Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Lorsque les étoiles guident nôtre chemin (PV ARTAEK)

 :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Ouest :: District 20 - Nerima Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Ven 21 Oct - 0:11
Lorsque les étoiles guident nôtre chemin (PV ARTAEK)

C’était bien l'une des rares fois que je venais dans le 20ème. Effectivement je n'y mettais pas souvent les pieds, malgré le fait que ce sois un magnifique arrondissement, je ne sais pas, le coeur ne m'y enviait pas. Mais ce soir quelque chose m'avais poussé à venir ici, quelque chose que je ne pourrai décrire.

Ce soir c'était une magnifique soirée magnifique, la température était fraîche et le ciel était dégagé laissant paraître les étoiles, ce qui me fils sourire. J'aime bien observer les étoiles, elles sont si jolies, et si intrigantes... Derrière leurs beautés elles cachent de merveilleuses choses encore inconnues à ce jour. C'est alors la tête levée vers le ciel que je marche dans la rue, laissant mes pieds me guider à travers les rues de cette magnifique ville. Les gens me regardaient étrangement, mais ces petits moments où je me balade seule avec ma petite tête me rendent heureuse. Enfaîte-j'ime bien être seule, me promener avec mes pensées déjà bien suffisantes, moi et mes milliards de questions, c'est lourd à traîner pour mes toutes petites jambes. Lorsque j'étais dans mais penser plus personne au tour de moi n’existait, le regard des autres était pour moi une simple tache dans le décor. J'avoue j'ai dû heurtée quelques personnes, mais involontairement... Mais vous c'a je suis si maladroite, je ne peux jamais me promener sans heurter quelqu'un ou quoi que ce sois.

Mais que dire? Cette soirée était comme les autres. Je m’amusais toujours à éviter chaque petite craque séparant les dalles du trottoir, et puis ensuite, à compter le nombre d’écureuils aux alentours... Oui oui des écureuils... Mais c'est tout mignon! Bon d'accord... Alors après avoir compté chaque écureuil, et chaque fleur, est venu le temps des questions sur la vie et bla-bla-bla... Alors je m'assise seule dans l'herbe à l'entrée d'un parc, posant toutes mes questions à Léa qui, encore une fois, refusait de me répondre.

Alors seule dans l'herbe je commençais à m'énerver, parce que encore une fois mes questions étaient sans réponses, et que je devais encore les garder pour moi. Pour être honnête, j'avais pensé me faire des amis, mais, j'avais peur, peur des sentiments que cela pouvait apporter, parce que je n'ai jamais réellement connu de véritable amitié, donc je n'avais personne avec qui partager la douleur et la tristesse que j'avais. Je pense qu'au fond, ma mère ne voulait que me protéger, mais en me coupant du monde, alors je n'ai jamais appris à vivre correctement avec les autres, j'ai appris à vivre seule. Aussi, je rêvais tellement de la famille, d'un frère, d'un père présent d'une autre manière qu'il ne l'été. Et encore aujourd'hui j'en rêve... mais je suis seule.

Je soupirai alors en repensant à toutes les choses que j'aimerais changer dans ma vie, je gâchais ma soirée à penser à ce genre de choses, puis je me mise à regarder étoiles encore une fois, me laissant tomber sur le dos, je me mise à les compter, traçant des dessins parmi elles tout en fredonnant un air de chanson. Effectivement il m'en fallait peut pour me redonner le sourire, tout comme il m'en fallait peut pour me rendre triste. Réfléchis donc à ma journée d’aujourd’hui, en fermant doucement mes yeux, je l'imaginais et revivais mes moments passés au lycée. Puis ensuite, je repensai à de vieux souvenirs, en me laissant de plus en plus aller, puis lorsque je fus sur le point d'être aussi molle qu'une compote, je me redressai d'un bond. Je me remise à marcher un peu partout dans le parc, en tourbillonnant et m'arrêtant à chaque petit détail, à observer tout et absolument tout autour de moi, au point que j'y vis quelque chose qui clocha dans le décor.

Un homme assoupit sur un banc, celui-ci ne bougeait pas, et selon moi il dormait. M'approchant doucement de lui tout en tourbillonnant sur moi-même et aussi à courir derrière un écureuil, je finis pars arriver devant lui. L'homme possédait une chevelure rouquine, il semblait assez grand et était bien habillé. Je me mise alors à l'observer de tous les angles possibles, voir si j'avais la possibilité de reconnaître son visage, mais rien. Il ne semblait pas énormément plus vieux que moi, environ du même âge je dirais. Alors je me mise alors à doucement lui chuchoter::

-Hé... Hé... Es-tu mort?  

Et après réflexions, je prise mon petit index tout gelé, puis me mise doucement à faire des petites pressions sur sa joue. Je me demandais s'il était mort. Je le fixais tout en continuant de faire les petites pressions en attendant toutes réactions de sa part  

<
Revenir en haut Aller en bas
Artaek Scheiz
Rang SS || L'as de Cœur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 22
Localisation : Sur Tokyo, 20ième sûrement.
Ven 21 Oct - 1:43
Lorsque les étoiles guident nôtre chemin.
  • ft. Samike Kyra.
  • Ce petit post-it est réservé au HRP et aux conneries 8D On t'as jamais dit de ne jamais réveiller un rouquin qui dort ?

Encore une journée morne et calme s'annonçait aujourd'hui. Et elle l'est vraiment jusqu'à présent, ce silence est presque bruyant : tout était éteint chez moi, du revers de ma main j'essuya calmement le sang sur mon menton avant de me rendre compte que je ne fait que l'étaler d'avantage, c'est dégoûtant ! L'odeur métallique envahie rapidement mes narines, je lâche alors une grimace dégoûté et je me dirige vivement vers la salle de bain ouvrant le robinet et passant mes mains dans l'eau, eau qui ne tarde pas a devenir aussi rouge que mes cheveux. Qu'est-ce qui me prend de jouer les boucher une journée où le courant est coupé ? D'ailleurs ça commence a bien faire ces petits travaux dans l'immeubles, j'ai promit à des amis de jouer avec eux ce soir, mais je crois que je ne vais pas pouvoir tenir ma promesse, ou peut-être devrais-je aller bouffer l'électricien ? Nonnnn c'est quelqu'un d'honnête qui ne fait que son boulot après tout ! Je ne suis pas autant cruel, bien sûr que non.
Je jette rapidement un coup d’œil au bras sur le plan de travail visible d'ici et j'écarquille les yeux, l'enfoiré est en train de salir le sol de la cuisine ! Putain... En plus l'outil que j'utilise pour extraire le sang ne marche pas sans courant, je suis vraiment dans de beaux draps et cette odeur.... Je vais vraiment devoir presser ce bras comme un ridicule citron jaune ? C'est tellement ridicule et salissant, allons bon...
Finalement je pris le bras et le mis dans le congélo', je n'ai pas très envie de salir le décor, sans la machine c'est mort ! Puis une fois la main rangée je sort un seau ( huhu... ) et la serpillière, ça ne m'amuse pas vraiment mais bon, je me met donc a nettoyer le sang par terre, sur le plan de travail et les quelques gouttes ici et là tout doit briller !

- Fiouuuu... Huhu, ça c'est du propre ! » Dis-je pour me féliciter joyeusement, affichant mon sourire snob et satisfait.

Enfin une maison de nouveau ordonné, rien de plus tranquillisant, je m'installe donc sur mon canapé et j'attrape la télécommande, je souffle alors longuement et porte ma main à mon visage exaspéré : il n'y à plus de courant, est-ce si difficile de s'en souvenir ? Malgré cela je reste là et appuie plusieurs fois sur le bouton power, comme si un putain de miracle pouvait arriver à n'importe quel moment. Mais, si ça fait comme la dernière fois je peux attendre jusqu'à demain pour avoir de nouveau le courant. De plus la nuit commence déjà a tomber et je n'ai franchement pas envie de rester cloîtré dans le noir. Je sors d'un des tiroir une bougie jaune parfum vanille et l'allume, puis une autre rouge fruit des bois mais ce n'est pas suffisant, vais-je devoir mettre le feu à mon appartement pour y voir quelque chose ? Je me masse finalement les tempes en réfléchissant puis je me lève et met rapidement ma veste avant d'ouvrir vivement la porte et de la refermer derrière moi sans prendre le temps d'éteindre les bougies, en rentrant elles vont êtres toutes fondues et ma jolie table en verre va s'en souvenir !
Je descend rapidement les escaliers, ne préférant pas aller dans l'ascenseur, je déteste ça ! J'arrive a y avoir mal au coeur, vous y croyez vous ?! Puis je sort du bâtiment, ajustant ma chère cravate et regardant le ciel avec de petits yeux, baillant légèrement, j'aurais peut-être dû aller me coucher ? Ou alors je vais faire une sieste à la belle étoile ? Qu'est-ce que je craint de toutes façons ? Une goule ? Haha !
Hmmmmmmm alors où pourrais-je aller ? C'est une nuit calme et agréable, le ciel est parfaitement dégagé et les étoiles brillent magnifiquement, puis soudainement une étoile filante qui au lieu de me faire sourire comme n'importe qui me détache un regard légèrement triste l'espace d'une seconde elle aimait tellement l'astrologie... Je soupire vaguement avant de mettre mes mains dans les poches de mon pantalon et d'entamer la marche. A quoi je pense ? Je pense à ma famille, pas ce connard mais je parle de ma vraie famille que je n'ai et que je ne connaîtrais jamais... Ma mère, ma vraie mère, et mon vraie père, peut-être que j'aurais était quelqu'un de différent si j'avais vécus avec eux, s'ils m'avaient élever... Je saurais peut-être plus fort... Peu-être plus faible, peut-être que les colombes n'aurait jamais entendus parler de moi, peut-être que je serait mort tuer par une goule ? Il y à tant de possibilités...

Je secoue alors vivement la tête, ce n'est pas le moment de penser à ce genre de chose, non ? Me voilà arrivé au parc : grand, silencieux, entouré par les bâtiments et vide... Mieux vaux ne pas être Agoraphobe dans ce genre de lieu car c'est une crise de panique garantie. Un bruit attire mon attention : la balançoire qui grince du coté des jeux pour enfants, le genre de début d'un scénario de film d'horreur nul et prévisible, ce qui me fait lâcher un rire un peu vide. Je ne cherche pas longtemps avant de m'installer au premier banc venu, fixant le ciel.
Je baille longuement et me frotte un œil, c'est confortable comme banc, je pourrais presque m'assoupir et après tout rien ne m'en empêche. Je n'ai pas envie de retourner chez moi dans le noir, je trouve la lumière des lampadaires reposantes, il m'en faut peu.
Je ferme les yeux et souffle calmement, sentant presque son visage contre le mien, son visage...
... Me voilà déjà dans les bras de Morphée, il ne m'aura pas fallut bien longtemps pour m'endormir comme une pierre sur ce banc publique.........

- Hé... Hé... Es-tu mort ? » Fit alors une voix, me tirant de mes songes...

Je sent brusquement un doigt froid appuyer sur ma joue, laissant un long frisson me parcourir et j'ouvre doucement mes yeux vers mon interlocuteur... Combien de temps j'ai dormis moi ? Une heure, ou peut-être quelques minutes ? Je dévisage plus clairement la fille, aux cheveux roses et longs, elle me regarde avec un air des plus curieux... Je chasse gentiment sa main avant de me redresser sur le banc et de la regarder encore une peu avant de sourire d'un air un peu fatigué et mal réveillé. C’est une gamine de 18 ans, non ? Probablement !

- Hmmm bonsoir ! » Dis-je pour commencer, je m'étire brièvement et de la façon la moins familière qui soit. « Qu'est-ce qu'une jeune femme vient faire dans un parc vide la nuit ? C'est dangereux le 20°ème, enfin je dit ça mais je suis moi même en train de dormir ici, à la merci de premier venus haha ! Et non, je ne suis pas mort, enfin je ne crois pas ! Je sent mon coeur battre, même si je ne sent rien d'autres physiquement ! A qui ais-je l'honneur ? »

Je me redresse un peu plus sur le banc, la regardant droit dans les yeux avec un gentil sourire assez snob, ajustant vivement ma cravate qui avait commencer a se dénouer et je passe ma main dans mes cheveux, puis sur ma joue encore plus froide grâce à cette fille. Est-elle une goule ? Je ne sais pas mais je vois mal une adolescente, ou majeur humaine venir se promener dans un tel lieu, surtout avec les événements et les goules, donc je peux en déduire qu'elle est une goule, ou une gamine soit très courageuse, soit très idiote ou suicidaire.
Je la regarde, en me grattant la joue attendant la réponse de la belle.
A qui ais-je l'honneur ? Amie ou nourriture ?...

Revenir en haut Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Ven 21 Oct - 2:44
Lorsque les étoiles guident nôtre chemin

Le jeune homme se réveille alors et commence à me fixer d'un air mal éveillé tout en me souriant. "Il me sourit" me dis-je...? Dois-je lui sourire aussi?
- Hum bonsoir ! Qu'est-ce qu'une jeune femme vient faire dans un parc vide la nuit ? C'est dangereux le 20°ème, enfin je dis ça mais je suis moi même en train de dormir ici, à la merci de premier venus haha ! Eh non, je ne suis pas mort, enfin je ne crois pas ! Je sens mon coeur battre, même si je ne sens rien d'autre physiquement ! À qui ai-je l'honneur ?
À la suite de cette question je le regarde dans les yeux et l'inspecte de la tête aux pieds. Le jeune homme m'adresse un magnifique sourire alors que moi, je penche légèrement la tête sur le côté tout en continuant de l’observer. Finalement je lui adresse le plus mignon de mes sourires avant de lui répondre:
-Kyra... Samike Kyra dis-je sur air légèrement timide, tout cela accompagné d'un petit sourire.

-Alors eeeh... Ce que je viens faire ici? Je ne sais pas réellement moi même... Je marchais laissant les étoiles me guider. Et je suis tombée ici. Dis-je en levant la tête vers le ciel

Je fixe de mes yeux roses perçants, ceux du jeune homme en face de moi. Il semble assez gentil, bien habillée et coiffé alors que moi... Eh bien, j'ai les mèches de devant légèrement en batailles et je suis encore en habit de lycée. Je me mise alors à piocher du pied sur le sol, faisant ainsi revoler quelques roches dans les airs. Je pense à plein de chose comme d'habitude, et mon air de jeune fille lunatique doit probablement se faire voir en ce moment. Je me mise alors à regarder sa chevelure rousse, puis à regarder mes cheveux, encore les siens puis encore les miens. Je m'arrête quelques secondes sur son visage, puis d'un air calme et chaleureux lui demande:

-Maintenant que vous connaissez mon nom... Puis-je connaitre le tien? Et au fait.. Tu parlais que tu ne ressentais rien physiquement.. Explique moi? dis-je en le regardant du haut de mon petit 1m55. Je souris doucement, regardant autour de moi en respirant l'air frais. Ce soir je suis particulièrement joyeuse, je ne sais trop pour quelles raisons, mais ce soir, le ciel était magnifique, et chaque étoile brille de mille feux. Regardant doucement le ciel au-dessus du jeune homme, une étoile brille beaucoup plus que les autres. Sa me rappel que, lorsque j'étais jeune, ma mère me disait que le jour où elle allait mourir, elle allait devenir l'étoile la plus brillante du ciel pour toujours veillé sur moi, et ce pour que je ne l'oublie jamais. Je me ferme alors doucement les yeux, puis souris pour éviter de laisser paraître ce petit brin de tristesse sur mon visage. Au fond je l'aime bien plus que je ne le pensais... Après avoir retenu la petite larme qui tentait péniblement de couler sur ma joue, je soupire doucement, et me mise à regarder mes pieds. Oui mes pieds. Il faut l'avouer je suis assez distraite. Puis finalement je me remise à sourire au jeune homme, en le regardant droit dans les yeux, avec  mes yeux dépourvus d'émotions.

À toi jeune  et charment inconnu, de me dire qui es-tu? Voyons voir si tu m’allèches les papilles...

(Ps: Les cheveux de Kyra ne son pas rouge, mais bien rose xD même si ça peut porter à confusion ! :3)

<
Revenir en haut Aller en bas
Artaek Scheiz
Rang SS || L'as de Cœur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 22
Localisation : Sur Tokyo, 20ième sûrement.
Ven 21 Oct - 12:31
Lorsque les étoiles guident nôtre chemin.
  • ft. Samike Kyra.
  • Whoops désolé, je sais très bien que les cheveux de Kyra sont rouge, il s'agit juste un gros fail, j'étais fatigué, j'ai rectifié juste cette partie en mettant rose pour les possibles lecteurs de notre RP au moins c'est mieux comme ça XD...

Je l'observa silencieusement, attendant une réponse à ma question, mais elle me fixe toujours de haut en bas comme si elle essayait de voir quelque chose en moi et je peux aussi me faire des films parfois, elle me semble assez curieuse et étrange. Avec sa tenue de lycéenne légèrement tâchée de terre et ses cheveux en batailles dont je n'avais il y à quelques minutes pas fait attention. Elle penche doucement la tête d'un côté sans me lâcher des yeux, est-ce qu'elle va me sauter à la gorge ? Puis elle lâche finalement un sourire a en faire fondre les plus démunis.

- Kyra... Samike Kyra... » Dit-elle tout timide, ce qui m'amuse assez chez elle elle parait toute timide... « Alors eeeh... Ce que je viens faire ici? Je ne sais pas réellement moi même... Je marchais laissant les étoiles me guider. Et je suis tombée ici. »

Kyra, quel merveilleux prénom, j'ai déjà connu une Kyra il y à longtemps chez les Pazus, c'était disons le franchement une connasse sadique qui a dû très certainement se faire tuer par les colombes lorsque j'ai dénoncer l'organisation. M'enfin, ce n'est pas le moment de penser à toute cette merde qu'était cette pseudo-organisation qui n'a pas pu dépasser le territoire de Saitama. Je dois me concentré sur cette Kyra, elle lève d'ailleurs la  tête vers le ciel observant les étoile, je l'imite alors et je fixe la toison argentée qui s'offre à nous, puis je lui jette un regard elle semble assez spéciale comme fille, mais elle ne ressemble pas à n'importe quelle lycéenne ça c’est sûr, même si je n'ai jamais mis les pieds dans une école je suis souvent passer devant ce genre d'enseigne et j'ai bien pu observer le comportement des gamins, les collèges et primaires sont les plus bruyante je trouve. Puis je remarque qu'elle m’observe de nouveau, mes cheveux pour être plus précis avant de regarder les siens et de ceux plusieurs fois de suite comme si elle cherchée une explication ?

- Maintenant que vous connaissez mon nom... Puis-je connaitre le tien ? Et au fait... Tu parlais que tu ne ressentais rien physiquement... Explique moi ? » Demande-t-elle chaleureusement.


Je me fige quelques secondes, et regarde le sol d'un air absent, pourquoi est-ce que j'ai lâché ça ? D'habitude je le garde pour moi, et rien que pour moi, ça m'amuse dans certains cas quand je vois un adversaire me blesser en me demandant si je souffre et que je me met alors a ricaner en lui avouant que non. Mais oui, je ne préfère pas le dire c'est une sécurité comme un amusement a garder précieusement parce que même si je ne ressent rien, mon corps lui s'en souvient, mais avec mes dons de régénérations je suis assez tranquille sur cette maladie. Je remarque qu'elle fixe de nouveau le ciel, elle a les yeux fermer, je sent une légère once de tristesse qu'elle dissipe rapidement avec un sourire serein, qui semble si faux... Elle finie par poser son retour au sol avant de me fixer de nouveau avec un sourire aussi vide que son regard, pauvre petite, devrais-je m'en méfier ? Il faut toujours faire attention, et ne pas juger un livre à sa couverture, comme moi par exemple.

Oh et puis mince, je l'a fait patienter depuis quelques minutes a réfléchir pour rien, elle me fixe toujours attendant une réponse de ma part ce serait impoli de ne pas lui répondre et de lui rendre politesse.

- Kyra ? Quel merveilleux prénom ! Très joli ! Enchanté de faire ta connaissance, moi c'est Artaek Scheiz, oui je sais que ça ne fait guère japonais et pourtant je le suis totalement, mais tu peux m'appeler simplement Art' tu sais. » Souris-je clément avant de passer ma main dans mes cheveux rouges et de l'observer, arrêtant de sourire pendant un court instant. « Et je... Disait ça, c'est une façon de parler, des fois je dit n'importe quoi, en même temps tu vient de me réveiller alors il me faut un peu de temps pour émergé huhuhuhu ! »

Je l'observe quelques instant, plus précisément sa tenue de lycéenne, ça doit faire quelques heures donc qu'elle vagabonde comme ça dans cette tenue, elle ne rentre donc pas chez elle ? Voilà qui pique ma curiosité pour être honnête, elle pique ma curiosité !

- Mais dit moi, pourquoi es-tu encore en tenue de lycéenne, tu risque de l'abîmer ce serait dommage et puis j'ai entendu parler qu'une goule dangereuse était dans le 20°ème t'es parents vont s’inquiéter. » Dis-je pour l'informer.

Si jamais elle est humaine c'est vraiment dangereux de se promener naïvement, mais je ne pense pas que ce soit le cas, voyons voir si je me trompe...
Huhu...


Revenir en haut Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Sam 22 Oct - 4:49
relations

Le garçon se fige quelques secondes, son regard est vide et fixé sur le sol. Je me sens alors moi, aurais-je posé une question déplacée? Je le regarde alors gênée mais celui-ci semble trop absent pour le remarquer. À vrai dire... Je n'ai jamais vraiment eu d'amitié, alors j'ai un peu de mal à me débrouiller lorsque je dois poser des questions. je suis aussi coincée, mais c'est un peu une sorte de protection personnelle si on veut. Après quelques longues minutes dans ce long silence l'homme me dit:
- Kyra ? Quel merveilleux prénom ! Très joli ! Enchanté de faire ta connaissance, moi c'est Artaek Scheiz, oui je sais que ça ne fait guère japonais et pourtant je le suis totalement, mais tu peux m'appeler simplement Art' tu sais.
Il s'arrête alors de parler et passe sa main dans ses cheveux un bref moment avant de continuer
Et je... Disait ça, c'est une façon de parler, des fois je dit n'importe quoi, en même temps tu vient de me réveiller alors il me faut un peu de temps pour émergé huhuhuhu !

Arteak? Quel étrange prénom... Mais j'aime bien! Je n'es jamais entendu cela, et je cherche mentalement comme cela se prononce.
-Art... Arteak? Dis-je d'une petite voix tout en jouant avec ma lèvre avec mon index.  
C'est très joli! J'aime beaucoup! Je suis enchantée Dis-je en lui adressant un petit sourire craquant.
Je me demande alors pourquoi lui est-il dans ce parc à cette heure? Il n'a donc pas peur des goules . À moins qu'il en soit une ce qui est logique... Mais peu importe. Je l'observe doucement, à vrai dire cet homme m'intrigue dans sa façon de me regarder, il semble attiré par ma tenue de lycéenne. Je la regarde alors, il est vrai qu'elle est légèrement sale... En plus il est bien 23h00 passés, c'est donc la preuve que je vagabonde depuis déjà un petit bout. Je me demande bien à quoi il peut bien penser... Je semble piquer sa curiosité ce qui m'amuse beaucoup! C'est alors qu'il me demande une autre question:
- mais dit moi, pourquoi es-tu encore en tenue de lycéenne, tu risques de l'abîmer ce serait dommage et puis j'ai entendu ne parler qu'une goule dangereuse était dans le 20°ème tu les parente vont s’inquiéter.

Mes parents? Mes parents ? Quels parents? Ils sont mort... Ma gorge se sert alors à ces mots. Je me sens mal, et ma respiration se coupe. Je n'ai plus de parents... Je vis seule. Depuis l'âge de 14 ans j'ai arrêté de servir de jouet à mon pauvre père, les cicatrices sur mon corps le prouvent. Je me sens sale et dégoutté. Il m'a pris ma virginité à l'âge de 11 ans, peu après la mort de ma mère. Je repense alors à tout cela, et l'expression sur mon visage change aussi tôt, une expression horrifiée si affiche maintenant. Comment lui dire? Je n'en'es jamais parlé à qui que ce sois avant... Je n'ai jamais réussi à le dire. Mes mains trembles, mes jambes sont molles, mon coeur bat à la charade. Je détourne alors le regard et baisse la tête honteuse. Je fixe d'un air triste et vide le sol. Si seulement ma mère avait été la... Je n'aurais peut-être jamais autant souffert qui sais? La voix tremblotante et sans émotions je dis:
Mes parents sont mort... je vis seule...

Je garde la tête baissée, incapable de regarder l'homme dans les yeux. Il y a tant d'images qui me reviennent. Je suis envahi de dégoût. Je serre les poings et commence alors à m'insulter de faible. Je garde toujours la tête baissée, empêchant l'homme de voir mon visage. Je me sens nul et faible, de me sentir aussi mal pour cela. Mais c'est pris au fond, depuis 4 ans que je traîne ce lourd fardeau avec moi, et jamais je n'ai eu la chance d'en parler avec qui que ce sois. Finalement je relève doucement la tête et fixe l'homme de mon regard vide habituel, mais cette fois-ci mon visage semble différent, encore une fois l'expression sur celui-ci à changé, il est devenu complètement vide, complètement fade. Je penche alors la tête, en continuant de me réprimander mentalement, je commence à perdre la tête... Je commence à me sentir vide de tout mon corps. Je commence alors à rire doucement en repensant à l'étrange l'avertissement de l'homme. Et bien si cette goule est si dangereuse, elle ne m'a encore rien fait. Je recommence à rire sur le même ton, je soupire alors doucement reprenant un peu mon calme:

Ne t'inquiète pas pour moi,
Cette goule ne devrait rien de me faire...
dis-je en relevant la tête avec un petit sourire malicieux.  Puis m'arrête quelques secondes et passe ma main dans mes cheveux, et continue finalement de lui sourire avec cette fois-ci un sourire beaucoup plus mignon.

Dire qu'il ne faut que me parler de mes parents pour voir une petite partielle de ma folie... Hahaha... Je suis tellement pathétique.



<
Revenir en haut Aller en bas
Artaek Scheiz
Rang SS || L'as de Cœur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 22
Localisation : Sur Tokyo, 20ième sûrement.
Mar 22 Nov - 17:34

ft. Artaekounnet

ft. Kira kira killer (+1 référence ).

「LORSQUE LES ÉTOILES GUIDENT NÔTRE CHEMIN.」
Cette petite m’écoute sagement, avec un sourire tout à fait mignon. C’est intéressant comme rencontre, ça fait longtemps que quelqu’un ne m’avait pas pris pour un mort dormant sur un banc ! Beaucoup de questions traversent alors mon esprit rapidement, quel âge as-t-elle, est-ce qu’elle habite dans le coin ? Et surtout pourquoi être ici ? Bon, d’un côté cette question vas dans les deux sens, elle doit également se demander ce que je peux bien foutre ici, et y dormir surtout, je ne veux pas passer pour un SDF, surtout avec les moyens que j’ai, je pourrais même prendre une maison immense, aussi immense que Jek – mon faux père – j’en suis sûr. En plus je ne dépense pas beaucoup, je suis un acheteur frileux parait-il même si je ne sais pas vraiment ce que cela signifie. Peut-être parce que je ne prends que de ce que j’ai besoin, trop d’économie certes.

- Art... Arteak ? C'est très joli ! J'aime beaucoup ! Je suis enchantée.» Dit-elle en jouant avec ses lèvres.

Les compliments sont toujours les bienvenues, en plus elle a réussi à le prononcer correctement, ce n’est pas donné à tout le monde, croyez-moi, c’est un mot compliqué. Enfin, j’imagine vu que rapidement les gens préfèrent m’appeler Art’, même si cela ne me dérange pas, j’y suis même habitué.
J’affiche alors un sourire, qui s’efface rapidement de mon visage en voyant la réaction de Kyra, elle se fige, son regard se perd soudainement, je vois ses mains trembler… Est-ce que j’ai vraiment dit quelque chose que je n’aurais pas dû ? J’espère que non… Parce que ce n’est pas mon intention de la voir dans cet état, et ça à l’air de s’empirer au fil des secondes, j’ai vraiment gaffé cette fois…

- Mes parents sont mort... Je vis seule... » Susurre-t-elle d’un ton vide.

Pourquoi… Est-ce que cela ne m’a pas effleuré l’esprit ? Pourquoi ne me suis pas dit qu’elle pourrait être orpheline et que dire ça serait extrêmement déplacé et que ça lui rappellerait de très mauvais souvenirs… Mais elle n’est pas la seule à être orpheline. Je suis moi-même orphelin, je n’ai même pas connu mes parents, mise à part cet imposteur-kidnappeur. Je me racle la gorge puis je détourne le regard, je compatis. Même si je suis sûr qu’elle est plus à plaindre que moi, je n’ai pas pu les connaitre, mais peut-être qu’elle oui, ce qui doit être plus douloureux. Je me sens un peu bête sur le coup. Mais d’un côté, je ne pouvais pas vraiment le savoir, si ? Enfin si… Quels parents laisseraient sa fille dehors à une heure aussi tardive ?

Elle regarde donc le sol, en tournant la tête pour que je ne vois pas son visage, je l’ai autant mis mal à l’aise que ça ? Est-ce si douloureux ? Que cache son passé, ses parents sont morts devant elle ? Elle les a tuées ? Elle ne les a pas connus ? Ils l’ont abandonnée, maltraitée ? Je n’ai pas les réponse – pour le moment – à mes questions, et cela m’intéresse un peu. Je suis vraiment dégueulasse, cela ne me regarde pas… Et pourtant ma curiosité veut quand même en apprendre plus. La curiosité est un vilain défaut, surtout chez moi.
Je fus un peu surpris lorsqu’elle se mit à rire doucement, est-ce qu’elle a toute sa tête ? Je suis mal placé pour le penser, ou alors elle cherche à penser à autre chose.

- Ne t'inquiète pas pour moi, cette goule ne devrait rien me faire... » Assure-t-elle.

Vraiment ? Rien te faire ? Tu sembles si sûre de toi.
Jamais une humaine dirait ce genre de chose, c’est une goule et je pense qu’elle a aussi les mêmes soupçons pour moi. Bien que je ne sois pas totalement goule, même pour ça, on me case directement dans la catégorie goule. Elle me sourit doucement et passe comme moi quelques minutes plus tôt sa main dans ses cheveux avec un sourire malicieux, elle a bien changé de comportement, et rapidement. Passer d’un air – naturel – à un air vide et norme, puis de nouveau confiante et amusée, ça pourrait paraître inquiétant mais bof, je m’en fiche un peu.
Je me lève alors hors de banc, et je passe mes mains sur mon costume pour retirer de l’éventuelle poussière quelconque, c’est surtout un tic assez récurant.

Puis je me permets de m’approcher un peu plus d’elle, et je l’observe de nouveau, pleines d’idées déplacées me viennent à l’esprit, je dois un peu me calmer, hehe. Je me contente de lui tapoter gentiment l’épaule avec un air compatissant.

- Ahem… Excuse-moi Kyra, ce n’était pas très délicat de ma part, je ne savais pas que… Ne t’en fait pas, moi aussi je n’ai plus personne, et je suis seul… Enfin oublions ce passe si tu veux bien ! » Fis-je gentiment. « Tu vis donc toute seule, ce n’est pas trop dur pour une jeune goule comme toi ? »

Oui je tranche directement dans le lard, je compte bien lui montrer que je sais ce qu’elle est. Boaf, je pense qu’il n’y a que 0,0000001% de chance que je me sois trompé sur son compte, mais même un aveugle l’aurait remarqué, il suffit juste d’avoir un peu de bon sens.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Mer 7 Déc - 18:06

   

   
Lorsque les étoiles guident notre chemin
Ft- Arteak.

   

   
Je le fixe doucement, toujours avec ma petite bouille d'ange et mes yeux innocents. J'aurai bien aimé garder toujours cette innocence vous savez? Au fond de moi, je suis encore la Kyra toute douce et si gentille, mais j'ai vite compris que pour réussir à survivre, j'allais devoir laisser aller mon autre moi, ce moi que je déteste mais qui me permets d'être forte. Mais je pense que mon enfance est le fruit du dépassement de cette folie, parce que je l'ai plus accepté que repoussée, mais bon, on ne choisit pas son passé, et même si le mien me fait souffrir énormément, j'essaye de ne pas le laisser refaire surface. Et puis la force mentale ce n'est pas donnée à tout le monde, et puis, la belle vie non plus... Parfois je suis jalouse de mes camarades, qui ont une famille aimante, une grande et belle maison, alors que moi je suis seule et vis dans ma vieille maison remplie de bons et de mauvais souvenirs.
Quelque chose me tire dès mes pensées Un contact? Une main? Sur mon épaule? Je lève la tête et observe Arteak, qui me tapote gentiment l'épaule, le regard compatissant. Il y a longtemps que quelqu'un ne m'avait pas touché de façon délicate, la plus par des gestes posés envers moi son violent, et les regards sont noirs, froid, pervers, dégoutés et encore plus... Alors que là, je n'y vois aucune once de cela, je ne repousse pas son geste, et observe son regard, alors lui aussi a vécu des choses? Peut-être qu'il est le genre de personne qui compatit énormément? Je suis intriguée, je veux les réponses à mes questions, mais n’ose pas, et je me contente de lui donner un sourire doux, pour le remercier, et un regard légèrement émotifs face à ses gestes. Mon corps relâche la tension qui me trainait depuis le début et je me sens réellement à l'aise. Pour la première fois depuis un certain temps, j'ai l'impression de croire que je ne suis pas seulement un monstre et qu'on peut, peut-être m'accepter? Ça je ne sais pas, parce que cela n'efface rien de ce que j'ai fait, mais bon, je me contente de le regarder de haut en bas. À côté de lui, je ressemble à une petite fleur, il est grand, ou bien c'est moi qui suis petite?

-Ahem… Excuse-moi Kyra, ce n’était pas très délicat de ma part, je ne savais pas que… Ne t’en fait pas, moi aussi je n’ai plus personne, et je suis seul… Enfin oublions ce passe si tu veux bien ! Tu vis donc toute seule, ce n’est pas trop dur pour une jeune goule comme toi ?

Bon, je me doutais fortement qu'il avait deviné qui je suis, et puis, de toute manière, il est aussi une goule, sinon il ne parlerait pas ouvertement de cela avec moi, et veinait-il bien de dire que lui aussi il est seul? C'est donc cela, le regard de compassion, il me comprend donc, peut-être par exactement de la même façon, mais il me comprend. Je me demande donc comment lui il vit sans famille? À en voir ses habits, il ne semble pas trop sans moyens, au contraire, il semble bien gagner sa vie. Il doit rester dans le coin, j'imagine, puisque me endormir sur un banc de parc à une heure pareil, je ne sais pas, c'est mon intuition, je ne sais pas s'il a raison... mais bref ? J'aurai les réponses à mes questions plus tard, pour l'instant je dois répondre à la sienne, pauvre lui, je suis perdue dans mes pensées depuis quelques minutes déjà....

- Eeeh.. dis-je en hésitant Tu sais, il y a des journées plus difficiles que d'autres, et j'essaye de m'adapter. Je me suis habituée à cette vie de solitaire, je l'apprécie aujourd'hui. Depuis un certain temps, j'essaye de ne pas retomber dans la merde. Et ensuite je suis une grande fille maintenant ! Mentalement.. pas Physiquement dis-je sur un ton enfantin en me regardant de la tête aux pieds

Je lui adresse un sourire mignon pour conclure ma réponse, puis je m’élance alors dans ma question.

Je peut te poser une question moi aussi..? Toi? Comment ta vie se passe ces derniers temps? C'est pas trop difficile pour une grande goule comme toi? dis-je sur un ton amusée avec de sourire

   
A-Lice | Never-Utopia
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Artaek Scheiz
Rang SS || L'as de Cœur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 22
Localisation : Sur Tokyo, 20ième sûrement.
Jeu 2 Fév - 13:45

ft. Artaekounnet

ft. Kira kira killer (+1 référence ).

「LORSQUE LES ÉTOILES GUIDENT NÔTRE CHEMIN.」
Je tourne un regard vers le ciel l’espace de quelques secondes, qu’elle genre de vie a cette fille ? Quel passé ? Qu’est-ce qu’elle a traversée elle ? Je suis curieux je sais, mais je sais également que mon passé, bien que totalement accepté est tout sauf plaisant. Un humain n’aurait pas survécu avec la maladie que j’ai en plus, avec les entrainements intensifs sans ma régénération, mon corps aurait déjà lâcher depuis sans doute la première semaine. Cette vie-là, je n’ai pas envie de la raconter à la première personne venue, pourquoi le devrais-je ? Je n’ai même pas eu le droit à une enfance, c’était trop demander sans doutes au ‘’destin’’ ou je ne sais quelle autre connerie du genre. Mais bon, qu’est-ce que je peux y faire d’un côté ? J’ai toujours vécus comme ça, je ne sais, et je ne saurais jamais ce que cela procure d’avoir des parents, je ne compte pas Jek comme tel. Rien que de penser à lui je grimace un peu. Sa chaire était écœurante à mes souvenirs… Les organisations, c’est quand même quelque chose… Dans un monde comme ça du moins. Elles ont toutes un objectif, et pour moi celles du moment, comme le CCG ou Aogiri n’ont rien de charitable. Même s’ils agissent pour leur camps – goules VS humains – ils font des pertes inutiles dans l’autre. Les Rikos, qu’est-ce qu’ils étaient pathétiques. Ils voulaient faire trembler les chasseurs de goules ? Ils n’existent plus maintenant, et dire que c’est même moi qui est dénoncer le lieu de leur base. Que de souvenirs.

   Je reporte mon attention sur Kyra, qui semble bien perdue dans ses pensées, peut-être ai-je touché encore un endroit sensible ? C’était juste une question, peut-être que… Non, elle n’a pas l’air si désespérée que cela. Je soupire, je crois que je l’ai perdu, est-ce que ça lui arrive souvent de dériver en pleine conversation ? Je souris un peu tout de même, lorsque je la vois finalement revenir sur la terre ferme.


   - Eeeh… » Dit-elle alors, hésitante. « Tu sais, il y a des journées plus difficiles que d'autres, et j'essaye de m'adapter. Je me suis habituée à cette vie de solitaire, je l'apprécie aujourd'hui. Depuis un certain temps, j'essaye de ne pas retomber dans la merde. Et ensuite je suis une grande fille maintenant ! Mentalement… Pas Physiquement. »

   J’écoute attentivement ses paroles, j’hoche ensuite la tête avec un petit soupir amusé. Ma vie serait actuellement plus difficile si je n’avais pas pris toute la fortune de cette ordure de Jek moi aussi. Mais elle, elle n’a pas l’air d’avoir énormément de moyen, elle doit sans doute se battre tous les jours – tout au plus – surtout avec les goules du coin, et les colombes. Je l’ai découverte facilement, donc je n’imagine même pas pour un inspecteur expérimenté, c’est comme une tâche sur un vêtement blanc. C’est pour ça que j’ai toujours mon masque à proximité. J’ai déjà dû faire des interventions improvisées quand une colombe attaquait un enfant goule. Mais au moins, dans cette histoire j’ai vu juste, je ne s’aurais pas ce qui se serait passé si je m’étais trompé sur son compte, ça aurait fait un repas imprévu sans doutes.
   Je souris alors à l’air mignon qu’elle prend, c’est vraiment adorable comme tête, je ne suis pas totalement insensible à ce genre de choses ~
   Je sens que je vais avoir le droit moi aussi à quelques questions…


   - Je peux te poser une question moi aussi...? Toi ? Comment ta vie se passe ces derniers temps ? C’est pas trop difficile pour une grande goule comme toi ? » Demande-t-elle amusée.

   Ma vie ? Difficile ? Je nage dans un train-train quotidien assez plaisant je trouve, je n’ai pas à me plaindre, j’ai beaucoup d’argent et beaucoup de temps avant de le dépenser, vu que je n’achète pas grand-chose – l’avantage d’être une ‘’goule’’ – comme je ne mange pas de nourriture humaine, j’ai déjà ce qu’il me faut à la maison, l’argent paie les factures pour le moment, et mon appartement n’est pas trop cher, donc tout va bien dans le meilleur des mondes, enfin, plus ou moins, ma vie n’est pas aussi bucolique qu’elle en a l’air, surtout lorsque je chasse, ou que je choisis quelqu’un pour une petite séance de torture. Je passe ma main dans mes cheveux et je souffle alors, d’un air content, jamais contrarié. Goule… Dire que j’en suis une serait la moitié d’un mensonge, si cela peut se dire ainsi. Et dire que je suis humain également. Il serait plus simple d’acquiescer ses dires sans parler de mon hybridation – ou œil écarlate pour les intimes – mais je ne suis pas de ce genre-là.
   Je me mets alors à marcher un peu, et d’un geste je l’invite à me suivre, je n’aime pas vraiment stagner à un endroit.


   - Goule ? Je n’ai jamais dit que j’en suis une, du moins pas totalement, huhu ! » Fis-je alors d’un air calme et naturel.

   Puis je m’arrête finalement et je tourne de nouveau ma tête vers la tignasse rose, mon œil écarlate qui rougeoie, puis je remets mon attention sur le parc vide, sans personne d’autres. Et je rigole un peu avant de me remettre en marche. Je sifflote rapidement un petit air, puis je me souviens que je n’ai pas répondus à toutes ses questions.

   - Et bien, sinon… Tout va bien pour moi, un peu d’ennui de temps à autre, mais on se laissent aller, n’est-ce pas ? ~ » Dis-je alors avec un rictus. « Je suis plutôt tranquille, on en vient pas m’embêter. Sauf les colombes et d’imprudentes goules sans expériences ! »

   Et étant donné que je ne fais pas de distinction entre goules et humains, ça pose encore moins de problèmes. Pas d’humains à proximité, mais une goule ? C’est de la nourriture, dans tous les cas je suis cannibale, même en mangeant un humain, comme je le suis à moitié. Je sors alors de ma veste une de mes friandise favorite faite maison, de la viande séchée d’humain, enfin je crois. Je la coupe en deux et tend l’autre moitié à Kyra.

   - C’est fait maison, tu en veux ? C’est à l’humain, huhu ! » Dis-je alors gentiment. « Si tu as d’autres questions n’hésite pas, moi j’en ai une petite. Tu arrives à te nourrir correctement ? »

C'est une vraie question, ça risque d'être compliqué si elle ne rentre pas dans le même "régime" que moi. Comme dans le meurtre d'enfants, généralement, je ne laisse pas ce genre de personnes en vie. Je conserve mon sourire snob et bienveillant, et j'attends alors qu'elle prenne ou non la viande.
Qui n'est qu'un amuse bouche.



   
HRP:
 
   
Revenir en haut Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Mer 29 Mar - 4:35


Lorsque les étoiles guident notre chemin
Ft- Artounet




- Goule ? Je n’ai jamais dit que j’en suis une, du moins pas totalement, huhu !

Lorsque j'aperçois son oeil écarlate, je me fige quelques secondes; Non pas par peur, mais par émerveillement? J'ai souvent entendu des histoires de gens mi-humain mi-goule mais je n'en n'avais jamais vu, j'avais toujours cru que cela n'était qu'une légende, un peu comme un compte pour effrayer les enfants.

Je remarque qu'il continue sa marche, je presse alors le pas pour le rattraper. J'écoute sagement ses paroles, comme une petite soeur le ferai avec son grand-frère.

-Et bien, sinon… Tout va bien pour moi, un peu d’ennui de temps à autre, mais on se laissent aller, n’est-ce pas ? Je suis plutôt tranquille, on en vient pas m’embêter. Sauf les colombes et d’imprudentes goules sans expériences !

Je souris amusée, il semble avoir une vie tranquille le grand rouquinet, j'aimerai bien moi aussi me laisser aller, relaxer comme certaine personne dirait; Mais moi je suis la plus part du temps en mode survie.
Je le regarde de la tête aux pied comme ci je l’admirai.
Il est bien habillé, il se tient droit, parle fièrement mais il reste très amusent.
Je suis un peu jalouse de lui, parce que moi aussi j'aimerai avoir des moyens.
Mais ma mère me disait souvent que, parfois les gens riches cachaient un lourd passé.
Je me demande alors comment il a souffert lui? Ou si il a toujours baigné dans l'argent?
Pour être honnête, lorsqu'il ma jeté un regard tantôt, j'ai vu la compati dans son regard, et j'ai sentie qu'il avait souffert lui aussi; mais je ne connais rien de lui.

Encore une fois je dois ressembler à une pauvre enfant perdue. Il doit être un homme très patient pour avoir une discussion avec moi sans s'énerver.
Revenue sur terre je relève la tête vers lui. Je le fixe encore et lui lance un petit sourire. Il me tend alors un petit morceau de je ne sais pas trop quoi qu'il viens juste de sortir de sa veste. Je le prend timidement et le remercie.

- C’est fait maison, tu en veux ? C’est à l’humain, huhu ! Si tu as d’autres questions n’hésite pas, moi j’en ai une petite. Tu arrives à te nourrir correctement ? -

Je renifle doucement le morceau, j'hésite à le prendre. Pas que je n'aille pas faim, mais je me suis nourris il y a seulement 2 semaines, et j'ai peur que si je mange, cela brise mon habitude et me donne une faim horrible. Tout en fixant le petit bout d'humain, je lui répond.

- Selon moi je me nourris bien. Je chasse chaque fin de moi, sinon lorsque je n'ai pas la force, je vole quelques restes à d'autres. Je ne tue pas n'importe qui. Sinon je ne mange que la demi et garde l'autre pour une autre semaine. Mais je ne suis pas une goinfre. Je me sens mal parfois de les manger, parce que je me dis que moi non plus je n'aimerai pas me faire manger. Il m'arrivais avant, de manger d'autre goules mortes tuées par le CCG qui étaient jetées, ou bien d'autres qui m'attaquaient, mais maintenant je ne le fais plus.

J'observe toujours le petit bout, toujours indécise.

-Ma maman ma toujours dit que derrière les visages trop gentil se cachaient parfois des personnes méchantes. Toi es-ce que tu es méchant? Es-ce que toi tu te nourris bien? Je relève ma tête vers lui et le fixe dans les yeux es-ce que tu tues pour le plaisirs?


(DÉSOLER POUR LE TEMPS :CCCCCCC)

A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Temple des constellations] Lorsque les étoiles parlent [PV Shaka]
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Le papillon des étoiles
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» ? Toiles d'araignées et fumée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Ouest :: District 20 - Nerima-
Sauter vers: