Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Aibara Yûki ~ "It's a trap!"

 :: Avant-propos :: ► Papiers s'il-vous-plait :: Goules Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 23/03/2017
Age : 27
Jeu 23 Mar - 2:07
Aibara Yûki

Âge : 19 ans
Nationalité :Japonaise
Genre : Masculin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Groupe : Goule
Rang : B
Surnom : Hooded Raven
Kagune : Hybride Ukaku / Rinkaku
Kakuja : Non (Il a les pré-requis mais ne l’a pas encore déclenché, cela se fera en RP au moment voulu.)

Physique

La première question que la plupart des personnes se posent en voyant Yûki dans la rue, c’est : Pourquoi une fille comme elle s’habille comme un garçon manqué ? Les cheveux longs d’une couleur atypique, les traits fins, des yeux surlignés de sourcils longs, on peut dire qu’elle aurait un charme naturel… Si ce n’était pas un garçon. Comme si ce prénom mixte ne suffisait pas, il avait fallu qu’on l’affuble en supplément d’un corps complètement androgyne. Combien de fois avait-il dû s’expliquer sur son uniforme masculin ? Sans compter les dragueurs du dimanche, les filles voulant l’inviter à une « pyjama party » ou autre…  Sa voix n’arrangeant rien. Oubliez la voix grave et masculine brisant les espoirs des plus obstinés, la nature avait décidé de lui pourrir la vie en l’affublant d’une voix féminine et grave, s’accordant tout simplement avec l’idée que le monde extérieur se faisait de lui.

En ce qui concerne ses cheveux, ils sont blonds. Autant dire que pour passer inaperçu au milieu d'autres japonais, il y a mieux, et il en est bien conscient, sauf qu’il n’arrive pas à se résoudre à les teindre. De plus, ces derniers sont longs et soyeux, lui valant souvent les remarques et questions sur les shampooings et soins qu’il utilise, des choses dont il se fiche éperdument. Pourquoi les garde-t-il long, alors ? Les cheveux courts ne lui vont pas, tout simplement. Il trouve lui-même qu’il a l’air d’un enfant malade avec des coiffures typiquement masculines et cela n’empêcherait de toute façon pas les autres de venir l’interroger ou de lui lancer des regards intrigués. Bien qu’il ait tenté de se muscler, son corps semble refuser catégoriquement de devenir taillé comme celui d’un body-builder… A moins que ce ne soit sa flemmardise latente qui ne l’empêche de se tuer à la tâche. Au moins se console-t-il en se disant que ses yeux habituellement noirs ne lui apportent pas autant d’ennuis que le reste de son physique.

Son style vestimentaire habituel se compose principalement de vêtements assez larges pour son propre confort, souvent accompagnés d’un hoodie lui permettant ainsi de cacher son visage en ville pour éviter les regards et aller droit au but sans avoir à discuter où se faire accoster. De longs jeans, des baskets en toile associées avec le tout, on ne peut pas dire qu’il ait vraiment un style exubérant dans les vêtements qu’il choisit, préférant de loin la sobriété et le confort. Pendant son service par contre… Bien qu’il n’apprécie en rien cet état de fait, il est obligé de s’habiller en maid. Cela comprend bien entendu le tablier, la coiffe, les bas et les talons avec lesquels on l’a habitué à marcher sans oublier le soutien-gorge rembourré pour lui donner une poitrine naissante, selon les dires de sa patronne « dans le plus pure style tsundere planche à pain »… Elle a vraiment de la chance qu’il ait besoin de thunes… Et bien entendu je vous épargne les journées « à thème » qui sont pour lui de véritables séances de tortures et d’humiliation.

Pour son habit de chasse, lui ayant valu le surnom de « Hooded Raven », il se contente d’habits généralement noirs et d’un long manteau de même couleur accompagné d’une capuche dans laquelle il cache ses cheveux attachés en queue de cheval. Son masque, ressemblant à celui d’un corbeau noir dans lequel ressortent ses iris écarlates est accroché non seulement à son visage mais maintenant aussi la capuche pour l’empêcher de s’enfuir au moindre coup de vent. Ce masque lui laisse cependant le bas du visage libre, laissant apparents sont menton et sa bouche. Son Kagune quand à lui, mélange de ceux de ses géniteurs, viennent en accord avec le pseudonyme donné par le CCG. Son Ukaku forme deux ailes noires et plus ou moins symétriques parcourues de nervures rouges et ses deux Rinkaku, de la même couleur que le Kagune précédent, semblent se terminer par une pointe de lance assez proche de la vrille d’une perceuse.

Caractère

En marge, s’écartant de toute forme de groupe, fuyant les interactions sociales comme si elles n’étaient rien de plus qu’une maladie à haut taux de propagation, Yûki n’est en rien une personne très sociable, comme vous pouvez le constater. Son premier réflexe sera d’ignorer le monde qui l’entoure, d’essayer de disparaître des regards, d’être invisible. Pourquoi ? Aucune raison particulière à vrai dire, des déceptions en chaîne lui faisant douter de la capacité des humains et des goules à pouvoir agir sans hypocrisie, sans justice biaisée par leur égoïsme ou leur ethnocentrisme. Est-ce que cela le rend méprisant ou arrogant ? Non, il préfère simplement ne répondre que par de courtes phrases, essayant d’écarter les gens de son chemin, pouvant sembler blessant par certains moments. Sa vision froide du monde qui l’entoure et son air désabusé sont généralement amplement suffisant pour qu’on le laisse tranquille. Paradoxalement, ne se l’expliquant pas lui-même, il est le premier à aider les personnes dans le besoin, qu’elles soient humaines ou goules. Bien entendu, il a un peu plus de mal à vouloir s’acoquiner avec des membres de la CCG, mais en même temps il tient à sa peau.

Si l’on persiste malgré tout à vouloir le connaître, à essayer de percer cette carapace qu’il s’est forgé, on se retrouve face à un jeune homme timide, rapidement sur la défensive envers ses propres sentiments, très expressif malgré son côté renfrogné. Il est ce genre de personne à agir pour votre bien tout en disant qu’il n’a rien fait de spécial pour éviter de recevoir de la gratitude ou autre marque d’affection le mettant mal à l’aise. C’est cependant un ami de confiance et loyal malgré son apparent désintérêt. Il sera toujours le premier à vous rendre service, mais aussi le premier à vous dire qu’il « passait juste par là » ou à vous dire de faire gaffe la prochaine fois parce qu’il n’a pas que ça à faire de jouer la baby-sitter…

Son physique, au-delà de le complexer à cause de sa ressemblance phénoménale avec une personne du sexe opposé, tend plutôt à l’ennuyer et le blaser plutôt qu’à le faire complexer. Yûki est passé au stade ou, pour lui, cela tient plutôt de la blague de mauvais goût ressassée continuellement, comme tous ces jeux de mots sur les noms de familles ou autre. D’ailleurs, s’il complexait autant sur le sujet, aurait-il accepté de devenir « serveuse » dans un maid café situé à Nakano comme petit travail d’accompagnement pour ses études ? Sûrement pas. Peut-on alors dire qu’il joue de son physique malgré son hypocrisie à le trouver ingrat ? Non, pas vraiment… Mais quitte à avoir un défaut, autant le rendre utile, non ? Une personne née avec dix doigts sur chaque mains pourrait devenir un excellent pianiste, alors lui pouvait bien gagner de l’argent en mettant à profit ce que la nature lui avait donné. C’était aussi simple que ça.

Sa vision du monde en tant que Goule n’est pas manichéenne. A comprendre qu’il ne partage pas les humains et les goules en deux camps séparés, mais met plutôt la globalité dans le même sac d’hypocrites. Des humains qui accusent les goules de tout le mal alors qu’eux-mêmes passent leur temps à s’entre-tuer. Des Goules qui pointent du doigt les humains alors qu’elles en arrivent elles aussi à s’entre-dévorer pour une question de district ou de puissance… Pour lui, ce sont tous des idiots ayant besoin de justifier leurs actes en incriminant les autres. Mais alors, qu’en est-il de lui ? Son mode opératoire ? Il s’attaque principalement aux personnes sans identité ou alors aux malades en phase terminale. Généralement, il leur évite de souffrir en les tuant d’un coup sec, ne prenant absolument aucun plaisir dans la souffrance d’autrui. Il sait qu’il tue pour se nourrir, mais on ne lui a pas vraiment laissé d’autres choix. Serait-il prêt à manger de la goule ? En soit, il l’a déjà fait et n’en a pas conscience, mais ça ne le dérangerait pas outre-mesure, après tout, c’est de la viande comme une autre et qui s’avère comestible si l’on en croit les dernières actualités… Par contre, ne mettait pas son calme et sa patience à rude épreuve car dans ces moments là il ne fait preuve d’aucune pitié si vous avez touché à des êtres qui lui sont chers, incarnant alors parfaite l’adage « Toujours se méfier du loup qui dort. »

Histoire

« Dis, Yûki… Ca te gêne pas de ne pas chasser par toi-même ? »

Il n’y avait jamais réfléchi, en fait. Quand il vivait avec ses parents, il était trop jeune, trop fragile, alors ils protégeaient leur enfant, ce qui était normal. Ils chassaient pour lui, le nourrissait, jusqu’à ce qu’il grandisse, qu’il soit prêt à affronter ses propres proies. La vie classique d’une goule dans une famille « normale », une vie partant en fumée le jour où ses parents ne revinrent pas, alors qu’il avait six ans. Alors qu’il les attendait, c’est son oncle qui vint à lui. Il pleura, bien entendu, et on le consola, de toute évidence. De ce qu’il comprenait, ils avaient été tués par d’autres goules pour une histoire de « terrain de chasse » ou de district… Des concepts qu’il ne comprenait pas, qu’il ne voulait pas comprendre à cette époque de toute façon. Ses parents avaient été assassinés, c’était là tout ce qu’il avait besoin de savoir. Akira, son oncle du côté maternel l’emmena avec lui. C’était un homme bon, toujours prêt à aider, mais… La mort de sa sœur semblait avoir brisé quelque chose en lui. Son regard vide, sa façon d’agir.

« Tu lui ressembles beaucoup, tu sais ?» Disait-il constamment. En effet, Yûki avait pris énormément de traits de sa mère. Son visage fin, son corps frêle, ses cheveux longs et soyeux, son regard… « Ne t’en fais pas, je m’occupe de tout ! » Répétait-il sans cesse, comme un refrain lancinant. Le jeune garçon se demandait à qui il disait cela. Etait-ce à lui, ou son oncle se parlait seul pour se redonner du courage ? A vrai dire, les deux cas étaient vraisemblables. Akira était brisé, défaillant depuis la découverte du corps sans vie de sa petite sœur. Il l’adorait et elle avait été tuée, partiellement dévorée par ses congénères. Avait-il une idée des criminels derrière cette histoire ? Des monstres qui avaient fait ça ? Non, aucune… Mais si ses semblables avaient pris sa sœur, alors il n’avait plus aucune pitié à avoir pour eux, ils méritaient eux aussi, de servir de repas pour son neveu qu'ils avaient privé de famille. C’est ainsi que, dans son esprit malade, sa traque commença. Bien entendu, il restait proche de ses amis, il ne montrait rien, mais dans d’autres districts, certaines goules disparaissaient mystérieusement. Le soir, en guise de repas, Yûki se retrouvait avec une viande qu’il ne trouvait pas vraiment bonne. Il aurait aimé qu’elle ait meilleur goût, mais… Il ne fallait pas faire son difficile. De toute façon, il ne voulait pas rendre son oncle triste, et puis il faisait ça pour lui, alors tant pis si la nourriture n’était pas de bonne qualité, au moins il était en vie.

A cette période, il se rapprocha d’autres amis de sa famille, que par chance son oncle ne touchait pas. C’est ainsi qu’il fit la connaissance d’Ayame. La jeune fille, d’environ le même âge que lui, semblait bien plus énergique et aventurière. Leurs caractères étaient bien trop différents pour qu’une entente instantanée s’engage. Il la trouvait bête et trop nerveuse, elle le voyait comme un mollasson incapable. Pourtant, ils se retrouvèrent bientôt toujours collés ensemble à discuter. Chacun évoluant au contact de l’autre. Et un jour, alors qu’ils avaient onze ans, elle lui posa cette question.

« Dis, Yûki… Ca te gêne pas de ne pas chasser par toi-même ? »

Comme dit précédemment, il n’avait jamais pris le temps d’y réfléchir. Pourtant, il devait bien se préparer  à ce qu’un jour son oncle disparaisse et le laisse seul, comme ses parents. Il resta là, pensif, à regarder les étoiles quelques instants, avant de lâcher avec un soupire.

« Ce serait plus simple si on avait de la viande en barquette, comme les humains… Eux non plus ils chassent pas par eux-même… Mais un jour on devra bien le faire, de toute façon.»

Pensées naïves de deux enfants, rien de plus. Elle espérait que ce jour viendrait vite, elle se sentirait plus grande. Lui, il espérait le contraire, tuer un être humain n’était pas une chose dont il rêvait particulièrement. A vrai dire, dans son regard se lisait une certaine peur à faire le pas. Pourtant, il savait qu’ils n’étaient pas véritablement de la même espèce, qu’il était leur prédateur, qu’ils étaient des proies, un garde-manger… Mais en soit, ils ne lui avaient rien fait, eux. La jeune fille le regarda puis lui envoya un coup dans l’épaule.

« Bah ! On aura qu’à chasser ensemble ! Je te protégerai, je suis pas une chochotte, moi ! »

Le jeune garçon grogna, sachant éperdument que cela était un pique envers lui. Après tout, si tuer comme une sauvage lui faisait plaisir, elle pouvait bien le faire toute seule ! Quoique… S’il n’était pas là cette imbécile risquerait sûrement de se mettre dans de beaux draps en fonçant dans un piège… Soupirant encore une fois, il acquiesça aux dires de son amie : il n’allait pas la laisser seule non plus, après tout. Quand Ayame le ramena chez lui, les parents de la petite fille les attendaient. Il connaissait déjà ces regards. Alors qu’Erika, la mère, posait un genou à terre, il serra les poings, les yeux embués de larme, il les retint malgré tout. Cette fois, c’était un coup des humains. La CCG était tombée sur le même district où son oncle chassait à ce moment là. Coup du sort, il fut abattu alors même qu’il ne chassait plus d’humains depuis un bout de temps. Les mots se mélangeaient, tout devenait flou alors que la femme parlait, il ne l’écoutait pas, son sang semblait marteler dans ses tempes tandis que son cœur battait avec force. Bientôt pourtant, des petits bras vinrent autour de lui tandis que des larmes coulaient sur ses épaules. Emergeant de sa torpeur, il remarqua alors que son amie essayait de le consoler. Il ne l’avait jamais vue ainsi, elle semblait plus fragile que lui à cet instant, plus désespérée. Pourtant c’est lui qui avait perdu quelqu’un, alors pourquoi n’était-il pas aussi atteint ? Peut-être avait-il déjà accepté cette éventualité depuis longtemps. Si ses parents avaient pu être tués, alors son oncle finirait sûrement de la même façon, puis d’autres encore, et ainsi de suite… Il avait toujours été protégé, couvé, réconforté, et ceux qui faisaient ça finissaient toujours par disparaître, alors il devait briser cette chaîne. Il passa sa main dans les cheveux de son amie qui devint bientôt sa sœur adoptive.

« Pleure pas, idiote… Tout va bien… » La situation était ironique, lui qui perdait encore quelqu’un venait à devoir réconforter cette fille qui ne faisait que l’ennuyer. Il fut emmener chez sa « nouvelle famille » et prit vite ses marques. Ayame devint bien plus protectrice envers lui tandis que, de son côté, le garçon voulait voler de ses propres ailes. Alors qu’ils grandissaient, atteignant l’adolescence, chacun d’eux commencèrent à changer. Lui, bien qu’ayant toujours les traits de sa mère biologique, devenait plus cynique, plus froid avec tout le monde. Sa timidité et naïveté première laissait peu à peu place à un regard désabusé sur ce qui l’entourait. Alors qu’il apprenait à chasser en maîtrisant les deux Kagune qu’il avait hérité de ses parents, sa nouvelle famille avait remarqué son efficacité. Loin d’une quelconque barbarie ou du plaisir de tuer, il n’en était pour autant pas moins froid. Ses coups étaient rapides et précis, tuant généralement les proies simples sur le coup.

Pour Ayame, son style était plus brutal, prenant plaisir à se battre malgré elle. Toujours à la recherche de challenges et de défis, elle était la première à harceler quotidiennement son demi-frère pour s’entraîner, toujours accrochée à son dos où à agresser verbalement quiconque se moquait de l’apparence féminine prononcée du garçon. Il lui demanda un nombre incalculable de fois d’arrêter d’agir comme un chien de garde, qu’il savait se débrouiller tout seul et qu’il ne la voulait pas sur son dos sans arrêt, mais rien ne semblait vouloir rentrer dans l’esprit de cette tête de mule.

Alors qu’ils entrèrent dans leur dix-huitième année, chacun des deux jeunes voulut prendre plus d’indépendance. Les parents d’Ayame acceptèrent, sachant qu’ainsi, même s’il leur arrivait un problème, les jeunes ne seraient pas facilement récupérés par la CCG et les liens seraient plus difficiles à trouver. C’est à cette époque que le garçon trouva son métier de maid, utilisant ce physique qui l’ennuyait plus qu’autre chose à des fins utiles, quant à sa sœur adoptive, elle se fit recruter par Aogiri, chose dans laquelle il refusa de la suivre. La suprématie des goules ? Foutaise. Et puis ce n’était pas en accomplissant les mêmes missions qu’elle qu’il allait pouvoir la protéger de toute façon, elle ne faisait que lui rendre la tâche plus compliquée. Non seulement il devait servir des cafés déguisé en soubrette, trouver de quoi se nourrir en évitant de se faire trop repérer par la CCG, mais en prime il devait protéger son idiote d’amie d’enfance des colombes, des quinxs mais aussi d’elle-même et de sa propension à se fourrer dans les ennuis. Pour quelqu’un qui voulait une vie tranquille, il était verni…

Pseudo : trop pour les citer, donc appelez moi Yûki! ^^
Âge : 27 piges (Oui, je suis un vieux...)
Comment es-tu venu ici ? : Je traînais sur des forums où je n'étais pas inscrit et en vaguant de partenariats en partenariats je suis arrivé là.
Tes impressions : Si ça ne me plaisait pas, je ne me serai pas inscrit!  Jesus Yeah .
Code du règlement : Never Gonna Give You Up.
Une dernière pour la route :  Rize

Revenir en haut Aller en bas
Caïn Winchester
Rang S || Raven
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2015
Jeu 23 Mar - 8:54
Ayo, bienvenue sur le forum o/

Bon courage pour ta fiche et si tu as des questions, n'hésite pas. ;D

_________________


Merci à Ana pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Masamune Asuka
CCG || Scientifique
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 20
Jeu 23 Mar - 9:05
Bienvenue officiellement sur le forum Lenny

Comme Caïn a dit si tu as des questions n'hésite pas et bon courage pour finir ta mada- ton monsieur Kappa

_________________


Asu, fétichiste des poignées?:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 23/03/2017
Age : 27
Sam 25 Mar - 3:08
Merci pour l’accueil! Je pense avoir terminé ma fiche, au moins au niveau texte. Je rajouterai les images 85x85 bientôt, mais normalement, vous pouvez déjà vérifier si tout est en ordre et que je n'ai pas écrit n'importe quoi. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo Di Antonio
Lorenzo di Spaghetti de la muerte de caliente por favor sisi la familia pizza bolognaise
avatar
Messages : 48
Date d'inscription : 21/06/2016
Age : 20
Sam 25 Mar - 12:24
Pour moi c'est tout bon, j'aime comment tu écris et Yû est un perso qui promet **

Pour les images tu pourras les ajouter plus tard, je te valide quand même /o/


_________________
N'OUVREZ PAS LA PORTE OUATE DA PHOQUE (En gros clique à tes risques et périls /pan/)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 23/03/2017
Age : 27
Sam 25 Mar - 13:48
Merci merci! Je fais le nécessaire pour le recensement dans les listings et en avant, alors. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je suis un Trap
» 04. [Pension Preston] The Wedding Trap
» Haiti: Stuck in a Trap
» Virtual PC
» Présentation de Orlane [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Avant-propos :: ► Papiers s'il-vous-plait :: Goules-
Sauter vers: