Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Les pétales de cerisier s'ouvriront un jour~ [pv: Artaek Scheiz]

 :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Est :: District 12 - Sumida Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tsubaki Kaede
Civil || Etudiante
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Ven 16 Déc - 18:58

Bouteilles par çi et par là


Arty | Kae’




-----------------------------------------------



Aujourd’hui, Kaede se sentait bien. Déjà, elle s’était réveillée de bonne humeur avec un sourire aux lèvres. La violoniste se traina dans l’appartement qu’elle partageait encore avec ses parents, jusqu’à la cuisine. Là, elle prit tout le temps pour son petit-déjeuner. Alors qu’elle eût fini son jus d’orange, son père, encore fatigué, l’embrassa sur le front avant d’aller se faire un café.

« Ta mère veut que tu ailles l’aider au café aujourd’hui. »

Kaede n’avait pas prévu de faire grand-chose, alors elle accepta de bon cœur. La musicienne aimait beaucoup aider sa mère a gérer un tel établissement. C’était le genre d’endroit où les ragots du coin s’entassaient, en attendant patiemment d’être écoutés. En plus, l’endroit avait une ambiance chaleureuse et festive. Kaede kiffait.

Après s’être préparée, elle sortir de l’immeuble. D’un pas assuré, elle allait au travers du douzième arrondissement direction le café. On  était dimanche et le soleil rayonnait déjà bien haut dans le ciel. La blanche se demandait parfois, en faisait abstraction de la logique implacable de la physique, si la Terre n’était pas fatiguée  d’accomplir chaque jour ce travail fastidieux, celui de tourner autour de l’astre lumineux.

Les mains dans les poches de son jean délavé, Kaede ne faisait pas attention aux choses autour d’elle et surtout pas les gens. Il n’était pas question de s’arrêter e taper la discut’  avec une personne. Sinon, elle ferait poireauter sa mère et Kaede savait ô combien c’était désagréable.

Une vingtaine de minute plus tard, parce oui elle ne marchait pas vite même si son pas était assuré, elle arriva enfin au café. Elle entra. Son regard circula dans la salle aux couleurs chaudes. Avec un air satisfait et soulagé, elle se disait qu’aujourd’hui c’était bien calm-
Ah nan. Ses yeux bleutés croisèrent ceux d’un habitué. Son regard était pleins de détresse. Kaede réprima un rire en voyant sa mum le réprimander. La jeune femme arriva vers eux et s’installa au comptoir.

« Aah ! Maman laisse M.Hanasaki s’enfiller tranquillement des shots. »

L’habitué lui lança un regard de remerciement. Ceux de sa mère, des éclairs.

« Mais je veux pas avoir des problèmes avec sa femme moi ! Figures-toi que la dernière fois, elle est venue se plaindre que son mari.... »

Kaede ne l’écoutait déjà plus. Ils étaient repartis dans leur petit engueulade.

« Au fait Mum, les coupa-t-elle, t’avais b’soin d’moi ?
-Ah oui ! Tu peux livrer quelques bouteilles à un ami ?
-T’fais des livraisons maintenant, s’étonna la blanche, pour qui ?
-Un ami qui m’a dépanné la semaine dernière. Je lui ai promis des bouteilles d’alcool gratuites en échange. L’adresse est dessus.
-Ok ! »

La jeune femme souffla. Elle parierait que sa mum avait la flemme de le faire. Et du coup ça retomber sur elle. Kaede quitta son siège et alla derrière le comptoir.

« Deux caisses ?!
-Je compte sur toi mon chou ! »

Kaede lui lança un regard désespéré. Deux caisses de dix bouteilles chacune. Et elle devait porter tout cela.

***

Elle galérait. Vraiment. La charge était beaucoup trop lourde. Kaede bourgeonnait, toute rouge par la fatigue. De plus, l’ami de sa mum n’habitait pas à côté. Lorsqu’elle arriverait à destination, elle le rackettera d’une bouteille ou deux, en guise de paiement. Kaede manqua de trébucher plusieurs fois, et s’arrêta tous les cinq mètres.

« Aaaah... J’aurais jamais dû accepter... »
Revenir en haut Aller en bas
Artaek Scheiz
Rang SS || L'as de Cœur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 22
Localisation : Sur Tokyo, 20ième sûrement.
Mer 1 Fév - 11:20

ft. Artaekounnet

ft. Tsutsuuu.

「Les pétales de cerisier s'ouvriront un jour ~」
Je me réveille alors, encore fatigué de la veille, je pense que si cela continue ainsi je vais devoir me remettre en question sur les horaires de sommeils, ils sont de plus en plus aléatoire. Cette fois je me suis coucher vers 4h du matin… Je tourne la tête vers le pendule qui affiche seulement 7h. Eh bien, quel sommeil. Mais malheureusement, dès que je me réveille, impossible de me rendormir. Bon, quand il faut y aller…
Je me lève alors et me rend au salon pour allumer la télévision, et comme d’habitude, aucunes chaînes ne m’intéressent vraiment, l’actualité, les documentaires quoi qu’ils puissent être intéressants, mais je n’ai pas la tête à ce genre de choses ce matin, et ne parlons pas de la politique même si je m’y penche souvent. Je vais rapidement dans ma cuisine, toujours en pyjama, et je me fais un café rapide. Rien de mieux pour se réveiller doucement. Je prends la tasse fumante et j’ouvre directement les volets de la cuisine pour regarder le paysage de Tokyo, je bus quelques gorgées, il fait assez frais, c’est agréable.

Mais quelque chose attire rapidement mon regard dans la cuisine : une tâche rouge sur le plan de travail, je soupire alors lasse, je n’aime pas la saleté, je devais vraiment être fatigué hier pour passer à côté de ça. De plus, je n’ai même pas terminé mon café et il y a encore de la vaisselle à faire. J’ai de quoi m’occuper ce matin, le ménage ne va pas se faire tout seul. C’est vraiment plaisant de vivre dans un espace propre, je suis très à cheval sur ça, je rends toujours une pièce plus propre qu’à mon arrivée. Comme ma pièce personnelle où je mets ma victime, elle est toujours nickel chrome après mes jeux macabres, pas une seule odeur de cadavre ou de sang. Bref… Je prends donc un produit et une éponge pour tout d’abord retiré le sang légèrement sécher, puis ensuite je m’attaque à la vaisselle. Je passe également un coup de balai dans tout l’appartement et la serpillière en dernier, et me voilà sur le canapé à attendre que tout sèche. Au moins ça m’a bien occupé tout ça, il est midi, et l’appartement est comme neuf ♪

Je grince alors des dents, tien, mon ventre se manifeste enfin. Il ne me reste plus grand-chose dans ma petite réserve personnelle, il va falloir que je trouve quelqu’un aujourd’hui, goule ou humain. Pour le moment, je peux encore largement attendre, j’ai toute mon après-midi pour ça. Je souris un peu, tss… Les journalistes mentent toujours autant, ils seraient prêts à dire que tout va bien dans le meilleur des mondes alors que c’est de plus en plus le chaos ici. Tokyo devient vraiment dangereux – pour les humains – et les goules plus virulentes. Je ne peux pas vraiment dire le contraire, étant moi-même assez gourmand. Je pourrais même dire que je suis assez doux et que je fais en sorte que la personne ne souffre pas… Mais c’est un discours faux, tuer c’est tuer, que je le fasse sans faire souffrir la victime ne pardonne pas le fait d’enlever une vie. Comme pour les animaux d’ailleurs. Les humains nous ressemblent sur ce point, sauf que… Les animaux eux ne peuvent pas répliquer pour créer une organisation pour tuer ou capturer les humains, ça serait marrant, dans un film peut-être.
Je jette un petit regard à mon ordinateur éteint, une partie ou deux ? Je secoue négativement la tête avant de m’affaler un peu plus sur le canapé, je souffle alors d’ennui. Rien de palpitant en ce moment, pas de demoiselle en détresse ni d’homme d’ailleurs.

Quelques minutes plus tard je me lève hors du canapé, si ça continue je vais prendre racine et flemmarder toute la journée, ce n’est pas ce que je veux. C’est un jour de chasse aujourd’hui. Je perds malgré ça un peu de temps avec une douche. Toujours l’hygiène au top, puis je mets comme à mon habitude mon éternelle chemise bleu avant ma veste et mon pantalon blanc, en espérant qu’il ne saura pas tâcher. Le ciel est dégagé, pas de pluie à l’horizon, mais le temps peut si vite changer.
Me voilà enfin dehors, j’arrange brièvement ma cravate avant d’observer l’agitation générale, des touristes… Puis je soupire, la télévision, je ne l’ai pas éteinte… C’est génial, moi qui adore faire des allers-retours, à prendre les escaliers… Je remonte alors pour l’éteindre et je ressors aussitôt, me voilà enfin paré, cette fois tout est bon, du moins je l’espère… Et si je me rends au district 12 ? Je n’y suis plus allé depuis un moment déjà, je me demande si Taro est encore en vie, il est sympathique, pour un humain et il est sur ma liste, huhu… Je sais, je sais, ça peut paraître cruel de vouloir dévorer quelqu’un qui me considère comme un ami, mais je n’ai hélas jamais dit que c’était réciproque ! Il y a maldonne si les gens pensent ainsi, en plus il a un parfum appétissant. Et je vous arrête immédiatement, je ne mange pas tous mes amis, seulement ceux que je ne considère pas comme tel. Je peux être un très bon ami, digne de confiance, même si ça reste plutôt, rare. Rare que je considère quelqu’un comme un ami.
Où en étais-je déjà ?... Ah oui, le district 12. En route. La marche c’est très bon pour la santé !
Je garde mon sourire snob durant tout le trajet, je croise une nouvelle fois les gamins qui jouent au ballon, ils me firent juste un signe que je leur rends gentiment avant de poursuivre ma marche, le district 12 n’est pas non plus la porte à côté, même si je suis capable de faire le tour de Tokyo sans râler une seule fois, j’aime beaucoup la marche. Courir c’est autre chose… Et les moyens de transports encore une autre…

J’arrive enfin à destination, on entend beaucoup parler du 13, mais c’est vrai que le 12 est assez discret en ce moment, enfin, du moins ce que j’en sais. Même si je rentre les mains vide à la maison, je ne regrette pas d’avoir fait tout ce chemin. Ici c’est beaucoup plus calme… Soudain, je plisse les yeux, perplexe, une femme en détresse ? Celle-ci semble porter une caisse beaucoup trop lourde pour elle et elle manque de tomber plusieurs fois. Décidément j’arrive toujours au meilleur moment, peut-être que Taro n’aura rien pour le moment. Je m’approche alors et au moment où elle manque de trébucher une nouvelle fois, j’attrape la boîte par en bas pour la relever, et elle avec. Pas lourd du tout en fait… Je regarde alors l’adorable visage de la demoiselle, aussi rouge qu’une tomate, elle porte ça depuis un moment ? Quelle ferveur !


- Ola ! Doucement, c’est un peu lourd tout ça. Un peu plus et vous risquiez d’abîmer votre joli visage sur le sol. » Fis-je alors avec un sourire. « Ce serait dommage non ? Huh… Je peux vous aider ? Je ne peux pas vous laisser repartir avec cette charge ! »

Quel gentleman serais-je en la laissant repartir en portant cette caisse ? Un goujat ? Sans doutes, ça ne me ressemblerais pas. Et puis, je pense que je vais insister si elle refuse mon aide, elle risque de se faire mal au dos en portant ça. Je lui adresse un gentil regard de mes yeux vairons, je suis un amusé de la situation aussi, soyons honnête. Ce genre de scène est assez récurent dans les vieux films à l’eau de rose. Quoi que, tout le monde peut apprécier un nanar. Je lâche finalement un petit ricanement, et j’attends une réaction de la dame, je soutiens toujours la caisse.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tsubaki Kaede
Civil || Etudiante
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Mer 8 Fév - 18:54


Arty | Kae’




-----------------------------------------------



Kaede pesta une nouvelle fois contre sa mère. Elle aurait dû passer la journée à flemmarder dans son lit, ça lui aurait prit moins d’effort. En plus, elle se demandait à quoi pouvait bien penser sa génitrice. Pour la violoniste, l’effort pouvait la tuer, ou bien la mettre dans un sal état. Néanmoins, elle ne pouvait qu’apprécier qu’en même le geste. Sa mama lui montrait que malgré son handicap, la jeune femme n’était pas différente. Ou bien, sa mère était inconsciente. Kaede penchait plus sur cette hypothèse.

Puis, ce qui devait arriver arriva. Elle trébucha une nouvelle fois contre un obstacle invisible, sans espoir de reprendre un équilibre qu’elle n’avait pas. Kaede ferma les yeux dans l’attente de tomber et de se retrouver autour de bouteilles d’alcools brisées. A sa grande surprise, rien de cela n’arriva. Elle avait la sensation d’être appuyée contre quelque chose de chaud. Quelque chose de chaud?  Et les caisses paraissaient beaucoup plus légères. Pourtant, elle était sûre que la voie était à l’instant dégagée.  

La jeune femme ouvrit ses yeux bleus et leva la tête. Oh ! Une personne était magiquement venue lui porter secours ! Elle gratifia l’homme d’un grand sourire. Il prit la parole en disant qu’il ne pouvait la laisser repartir avec une telle charge et se proposa même de l’aider. Dans son état, Kaede ne pouvait pas se permettre de refuser. Même si elle ne le connaissait pas. Tant pis. Après tout, il lui arrivait parfois de demander de l’aide à de parfais inconnus.

« Si ça t’déranges pas, souffla-t-elle en souriant, j’veux bien ! »

Elle retira ses mains du dessous des caisses, étant donné que l’homme les tenait. Elle reprit son souffle, se recula un peu et s’étira. Puis, elle se mit à l’observer discrètement. Il avait une courte chevelure de feu, et les yeux de la même couleur. Quoique, nan. Ils étaient vairons. Et puis, le rouquin était grand. La jeune femme se sentit d’un coup assez petite. Elle devait faire à peu près vingt centimètres de moins que lui.

« Mais s’tu veux m’aider, tu vas devoir me suivre. Ҫa te vas ? »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» savais-tu que les pétales de cerisier tombaient à la vitesse de 5 cms seconde ? privé
» Il paraît que les pétales de fleurs de cerisier tombent à la vitesse de cinq centimètres par seconde || Validée
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» THE PURSUIT TALES ▲ all of a mind trick
» Le dernier né : Feery Tales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Est :: District 12 - Sumida-
Sauter vers: