Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

[END] NOTICE ME SENPAI [PV Clyde]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 29 Déc - 23:50

   
NOTICE ME SENPAI

   

   
T
u avais tué. Que c’était bon de voir le sang couler sur le pavé froid de la ruelle. La Colombe était venue te chercher des problèmes, c’était donc avec un sourire que tu regardais ta victime par terre, plongée dans son liquide vital. Tu n’avais pas spécialement faim alors tu décidas de laisser ta victime en plan. Dans tous les cas, ce n’était pas elle qui irait te dénoncer alors aucune inquiétude à avoir. De plus, tu t’assurais toujours de ne laisser aucune de tes proies en vie, que tu les dévores ou non. Tu levas les yeux vers le ciel. La journée risquait encore d’être longue encore, et si tu restais avec ces vêtements couverts de sang, les problèmes risqueraient de te tomber dessus.

Pas que ça te dérangeais de tuer, mais qu’on te tombe dessus par surprise, tu n’aimais pas spécialement ça et il y avait de quoi. Parce que ça risquait de te mettre en colère et là tu ne répondrais plus de rien. Les Colombes n’avaient encore pas appris qu’il ne fallait pas se mesurer à toi de leur plein gré, sinon ils repartiraient un peu mort à vrai dire. Si tu n’arrivais pas à tuer l’un d’eux, tu le pourchassais jusqu’à ce qu’il meure. Comment tu faisais ? Harcèlement psychologique. Tu t’arrangeais pour qu’ils se rendent compte que tu étais là, telle une ombre menaçante prête à tuer. Tu les faisais stresser, au point d’en faire craquer plusieurs. Sinon tu t’en chargeais toi-même. Il n’y avait rien de compliqué dans tes méthodes.

Tout ça pour dire qu’il fallait que tu te changes. Franchement, voir les gens qui te regardaient de travers dans la rue à cause de tes vêtements souillés t’amusait, mais s’ils insistaient trop du regard, tu les tuais. Il n’en fallait pas beaucoup pour que tu passes à l’action. Tu avais encore envie d’ôter une vie, tu fixais les gens en silence, ton sourire toujours accroché au visage, semblant choisir ta future victime du regard. Tu jetas ton dévolu sur une mère avec son fils, que tu te mis à suivre dès que tu les avais repéré. Tant pis pour te changer, tu voulais les tuer, les voir souffrir, parce qu’ils étaient heureux. Il n’en fallait pas beaucoup pour te motiver. Ils durent sentir ta présence oppressante, la mère semblait accélérer le pas. Toi aussi.

Elle jetait des regards par-dessus son épaule, discrètement, et tu faisais mine de rien bien que ton visage satisfait en disait long. C’était le moment que tu préférais, quand ta victime se rendait compte de ta présence et qu’elle commençait à paniquer. Ce regard fuyant, cette tentative désespérée qu’elle avait que de tirer son gamin par la main pour aller plus vite, ce plan qu’elle croyait bon quand elle prenait un autre passage, par une ruelle par exemple. C’était là qu’il fallait frapper. Ce moment là. Un sourire plus large se dessina sur tes lèvres alors que tu t’élançais vers eux en sortant ton kagune pour transpercer la mère sous les yeux du petit. Celui-ci hurla et tu tournas les yeux dans sa direction, la mère empalée sur ton Koukaku en forme de lame. Tu souriais.

Un sourire mauvais, qui ne présageait rien de bon. Tu laissas le gamin prendre de l’avance alors que tu laissais tomber la femme comme si elle n’était qu’une poupée de chiffon, la laissant baigner dans son sang. Enfin tu rattrapas l’enfant en quelques enjambées, sans te presser, pour le plaquer au sol. Il cria, avant que tu ne le fasses taire à tout jamais. Tu rejetas la tête en arrière, le visage finalement couvert du liquide rouge encore chaud du môme. Niveau discrétion, tu ne pouvais pas faire pire. Tu fermas les yeux un instant en savourant ces deux morts. Deux de plus à ton innombrable liste. Tu finis par te relever, il fallait vraiment que tu ailles te changer, mais l’envie d’en abattre d’autres était vraiment alléchante.

Tu le sentais que ta folie était en train de revenir mais elle était trop forte pour toi, pour que tu la combattes. Et puis pourquoi faire de toute manière ? Tu en avais cure de ces morts, ils ne reviendraient pas te hanter alors tu pouvais faire tous les meurtres que tu voulais. Après tout tu arrêterais que lorsque tu serais mort. Tu finis par te lever en laissant les deux cadavres derrière toi sans t’en préoccuper. Tu n’avais bien évidemment aucun respect pour les personnes que tu tuais, ce n’était pas eux qui échapperait à la règle… En sortant de la ruelle, tu marchas pendant quelques instants jusqu’à ce que quelque chose attire ton attention et qui te fit t’arrêter.


"Une croix ?"

En effet, au sol était tracée une croix et pour le coup tu te demandais qui était l’abruti qui s’amusait à tracer des croix par terre. Tu regardas autour de toi pour voir s’il n’y avait pas la personne qui aurait pu tracer cette croix en plein milieu du trottoir, se fichant totalement des gens qui te regardaient bizarrement ou de travers à cause du sang. Cette croix t’intriguais plus que les gens autour de toi.

   
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 30 Déc - 21:28
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Posté sur un rebord de fenêtre tel Batman, Cclyde attendait patiemment. Quoi me direz-vous ? Eh bien la venue de celui pour lequel il avait tracé une magnifique croix bien voyante en bas. Oui oui, cette croix que tout le monde regardait en passant comme si elle avait été dessinée par un alien. Bon, il était pas loin de l'alien le Clyde avec ses drôles de manies mais bon. Il y avait une raison bien simple à la raison de cette croix : Ladite personne qu'il attendait l'intéressait. Enormément.

Il y a quelques heures, alors qu'il suivait discrètement un inspecteur du CCG afin de le torturer, quelqu'un l'avait devancé. Au début Clyde avait été frustré de voir ce type que la Colombe semblait poursuivre s'en prendre à sa future victime. Oh il l'aurait même fait chier s'il n'avait pas remarqué que la goule semblait puissante et surtout très violente. Il l'avait observée, caché dans l'ombre, alors qu'elle mettait à mort lentement mais sûrement le malheureux qui avait voulu sa peau. Après tout, il avait beau être un tortionnaire il pouvait aussi très bien apprendre des autres. En plus, bien que c'était cruel, Clyde avait réussi à trouver une certaine beauté dans sa façon de tuer, ça le fascinait.

Alors que la goule laissa le corps sans vie sans même y toucher, Clyde s'était approché pour observer le carnage de plus près. Ce n'était pas beau à voir, mais ça faisait rire le sbire d'Aogiri qui ne voyait que de la beauté dans cette mare de sang et de boyaux. Il resta un moment à contempler ce beau massacre avant de décider de suivre encore la goule blonde psychopathe. Il voulait voir ce dont elle était encore capable. Il la repéra plus loin, en train de forcer une mère et son enfant à s'isoler. Cette méthode le fit doucement sourire. C'était classique mais ça marchait tellement bien d'effrayer un pauvre humain ainsi, il n'y avait rien de mieux que de jouer avec la psychologie des gens. Clyde les suivit donc en spectateur jusque dans des rues moins fréquentées, là où la goule abattit la mère avant de laisser un espoir au fils avant de le tuer à son tour. Clyde était reparti juste au moment où le gamin poussait un dernier cri d'agonie. Et voilà où il était maintenant : posté sur un toit à attendre patiemment l'arrivée de la goule sur la croix qu'il avait tracé spécialement pour elle.

Certes Clyde était certainement un peu déluré et complètement excentrique mais il le vivait bien. Et puis l'avis des autres il s'en fichait aussi. Il avait ses méthodes, il était sadique et manipulateur en plus d'avoir tendance à être attiré par les êtres tout aussi voir plus sadiques que lui. Comme cette goule psychopathe. D'ailleurs, cette dernière ne tarda pas à montrer le bout de son nez dans la foule. Bien que couverte de sang et semblant ignorer les regards étranges des passants, elle s'était arrêtée pile poil là où Clyde avait tracé la croix. Il ne perdit pas une seconde, se levant sur le rebord où il était posté, sa cape noire flottant dans le vent. Puis sans attendre il sauta dans le vide… Pile poil sur la goule blonde, tout en criant très peu discrètement :

"NOTICE ME SENPAAAAAAAAAAIIIII !"





(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 31 Déc - 11:31

 
NOTICE ME SENPAI

 

 
T
u regardais toujours cette croix lorsque quelque chose attira ton attention… Quelqu’un crier « NOTICE ME SENPAI ». Puis quelque chose qui t’écrasa lourdement au sol. D’abord tu fus surpris, tellement que tu mis un certain temps à réagir et à comprendre ce qu’il lui arrivait. Toi et lui étiez comme deux idiots par terre, sur cette fameuse croix et tu finis par le repousser d’un coup en lui envoyant ton poing dans la figure en sifflant de rage. Visiblement tu n’étais pas content et l’air heureux de l’autre andouille en face de toi te donnait l’envie de lui arracher la tête.

"C’est quoi ton problème espèce de sombre abruti ?!"

Tu poussas un soupir pour tenter de te calmer. Ce devait être du genre pénible à souhait et qui n’avait peur de rien. Comment tu le savais ? Eh bien si ce type venait de sauter sur toi d’un immeuble en gueulant, soit il n’avait plus de neurones actifs, soit il était très inconscient et dans tous les cas, c’était un affront contre toi que tu n’allais pas laisser passer. Cependant quelque chose serait bien obligé de te bloquer, c’était tous ces gens qui étaient autour de vous.

En effet, tu ne pouvais pas tuer cet inconscient devant tout le monde, il suffirait ensuite qu’il y ait ces foutus agents du CCG et c’était parti ! Pas que ça te dérangeait puisque ça tuerait l’ennuie de manière très agréable, mais bon, il fallait que tu te retiennes. Tu détestais tous ces gens qui te fixaient maintenant. Autant quand tu n’y faisais pas attention ça ne te dérangeait pas, autant là que tu n’avais que ça à constater, ça t’énervait lentement mais sûrement. Il fallait dégager de là.

Tu te levas pour épousseter ses vêtements tâchés de sang. Rien que ça, cela semblait inquiéter la population. Tu voyais du coin de l’œil certains porter leur téléphone à leur oreille. Prévenir la police ? Le CCG ? Si seulement tu savais. C’était là que tu te disais que ce bras avait l’air délicieux, que le spectacle du rouge lui manquait et tu fixais longuement cet homme qui téléphonait et qui semblait s’éloigner face à ton regard mauvais. Il fallait que vous dégagiez tous les deux. En plus il suffisait que l’autre soit une goule, ce qui ne t’étonnerais pas vu le risque énorme qu’il avait pris pour te tomber dessus comme ça.

Solidarité ? Tu ne connaissais pas ce mot, mais là il fallait que tu mettes tes pulsions meurtrières de côté pour t’en sortir. Tu grinças des dents en attrapant le poignet du type pour te tirer avec toi, écartant la foule sèchement. Il valait mieux qu’ils te laissent passer sinon tu allais leur jeter la goule que tu trainais avec toi dessus, telle une boule de bowling qui allait faire tomber plus de dix quilles. Tu préféras ne pas jeter un regard par-dessus ton épaule sinon tu savais que tu allais t’énerver tout simplement. Tu finis par aller dans une ruelle plus éloignée pour jeter l’autre andouille contre un mur et pas de la manière la plus délicate qui soit.


"T’as pas peur de crever toi à ce que je vois…"

Tu croisas les bras sur ta poitrine en réfléchissant surtout comment tu allais le tuer. Tu vérifiais régulièrement que personne ne venait vous rejoindre sinon ça devrait faire un témoin en moins et là ce n’était pas le moment, du moins tu n’avais vraiment pas envie de te faire un peu plus remarquer. En temps normal ça ne te dérangeait pas mais aujourd’hui ça avait été différent de d’habitude. Oh tu détestais bien lorsque tout n’était pas bien réglé comme tu le voulais et clairement, l’autre importun allait te faire passer une très mauvaise journée.

"Bon alors t’es qui, et qu’est-ce que tu veux ?"

Maintenant tu restais sur la défensive. Tu n’avais pas peur de lui parce que tu savais que tu pourrais te défendre et pas qu’un peu, mais tu te méfiais légèrement. Un type qui sautait du toit d’un immeuble ne devait pas être très saint d’esprit. Tu ne l’étais pas non plus mais pas jusqu’à faire ce que l’autre avait fait. Il semblait être du genre à être heureux pour un rien et sa tête souriante… Oui c’était ça, tu avais envie de la prendre pour la fracasser contre le mur et tu serras les poings pour t’empêcher de lui sauter dessus pour le tuer.

Tes jointures étaient blanches mais tu ne devais pas te laisser aveugler par ta haine naissante, grandissante, qui allait bientôt totalement te contrôler. Attendre qu’il dise ce qu’il avait à dire et après… Après tu aviserais, même si c’était clair dans ta tête, tu voulais le tuer.


 
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 3 Jan - 14:01
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Oh boy, qu'est-ce qu'il était heureux d'avoir réussi son coup. Clyde rigolait comme un taré, se fichant d'être à moitié affalé sur son « Senpai » actuellement et aussi des nombreux regards étranges que leur adressait les passants. A vrai dire il ne faisait tellement pas attention qu'il ne vit pas arriver le coup de poing du blond qui le fit taire immédiatement, le laissant un peu sonné et surpris sur le coup. Jusqu'à ce que ça le tilte. Pas. Le. VISAGE. Il allait lui faire la remarque d'ailleurs mais n'en eut pas le temps. Entendre sa remarque lui arracha un sourire amer et moqueur à l'adresse de la goule, tout en se frottant le visage.

"Ooooooh des tas de choses si tu savais~ "

Autour d'eux la foule commençait à s'agiter, certaines personnes sortaient les téléphones, certainement pour prévenir la police ou le CCG. Ooooooh ça n'en serait que plus intéressant s'ils débarquaient ceux-là, Clyde aimait s'amuser avec eux. Seulement il semblait qu'une telle chose allait devoir attendre puisque la goule blonde l'entraîna sèchement en l'attrapant par le poignet vers des ruelles peu fréquentées afin d'échapper à cette foule de curieux. Clyde profitait que l'autre ne regardait pas pour adresser de grands sourires à tout ce beau monde et leur dire au revoir en secouant la main vers eux histoire de laisser un peu plus d'incompréhension planer, voir éventuellement entraîner quelqu'un de trop curieux à leur suite pour s'amuser une nouvelle fois.

Une fois isolés, la goule l'envoya sans ménagement contre un mur, sauf qu'il l'avait vu venir cette fois et amortit le choc au mieux avant de se retourner vers lui sans se départir de son sourire. Clyde savait qu'il se foutait tout seul dans un merdier pas possible, mais cette goule l'intéressait trop pour la laisser filer. Sa remarque le fit rire d'ailleurs. Ah ça pour ne pas avoir froid aux yeux et jouer avec la mort… Limite cette dernière était sa meilleure amie, il flirtait avec elle tout en évitant de finir dans son embrasse. C'était un jeu dangereux mais il y jouait depuis trop longtemps pour arrêter désormais.

"Exactement, la mort est ma meilleure amie d'ailleurs, une très bonne compagnie si tu veux mon avis même si elle est collante parfois~"

Un léger rire lui échappa, tandis qu'il laissait ses yeux virer au rouge afin de répondre à la question de la goule, l'air cependant toujours insouciant.

"Pour répondre à ta question… Je ne suis qu'une simple goule qui te suis depuis quelques temps déjà, tu n'avais pas remarqué ?"

Il s'approcha ensuite sans se départir de son sourire et peut être un peu trop amicalement meêm s'il savait qu'il allait probablement se prendre une sacrée rouste vu le tempérament de l'autre goule.

"Je t'ai vu massacrer cette Colombe, et aussi la mère et son fils… Tu m'intéresse énormément tu sais~"

Clyde savait que c'était étrange dit comme ça mais il s'en fichait. Après tout, il avait une case en moins et il le savait. En plus son intérêt pour le blond était loin d'être feint alors s'il pouvait apprendre des méthodes pour être encore plus cruel grâce à lui… Il était même prêt à risquer de crever.


(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 4 Jan - 23:01

 
NOTICE ME SENPAI

 

 
C
e type là. Il t’agaçait, c’était quelque chose de clair et de net. Il confirma qu’il avait une case en moins, et pas qu’une en réalité puisque apparemment il flirtait avec la mort. Mais s’il s’avait à quel point. Tu le fixais calmement, regardant ses yeux virer au rouge. Malgré son comportement, il semblait faire quelque chose d’intelligent. Après tout tu pouvais l’attaquer sans attendre, tu pouvais lui foncer dessus pour tenter de lui trancher la gorge. Oh oui, rien que cette perspective te motivait à accélérer la procédure de le faire taire à tout jamais.

De plus, tu venais d’apprendre que c’était lui le petit rat qui te suivais depuis quelque temps. Tu le sentais, le regard qui pesait sur toi sans que tu saches d’où il venait. Maintenant il était devant toi, il avouait ouvertement que c’était lui qui te suivait. Pour couronner le tout, il t’avait vu effectuer son petit meurtre de tout à l’heure… Tu ne disais rien, tu voulais le prendre par surprise et lui faire regretter de s’être montré au grand jour. Lorsqu’il te dit que tu l’intéressais beaucoup et qu’en plus il s’approcha… Tu ne pouvais plus te contenir.

Sans prévenir tu lui collas un très violent coup de pied dans le ventre pour le faire reculer, le fixant d’un air noir. S’il y avait quelque chose que tu détestais, c’était qu’on t’approches aussi ouvertement.


"DÉGAGE !"

Il fallait que tu te calmes. Ton bras tremblait, il te démangeait, tu voulais l’étrangler, le voir souffrir, le voir baigner dans son sang, bref, ton délire venait de commencer. C’était violent, imprévisible, tu ne savais jamais quand ça allait arriver et parfois il suffisait simplement de t’énerver pour que tu partes au quart de tour de la sorte. A quoi ça servait de résister à tes pulsions ? Tu y céderais de toute manière alors tu laissas cette colère toujours inexplicable t’envahir, tes yeux changeant de couleurs pour virer au noir. Ce type… Tu aurais dû le tuer devant tout le monde et balancer son cadavre dans la foule pour qu’on te fiche la paix.

Tu avais sorti ton Koukaku, lui ayant fait prendre une forme de lame. Ton kagune te ralentissait mais tu t’étais entraîné, tu avais tout fait pour combler tes faiblesses et frapper fort, mortellement. Tu allais attaquer de nouveau l’importun avant d’entendre du mouvement derrière toi. Un humain vous avait suivi ? Tu te retournas d’un seul coup, prêt à abattre ta lame sur le passant avant de te figer brusquement, ton coup en suspend. C’était un jeune homme d’une trentaine d’années sûrement, qui avait dû suivre le mouvement pour voir ce qu’il se passait. Et qui te rappelait cruellement quelqu’un.


"Ryu…"

Tu murmurais en fixant le jeune homme, baissant même ton kagune tant ça te troublait. Ça ne pouvait pas être vrai… Il était mort il y a trois ans, tu l’avais vu de tes propres yeux… Alors pourquoi tu tentais de te dire qu’il était encore vivant ? Pourquoi tu tentais de te convaincre d’une chose qui n’était pas possible ? Parce que tu voulais le revoir, que tu avais l’espoir qu’il soit toujours en vie alors que… Non, il était mort parce qu’il était dangereux, qu’il n’avait probablement pas pu se défendre parce que c’était un jour très particulier, ce jour où il était mort. Le jour de ton anniversaire, où il avait voulu te faire plaisir.

En y pensant, tu ne pouvais pas attaquer l’homme en face de toi qui restait planté devant la ruelle. Tu ne t’occupais pas non plus de l’autre énergumène. Tu avais juste envie de pleurer en repensant à tout ça. Toute ta haine s’était envolée, rien que les pensées pour lui te calmait instantanément tant ça te rendait triste, que ça te mettait très mal. Du coup, l’homme te regardait craintivement.


"C’est toi… C’est toi qui les a tué… Tout à l’heure…"

La réalité te rattrapa. La vérité s’implanta de nouveau dans ton esprit. Ryu était mort et pas autrement. Ce type en face de toi n’était qu’un humain. Un humain qui venait t’accuser, ce que ton ami n’aurait jamais fait. Cette tristesse que tu venais d’avoir d’un coup, elle disparu de nouveau, pour laisser place à du vide. Simplement du vide. Et de nouveau la colère. Tes sentiments, tes émotions, tout cela formait un cercle en toi. D’abord tu étais triste, après tu te sentais vide, et ensuite tu cédais de nouveau à la colère et la violence, parce que tu en voulais au monde entier, tu en voulais à toi-même.

"ALORS CRÈVE ! Et cours les rejoindre !"

Tu lâchas un cri de rage avant d’attraper l’homme par le cou pour le lui tordre sans aucun effort, le jetant brutalement contre le mur avant de le réduire en charpie avec ton kagune, frappant de plus en plus fort et violemment, alors que ta victime était déjà morte. Tu frappais, frappais, encore et encore, le sang de ta victime recouvrait ton visage où tes yeux le fixaient d’un air fou. Tu t’acharnais tellement que tu finis par faire une crevasse dans le mur. L’humain n’avait même plus de forme définie, juste une charpie sanglante. Tu t’en voulais d’être aussi faible.

 
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 5 Jan - 12:25
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Clyde ne s'était pas attendu au coup que la goule lui porta alors qu'il était proche. Beaucoup trop proche. Le coup de pied il le prit de plein fouet, lui coupant la respiration et lui donnant un horrible haut-le-coeur. Mal en point et le souffle coupé, Clyde s'affaissa sur le pavé, cherchant à retrouver ses esprits au plus vite. Au final cette rencontre s'annonçait plus mal que ce qu'il avait imaginé et il se faisait déjà un plan de fuite pour partir avant que ce type ne décide de l'achever. Levant les yeux vers lui, la goule s'aperçut qu'il n'aurait probablement pas le temps de partir avant qu'il n'abatte son kagune déjà déployé sur lui. Malgré qu'il soit sonné, Clyde décida d'essayer de générer le sien, histoire de ne pas trop crever comme une merde s'il s'avérait que ses jours étaient comptés ce soir. Seulement… Etant mal en point il avait beaucoup de mal à donner la forme qu'il désirait à sa seule chance de salut. Il voyait le psychopathe prêt à abattre sa lame sur lui, alors que lui avait à peine eu le temps de générer son Koukaku au niveau de l'épaule. Ne rigolant plus cette fois, il fixait la goule d'un air de défi. S'il ne pouvait fuir eh bien il serait provocateur jusqu'au bout.

Seulement le coup ne vint jamais. Un peu surpris, Clyde remarqua ensuite la raison qui avait poussé la goule blonde à s'arrêter dans son geste. Un humain était là, son coup de tout à l'heure avait probablement fonctionné et ça le fit doucement sourire, tandis que ses yeux redevenaient bleu pur, alors que l'autre allait pour l'attaquer. Il remerciait cet humain de servir de victime à sa place, ça l'arrangeait beaucoup. Profitant de la distraction qu'était ce pauvre imbécile d'homme, Clyde en profita pour se glisser dans l'ombre, adossé à un mur le temps de pouvoir bouger et se défendre correctement si la goule revenait s'en prendre à lui. Il ne se laisserait plus avoir par surprise, ça c'est clair.

Malgré tout, l'effusion de sang dont il pensait être témoin n'arriva jamais. Il observait la scène d'un air perplexe. Il ne savait pas pourquoi, mais la goule avait arrêté son coup. C'était étrange compte tenu de l'agressivité qui l'habitait quelques secondes plus tôt. Clyde imaginait que ce type avait vraiment un grain pour changer ainsi de comportement. Bon, il se doutait déjà qu'il n'était pas très net de base, mais là ça en devenait flippant même pour lui qui n'avait pas froid aux yeux. Puis l'humain parla, Clyde n'avait pas bien compris ce qu'il avait raconté d'où il était, ce qui sembla déclencher quelque chose pour le psychopathe. Il lui hurla de mourir avant de lui briser la nuque sans aucuns efforts, puis commença à massacrer le cadavre encore chaud. Au début, ça faisait sourire le mercenaire d'Aogiri, lui qui aimait les massacres il était servi.

Seulement très vite ce massacre se transforma en acharnement, en véritable boucherie. La goule s'acaharnait sur de la bouillie, en défonçait le mur avec son kagune. Clyde qui pourtant n'était pas un tendre ni un coeur fragile se sentit extrêmement mal à voir la tournure que ça prenait. Ca lui rappelait cette époque où son père le forçait à tuer et massacrer jusqu'à ce qu'il dise d'arrêter. Il en avait réduit des cadavres en bouillie, mais bien souvent il trouvait ça tellement dégoûtant qu'il en vomissait à l'époque. Maintenant, disons qu'il avait au moins un peu de respect pour les morts, même si ces derniers étaient ses victimes. Peu désireux de revoir de telles choses, il se leva avant de risquer à approcher, son kagune déployé pour former un bouclier au cas où le psychopathe décidait de se rebiffer contre lui.

"… Arrête, ça ne sert plus à rien de t'acharner sur quelque chose qui n'a même plus de forme définie… "

Un léger soupir quitta ses lèvres alors qu'il était prêt à parer. Cette fois il ne rigolait plus, ne faisait plus l'idiot. Il était complètement sérieux.

"En plus avec ton tapage il y a de fortes chances que d'autres débarquent et là on sera vraiment dans le pétrin, surtout s'ils appellent le CCG en renfort. Ca ne serait même pas étonnant vu tout ce que tu as fait dans le coin… J'ai juste pas envie de me retrouver impliqué pour des meurtres que je n'ai pas commis."

Les remords avec Clyde c'était rare. Pour le coup il était juste énormément mal à l'aise avec ce qui venait d'arriver et son caractère autrefois craintif et renfermé commençait à reprendre le dessus doucement, sans que lui même ne s'en aperçoive. D'ordinaire, il aurait certainement empiré la situation, mais là… Il voulait juste simplement que ça s'arrête.


(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 5 Jan - 22:34


NOTICE ME SENPAI


T
u ne t’étais arrêté que lorsque tu avais entendu la voix de l’autre qui te disait d’arrêter, que ça ne servait à rien de s’acharner sur quelque chose qui était difforme. Tu fixas longuement l’autre goule, avant de baisser les yeux vers ladite chose sanguinolente. On n’aurait même pas dit que c’était un humain avant. Tu ne disais rien, tu fixais ton œuvre sans bouger, sans broncher. Puis il te dit ces mots. Qu’avec ce que tu venais de faire, tu allais rameuter du monde, voire même du CCG. Que lui et toi allez être dans le pétrin. Qu’il ne voulait pas être impliqué dans des meurtres qu’il n’avait pas commit. Lentement, tu te tournas vers lui. Maintenant tu étais las.

"Je ne t’ai jamais demandé de me sauter dessus d’un immeuble… J’ignore pourquoi je t’intéresse… Mais ne reste pas avec moi… Ce que j’ai fait à cet homme… Je peux très bien le faire sur n’importe qui…"

Tu murmurais, jusqu’à ce que ta voix se brise. Tes yeux étaient secs, mais ils te brûlaient. Tu ne savais plus quoi faire. Si le CCG débarquait vraiment, tu les tuerais sans aucune hésitation. Tu t’écartas de ta victime en rétractant ton kagune, tes yeux retrouvant leur rouge naturel. Tu n’arrivais absolument pas à te contrôler. Ta folie meurtrière pouvait revenir à tout instant, tu pouvais tuer ton interlocuteur comme tu peux aller directement face aux ennuis. Personne ne pouvait savoir ce que tu allais faire à l’avance, pas même toi, parce que tu ne te contrôlais pas. Même réfléchir posément et rationnellement tu n’y arrivais pas.

Tu avais mal à la tête.


"Si tu ne veux pas être impliqué, tu ferais mieux de partir tout de suite, et fais-toi passer pour un humain."

Tu lui offrais une chance de partir, une chance de s’enfuir, une chance de vivre. Ça ne te ressemblait pas. Mais tu n’avais plus envie de rien actuellement. Comme si… L’homme que tu avais tué… Comme si c’était lui qui te faisait agir comme ça, parce qu’il lui ressemblait. Tu n’avais donc jamais réussi à faire ton deuil et c’était ça qui te rendait faible. Tu commenças à t’éloigner, sans savoir si l’autre te suivrait ou non. Libre à lui de tenter le diable. Tu mis ton masque rouge sur le visage, au cas où si le CCG était arrivé. Les sirènes, tu les entendais. Ils croyaient sans doute qu’ils allaient t’avoir cette fois-ci… Mais s’il y avait une chose de sûre, c’était que tu n’allais jamais retourner à Cochlea. Jamais.

"Les voilà… Libre à toi d’aller te cacher, je m’en fous, mais reste pas dans mes jambes, sinon je te tue avec les autres."

Tu pouvais très bien t’en sortir tout seul et pas besoin d’une poule mouillée qui avait peur d’un simple massacre… Du moins qu’il se sentait mal. Mais ça, tu t’en fichais complètement.

Lorsque tu sortis de la ruelle, tu reçus une balle dans l’épaule, une munition d’une quinque sûrement. Le coup te fit mal, mais tu ne disais rien. C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. La petite flamme qui mettait le feu aux poudres. Rapidement, tu avais repris tes attributs de goule pour foncer sur tes ennemis et commencer à tuer, tuer, tuer. Dans une ronde ensanglantée, tu ne cherchais pas à comprendre. Des coups, tu t’en prenais, des blessures on t’infligeait, mais à chaque coup porté, tu le rendais beaucoup plus fort. Tu ne voulais pas les laisser vivre, tu voulais juste tous les tuer. Mais ce que tu ressentais, ce n’était que le vide. Même pas une pulsion comme il t’arrivais, même pas cette folie qui venait lorsque tu commettais tes crimes…

Juste un horrible mal de tête.

Tu te sentais uniquement mal, tu tuais juste pour combler le vide en toi. Tu n’étais pas dans ton état normal et tu le savais. S’il y avait bien une chose que tu détestais, c’était ces moments-là d’une extrême faiblesse… Ces seuls moments où tu réagissais moins, où tu pourrais te faire tuer tout simplement. Tu ne réfléchissais plus, tu continuais à te battre. Heureusement qu’ils n’étaient pas nombreux mais malgré que tu avais réussi à tous les tuer finalement, eux aussi t’avaient fait du mal. Et tu t’effondras sans prévenir dans ton propre sang qui coulait de tes blessures.

Tu ne pensais plus à rien, tu étais fatigué, tu n’en pouvais plus. Tout ça pour quoi ? Parce que tu avais cru le revoir alors que ce n’était pas le cas, et tu ne t’y ferais jamais. Tu restas face contre terre en silence, ton kagune avait disparu et tes yeux avaient repris leur couleur. Ton masque était toujours sur ton visage, et tu n’avais aucune envie de te relever. Tu venais de perdre beaucoup de sang, malgré que tes blessures étaient déjà en train de se refermer. Il te faudrait sans doute quelques jours pour te reposer mais… Dans l’instant présent tu ne voulais plus bouger, simplement oublier.

Oublier ton mal de crâne qui arrivait à te paralyser.


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 8 Jan - 15:27
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


L'air las de la goule blonde surpris Clyde. Il ne savait dire pourquoi, mais à l'instant ce type sanguinaire lui faisait pitié. De plus en plus pitié. C'était comme s'il allait pleurer, il avait cet air de personne chagrinée mais sans les larmes. Il lui disait de partir, de ne pas rester dans ses pattes s'il ne voulait pas subir la même chose. Le mercenaire resta de marbre. Il n'avait juste pas les mots face à l'impression de vide qui se dégageait de la goule face à lui. Ca faisait bien longtemps que Clyde n'avait plus ressenti de pitié pour qui que ce soit ou qu'il avait vu quelqu'un dans cet état. Avait-il seulement vu quelqu'un comme ça un jour aussi ? Il était fort possible qu'il l'ait oublié à cause de son égoïsme et de sa folie pour les tortures et la souffrance des autres.

Au loin des sirènes retentissaient. Le CCG sûrement, accompagné de la police. Ca ne lui dit rien qui vaille. La goule blonde quant à elle commença à s'éloigner pour sortir de la ruelle, visiblement pour aller se battre avec les agents. Il lui avait dit aussi de fuir et de se faire passer pour un humain. Ca le frustra un peu plus. Clyde n'avait pas de place parmi les humains, même lorsqu'il devait se faire passer pour l'un d'eux, il paraissait toujours étrange aux yeux de la société. S'il se décidait à faire un truc pareil, il se ferait repérer plus vite que s'il continuait à vivre comme il faisait, sans compter qu'il s'attirerait les foudres d'Aogiri. Et puis… Il avait beau être un lâche, il n'avait pas envie de voir ce gars mourir là. Mais en même temps, ce qu'il avait dit le laissa figé quelques secondes. Des secondes pendant lesquelles il entendit la bataille faire rage à l'entrée de la ruelle.

Finalement un déclic se fit dans son esprit et Clyde s'élança vers la lumière, afin d'être au moins un peu utile. Il déploya son kagune en chemin et faute d'avoir son masque sur lui, rabattit la capuche de sa cape de façon à ce qu'on ne voit pas ses yeux. Une fois à quelques mètres du combat, il put constater que la goule blonde se battait férocement malgré tout les coups qu'elle prenait. Elle ne semblait pas en difficulté mais vu les blessures qu'on lui infligeait ça ne saurait tarder. Le mercenaire repéra un agent qui voulait prendre le blond par surprise, plus haut sur le bâtiment. Il en le laissa pas faire ça, grimpant agilement jusqu'à son spot avant de le transpercer sans lui laisser le temps de répliquer. Een redecendant, il remarqua que l'autre goule en avait fini avec le CCG. Il les avait tous tués… Seulement il était désormais à terre, sans bouger et couvert de blessures. Clyde l'observa un moment avant de rétracter son kagune et de s'approcher pour le faire rouler sur le dos. Il soupira légèrement, parlant tout bas sans vraiment de raison alors qu'il avait été si bruyant plus tôt.

"T'es encore plus suicidaire que moi en fait… C'était pire que mieux de massacrer toute une unité du CCG…"

Au loin d'autres sirènes retentissaient, venant dans leur direction comme pour appuyer ses propos. Clyde se releva regardant dans la direction d'où provenait le bruit avant de baisser la tête vers la goule.

"Mais je vais pas te laisser crever ici, c'est clair que tu as besoin de te reposer. Aogiri te protègera le temps que tu te rétablisses, je te logerais là bas. Et si tu protestes je t'assomme."

Fini de jouer les pitres et d'être lâche, Clyde prenait la situation très au sérieux cette fois. Les sirènes ne cessaient de se rapprocher et ils seraient encerclés bientôt s'ils ne se dépêchaient pas de partir. Le mercenaire s'arrangea pour porter la goule blonde sur son épaule, sans lui laisser dire quoi que ce soit. Une fois cela fait, il s'élança à toute allure dans les ruelles, tâchant d'éviter au maximum la foule pour le moment. Maintenant il se dirigeait vers le repère de l'organisation de l'arbre, le seul endroit où le CCG ne viendrait pas les chercher tellement ils craignaient les goules rassemblées là. Avec un peu de chance, ils n'auraient pas non plus d'ennuis en chemin et Clyde ne demandait que ça à vrai dire, éviter de se faire repérer. Iil n'était pas assez fort pour protéger la goule et se protéger contre plusieurs agents haut-gradés en même temps.

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 10 Jan - 13:31


NOTICE ME SENPAI


T
u ne bougeais pas, les sirènes du CCG te semblaient loin, très loin et tu réalisais à peine ce qu’il se passait. Tu avais envie de disparaître. Cela ne t’arrivait pas souvent, ces gros moments de faiblesses mais c’était peut-être la fois de trop ? Tu n’en savais rien. Tu ne réagis même pas lorsque l’autre goule s’approcha pour te retourner sur le dos. Tu fixais le ciel d’un air absent comme tu fixais le sol d’un air absent quelques instants avant. La goule disait quelque chose. Que tu étais apparemment plus suicidaire que lui, mais tu t’en fichait. Que ce n’était peut-être pas la meilleure solution que de tuer toute cette unité, mais tu t’en fichait.

Plus rien n’avait d’importance pour toi à ce moment-là. Tu avais encore mal, et le sang battait violemment à tes tempes. Tu avais cette impression que ta tête allait exploser. Ton interlocuteur parla de nouveau. Cette fois il était question de repos, d’Aogiri qui allait te protéger et que tu logerais chez cette goule. Sans oublier le fait que si tu protestais, l’autre allait t’assommer. Une menace ? Tu n’avais même pas la force de refuser de toute façon. Cependant, tu ne comprenais pas une chose. Une chose qui te dépassait.

Cette goule… Tu l’avais menacée… Tu avais tué de manière ignoble devant elle… Tu lui avais dit de partir si elle voulait et tout ça pour quoi ? Pour qu’elle t’aide en retour. Tu fixais ce jeune homme aux cheveux étranges de couleur violette, sans rien dire. Quel était ce ressenti ? De la gentillesse ? Non, ça tu n’y croyais même plus. Ça n’existait plus la gentillesse. Alors quoi ? De la pitié ? Cela se rapprochait plus de la situation. S’il fallait, tu lui faisais uniquement pitié, et c’est justement pour ça qu’il voulait t’aider. Quelque part ça t’énervait de provoquer de la pitié chez quelqu’un. Tu ne voulais pas être faible. Tu avais envie de ne plus rien ressentir. Être sans-cœur avec tout le monde. Broyer le peu d’humanité qui te restait...

Puis la goule te hissa sur son épaule sans te laisser le choix de protester. Ton corps te faisait mal alors tu ne disais rien mais dans ta tête, tu ne savais plus quoi penser. Tu te mis à tousser, plutôt grassement, crachant du sang à l’intérieur de ton masque qui était toujours sur ton visage. Tu le nettoierais plus tard. Tu ne bougeais pas, mais tu souhaitais connaître les motivations de ce type.


"…Pourquoi tu m’aides ?"

Tu marquas une pause en fermant les yeux, te laissant ballotter par cet inconnu qui t’emmenait donc dans un lieu sûr, sans savoir si c’était un piège pour t’achever lui-même ou quelque chose comme ça. Après, tu pensais à tout et n’importe quoi, tu n’étais pas dans ton état normal. Un gémissement de douleur traversa tes lèvres. Puis tu rouvris les yeux, en te disant que si tu les fermais pour de bon encore une fois, peut-être que tu ne parviendrais pas à les rouvrir. Mais peut-être qu’elle était là, ta porte de sortie. Que c’était la mort qui venait à toi pour te permettre d’enfin te reposer. Une chose que tu n’acceptais pas au fond de toi.

Si dans sa course, ton ‘sauveur’ se faisait attaquer, tu ne pourrais même pas l’aider. Si quelqu’un t’attaquait, nul doute qu’il pourrait facilement te tuer. Cela prouvait que tu n’étais pas invincible, bien au contraire. Tu essayas de prendre une inspiration même si ça te donnait la nausée.


"La seule personne qui m’a aidé dans ma vie est morte… Si tu veux pas être impliqué, dépose-moi là et va-t’en…"

Tu ne parlais pas fort, tu n’y arrivais pas de toute façon mais une chose était sûre, c’était que tu refusais totalement que quelqu’un meure après t’avoir aidé. Parce que ça te rajoutait un poids de plus sur la conscience, que tu te disais que si tu n’existais pas, ces personnes ne seraient sans doute pas mortes… Du moins que tu ne les connaîtrais pas. Cela voulait donc dire que… Tu t’inquiétais pour ce type ? Non, pas du tout. Tu ne t’inquiétais pas. Tu t’étais convaincu que tu ne savais plus comment t’inquiéter pour quelqu’un, que tu ne ressentais rien à la détresse des autres, ni à leur tristesse ni à rien… Parce que tu avais peur que ces sentiments t’envahissent.

"Si je me rétablis… Je te tuerais… C’est de ta faute ce qui est arrivé… Si t’étais pas tombé du ciel comme ça… je t’aurais jamais entraîné avec moi, ni tué cet homme…"

Oui, cet homme justement Masaki. Cet homme que tu as confondu et qui avait tout déclenché. Si la goule ne t’était pas tombée dessus, tu ne l’aurais pas vu. Tu n’arrivais même plus à discerner de qui c’était la faute. Si c’était la goule, si c’était l’humain, si c’était toi-même la cause de tout ça. Peut-être les trois en même-temps. Tu n’en savais rien.


"Je vous tuerais tous…"

Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 13 Jan - 12:18
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Clyde progressait à un rythme rapide dans le dédale de ruelles de Tokyo. Parfois, il tombait sur des personnes, souvent des soûlons qui traînaient là. Avec eux, il savait qu'il n'y avait aucun risques cependant puisqu'ils ne feraient pas attention à deux goules en cavale vu leur état d'ébriété avancé. Ce serait plus problématique en revanche de tomber sur d'autres goules, la police ou le CCG. Dans le premier cas il pourrait s'en tirer avec de belles paroles et en évoquant Aogiri, dans les deux autres cas... Il serait juste très mal et n'en sortirait pas indemne, surtout avec un blessé sur le dos. Il était donc actuellement très alerte et prudent... Pour une fois.

Il entendit alors la goule tousser et baissa les yeux vers elle. Elle venait de lui demandait pourquoi il l'aidait. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Clyde. Même lui ne savait pas trop pourquoi il faisait ça en fait. Ses émotions étaient partagées. D'ordinaire, il aurait certainement abandonné un blessé vu que ça le gênerait plus qu'autre chose et qu'il estimait que c'était chacun pour sa pomme dans ce monde où pendant plusieurs années personne ne lui était venu en aide. On lui avait enfoncé dans le crâne que la vie c'était tuer ou être tué, il avait appliqué cette morale à la lettre sous "l'éducation" tyrannique de son père. Mais pourtant... C'était comme s'il voulait expier ses fautes en faisant une bonne action pour une fois. Il se sentait un peu coupable de la situation et à vrai dire il voyait quelqu'un d'humain derrière le masque sanguinaire de cette goule, quelqu'un avec ses forces et ses faiblesses, pas juste un monstre. Sinon pourquoi aurait-il arrêté son geste dans un premier temps?

"Je t'aide parce que je me sentirais mal de t'e laisser crever là-bas comme un chien. On est peut être des nuisibles pour les humains mais c'est pas pour autant qu'on a pas le droit de vivre comme n'importe qui d'autre. Et puis, si on ne s'entraide pas entre goules qui d'autre nous aidera?"

Clyde traversait en même temps en trombe une ruelle plus éclairée que les autres. Par précaution il rabattit davantage sa capuche sur son visage. Il entendit ensuite le blond lui demander de le laisser là, que ceux qui l'aidaient finissaient par mourir. Le mercenaire demeura silencieux un instant avant de pouffer de rire.

"Hors de question que je te laisse là. Puis je te l'ai déjà dit, la mort est une bonne amie, j'y ai échappé tellement de fois que je doute qu'elle m'aura de sitôt et des ennuis j'en ai un paquet vu mon "métier". En tout cas une chose est sûre, si je meurs ce ne sera pas là, ni dans les prochaines années, ni par ta faute. Je compte bien foutre un maximum de bordel avant de quitter ce monde!"

Un nouveau rire lui échappa, tandis que le paysage aux alentours devenait plus familier. Le repaire d'Aogiri n'était plus très loin, il n'y avait plus un rat dans les rues. Dans ce coin, la population humaine se faisait rare voir inexistante depuis que l'organisation avait pris le contrôle. Le peu de téméraires qui restaient finiraient en repas bien vite. La goule se mit alors à dire que c'était de la faute du mercenaire si c'était arrivé avant d'affirmer qu'il le tuerait lorsqu'il serait rétabli, qu'il les tuerait tous. Clyde soupira avant de lui donner une petite tape à l'arrière de la tête.

"Libre à toi de devenir un ennemi d'Aogiri en faisant ça, tu n'auras que davantage d'ennuis et tu seras considéré comme un ennemi par ton espèce elle-même, ce serait un peu chiant non?"

Il demeura ensuite silencieux un instant.

"... Je sais que ce qui est arrivé est de ma faute. J'aurais pas dû te tomber dessus comme ça, désolé..."

Finalement, il arriva dans la zone sûre pour des goules comme eux. Une fois là, Clyde relâcha un peu son attention, marchant plus tranquillement en direction de son lieu de résidence dans ce quartier peuplé exclusivement de goules. Oui, Aogiri squattait là, dans les habitations abandonnées par les habitants, tels des nuisibles. Parfois le CCG essayait de mener des opérations pour retenir l'expansion du groupe mais d'aussi loin qu'il se souvienne ça n'avait jamais vraiment fonctionné. Ils étaient trop nombreux et les inspecteurs pas assez pour faire face à une attaque groupée. C'était donc l'endroit le plus sûr pour le moment pour que le blond reprenne des forces. Après il ferait ce qu'il voulait, Clyde ne lui imposerait rien.

Une fois à destination, le mercenaire alla déposer le blessé sur son lit, puis s'éclipsa quelques temps histoire de lui ramener un petit "remontant". Oui bon, le remontant en question n'était rien d'autre que l'une des fioles de sang qu'il avait en stock sur une étagère. Il se contentait souvent de ça d'ailleurs et ne chassait pour manger que très rarement, étant donné que le sang avait les mêmes effets que de la chair sur l'organisme d'une goule. C'était pour ça qu'il s'en constituait un petit stock, mais aussi pour s'en servir comme d'un trophée à chaque victime qu'il faisait. Et puis ça payait bien quand quelqu'un venait lui acheter une fiole. Il revint ensuite à la chambre où il avait laissé la goule blonde avant de lui tendre la fiole au contenu rouge presque noir.

"Bois ça, ça t'aidera à aller un peu mieux et refermer les plaies plus vite. Il faudra que je regarde tes blessures aussi on sait jamais, ça peut mal guérir même avec notre capacité de régénération."

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 16 Jan - 15:58


NOTICE ME SENPAI


T
u restais silencieux face à ce que te disait la goule… Alliée ? Tu n’étais pas sûr de considérer ce type comme ton allié bien qu’il t’ait aidé alors que tu en avais besoin même si tu refusais catégoriquement de l’admettre. Pourtant tu réfléchissais à ce qu’il te disait, choses d’ailleurs intéressantes mais incompréhensibles pour toi. Après tout… Tu ne comprenais pas cette logique d’aider les autres, de culpabiliser s’il t’avait laissé là-bas… Cette espèce d’entraide, c’est ça qui restait illogique à tes yeux. Surtout ce qu’il disait par rapport à ça. Si les goules ne s’aidaient pas entre elles, alors qui le ferait ? Personne, parce que pour toi, c’était chacun pour sa pomme.

Tu continuais de l’écouter. Tu n’avais pas grand chose à faire d’autre de toute manière, et puis il te répondait. Tu te retenais de soupirer à l’entendre. Ce que tu retenais principalement, c’était qu’il n’allait pas te laisser tomber ni t’abandonner comme ça. Avait-il quelque chose à se faire pardonner ? Tu n’en savais rien. Une de ses réflexions te fit sourire. Comme quoi si tu voulais devenir l’ennemi d’Aogiri, c’était ton choix… Ce que ton allié ignorait, c’est que tu l’étais déjà. Tu ne faisais aucune distinction entre les humains et les goules. Encore moins entre les goules et celles d’Aogiri. Tu te contentais de tuer sans te poser de questions.

Après quoi il s’excusa, ce qui t’étonnas un peu. Tu n’aurais pas pensé qu’il allait le faire, au contraire. De toute manière, ce qui était fait l’était et c’était un peu tard pour s’excuser mais bon, il l’avait fait, ce n’était pas plus mal. Franchement, ce type n’était pas aussi chiant qu’il ne l’aurait imaginé. Certes, cette situation était particulière mais il aurait pu te laisser sans aucune morale, t’achever même pour supprimer la menace. Toi, c’était bien une chose que tu ne ferais jamais. Si tu voyais quelqu’un en mauvaise position, tu irais certainement le tuer sans te poser de questions, histoire d’abréger ses souffrances et aussi pour ton bon plaisir. Tes réponses, tu préférais les garder pour plus tard, ce n’était pas le moment actuellement.

Au bout d’un moment de silence, la goule se dirigea dans une espèce d’habitation, sûrement la sienne d’ailleurs en toute logique. Il alla te déposer sur son lit et tu le suivis du regard sans rien dire, avant de fermer les yeux un instant et finalement enlever ton masque. Maintenant tu n’avais plus rien à craindre, tu étais en sécurité. En voilà une autre, de bonne blague… Être en sécurité ? Bah voyons. Cela n’existait pas vraiment la sécurité, il y avait toujours quelqu’un pour perturber ça. Tu te redressas en soupirant, posant le masque à côté de toi en levant les yeux vers le type qui revenait avec une espèce de fiole.

Tu ne tardas pas à savoir ce que c’est, une fiole de sang. Cela te ferait du bien, tu étais d’accord avec lui et tu pris ladite fiole pour l’ouvrir et boire le sang cul-sec. Le sang avait toujours aussi bon goût, c’était quelque chose qui te faisait du bien. Après quoi tu lui rendis la fiole alors qu’il te disait que ce serait mieux s’il pouvait inspecter tes blessures, au cas où ça pouvait s’empirer malgré tout. Il voulait vraiment t’aider jusqu’au bout. Alors l’idée de le tuer était toujours présente mais tu en avais de moins en moins envie… Parce que justement il s’était occupé de toi et t’avait tendu la main, quelque part. Tu voulais lui répondre pour Aogiri mais au final, une autre question te venait en tête.

Alors que tu retirais ton haut tâché de sang et en lambeau, ce qui ne te servirait plus à rien maintenant, tes blessures continuaient à se résorber. Lentement mais sûrement et c’était en bonne voie de guérison, du moins à tes yeux. Au pire tu pouvais toujours attendre le verdict final de la goule. En attendant qu’il le fasse, tu l’observas, braquant ton regard rouge naturel sur lui.


"Pourquoi tu m’as sauté dessus en gueulant ‘Senpai’ ?"

Parce qu’après tout… C’était un peu à cause de ça que tout était arrivé alors c’était limite la première question que tu aurais dû poser mais dans l’action, tu avais eu plus envie de le tuer qu’autre chose. Maintenant que tu t’étais calmé, et que tu étais blessé surtout, tu pouvais discuter tranquillement sans menacer l’autre de le massacrer au premier relâchement venu. Être une personne civilisée pour une fois, c’était ton objectif. Un objectif peu commun venant de toi.


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 20 Jan - 10:29
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Clyde récupéra la fiole qu'il posa sur la table de chevêt juste à côté, avant de se tourner de nouveau vers la goule blonde, attendant qu'elle retire ce qu'il restait de son t-shirt. Dans le pire des cas il pourrait lui filer des fringues même s'il ne savait pas s'il en avait à sa taille. A vue d'oeil, les blessures du blond semblaient bien guérir et c'était une bonne chose à vrai dire. Malgré tout, le mercenaire s'approcha pour vérifier que tout allait bien, observant les entailles et les impacts de balles de près. Il avait déjà vu des cas où les blessures se rouvraient à cause de la particularité des balles Q utilisées par le CCG qui étaient faites d'acier à quinque et n'étaient donc pas détruites par l'organisme si particulier des goules. Et souvent c'était pas beau à voir.

Plongé dans ses pensées et réfléchissant à que faire, Clyde n'entendit pas sur le coup la question du blessé. Quand il s'en rendit compte il redressa vivement la tête avant de demeurer silencieux un instant. Il avait presque oublié le coup de sauter du toit en hurlant « Senpai ». Par-contre il se rendait compte que le blond discutait calmement pour une fois, et ne partait pas au quart de tour comme il l'avait fait tout à l'heure dans la ruelle. C'était sûrement parce qu'il était blessé et affaibli alors le mercenaire resterait quand même sur ses gardes plus tard. Il ne tenait pas à se faire tuer bêtement, mais secrètement il espérait que la goule ne tente rien de tel et qu'ils puissent au moins trouver un terrain d'entente. Un léger sourire apparut sur ses lèvres alors qu'il se levait pour aller chercher des bandages, de quoi nettoyer le sang sur sa peau et les outils nécessaires à l'extraction d'une balle.

"En fait je voulais juste me faire remarquer. C'est vrai que j'aurais pu juste venir te parler mais après t'avoir observé je me suis dit que ce n'était pas la bonne solution et que tu aurais pu m'arracher la tête sans pression."

Il revint ensuite s'installer près du lit, alignant tout son matériel à côté de lui avant de retirer le sang sur la peau de la goule.

"Comme je t'ai dit plus tôt tu m'intéresses. Enfin… Maintenant je ne suis plus sûr de rien. A vrai dire j'aimais ta manière de tuer et je voulais en apprendre plus… Mais avec ce qui s'est passé je pense que ma curiosité est satisfaite, ça m'a même bien refroidi. Du coup, sois sûr que je ne t'embêterais plus une fois que tu seras guéri."

Une fois le sang retiré il s'affaira à panser les plaies mineures, concentré sur ce qu'il faisait et sans croiser le regard du blessé.

"… Ce n'est peut-être pas le moment pour les formalités mais j'aimerais au moins savoir ton nom… Moi c'est Clyde."

Il était rare que le mercenaire donne son vrai nom comme ça, lui qui utlisait régulièrement des alias pour ne pas se faire attraper. Mais bon il faisait une exception pour cette fois et qui sait, il en pâtirait peut être un jour. Mais pour le moment il s'en fichait, il avait un minimum confiance étrangement. Il demeura ensuite silencieux le temps de finir de soigner les blessures les moins importantes puis redressa la tête vers la goule blonde.

"Par contre je vais devoir retirer la balle fichée dans ton épaule pour t'éviter bien des souffrances par la suite. Ca risque d'être un peu douloureux sur le coup par contre."

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 22 Jan - 0:55


NOTICE ME SENPAI


T
u observas la goule s’affairer pour venir voir tes blessures, si tout allait bien. Tu devais avouer par contre que tu avais mal à l’épaule, plus qu’ailleurs sur ton corps. Peut-être qu’une balle était restée fichée dans ta chair et que tu ne la sentais pas avant à cause de l’adrénaline. Tu ne voyais que ça comme explication. Tu regardas la goule aux cheveux particuliers repartir puis revenir avec de quoi te soigner, visiblement il n’allait vraiment pas te laisser partir dans ton état. Après quoi il revint avec son matériel du parfait médecin et commencer à nettoyer le sang.

Tu ne disais rien, te contentant de l’écouter t’expliquer le pourquoi du comment il t’avait sauté dessus, et la remarque comme quoi ta méthode avec l’humain l’avait bien refroidi te fit légèrement sourire. En fait, tout ce qu’il disait pouvait t’amuser quelque part, parce que ça reflétait clairement ce que les goules qui le croisaient et qui s’en sortaient vivantes pensaient de lui. Tu ne bronchas pas lorsqu’il nettoya tes blessures, ce n’était pas ça qui allait te vaincre, bien au contraire. Puis tu jugeas bon de lui répondre par rapport à ça.


"Généralement, on me laisse tranquille parce que justement, on connaît mes méthodes. Du moins les goules… Et le CCG aussi d’ailleurs."

Tu marquas une pause pour réfléchir, et reprendre ensuite en le regardant.

"M’enfin ce que tu as vu tout à l’heure, c’est quelque chose qui n’arrive jamais en temps normal. Je ne m’acharne pas autant. Après pourquoi j’ai fait ça, ça me regarde mais bon… Si ce type n’était pas arrivé, je pense pas que tu aurais été encore là pour me soigner."

Tout ça, c’était pour dire que si l’humain n’avait pas débarqué, c’était sûrement la goule qui aurait eu une tête en moins, et ce n’était pas de la taille dont on parle. Après ton but n’était pas de lui faire peur. Parce qu’il avait vraisemblablement compris que tu n’étais vraiment pas à chercher de trop près. Tant mieux, tu n’aurais pas besoin d’en rajouter une louche pour le faire arrêter. Après… Le fait qu’il t’avait aidé alors que tu étais en mauvaise posture, et que maintenant il te soignait, tu lui étais redevable malgré ce qu’il avait fait. Tu ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, même si toi tu n’avais pas besoin de beaucoup de raisons pour en vouloir à quelqu’un. Limite quelqu’un qui te regarde de travers suffit pour que tu veuilles le tuer.

Là c’était différent. Ce type… N’était pas comme les autres. Déjà il avait beaucoup de cran, tu l’avouais sans hésiter, et il en avait dans le pantalon. Parce que pas beaucoup sauterait d’un immeuble dans tous les cas. Après quoi il te révéla son nom. Clyde. Un nom… Pas du tout japonais en fait, du moins à tes oreilles ça ne sonnait pas nippon. Au moins tu pourrais mettre un prénom sur le visage et comme tu ne connaissais pas non plus du peuple, tu parviendrais facilement à te souvenir de lui.


"Clyde hein… Masaki, ‘enchanté’ devrais-je dire ?"

Tu arrivais même à faire dans l’humour… Mon dieu mais que t’arrivait-il ? Ce n’était pas du tout ton genre ! Tu mettais tout ça sur le compte de la fatigue combiné à tes blessures. Tu ne voyais que ça, parce qu’être aussi calme et posé, et même chercher à ne pas être froid et cassant, tu n’allais vraiment pas bien. Même toi tu te faisais peur à agir comme ça, cela prouvait que ce n’était pas aussi guéri que ça. Parfois tu t’emballais pour rien et personne n’était là pour témoigner que tu avais souvent fait preuve de légèreté, et Clyde devait être l’un des seuls, voire même le seul à être témoin de ça.

Cela voulait dire aussi quelque part que tu ne voulais pas le tuer et que quand il aurait terminé, tu le laisserais aussi tranquille. Un peu du donnant-donnant en fait. Il t’aidait et tu ne le tuais pas. Un échange de bon procédé, même si tu ne lui avais rien demandé. Au fond, ce n’était pas plus mal et tu lui en étais reconnaissant. Personne d’autre n’aurait fait ça pour toi, alors c’était quelque chose de vraiment inédit. Tu réfléchissais à tout ça lorsque tu l’entendis te dire qu’il allait extraire la balle de ton épaule, et que ça risquait de faire mal. Donc tu avais bel et bien une balle dans l’épaule, tu n’avais pas rêvé. Tu hochas simplement la tête.


"C’est bon tu peux y aller."

Ce n’était pas comme si tu avais vécu pire que ça déjà, et que ça c’était presque de la gnognotte mais… Mais ça faisait quand même mal, leurs balles de chacal ! Tu fermas les yeux un instant en serrant les dents pour ne pas réagir, ou le moins possible à la douleur. Pas que tu voulais faire le dur mais bon, il y avait trop de choses que tu avais montré alors qu’en temps normal, tu n’étais pas comme ça. Il fallait l’avouer et ne pas se voiler la face. Tout cela était troublant. A tel point que tu fis quelque chose que tu n’avais jamais fait auparavant. Encore moins que tenter de faire de l’humour et d’être un minimum humain.

"…Merci de m’avoir aidé."

C’était sorti, et même toi ça t’étonnait que tu le sortes comme ça, sans mauvaise foi ni rien, en étant sincère. Comme quoi tout pouvait arriver quand on était blessé. Pas dit que tu aurais réagit comme ça si tu avais été en forme… Mais comme tu ne l’étais pas, les circonstances étaient différentes, voilà pourquoi tu agissais comme ça, comme si tu n’étais pas dangereux.

Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 2 Fév - 11:26
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Clyde l'avait écouté pendant qu'il s'affairait à vérifier ses blessures. Apparemment il était connu pour cette violence dont il avait fait preuve et ça l'étonnait très peu. Il s'en était douté qu'il était redouté par le CCG, et sûrement les autres goules. Ce qui l'avait un peu plus étonné en revanche c'était qu'il avouait lui même avoir été plus violent que d'accoutumée quand il avait massacré l'humain. Raison de plus de penser qu'il avait sûrement eu une certaine vague émotionnelle pour en arriver là, à moins que ce soit le mercenaire qui lui avait vraiment tapé sur les nerfs, ce qu'il n'excluait pas. Après tout, il était extrêmement nuisible quand il s'y mettait, raison pour laquelle une bonne partie des goules de Tokyo le détestaient quand ils le connaissaient.

Il apprit ensuite que la goule se nommait Masaki. Clyde n'avait pas de mal à retenir les noms et les visages donc il ne risquait pas de l'oublier, et encore moins avec ce qui s'était passé plus tôt. Il allait sans dire qu'il serait plus prudent avec lui la prochaine fois et n'allait pas chercher à l'énerver comme il l'avait fait. Un léger rire lui échappa.

"Ouais sûrement comme on dit, "enchanté"! "

A vrai dire ça l'étonnait de voir ce type parler calmement et demeurer serein alors que Clyde avait eu le sentiment plus tôt qu'il partait facilement au quart de tour. Bon il fallait dire qu'en étant blessé on était rarement prompt à s'énerver et à garder un tempérament de feu. Mais ça l'étonnait quand même. Une fois que Masaki lui eut donné le feu vert, Clyde délogea la balle de son épaule d'un geste précis et vif, démontrant par ailleurs qu'il avait l'habitude de devoir faire preuve d'une précision chirurgicale. En même temps... Il lui arrivait de garder des humains vivants chez lui pour continuer à les torturer s'il n'en avait pas eu assez en les attaquant. Actuellement... Eh bien il en avait enfermé un dans une pièce qu'il gardait toujours fermée à clé. Seulement il ne parlait jamais de ces choses là. Mais cet humain qu'il torturait il devrait bientôt crever et fournir sang et chair nécessaire...

Les remerciements de Masaki le tirèrent de ses pensées et il lui adressa un sourire tout en se chargeant de nettoyer et bander sa plaie. Il n'aurait pas pensé l'entendre dire ça un jour mais comme quoi, tout arrive.

"C'est normal, comme je t'ai dit je n'aurais pas eu le coeur à te laisser crever comme un chien et aussi misérablement. "

Il se redressa ensuite avant d'aller ranger tout le matériel qu'il avait utilisé pour soigner la goule. Ce qu'il ne précisait pas, c'était que pour la première fois il avait pris autant de risques pour venir en aide à quelqu'un. D'ordinaire il se serait sauvé sans demander son reste, n'étant pas quelqu'un aimant aider les autres gratuitement et étant assez lâche. Mais bon, pour une fois il avait eu le déclic d'être serviable et... Il ne regrettait pas.

"Tu devrais te reposer maintenant, si jamais tu as besoin de quelque chose je serais dans la pièce à côté."

Il lui adressa encore un sourire avant de quitter la chambre et se diriger vers cette fameuse pièce qu'il gardait fermée à clé. Il avait pendant ce temps un humain à achever et vider de son sang...

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Fév - 19:03

 
NOTICE ME SENPAI

 

 
T
iu ne disais rien après ton micro-speech peu avant. Tu n’avais plus rien à dire une fois que Clyde eu retiré la balle. Sur le coup, ça t’avait fait mal mais après, la douleur, tu t’en fichais maintenant. C’était quelque chose dont tu étais habitué. Pourtant ça te faisait doucement rager que tout ce soit passé comme ça. D’abord cette goule qui te tombait dessus, ensuite l’humain qui ressemblait à Ryu, le CCG après, et maintenant tu te retrouvais chez Clyde alors que ce dernier te soignait. Une journée encore plus étrange que d’accoutumée. Quand il eut terminé, son interlocuteur lui indiqua qu’il allait dans la pièce d’à côté. Tu hochas simplement la tête, avant de te lever une fois qu’il était parti.

Au final Clyde n’était pas si chiant que ça, une fois passé son caractère horrible qui te donnait de sévères envies de meurtres. Il t’avait aidé, alors la moindre des choses était que tu ne le tues pas. Certes tu avais tendance à tuer tout le monde, la preuve tout à l’heure, tu avais même voulu le supprimer également mais les tournures avaient changées. Tu soupiras avant d’aller voir par la fenêtre. Le temps était gris maintenant, comme s’il allait pleuvoir, et tu restais silencieux en te demandant quoi faire. Tout ce qu’il s’était passé… Tu doutais.

Douter de quoi ? Tu n’avais pas à craindre grand chose, si ce n’était toi-même. Les goules comme Clyde ne lui faisaient pas peur, au contraire, tu préférais quand ils se défendaient. Tu frappas la vitre avec ton poing en silence, pas assez fort pour la fracasser bien que ce ne soit pas difficile pour toi de le faire, et tu fermas les yeux un instant. Ce qu’avait fait ton ‘sauveur’, c’était un acte de quoi ? Tu n’arrivais pas à te dire qu’est-ce que c’était exactement. De la pitié ? De la gentillesse ? Il te souriait alors… Peut-être de la gentillesse ? Ou bien de la pitié dissimulée ? Ou alors même pas… Et qu’il voulait simplement vivre, et qu’en te sauvant, eh bien tu penserais à l’épargner.

Tu grondas faiblement en pensant à tout ça, sentant en plus ton mal de tête revenir, fixant l’extérieur en silence. Tu pouvais partir si tu en avais envie, rien ne te retenait ici. Clyde t’avait dit de te reposer… Ce n’était pas une mauvaise chose, sauf que s’il t’avait dit que vous étiez sur le territoire d’Aogiri… A vrai dire ce groupe de goules ne t’aimait pas spécialement, comme toi tu ne les aimais pas, pour avoir tué gratuitement des goules qui y venaient. Voler la proie des autres, c’était ce que tu faisais la plupart du temps, bien entendu avec toi, il n’y avait aucun survivant. Tu poussas un nouveau soupir en regardant pensivement dehors. Pour la première fois depuis longtemps, tu étais calme et tu pouvais réfléchir à ce que tu avais fait depuis tout ce temps.

Sauf que lorsque tu étais seul, et à peu près serein, ton passé te revenait en pleine poire. Tout ce que tu avais vécu, ces six ans d’enfer à Cochlea, cette haine envers tout le monde… Tout, tout te revenait, toutes ces choses que tu détestais. Tu détestais ta vie tout simplement. Si tout était à refaire, tu n’hésiterais sans doute pas. Si tu pouvais échanger ta vie contre celle de quelqu’un d’autre, tu n’hésiterais pas. Tu grinças des dents en fixant l’extérieur. Le sort s’était acharné sur toi pendant des années, tu n’avais pas encore eu l’occasion d’être heureux, d’avoir de vrais amis, tout ça pour quoi ? A cause de quoi ? De ce que tu es aujourd’hui.

Qui voudrait de toi ? Qui arriverait à passer outre ton caractère très difficile ? Clyde y était arrivé, mais parce que tu étais blessé. En fait, tout ça t’amenait à réfléchir. Tu arrivais à parler normalement, tu arrivais à te calmer. Seulement quand tu étais blessé. Pourquoi tu n’y arrivais pas en temps normal ? Pourquoi était-ce si difficile ? Tu n’en savais rien, tu n’arrivais même pas à concevoir ce genre de choses. Pour toi, c’était impossible. Certes tu avais discuté normalement, sans faire d’effort… Tu ne comprenais pas. Tu ne te comprenais pas. Ton problème t’empêchait sûrement d’être normal, mais comment se débarrasser de ça ? Tu ne pouvais pas, à moins de faire de gros efforts. Mais comme à tes yeux, personne n’en faisait, alors tu n’en ferais pas non plus. Peut-être que c’était un mauvais raisonnement, mais c’était le tien.

Tu finis par te détourner de la fenêtre pour rejoindre Clyde, vu que tu ne savais pas quoi faire et rester allongé dans un lit te plaisait moyennement à vrai dire, te rendant dans la pièce où il était allé, l’odeur de l’humain te montant au nez rapidement. Si le sang coulait, tu ne répondrais plus de toi.


 
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 14 Fév - 15:13
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Clyde referma la porte de sa salle de torture derrière lui en soupirant. Il tenait vraiment à garder tout cela secret, mais en même temps il savait très bien que Masaki pouvait le découvrir. Après tout, il n'avait pas réfléchi à ce qu'il avait dit plus tôt, en lui faisant savoir qu'il pouvait venir dans la pièce à côté s'il avait un souci. Il n'avait plus qu'à espérer que ce ne serait pas le cas.

Le mercenaire se retourna ensuite, faisant face à sa pauvre victime qui par ailleurs ressemblait plus à une poupée de chiffon qu'à un être humain. Dans l'obscurité, sous une lumière vacillante, on pouvait apercevoir une forme prostrée attachée bien serrée à une chaise. Clyde s'en approcha, un sourire malsain aux lèvres. Au final, peut être qu'il réussirait à l'achever aujourd'hui cet humain, vu son état. Il l'avait laissé moisir ici trois jours depuis sa dernière petite séance de torture et de vampirisme et ça se voyait qu'il était affaibli. Et comme les humains étaient des êtres fragiles... Il n'avait plus qu'à forcer un peu pour l'amener à ses limites. Il s'arrangea alors pour lui entailler profondément la peau pour faire réagir sa victime, après quoi il lécha le bout de ses doigts teintés de rouge.

"Debout c'est plus l'heure de dormir."

Clyde n'attendit aucune réponse puisqu'il força le pauvre humain à redresser la tête pour le fixer, tout en ignorant ses gémissements de douleur. Son sourire malsain s'agrandit alors. Il s'affaira ensuite à malmener sa victime en la secouant, en rouvrant des plaies qui cicatrisaient mal, en lui faisant subir les pires choses qu'un blessé aux portes de la mort pouvait vivre.

"Notre petit jeu se termine aujourd'hui, j'espère que tu auras apprécié~"

Il attrapa alors le poignet de l'humain avant d'y mordre à pleine dents et de chercher à percer les veines pour en aspirer le liquide rouge qui permettait à tout être de vivre. Il avait à peine vampirisé cet humain auparavant, l'ayant juste fait pour avoir une idée du goût de son sang. Mais maintenant il le faisait pour le tuer pour de bon, avalant l'hémoglobine, savourant ce goût si particulier et enivrant pour lui rappelant de l'acier. Il attendit de sentir la vie quitter sa victime avant de récupérer comme toujours ce qu'il restait de sang dans une fiole. Il se redressa ensuite, fixant le corps sans vie de sa victime en affichant un sourire satisfait, du sang coulant au coin de ses lèvres et teintant sa chemise blanche de rouge. Cependant, Clyde n'avait pas remarqué qu'il ne serait bientôt plus seul dans cette salle de torture improvisée...

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 25 Fév - 19:12

 
NOTICE ME SENPAI

 

 
T
u te demandais s’il fallait que tu déranges Clyde, mais au fond qu’est-ce que tu en avais à faire de le déranger ou non ? C’était lui qui t’avait ramené, lui qui t’avait soigné et lui qui t’avait convaincu de rester ici le temps que tu guérisses, lui qui t’avait dit de venir le voir s’il y avait un problème. Certes il n’y avait rien mais tu étais curieux de savoir ce qu’il faisait, mais surtout cette odeur qui te titillait les narines. Une odeur d’humain, et une odeur de sang surtout. Un sourire étira lentement tes lèvres alors que tu entras dans la pièce pour observer la scène.

Clyde semblait s’être amusé avec un humain. A en juger par la position dudit humain qui était attaché à une chaise et qui semblait être mort, tu respiras à pleins poumons l’odeur alléchante du sang dans la pièce, une odeur que tu appréciais particulièrement. Et tu réalisas quelque chose. Une chose qui te faisait sourire, en t’adossant contre l’encadrement de la porte.


"Alors comme ça on apprécie pas tant que ça mes méthodes mais au final t’es autant une crevure que moi, je me trompe ?"

Tu t’approchas de Clyde en gardant ton sourire malsain. Tu n’étais pas totalement remis et franchement, tu aurais presque dû rester allongé jusqu’à ce que tu te sentes mieux mais ce fût l’odeur qui t’avait intrigué et au final, tu n’étais pas si déçu que ça. Tu apprenais des choses sur ton « sauveur ». Qu’il n’était pas si… Innocent que ça, qu’il n’était pas un simple trouillard et un simple chieur, que c’était bien plus que ça. Maintenant tu comprenais mieux ce qu’il voulait dire lorsque vous discutiez dans cette ruelle, comme quoi tu l’intéressais. Peut-être à cause de tes méthodes, qu’il voulait observer pour mieux torturer son prochain. Peut-être bien, peut-être pas, tu n’en savais rien.

"Nous n’avons juste pas le même style, si on peut dire les choses ainsi..."

Tu observas l’humain vide de vie, ton sourire disparaissant lentement. Heureusement qu’il était mort. Heureusement que Clyde l’avait tué. Il ne t’avait rien fait, c’était sûrement un humain lambda qui voulait simplement vivre sa vie alors… Pourquoi tu ressentais une haine inexpliquée envers lui ? Parce qu’il a existé, parce qu’il a été un humain avant de mourir ? Tu ne savais pas, mais ça t’énervait. Mais il ne fallait pas que tu cèdes encore une fois à la colère, sinon c’était Clyde qui allait y rester et franchement, le tuer n’était pas dans tes plans. Même si c’était un casse-berle, il t’avait aidé quand tu étais à terre, une chose que peu de gens auraient fait, surtout en t’ayant observé tuer de la pire manière qui soit.

Tu lui étais reconnaissant au fond, même si c’était un sentiment donc tu n’étais pas habitué, une chose que tu avais oubliée depuis le temps. Alors il ne fallait pas que tu le touches, pas que tu le blesses. Il fallait que tu gardes le contrôle sur toi, même si c’était compliqué. Que tu fasses preuve de force d’esprit, parce que tu pouvais être plus fort que tes pulsions si tu y mettais du tien. Au final, c’est tristement de la manière dont tu regardais l’humain, en silence, avant de quitter la pièce sans ajouter un mot et retourner t’asseoir sur le lit, en silence, en réfléchissant à tout ça, jouant nerveusement avec tes doigts tout en les fixant.

Tu ressentais quelque chose au fond de toi, une chose dont tu n’arrivais pas à mettre un mot dessus, pour décrire cette sensation, cette émotion. Une chose était sûre, tu avais mal, mais ce n’était pas un mal violent, brusque, qui prenait aux tripes. C’était quelque chose de plus insidieux que ça, de plus profond. Une chose que tu ignorais, et le fait que tu ne saches pas ce que c’est te perturbait. Tu n’aimais pas ça non plus, et tu relevas la tête, avant de te lever pour observer par la fenêtre. Il fallait s’en douter, il n’y avait rien dehors, pas un chat sûrement mais… Pourquoi ce n’était pas étonnant ? Tu étais sur le territoire d’Aogiri.

Clyde était bien le premier à t’aider en dépit du fait que tu sois un ennemi d’Aogiri. Il faut l’avouer, cette organisation, tu n’hésites pas à t’en prendre à elle quand tu en as l’occasion. Ils ne te portaient pas dans leur cœur et c’était réciproque, alors pourquoi Clyde t’aidait ? C’était uniquement par principe ou il y avait autre chose ? C’était troublant ça aussi, et tu ne comprenais pas. Ce devait être des choses que tu ne parviendrais sans doute jamais à comprendre à cause de ta manière d’être ? C’était peut-être ça au fond. Tu restas devant la fenêtre, à penser à tout ça, et à surtout tenter de rester calme et de ne pas sauter sur le premier être vivant venu.

Te contrôler, c’était une chose difficile pour toi. Cela nécessitait vraiment de la concentration, parce que tu ne pouvais pas résister à tes pulsions en temps normal. Quand quelqu’un te bousculait, tu étais capable d’aller jusqu’à le tuer pour que ses « excuses passent mieux ». Tu serrais ton poing, tes jointures devenant blanches à force de trop forcer, et tu luttais intérieurement. Une chose que tu n’avais jamais faite auparavant, mais que dans le cas présent, tu prenais le temps de le faire. Tu te battais pour retrouver le peu d’humanité qu’il devait te rester, bien au fond de toi.


 
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 29 Fév - 13:14
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Il fallait le dire, Clyde avait eu assez peur en remarquant soudainement la présence de Masaki à l'entrée de la pièce. Après tout avec une personne possédant un tel tempérament, il pouvait bien s'attendre au pire, surtout après ce qu'il s'était passé plus tôt. La goule aux yeux bleus s'était retournée et avait figé pendant que le blond parlait et il avait eu l'impression que ces quelques phrases avaient duré une éternité. Quand il s'approcha, le mercenaire n'osa pas plus bouger non plus. Oui, il avait vraiment peur que ça se termine mal cette histoire et que cette fois il n'en sortirait pas vivant.

Pourtant, Masaki finit par s'en aller après avoir observé le cadavre frais pendant un moment, laissant derrière lui un Clyde confus, qui ne savait plus quoi penser. Le blond avait eu l'air... Triste? Il ne comprenait pas pourquoi. Eprouvait-il de la compassion pour les humains? Peut-être. Un soupir quitta ses lèvres. Une chose était sûre, il avait raison sur toute la ligne. Le mercenaire n'était qu'une crevure, un fourbe de la pire espèce. Mais ça il l'assumait. Il se faisait détester pour ça maintenant, mais étrangement il préférait être détesté pour être un connard plutôt que d'être détesté parce qu'on le craignait, comme ça avait été le cas lorsqu'il était plus jeune. Probablement l'avait-il mal pris, même lui avait du mal à le savoir et à se rendre compte.

Il haussa les épaules avant d'entreprendre de nettoyer un tant soit peu le carnage. Il ne pouvait pas se débarrasser du cadavre de l'humain dans l'immédiat et de toute façon il le donnerait certainement à l'organisation qui en ferait certainement meilleur usage que lui, qui mangeait rarement de la chair. Il pourrait aussi très bien proposer à Masaki de se servir en chair, mais il n'oserait pas lui proposer par peur de sa réaction. C'était vraiment une situation délicate dans laquelle il s'était mis en voulant l'aider mais il n'aurait vraiment pas eu le coeur de le laisser crever misérablement puisqu'il avait bien remarqué qu'il lui restait certainement une part d'humanité enfouie au fond de lui. Sur certains points ils étaient pareils, à la différence que Clyde avait récupéré sa raison si on peut dire et qu'il ne faisait pas de grands massacres pour se faire repérer. Il préférait largement agir dans l'ombre.

Une fois un semblant d'ordre mis dans la pièce, Clyde décida de retourner voir le blond après avoir verrouillé sa salle de torture. Il ne savait pas quoi dire ni faire, décidant qu'il choisirait soigneusement ses mots pour éviter tout soucis. C'était vraiment pas le moment ni l'endroit pour se battre et de toute façon le mercenaire ne voulait pas se battre, encore moins avec cette goule. En le voyant regarder par la fenêtre, Clyde n'osa pas le déranger tout de suite. Il resta un instant dans l'embrasure de la porte, silencieux et réfléchissant à quoi dire.; Puis après un moment il s'avança avant de prendre la parole.

"... Alors ça fait quoi de savoir que je vaux limite moins que toi?"

Un léger sourire narquois apparut alors sur ses lèvres. A vrai dire c'était plus pour se moquer de lui même que pour se moquer de Masaki mais il ne s'en rendait pas compte.

"Je sais que ça peut paraître étrange qu'une enflure comme moi ait voulu t'aider, j'ai du mal à cerner les raisons de cet acte de charité moi même. Mais sache que j'ai pas fait ça pour sauver ma peau ou quoi que ce soit, c'était ma propre volonté que de t'aider."

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 21 Mar - 9:07

 
NOTICE ME SENPAI

 

 
E
n restant devant la fenêtre, tu ne vis pas Clyde lorsqu’il revint vers toi. Par contre tu sentais sa présence mais tu n’en avais que faire pour le moment. Ce n’était pas ça le plus important à tes yeux pour le moment. Un long soupir s’échappa de tes lèvres lorsque tu entendis ton interlocuteur te parler, en te demandant ce que ça faisait de savoir qu’il valait moins que toi. Lentement, tu te retournas pour regarder le jeune homme avec tes yeux perçants.

"Ça ne me fait rien, puisque tu ne seras jamais pire que moi j’imagine. Tu as peut-être un but à faire ça."

Tu marquas une pause en te tournant au trois/quart vers la fenêtre pour regarder à l’extérieur, en l’écoutant partir sur autre chose et ne te laissant pas le temps d’approfondir ta pensée, ce que tu ferais après dans tous les cas. Cette fois, il se justifiait, comme s’il avait besoin de ça envers toi, parce que tu n’étais pas sûr des pensées qui animaient Clyde. Apparemment, c’était de sa propre volonté, pas un désir de se protéger de toi ou quelque chose du même genre. Tu le fixais, notant son sourire narquois et tu tiquas, mais il fallait que tu commences à te tempérer, ne pas partir au quart de tour.

Uniquement parce que c’était Clyde, parce qu’il t’avait sauvé, parce qu’il t’avait soigné, malgré tout ce qu’il avait vu. Que même si tu ne voulais pas l’admettre, tu lui étais redevable. Parce que tu prenais le temps de te tempérer en sa présence alors que tu ne l’avais jamais fait avant. Mais c’était des réponses que tu cherchais maintenant, et tu allais reprendre les explications que tu avais commencées. Parce que malgré tout, tu n’arrivais pas à comprendre Clyde et son raisonnement mais de ce que tu avais compris, même lui n’était pas vraiment certain de ses raisons.


"Le but que j’ai, c’est provoquer le plus de mal possible. Est-ce que la souffrance des uns et des autres te fait plaisir ? Est-ce que tu ressens le besoin de tuer pour vivre ? Est-ce que tu serais capable de tuer des innocents juste par simple envie ou simple plaisir ? Est-ce que ça t’a fait plaisir de me voir massacrer cet humain ?"

Tu observas Clyde du coin de l’œil, alors que tu préférais poser les choses à plat sur la table comme on dit, pour connaître ses réponses même si tu pouvais déjà t’en douter. Il fallait être pire que toi pour répondre oui à tout ce que tu avais demandé. Tu avais vu la réaction de la goule lorsque tu avais réduit en charpie cet humain sans aucune once de pitié, ce n’était pas une réaction de psychopathe, bien au contraire. Une réaction humaine malgré le fait que ce soit une goule. Une réaction que tu ne comprenais pas, et que tu ne cherchais pas à comprendre, même si parfois tu avais des réactions paradoxales.

Cette fois tu faisais face à Clyde pour le regarder, t’approchant de lui jusqu’à être sous son nez. A côté de lui, tu semblais un peu plus petit, ce qui ne t’étonnait même pas puisque tu étais petit dans tous les cas pour un homme, surtout de ton âge mais quelle importance ? Tu plantas ton regard dans celui de la goule.


"Tu ne seras jamais pire que moi Clyde. Et tu sais pourquoi ? Parce que tu m’as sauvé, et que seul quelqu’un qui a du "cœur" peut faire ça, même si tu tortures quelqu’un. Si t’étais un crevard, tu m’aurais laissé mourir. Ce que tu n’as pas fait."

Tout se tenait, et pour exemple il fallait te comparer à lui. Toi tu aurais en plus achevé la goule en difficulté, ou alors victime des dommages collatéraux. Mais tu n’aurais pas sauvé quelqu’un comme ça par charité ou pour avoir l’esprit tranquille. Bien au contraire. Tu n’étais pas comme ça, alors une fois qu’on comparait ces éléments, on pouvait avoir la différence entre quelqu’un qui a du cœur, et quelqu’un qui n’en a pas. C’est de la manière dont tu l’interprétais, après peut-être que tu te trompais parce que tu ne le connaissais pas vraiment. Tu te bases uniquement sur ce que tu vois.

Tu retournas t’asseoir en passant une main dans tes cheveux pensivement, pensant surtout à la suite. Tu n’allais pas rester ici indéfiniment, parce que tu étais sur un territoire qui n’était pas tien, et rester non loin d’autres membres d’Aogiri ne t’enchantait pas vraiment, surtout qu’ils ne te portaient pas dans leur cœur, tout comme toi d’ailleurs, mais c’est uniquement pour le faire perdre leurs effectifs. Plusieurs fois tu avais songé à les rejoindre mais au final, ils finiraient sans doute par t’exécuter tant tu fais ce que tu veux, et que tu es loin d’être recommandable, puisque tu ne fais aucune différence entre humain ou goule, et que tu tues l’un comme l’autre.

Ici la situation était différente, parce que tu devais la vie à quelqu’un. C’était bien plus dur ça que de tuer, du moins à ton avis. Mais si tu devais quelque chose à quelqu’un, tu respectais la part des choses même si ça ne t’enchantait pas. Tu ne veux être redevable à personne, et te débarrasser de tout ça le plus vite possible était ton objectif. Alors cela voulait dire qu’il faudrait sauver la peau de Clyde au moins une fois dans le futur. Quand ? Quand il sera en difficulté, cela te paraissait logique. Tu relevas les yeux vers lui pour guetter sa réaction. Il pouvait s’estimer chanceux de te voir aussi calme.


 
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Mar - 10:36
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Masaki lui avait directement répondu que ça ne lui avait fait ni chaud ni froid ce qu'il venait de voir. Ca n'étonnait pas vraiment Clyde en fait après tout ce qui s'était passé, mais il avait quand même eu peur que tout ça soutire une réaction violente au blond. Il savait d'aventure que ce n'était pas un type à énerver sous peine de finir réduit en charpie alors il ferait de son mieux pour ne plus l'énerver. Oui, ce qui était arrivé plus tôt lui avait servi de leçon et Masaki serait l'une des rares personnes à qui il ne chercherait pas des noises juste dans le but de l'énerver.

Après quoi la goule lui posa une série de questions qui prit le mercenaire un peu au dépourvu. Tuer pour le plaisir... Il poussa un léger soupir. Tuer pour le plaisir c'était ce pour quoi on l'avait élevé. C'était quelque chose qui le fascinait et le dégoûtait en même temps, sa raison de vivre et ce qu'il fuyait... Bref, c'était assez confus dans sa tête. On l'avait trop tempéré à tuer sans chercher à comprendre alors même s'il cherchait à contrôler ses pulsions meurtrières ça finissait par reprendre le dessus. C'était pour ça qu'il torturait des humains. Parce que ces pulsions reprenaient toujours le dessus. Il croisa les bras, fixant Masaki en souriant vaguement lorsqu'il lui dit que jamais il serait pire que lui, parce qu'il avait eu la bonté de le sauver. Certes, mais ça n'arrivait pas non plus fréquemment qu'il sauve d'autres personnes. A vrai dire la plupart du temps il préférait fuir comme un lâche plutôt que de risquer sa vie pour des inconnus. C'était donc assez inédit qu'il décide de sauver quelqu'un de son propre chef. Clyde fixait Masaki sans broncher alors que celui-ci se trouvait juste sous son nez. Etrangement il avait quand même un peu peur même si le blond ne semblait pas près de tenter de le tuer en ce moment.

"Tuer des innocents pour le plaisir... A vrai dire ça m'arrive assez souvent et tu l'as bien vu toi même avec cet humain... Il ne m'avait rien fait et pourtant je l'ai torturé, juste pour mon bon plaisir. Tuer pour vivre m'arrive assez souvent aussi, après tout... Les forts dévorent les faibles non? En tout cas j'ai toujours été appris comme ça. Et concernant l'humain que tu as massacré, c'est surtout ta méthode qui m'a choqué. Autrement sa vie n'avait aucune importance à mes yeux, il était là au mauvais moment c'est tout, comme tant d'autres humains avant lui."

Il soupira légèrement avant de rire à voix basse de façon un peu incontrôlée. Pourquoi rire d'un coup? Il avait lui même du mal à le savoir. Malgré tout il avait l'impression que c'était pour se rassurer tout seul, que c'était simplement nerveux. Clyde alla ensuite s'asseoir lourdement sur le lit en tâchant de calmer cette mini crise de rire qui l'avait pris. Il ne savait pas où il se trouvait dans ce monde. Il avait le sentiment d'appartenir aux deux camps, qu'il était à la fois membre des pires enflures de cette ville mais aussi membre de ceux qui ne voulaient pas de la violence, qui voulaient vivre calmement. Tout simplement, il était dérangé mentalement et tout ça à cause d'une seule personne qui avait voulu faire de lui un monstre dès son plus jeune âge. Seulement, Clyde ne s'était jamais rendu compte qu'il était devenu fou tellement il avait souffert de ces années passées comme un chien de combat. Mais il arrivait parfois, comme aujourd'hui, qu'il soit conscient qu'il devait aider ceux qui étaient dans le besoin. C'était rare mais voilà, ça arrivait de temps à autre.

"Tu as probablement raison sur certaines choses... Cependant, je ne me considère pas non plus comme un bon samaritain... Crevure, Enflure, Arnaqueur, Opportuniste, Vicieux... Ce sont des termes par lesquels la plupart des goules et certains humains me qualifient, il n'y a jamais rien de bien positif qui ressort de ma réputation. Même si je ne suis pas dans tes extrêmes, je reste quelqu'un que les autres préfèrent éviter s'ils ne veulent pas d'emmerdes. Et je l'assume complètement, d'être une ordure pareille."

Il sourit au blond. Il venait de dire tout ça cash, avec sincérité. De toute façon Clyde n'était pas du genre à mentir sauf quand c'était nécessaire, en général pour les affaires peu recommandables qu'il gérait. Il haussa légèrement les épaules.

"Malgré tout, j'ai beau être peu fréquentable, je sais très bien qu'il y a du bon en chaque personne ou presque. Et crois-moi, je sais que toi tu as du bon également au fond de toi, sinon tu m'aurais tué depuis longtemps. Si tu étais vraiment uniquement mauvais tu n'aurais pas hésité à me tuer, d'autant plus que tu en as eu l'occasion plusieurs fois depuis que je t'ai ramené ici. Ne le prends pas mal, mais je pense que ce qu'il te manque pour révéler cette gentillesse que tu as dans le fond, c'est quelqu'un à qui t'ouvrir et te confier. Il n'y a que ceux qui ont eu la vie dure qui cachent leur vraie personnalité sous un masque, que ce soit de la violence ou autre chose."

Il attendait de voir la réaction de Masaki maintenant. Clyde avait un peu peur à vrai dire, mais au moins il avait eu la franchise de dire ce qu'il pensait vraiment.

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 26 Mar - 10:24


NOTICE ME SENPAI


T
u gardais le silence à la suite de ce que tu avais dit, laissant à Clyde le loisir de répondre. Tu préférais le laisser parler, avoir toutes les réponses à tes questions, voir ce qu’il en pensait, voir s’il allait raconter des conneries ou si, au contraire, il allait vider son sac. Puis il commença à te répondre et tu l’écoutas en l’observant, ce qu’il te dit donnait matière à réfléchir après tout. Un passé où on l’avait obligé à tuer, on lui avait appris à être comme ça… Alors lui aussi tuait gratuitement, tout comme l’humain qu’il avait tué quasiment sous tes yeux, et tu hochas la tête positivement, ce n’était pas faux.

Tu allas t’adosser au mur tandis que lui alla s’asseoir sur le lit. Au final tu trouvais cette goule assez intéressante, parce qu’elle n’était pas comme tout le monde, elle avait de la profondeur, elle ne tuait pas que pour son bon plaisir, mais parce qu’il y avait tout un mécanisme derrière qui faisait qu’elle était comme ça. C’était vraiment quelque chose d’intéressant quelque part et toi ça te fascinait. Tu étais du genre à te moquer de la peine des autres, parce que plus le monde a mal et plus tu en es satisfait mais là… Non, il n’y avait rien, pas d’envie de ce genre avec Clyde.

Puis il reprit la parole et de nouveau tu l’écoutas. Tu l’écoutas dire que tu avais raison sur un point mais que sur le reste, tu avais faux. En entendant les qualificatifs que Clyde énumérait, tu tournas la tête vers la fenêtre de nouveau en soupirant faiblement. Tu comprenais lentement que Clyde était devenu comme ça à cause de son passé sûrement sombre et houleux, un peu comme toi, sauf que lui s’était arrêté avant la barrière que toi tu avais dépassé depuis très longtemps maintenant. Que Clyde lui dise tout ça était une chose, qu’il soit sincère en était une autre et tu comprenais qu’il venait de vider totalement son sac pour que tu comprennes. Ce que tu respectais, inexplicablement.

Tu tournas la tête vers lui et tu vis qu’il te souriait. Sourire, autrement que sadiquement, ça ne t’allait pas, et pourtant un très léger sourire vint flotter sur tes lèvres. Jusqu’à ce qu’il mentionne le bon qui se cache au fond des gens, et qu’il te dise que toi tu en avais, au fond de toi. Cette réflexion te fit tiquer. De plus, la goule d’Aogiri ajouta que si tu n’avais pas eu du bon, alors tu l’aurais déjà tué depuis un moment avec toutes les opportunités que tu avais pu avoir. Que tu avais juste besoin de quelqu’un pour te confier, et ainsi refaire sortir une gentillesse éteinte depuis des années. Cela, c’était une chose qui t’énervait vraiment. Dans le visage de Clyde se lisait la sincérité, cette sincérité dont il avait fait preuve pour te dire tout ça, en connaissant les risques que tu t’énerves, probablement. Cela n’avait pas loupé.


"Si je ne t’ai pas tué, c’est uniquement parce que tu m’as sauvé. Même si je dois difficilement l’admettre, mais par principe, je ne tue pas ceux qui m’aident. Ce n’est pas de la gentillesse ni de la pitié."

Après tout Clyde t’étais tombé dessus depuis un immeuble, alors tu avais toutes les raisons de le tuer pour cet affront après tout, mais uniquement parce qu’il t’avait aidé, ramené et soigné, tu ne pouvais pas le tuer. Qu’il ne se fasse pas d’illusion. En fait, ce qui t’énervait, c’était qu’on voit de la gentillesse au fond de toi alors que tu cherchais désespérément à t’en débarrasser définitivement… Ça te faisait surtout penser que tu n’étais pas assez cruel, pas assez violent, pas assez tout ce que tu voulais. Tu ne comprenais pas le raisonnement de Clyde, tu ne comprenais pas comment il pouvait avancer de telles choses.

Posant ton front sur le carreau de la fenêtre, tu réfléchissais. Au final si tu comprenais à ta manière. Tu comprenais qu’il te disait ça parce que toi aussi tu avais affirmé que ton interlocuteur avait du bon en lui puisqu’il t’avait sauvé. Un renvoi de balle peut-être, mais ça te perturbait, ça te dérangeait, parce que Clyde était bien le premier à lui affirmer qu’il y avait du bon en toi, que tu tentais de le cacher en étant ce monstre avec tout le monde. Est-ce que ça en valait la peine de faire fuir le seul être qui t’avait tendu la main jusqu’à présent ?

Non, ça n’en valait pas la peine. Bien au contraire.

Tu fermas les yeux sans bouger, le froid te faisant du bien. C’est à ce moment-là que tu réalisas que tu avais encore mal à la tête, et qu’en restant ici, cela t’apaisait légèrement. Ca te refroidissait les idées, et surtout ça t’aidait à te calmer, parce que tu faisais un gros effort sur toi pour ne pas mettre la pièce s’en dessus-dessous. Tu ne voulais pas faire de mal à Clyde, c’était un fait, et cette idée s’imposa de plus en plus à ton esprit, alors que tu tournas les yeux vers lui.


"Et à qui je peux vraiment me confier ? Qui accepterait de m’écouter, franchement ?"

Tu disais ça, pour la bonne raison qu’à part à Clyde aujourd’hui, tu ne parlais jamais à personne, ou alors c’était pour lancer des menaces à tout va, que tu appliquais aussi rapidement qu’efficacement. Tu n’aimais pas parler, l’idée de te confier à quelqu’un te faisais peur, parce que tu avais peur que la personne balance tout ce que tu lui avais dit sur toi pour te faire plus de mal que de bien. Même si tu ne le montrais pas, tu étais contre cette idée, c’était clair et net.

Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 1 Avr - 14:17
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Clyde avait conscience de prendre des risques en jouant la carte de la franchise avec une goule comme Masaki. Pourtant, c'était un risque qu'il prenait consciemment, comme ça pouvait lui arriver souvent. Il poussait le bouchon jusqu'à sa limite avant d'essayer de réparer les dégâts si jamais il y en avait. Bref, le mercenaire s'attendait au pire à venir avec ce qu'il venait de dire. Mais ce fut tout le contraire qui arriva. A sa grande surprise, le blond garda son calme, bien qu'il avait remarqué que ses propos l'avaient fait tiquer. Il avait simplement répondu qu'il ne l'avait pas tué non par gentillesse, mais parce qu'il l'avait sauvé. Qu'il était quitte en gros. Ca fit doucement sourire Clyde qui voyait ses propos se confirmer, mais il ne préféra rien ajouter. Des goules vraiment mauvaises il en avait déjà croisé et il savait que celles qui n'avaient vraiment pas de coeur ne prendraient même pas la peine d'être quitte avec quelqu'un qui aurait pris la peine de les sauver, qu'elles jouaient les fourbes une fois le dos de leur sauveur ou sauveuse tourné. C'était pour ça en général que le mercenaire n'aidait personne. Il ne savait pas si on le poignarderait après coup.

Il gardait le silence, observant Masaki discrètement. Lui il était sûr qu'il n'était pas du côté des mauvais. Pas totalement en tout cas, puisque les vrais mauvais ne prendraient pas la peine de penser à être quitte avec quelqu'un qui les aide. Il pencha doucement la tête de côté lorsque le blond lui demanda à qui il pourrait se confier. Clyde comprenait qu'il n'avait certainement personne pour ça… Sur ce point ils étaient pareils tout les deux. Le mercenaire aussi avait des tas de choses sur le coeur qu'il ne pouvait pas sortir à n'importe qui, tout ça parce qu'il n'avait pas une bonne réputation et par conséquent pas de personnes proches qui accepteraient de l'écouter sans utiliser ces informations ensuite contre lui. Il ne comprenait que trop bien Masaki sur ce point : ne faire confiance à personne parce que le monde est contre vous.

"Honnêtement je n'en sais rien, je ne te connais pas plus que ça… Mais si jamais tu connais des gens dignes de confiance c'est à eux que tu devrais t'ouvrir. Bien souvent ces personnes là n'osent pas demander ce qui ne va pas ou si tu as envie de parler parce qu'elles pensent qu'elles dérangent et du coup elles donnent l'impression de n'en avoir rien à faire même si ce n'est pas le cas."

Bordel… Voilà qu'il jouait les psychologues maintenant. Décidément c'était bien la première fois que Clyde aidait autant un parfait inconnu qu'il voulait juste emmerder à la base. Pourquoi aidait-il d'ailleurs, lui qui se fichait de tout le monde ? C'était des questions qui commençaient à lui venir à l'esprit. Lui aussi avait eu la vie dure, pourtant il le cachait tout le temps, faisait comme si tout était normal dans sa vie alors qu'il avait également souffert. Bref, il ne se comprenait pas lui même. Malgré tout il continua sur sa lancée, une idée lui étant venue en tête pendant qu'il parlait précédemment.

"Sache que si t'as envie de parler un peu tu peux le faire avec moi. Cca ne m'arrive pas souvent de dire ça mais je te jure sur tout ce que tu veux que je ne ferais rien de lâche avec ce que tu me diras. Et si ça peut te rassurer je peux même te donner des informations sur moi que tu pourras utiliser contre moi si tu estimes que je t'ai trahi. J'en assumerais les conséquences dans tout les cas."

Clyde fixait Masaki d'un air extrêmement sérieux, pour lui prouver qu'il ne plaisantait pas sur ça. C'était inédit qu'il propose un tel marché à quelqu'un d'ailleurs et c'était même une première à vrai dire, vu que d'ordinaire le mercenaire ne s'occupait que de sa propre personne et qu'il n'en avait rien à faire des autres. Pour une fois il souhaitait faire un effort même si ça impliquait qu'il risquait de se mettre en danger. Après tout, il n'avait pas grand-chose à perdre dans ce monde cruel.

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 14 Avr - 11:38


NOTICE ME SENPAI


T
u écoutais Clyde parler, la colère retombait peu à peu et tu réussissais à lentement te calmer. C’était déjà une bonne chose, du moins pour toi. Pour ton interlocuteur aussi, puisque c’était lui le premier dans le viseur si tu t’énervais. Tu méditais ses paroles, comme quoi si tu avais quelqu’un pour te confier, il ne fallait pas hésiter. Des gens en qui tu avais confiance. Cela tombait bien, personne ne comptait pour toi, et si tu devais parler à quelqu’un, ç’aurait été aux murs. C’était un fait. Mais tu le laissas parler, tu ne l’interrompais pas, parce qu’il voulait t’aider. Tout ce qu’il proposait, c’était pour que tu te délestes d’un poids qui pesait depuis bien trop longtemps sur tes épaules.

Puis il te proposa autre chose. Une chose qui te fit tourner la tête pour le regarder d’un air attentif, pesant ses paroles. Selon lui, tu pouvais lui parler franchement sans avoir peur qu’il te trahisse. Il le jura même, en prétendant te donner des informations sur lui susceptibles de lui nuire si tu pensais qu’il t’avait trahi. La dernière fois que tu avais fait confiance à quelqu’un, cette personne s’était envolée il y a longtemps maintenant.


"J’apprécie ce que tu viens de dire. Si je devais me confier à quelqu’un… Ce serait à toi, puisque personne ne compte pour moi. Mais honnêtement…"

Tu soupiras en réfléchissant à tes mots. Ton mal de tête était parti sans même que tu ne t’en sois aperçu, tu pouvais donc réfléchir sans te prendre la tête. Même si cette conversation… Elle te redonnait quelque chose que tu avais perdu. Un certain espoir de renouer avec la société, avec les gens. Tu plantas ton regard dans celui de Clyde.

"Honnêtement, je ne te ferais pas perdre ton temps. Tu m’as fait une belle proposition, tu as même juré, j’en prends compte mais… Est-ce que toi, tu as vraiment envie de m’écouter raconter mes problèmes ?"

Tu l’observais en posant ta question. C’était une question pour savoir ce que voulait vraiment Clyde, parce qu’il pouvait se proposer de t’écouter, certes, mais est-ce qu’il en avait vraiment besoin, lui ? Il voulait t’aider, c’était quelque chose que tu appréciais mais tu ne savais pas s’il se forçait ou au contraire. Pour toi, il ne le faisait pas par plaisir, et c’était bien une chose que tu ne voulais pas. T’imposer. T’imposer dans le sens où tu allais raconter tes problèmes comme si la goule d’Aogiri était ton psychologue, comme si c’était ton conseiller pour telle ou telle chose.

Tu finis par secouer la tête négativement, comme pour rejeter son offre. Tu prenais en compte ses efforts, et toute envie de le tuer s’envola. Parce qu’il avait voulu t’aider en te disant que tu pouvais lui parler, et c’était déjà assez important de savoir ça. Preuve qu’il avait une bonne fois. Et aussi parce qu’il avait dit que tu n’étais pas si… Méchant en réalité, sinon tu l’aurais déjà tué. Cette pensée te revint en mémoire et tu souris légèrement. Il avait raison sur ce point. Si tu étais si sans-cœur que ça, tu lui aurais déjà fait la peau.


"Je n’ai pas tendance à dire merci, mais à toi je peux le dire. Merci Clyde. Je garde ta proposition en mémoire…"

Tu marquas une pause. Il t’avait sauvé, et te proposait ça. Il fallait que tu lui fasses une espèce de dédommagement non ? Pour le remercier comme il se devait. Tu n’avais cependant rien à lui offrir, alors tu pensas à autre chose.

"Je vais t’en faire une aussi. Si tu as un problème quelconque, tu peux venir me voir, et je t’aiderai. C’est pour te remercier de m’avoir sauvé, et de m’ouvrir les yeux d’une certaine manière."

C’était bien la première fois que tu proposais à quelqu’un de l’aider, de quelques manières que ce soit, surtout si la personne avait des problèmes, mais tu étais sincère dans ta proposition. Autant que Clyde avec la sienne. Parce que même si tu refusais de l’avouer, tu commençais à bien l’apprécier, ce type qui t’était tombé dessus. Avec tout ce qu’il avait fait, c’était presque normal que de l’aider en compensation, s’il était dans la merde ou autre chose. Puis tu réalisas que ce que tu venais de dire… Cela relevait presque de la gentillesse. Et cela te surprenait toi-même. C’était peut-être un pas vers le progrès, même si tu avais peur d’une chose, que tout sorte de ta tête une fois que tu te retrouverais seul.

C’était ta seule crainte, que tu gardais pour toi, mais tu ne la formulas pas à voix haute, tu attendais de voir comment Clyde allait accueillir cet échange de bon procédé. C’était ça au final.


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Mai - 23:24
NOTICE ME SENPAI!
feat. Masaki


Clyde ne lâchait pas Masaki du regard. Au moins sa proposition avait eu le mérite de gagner son attention. Et il se rendait également compte que étrangement, le blond était très calme comparé à ce dont il avait pu être témoin. A vrai dire le mercenaire s'attendait à se prendre des réflexions cinglantes ou à voir la goule partir au quart de tour avec sa proposition, mais même pas. Il avait dit quelque chose qui l'avait fait réfléchir ou bien comment ça se passe? Clyde n'allait pas demander au risque d'énerver Masaki cela dit, alors il garda ses réflexions pour lui. Pour une fois.

Il écouta le blond lui dire que s'il devait se confier à quelqu'un ce serait à lui dans l'état actuel des choses. Ca avait un peu étonné Clyde sur le coup, mais il n'avait rien dit. Il demanda ensuite s'il l'écouterait parler de ses problèmes. Evidemment que oui, le mercenaire le ferait.  Après tout il avait juré et avait choisi de faire un effort pour cette fois, même si selon Masaki ce serait lui faire perdre son temps. Franchement qu'avait-il à perdre sérieusement? Absolument rien à vrai dire. Il était seul, était majoritairement détesté parce qu'il était un emmerdeur et en plus il se doutait que ça lui retomberait au coin du nez un de ces jours. Il avait rien à perdre à écouter quelqu'un parler de ses problèmes. Clyde haussa les épaules en souriant.

"Je ne propose pas à tout le monde de me parler de leurs problèmes pour être honnête avec toi. Si je te dis que je suis prêt à t'écouter toi c'est vraiment pas du vent. Mais je ne te force pas à le faire, si tu ne veux pas en parler je respecte ton choix."

Clyde fut de nouveau surpris lorsque Masaki le remercia. Des remerciements... Ca arrivait une fois tout les 36 du mois ça. Le mercenaire avait beaucoup plus l'habitude de se faire insulter que remercier, c'était une première là. Et ça se voyait à sa tête que ça le surprenait. Il hocha légèrement la tête lorsque le blond lui dit garder sa proposition en mémoire. C'était vraiment bizarre de se dire qu'il pourrait être utile à quelqu'un un de ces jours et pas juste un emmerdeur qui faisait tout pour barrer la route à d'autres et contrecarrer des plans. Ca devait être ça être sympathique au fond. Il avait oublié ce que c'était ça depuis bien longtemps de toute façon.

A croire que Clyde n'était pas au bout de ses surprises puisque Masaki lui proposa l'aider en cas de problèmes, pour le remercier justement. Ca aussi ça le laissait sans voix. Il n'aurait pas imaginé que cette goule lui propose ça un jour vu son tempérament. Personne n'avait fait ce genre de deal honnête avec lui en fait, la plupart du temps il y avait un coup foireux derrière. Mais là le mercenaire savait que c'était sincère. C'était du donnant-donnant quoi. Ca e changeait beaucoup de ses affaires habituelles, c'était même nouveau à ses yeux. Et ça lui ouvrait les yeux aussi. Il se rendait compte qu'il ne fallait pas grand chose pour s'entendre avec quelqu'un et faire des propositions honnêtes. Mais comme il avait été élevé à l'école des tours de passe-passe et de la fourberie il n'avait jamais vraiment pensé à être honnête avec les gens. Un léger sourire plus sincère que d'ordinaire vint flotter sur ses lèvres alors qu'il fixait le blond.

"... Eh bien... Franchement je ne m'attendais pas à une telle proposition de ta part... Mais j'accepte, je n'hésiterais pas à t'appeler en cas de pépin, ça vaut pour toi aussi. S'il y a un souci je serais jamais bien loin."

Véridique puisque Clyde naviguait entre les districts comme un vagabond quand il ne restait pas sur le territoire d'Aogiri. Il allait importuner des goules sur leurs territoires de chasse, faire foirer diverses missions d'agents du CCG incompétents et j'en passe. Alors même si Masaki venait à l'appeler depuis l'autre bout de la ville il s'arrangerait toujours pour y aller le plus vite possible. Il voulait bien faire cet effort là pour le blond.

Perdu dans ses pensées, Clyde se rappela soudainement le cadavre qu'il avait mutilé plus tôt qui était toujours dans sa salle de torture. S'il laissait ça là, ça allait finir par littéralement puer la mort dans l'appartement et éventuellement toute la résidence. Pas que ça le gênait plus que ça, mais bon niveau hygiène c'était pas top. Et comme il ne gardait pas de réserves de chair chez lui, il devait aller porter ce cadavre au QG avant que la nuit ne tombe. Le mercenaire se doutait d'avance que Masaki ne l'accompagnerait pas jusque là bas, étant en froid avec l'organisation. Il se leva donc et se dirigea vers sa salle de torture tout en jetant un oeil à Masaki.

"Jevais devoir me déplacer jusqu'au QG, je peux pas rester avec un cadavre dans la maison trop longtemps. Tu peux rester ici si tu veux, je te donnes l'hospitalité autant que tu le souhaites. A moins que tu ne te sentes assez bien pour repartir chez toi, dans ce cas je ne te retiendrais pas plus longtemps. Je te conseillerais juste d'être discret sur la route de retour, tant que tu te trouves dans le District 11, vu que apparemment tu es en froid avec nous."

Il alla prendre le cadavre qu'il porta sur son épaule avant de réapparaître dans l'embrasure de la porte en souriant.

"De toute façon si tu as un souci sur le territoire d'Aogiri je serais encore dans le coin alors tu peux compter sur moi si tu as un problème, je viendrais parlementer en ta faveur. A bientôt si je ne te revois pas en revenant."

Après quoi Clyde quitta l'appartement en direction du QG afin d'y laisser sa victime pour le garde-manger commun. Une chose était sûre, toute cette aventure avec Masaki, du moment où il lui était littéralement tombé dessus jusqu'à cette discussion et ce marché sérieux, il s'en souviendrait. Ca c'était peut être mal présenté au début, mais là il avait gagné un allié à la fin. Et un allié de poids qui plus est.

(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls




[Fin du rp pour moi owo]
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 4 Juil - 12:22


NOTICE ME SENPAI


C
lyde avait accepté. C’était étrange de faire une proposition honnête pour une fois et tu n’en revenais toujours pas. Que ton interlocuteur accepte aussi était inédit. Lui-même ne devait pas avoir à faire à des propositions honnêtes comme celle-ci. Mais cela valait le coup d’essayer, non ? De plus, tu savais pertinemment que tu pourrais le tuer si jamais, alors pourquoi s’inquiéter ? Bon, il pourrait ramener des gens d’Aogiri, mais quelle importance ? Si tu mourrais, alors tu mourrais et les choses seraient ainsi. Tu ne joues pas avec la mort, au contraire, tu attends qu’elle vienne te cueillir tranquillement, et même si tu dois affronter des colombes qui provoqueront cette mort.

Au final, tu en venais même à te demander si tu n’avais pas rêvé. Un vaste cauchemar qui s’était transformé en rêve. Cela pouvait arriver après tout, mais tout semblait trop réel pour que tu puisses songer à la piste du rêve. Cela voulait donc dire que tout s’était bel et bien passé, d’une manière ou d’une autre. Que tu avais pour une fois épargné quelqu’un, et qu’en plus tu lui proposais son aide… Parce qu’il t’avait aidé, et c’était donnant-donnant. Un échange de bons procédés, quelque chose de normal après tout. Non ? Tu ne savais pas ce qui était normal après tout.

Tout reposait sur cette capacité à faire la différence entre le bien et le mal mais… Cette faculté, tu ne la possédais pas, parce que tu étais incapable de faire une différence. Tu pouvais le voir, certes, mais après juger, c’était autre chose. Cela dit, tu t’en fichais éperdument, ça devait être pour ça que tu ne faisais aucun effort avec ça, tu ne prenais pas la peine d’observer le monde d’un autre œil que celui de meurtrier, et c’était ça ton plus gros défaut. Cela dit, cela n’avait pas empêché de bien t’entendre avec Clyde au final. Tu pouvais être fier de ce que tu avais accompli aujourd’hui. De plus, tu avais un nouvel allié.

Nouvel allié qui te dis d’ailleurs qu’il devait aller déposer le corps de sa victime ailleurs. Tu hochas la tête positivement lorsqu’il te dit qu’il t’offrait l’hospitalité, ou si tu voulais partir, ce n’était pas un souci. Tu risquas un très vague sourire, chose que tu ne faisais jamais, en direction de Clyde.


"Merci pour tout."

Tu le laissas ensuite partir, parce que tu avais besoin de réfléchir à tout ça. Tu étais étonnement calme pour une fois, et tu en conclues que c’était grâce à Clyde tout ça, avec cette longue discussion, et tout s’était déroulé dans le calme… Parce que tu avais fait d’énormes efforts pour ne pas sauter sur Clyde et lui arracher la tête. Donc c’était grâce à lui, mais grâce à toi aussi quelque part, parce qu’il y avait des efforts fournis d’un côté comme de l’autre, et tu y penserais pendant longtemps. Cette journée allait te marquer, et tu ne risquais pas de l’oublier avant un long moment.

Finalement, tu décidas de partir à ton tour, pour ne pas gêner Clyde même s’il affirmait que non, et puis pour ne pas lui attirer d’ennuis. Il ne faudrait pas qu’il se fasse attaquer ou quoi par ta faute, bien que tu savais quelque part qu’il était débrouillard, et qu’il ne se laisserait pas tuer comme ça, aussi facilement. Tu lui faisais confiance, tu avais choisi d’aller de l’avant, et de tenter de nouvelles choses. Maintenant il ne restait plus qu’à espérer que tu ne le regrettes pas à l’avenir, c’était le seul risque qu’il y avait. Au final, ce que tu en tirais, c’est que tu en étais pleinement satisfait de cet échange. Pas que tu veuilles le faire tous les quatre matins mais pour un début, c’était très positif.

Tu quittas l’appartement de Clyde sans faire de bruit, fermant la porte derrière toi. Tu devais encore quitter le territoire d’Aogiri, et cette fois tu étais seul. Oh, tu savais que tu allais croiser ton nouvel allié de temps à autre, après tout il t’était tombé dessus une fois, et Tokyo, cela paraît petit en fin de compte, alors pour croiser la même personne, ça ne serait pas spécialement compliqué. Un sourire flotta sur tes lèvres alors que tu pris la direction la plus rapide selon toi, pour quitter le 11ème arrondissement, espérant que tu ne ferais pas une rencontre déplaisante en chemin, parce que tu n’étais pas encore sorti de l’auberge.


Crédit: Neko-chan in Never Utopia


[Fin pour moi aussi owo]
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» senpai notice me ; oxyde
» Notice me senpai ! [PV Yoite]
» (18)Notice me senpai // ft. Ba Go
» NOTICE ME SENPAI² ! [PV Kotetsu d'amùr]
» Episode 5: Bonnie and Clyde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: