Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

What is love ? Baby don't hurt me, don't hurt me, no more ! || Noé

 :: Avant-propos :: ► Papiers s'il-vous-plait :: CCG Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noé Larsen
CCG || Inspecteur 3ème Classe
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 05/01/2017
Age : 19
Ven 6 Jan - 23:18
NOÉ LARSEN

Âge : 20 ans.
Nationalité : Norvégien naturalisé japonais.
Genre : Blondasse Blondin.
Orientation sexuelle : Bisexuel.
Quinque : N'en a pas encore.
Quinx ? : //
Grade : 3ème classe.

Physique

Noé est presque un chaton. Quand on le regarde, c’est difficile de ne pas craquer avec son air anormalement adorable. Ca cache forcément quelque chose cette cuteness, on peut même se dire que Noé est une petite saloperie. Alors que pas du tout. C’est vraiment un chaton.

Il est vrai qu’être blond a ses avantages et ses inconvénients. Eh bien oui, ne dit-on pas des blonds qu’ils sont un peu plus cons que la moyenne ? Certes Noé n’échappe pas à cette règle, mais quand même. Noé est naturellement blond, ce n’est pas une couleur, une teinture ou des mèches. Ses cheveux tirent presque sur le doré mais malheureusement, cette tignasse ne vaut pas de l’or. Notre blondin a les cheveux courts, bien que des mèches lui encadrent le visage et sa tignasse forme… une espèce de… en fait on sait pas trop. Cette touffe fait n’importe quoi et on soupçonne même Noé de participer à ce crime, mais personne n’a les preuves encore.

Son visage est plutôt fin et doux, ce qui peut parfois accentuer ce côté mignon chez lui. Il en a parfaitement conscience et parfois l’utilise à son avantage. Donc quand il s’énerve, c’est comme si un hamster gonflait les joues. Noé n’est absolument pas crédible, et ça le désole. Il veut avoir l’air méchant ? On dirait un chat frustré et qui feule. Voilà c’est ça, le blondin a l’air trop gentil, en toutes circonstances, et parfois… C’est handicapant. Comme s’il n’est jamais sérieux alors qu’il a quelques fois envie de tuer quelqu’un, mais de la manière dont il le dit, ça termine plus en blague qu’autre chose. Il a des tâches de rousseurs sur le visage, et les yeux d’un bleu presque saphir. Les tâches de rousseur se retrouvent aussi sur le reste de son corps, notamment sur ses épaules, les bras, le dos... Autant dire qu’il n’est absolument pas japonais.

Vu sa blondeur et ses yeux, c’est surtout un occidental, des pays scandinaves, descendant des fiers guerriers vikings. Ou alors il reflète le côté parfait d’un idéal allemand durant les années 30, mais ce serait tout de même assez malsain non ? Il est vrai que dans un pays comme le Japon… Il n’a pas spécialement sa place, physiquement parlant, parce qu’il est un peu le mouton dans le troupeau de brebis. D’autant plus qu’avec sa taille avoisinant le mètre quatre-vingt malgré ses vingts petites années, il se démarque du paysage. Noé se fond quand même dans la masse depuis le temps, puisqu’il est né ici. De parents Norvégiens. Donc il ressemble à un Norvégien lambda, pas à un Japonais. Ce qui est tout à fait logique et normal.

Concernant son style vestimentaire… Lui il ne se pose pas de question, c’est du noir. Alors oui, à un moment obscur de sa vie, il a été gothique. Aujourd’hui, il l’est encore dans l’âme mais il s’habille principalement avec du noir, ou même du sombre en général. Pour quelqu’un d’ultra positif, qui a constamment l’air d’un chaton, il n’a pas le look très approprié, mais ça il s’en fout. Le blondin n’est pas un adepte de Satan ni des esprits, il a peur dès qu’un chien l’approche et dès qu’il voit une araignée, mais pas des goules. Il est un peu bizarre, mais ça c’est une autre histoire.

Caractère

Si l’on devait définir Noé par un seul mot, ce serait rêveur. Il se perd souvent entre ses rêves et la réalité, et il est constamment dans sa bulle. On lui a bien dit de grandir et d’être responsable mais… Comment être responsable quand on dort toujours avec un panda en peluche à vingt ans ? Le blondin est incapable de prendre de véritables décisions, c’est trop dur pour lui. Enfin sauf quand il est obligé et là il fait preuve d’une froideur inattendu, mais c’est extrêmement rare de le voir comme ça. Non, Noé est rêveur, Noé est naïf, c’est libellule et papillon pour lui. Pourquoi il est devenu inspecteur ? Beaucoup se posent la question et sont dégoûtés par ailleurs de le voir réussir.

Parce que oui, Noé est un travailleur acharné qui fait tout pour réussir, même s’il ne sait pas rester sérieux deux minutes. C’est un sacré déconneur, seulement il sait quand arrêter pour se consacrer pleinement à son travail. Bien entendu il ne sait pas travailler sans écouter de la musique, ou même fredonner des airs, ça l’aide à se concentrer et, ô miracle, il arrive à être calme et posé dans ces moments-là. Sinon ? Le blondin est H24 en train de sautiller partout, il faut qu’il bouge, qu’il se dépense, bref qu’il fasse quelque chose. L’hyper-activité vous connaissez ? C’est ce qu’est Noé, hyperactif, il n’est jamais sur pause et il ennuie tout le monde, surtout ses supérieurs.

Les seuls moments où le blondin est calme, c’est quand il dort. Et encore là c’est dur, parce qu’il ronfle. La légende raconte que Jin a tenté de le tuer mais il ne pourrait pas dire si c’est vrai ou non parce que… Parce qu’il dort quoi. Noé est une véritable marmotte. Ce n’est pas rare qu’il fasse le tour du cadran en dormant quand il ne travaille pas. A croire qu’il est constamment en manque de sommeil. Lui, on le laisse avec des provisions en Décembre, on le retrouve frais et dispo en Mars quand le printemps arrive, il n’y a aucun soucis pour ça. On ne peut pas le qualifier de fainéant, vu tout ce qu’il peut faire dans une journée, c’est peut-être pour ça qu’il dort autant d’ailleurs… Le mystère reste entier.

Noé est quelqu’un de gentil, de serviable, d’altruiste. Il se propose pour remplacer des collègues, il peut faire le travail à la place d’un autre, ça ne le dérange pas. Beaucoup en profitent, il le sait, mais il est incapable de dire non à cause de cette gentillesse et parce qu’il n’a pas spécialement envie de se faire traiter de tous les noms parce qu’il a dit non une seule fois dans sa vie. Voilà pourquoi il se fait enfler la plupart du temps. Jin lui dit bien de s’affirmer et d’envoyer chier parce qu’il est pas la bonniche des autres mais… Mais non, Noé n’y arrive pas, c’est plus fort que lui. Il est sensible à ce qu’on lui dit, et s’il se fait insulter, ça le touchera parce qu’il n’a pas envie de se faire détester. Mais merde blondasse, t’es pas dans un univers où tout va bien ! Enfin, il n’a pas l’air trop perturbé de se faire avoir à tous les niveaux.

Le blond est très créatif, il adore tout ce qui touche à l’art, autant les peintures que les dessins, et il admire particulièrement les dessinateurs, tant lui est une bouse en dessin. Par contre, le domaine où il n’a pas encore trouvé d’égal, c’est la musique. Quand ça lui arrive de ne rien faire, il compose des musiques pour ensuite les jouer. C’est dans ces moments-là qu’il est le plus calme et concentré comme jamais. Il n’est pas rare qu’il délaisse des dossiers pour se concentrer sur une nouvelle partition.

Le jeune homme est quelqu'un d'extrêmement possessif, et si quelque chose lui appartient, on peut toujours courir pour l'avoir. A moins de demander gentiment. Même un stylo, Noé enverra balader. C'est le sien, les autres n'ont qu'à en avoir un, point final. Pour la bouffe, c'est pareil. Essayez de lui piquer un sushi et c'est une fourchette sortie dont ne sait où qui viendra charcuter la main du voleur. Gentil le Noé, mais faut pas abuser. D'ailleurs dans ces moments-là il n'hésite pas à insulter la personne en norvégien. Il n'a pas souvenir d'y avoir vécu, pourtant il sait le parler couramment. Et il en profite ce fourbe. Le blondin a une tête d'ange mais il faut s'en méfier, il est capable de faire des blagues de mauvais goût aux gens qu'il n'aime pas. Ça arrive oui, qu'il puisse ne pas aimer une personne.

Voilà ce qu’est Noé, un rêveur, un concentré de bonne humeur qui a le sens du travail et qui est passionné de musique dans son temps libre. Il sait que la vie c’est pas tout rose, il sait ce que c’est le bien, le mal, tout ça. Mais il n’a pas souvenir d’avoir vécu un malheur dans sa vie, même si c’est sûrement ce qu’il s’est passé pour qu’il soit amnésique. Pourtant, c’est quelque chose qui ne l’intéresse pas spécialement ça, parce qu’il ne veut pas raviver certaines douleurs du passé qu’il a pu oublier et qui pourrait faire mal s’il s’en souvenait. Mais qui sait, peut-être qu’un jour il ouvrira les yeux.

Histoire

Le garçon blond dansait en jouant du violon, un chapeau posé par terre devant lui. Vêtu de haillons, pieds nus, il avait un large sourire aux lèvres et ses yeux bleus semblaient rayonner. Même si le blondin vivait dans la rue et qu’il avait atrocement froid au pied par cette soirée d’hiver. Certains passants s’arrêtaient pour le regarder jouer, d’autres lançaient des pièces dans son chapeau. A chaque fois, le garçon souriait de toute ses dents pour les remercier. Quand la musique prit fin, il s’inclina sous les applaudissements, et tandis qu’il allait compter ce qu’il avait récolté ce soir-là, la populace se dispersait pour rentrer bien au chaud à l’abri. Lui retourna dans son carton avec sa couverture miteuse, pour mettre son argent dans un bocal, avec ses autres pièces. Bientôt il pourrait s’acheter des chaussures chaudes, sa couverture ne protègerait peut-être pas ses pieds pour ce nouvel hiver, surtout en Norvège où il fait froid.

C’était le soir de Noël. Pour ne pas mourir de froid, il se devait de marcher toutes les heures pour se réchauffer. C’est accompagné de sa fidèle couverture qu’il marcha dans les rues de Tromsø, en regardant parfois avec une envie non dissimulée toutes les familles qui fêtaient Noël en famille. Frissonnant, Noé repris sa route. Ignorant son ventre qui grondait furieusement, le garçon se forçait à garder le moral. Lui au moins avait un violon alors que d’autres sans-abris n’avaient vraiment rien. Il gardait en tête que ça pourrait être pire et qu’il devait s’estimer chanceux avec ce qu’il avait. Et puis en économisant assez, bientôt il pourra avoir des chaussures chaudes. Penser à cela lui redonnait du baume au coeur, et c’est le pas léger bien que littéralement gelé, qu’il regagna son carton. Comme c’est un soir spécial, le blondin allait quand même se chercher quelque chose de bon à manger. Il le méritait !

Ses espoirs de bien manger ou de s’offrir une paire de chaussure furent bien vite détruits quand il vit que son abri avait été saccagé ; sa boîte avec son argent volé et son violon, brisé. Noé ne dit rien, restant bloqué devant ce bien triste spectacle. Comment il allait gagner de l’argent maintenant ? Il n’en savait foutre rien, et il donna un coup de pied rageur dans le carton qui avait triste mine, avant de s’assoir dessus en sentant les larmes couler sur ses joues, levant les yeux au ciel pour regarder les aurores boréales. Il adorait ce spectacle, mais là, plus rien n’avait d’importance pour lui. Noé gardait le moral, Noé savait être heureux avec trois fois rien, mais Noé n’était pas positif au point d’être heureux avec rien. Du haut de ses dix ans, le garçon ne savait plus quoi faire. Ce violon était le vestige de son grand-père disparu, qui avait pris soin de lui pendant toute sa vie, jusqu’à mourir. Couvert de dettes, il n’avait pas su donner un héritage à son petit-fils, qui s’était alors retrouvé à la rue, tandis que la maison elle, avait été saisie.

Alors il se laissa glisser par terre, se fichant du froid mordant. Il n’avait plus rien à perdre maintenant. Le blondin était loin d’être suicidaire. Il détestait même cette idée. Mais passer du temps à se battre dans la rue pour survivre, et qu’au final il voyait son peu de confort disparaître, c’en était trop à ses yeux. Il aimait danser, jouer du violon, il y passait du temps, mais sans ça, il n’était plus rien, un peu comme si on lui volait son identité. Noé ferma les yeux, en espérant que le froid ne tarderait pas à le tuer, puis ce fut le noir complet.


*****

Noé se réveilla en sursaut, une sueur froide lui coulait le long de son dos. Il alluma précipitamment la lumière et tourna la tête sur sa droite. Son frère jumeau dormait profondément. Le blondin poussa un soupir et, se levant sans faire de bruit, il fonça dans la chambre de ses parents pour secouer sa maman doucement.

« Maman… J’ai fait un cauchemar... »

« Noé ? »

C’est la voix de son père qui s’éleva, encore endormie, tandis qu’il se redressa en tournant les yeux vers son fils. Erik se pencha pour prendre son garçon dans ses bras et le serrer doucement.

« Raconte-moi mon fils. »

« C’était encore le même cauchemar… J’étais dans la rue, on m’avait volé mes affaires, et je suis mort de froid... »

Rien qu’en parlant de cela, il frissonna. Nora, la mère, s’était redressée pour écouter Noé, en lui caressant doucement les cheveux. Une étreinte chaleureuse et rassurante pour calmer le blondin qui tremblait. Erik et Nora se regardèrent, inquiets à cause du trouble du sommeil de leur enfant. Puis finalement, le garçon se rendormit, bien au chaud et apaisé par la présence rassurante de ses parents.

*****

« Ca va Noé ? Tu as une mine affreuse… Tu as du mal à dormir ? »

Noé regardait le feu crépiter dans la cheminée, des cernes sous ses yeux. L’air fatigué, il n’entendait même pas ce que Mikael lui disait. Ce dernier s’inquiétait vraiment pour le garçon, qui ne savait plus où il en était. C’en devenait vraiment inquiétant, et il ne savait pas quoi faire. Le blondin lui parlait de ses rêves, à quel point ils étaient réalistes, et le garçon ne savait plu où il en était. Les contre-effets de dormir une grosse partie de son temps à cause du fait d’être tout le temps fatigué. Puis Noé redressa la tête pour regarder tout autour de lui, et observer ce foyer chaleureux. Il faisait bon, ça sentait bon le poulet grillé, il y régnait une très bonne ambiance, rassurante et apaisante. Pourtant le blondin était mal à l’aise, comme s’il sentait qu’il n’avait pas sa place. Suite à quoi il regarda Mikael, lequel remettait du feu dans la cheminée.

« Mikael… j’ai l’impression de ne pas être chez moi ici... »

Mikael ne répondit rien, continuant d’être près du feu comme s’il n’avait pas entendu le garçon, lequel se pencha vers son tuteur pour tenter d’attirer son attention, puis finalement l’adulte tourna les yeux vers lui en souriant doucement.

« Noé, quand vas-tu réaliser que tout ça est dans ta tête ? »

Le blondin n’eut pas le temps de répliquer, que de nouveau tout fut noir.

*****

« Hé Noé ! Réveille-toi ! Tu vas être en retard pour ton examen ! »

Ledit Noé grogna, une jambe et un bras hors de son lit et pendant misérablement dans le vide. Son colocataire soupira avant de le pousser pour qu’il se réveille. Effet immédiat, puisque le blond se redressa vivement presque au garde-à-vous, la bave coulant le long de sa bouche et les yeux encore totalement endormi. Jin éclata de rire quand il le vit, et le frappa dans les côtes.

« Tu rêvais de filles en maillot de bain ou quoi ? »

« Nan j’ai fait encore les mêmes rêves, ceux que je t’ai raconté… Enfin là c’était bizarre, un des types m’a dit que tout ça c’était dans ma tête. »

« Ah même lui il pense comme moi ! Noé, tu te prends trop la tête depuis que tu es amnésique… Mais bizarrement aucun souvenir ne semble remonter, enfin ça passe par des rêves… Mais franchement je doute que tu aies été SDF un jour dans ta vie. »

« Ca t’en sais rien. Moi non plus cela dit… Enfin c’est sûrement rien. Je m’occupe de l’instant présent et ce depuis des années ! »

« En parlant d’instant présent, si tu veux être à l’heure pour ton examen et enfin devenir inspecteur, il va falloir que tu te bouges sérieusement. »

« Quoi ?! Mais pourquoi tu m’as pas réveillé avant, crétin ! »

« C’était marrant de te voir baver. »

Noé lui jeta un coussin dessus en souriant, avant d’aller vite se préparer. Il essaya au mieux d’aplatir ses cheveux pour être présentable. Dieu qu’il n’aimait pas sa tête dans ces moments-là, mais bon c’était pour faire bonne impression pour l’examen. Suite à quoi il enfila le seul costume qu’il avait, bannissant comme toujours la cravate qu’il ne savait pas mettre correctement. C’est Jin qui le rattrapa avant qu’il ne fuit pour lui faire un nœud correct et présentable, avant de le chasser comme un malpropre.

Noé était pensif et pas du tout concentré sur ce qui l’attendait. Il en avait assez de faire ces rêves bizarres quasiment toutes les nuits qui lui montraient des choses différentes. Avait-il vraiment été sans domicile fixe en Norvège, à Tromsø ? Avait-il vraiment un frère jumeau, et des parents qui s’appelaient Erik et Nora ? Est-ce que Mikael existait réellement ? Une chose était sûre, le blondin savait très bien jouer du violon, au point de pouvoir entrer au Conservatoire s’il l’avait voulu, mais il avait choisi une toute autre voie. Tout cela le laissait sceptique, il ne se souvenait de rien de son passé. Il avait un blackout de quinze ans, et de ce qu’il savait, de quinze à vingt ans, il avait vécu au Japon. Donc pour lui, il a toujours été ici, mais comment en être sûr ? Noé n’en savait rien, mais ça le démangeait et il voulait savoir. Heureusement que tout ceci ne lui cassait pas le moral, mais Jin l’aidait beaucoup aussi. Ils étaient colocataires depuis trois ans, et entre temps, outre le fait d’être devenus des amis quasi-inséparable, il le considérait comme son frère. Jin lui avait promis de l’aider à démêler le vrai du faux, et c’est un travail de fourmis que d’essayer de récupérer des souvenirs disparus. En attendant, Noé fait avec et il n’est pas spécialement malheureux.

Le blondin n’avait pas l’allure d’un futur inspecteur au CCG, il avait plus la tête à être musicien. Pourquoi ne pas avoir choisi le violon plutôt que la Quinque ? Lui-même ne savait pas, peut-être que c’était son désir de protéger les gens. Un désir bien altruiste, puisqu’il ne se protégeait pas lui-même. Mais au moins ça partait d’une bonne intention.

*****

« Bon eh bien félicitation à notre saumon fumé de Norvège avec un prénom français mais qui est japonais qui brillamment réussi à devenir inspecteur ! »

« KANPAI ! »

Jin, Noé et d’autres amis à eux fêtaient le succès de Noé autour d’un bon apéro. Aussi bien Noé que les autres savaient qu’il n’allait pas tenir à l’alcool, mais c’est ça qui était marrant. Enfin, Noé avait une vie relativement normale, il travaillait pour lui et pensait à son avenir plutôt que d’essayer de retrouver son passé. Et il est bien heureux comme ça. Maintenant, il n’y avait plus qu’à faire un bon boulot en tant qu’inspecteur et monter de grade avec le mérite. C’était totalement faisable, et le blondin était motivé.

Pseudo : Kaz/Howl.
Âge : 19 e.ê.
Comment es-tu venu ici ? : TC de Caïn & Ina.
Tes impressions : Bruh. °^°
Code du règlement : Je le connais
Une dernière pour la route : Ecrire ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 04. Love you like a love song, baby...
» oh baby, you should go and love yourself.
» Hello baby love... [Shasey]
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Avant-propos :: ► Papiers s'il-vous-plait :: CCG-
Sauter vers: