Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Une peur irrationnelle ? [PV Yato]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 4 Avr - 11:38



Une peur irrationnelle ?
Feat Yato


L a soirée venait de tomber lentement, tranquillement, c’était le moment d’y aller. Nishi n’était pas une goule comme les autres, il préférait sortir la nuit parce que dans sa tête, il y avait moins de risque pour lui de croiser quelqu’un. C’était stupide, parce qu’il y avait toujours quelqu’un dans les rues, même quand il pensait qu’il n’y en avait pas. En fait, le blondinet espérait et se persuadait qu’il n’y avait personne. On peut dire que cette jeune goule déteste la compagnie des autres… Enfin des humains pour être exact. Une goule qui détestait la compagnie humaine. Quelque chose de très anormal en fait. Nishi en a peur pour être exact. A se demander comment il parvient à se nourrir en fait. On l’aide, tout simplement. Enfin on l’aide quand il ne le fait pas lui-même dans un moment où il a des pulsions de meurtre.

Et c’est justement ça qui l’avait fait sortir, parce qu’il devait manger. Il a peut-être tué son père mais c’était sous un coup de folie. Il est incapable de tuer un humain. C’est quelque chose de très étrange chez lui… Peut-être parce qu’il a vécu dans une famille humaine pendant des années ? Ou alors il a peur que ces mêmes humains le frappent de nouveau ? En tout cas, tant qu’il pouvait les éviter, Nishi le faisait. Quitte à être un réel asocial. A seize ans seulement. Seulement, l’adolescent s’en fichait bien souvent de l’avis des autres. Il ne cherche pas vraiment la compagnie des autres… Honnêtement il aimerait que quelqu’un l’aide mais comment faire confiance aux hommes ?

C’est en pensant à tout ça que Nishi déambulait dans les rues du district 17. Il n’avait croisé personne pour l’instant. Tant mieux. S’il croisait un humain, le blondinet risquerait de détaler. Après on peut considérer ça comme de la peur, et ça arrive à des humains d’avoir peur comme ça alors il ne se trahissait pas vraiment s’il fuyait sans raison. Pour lui, un humain était une raison suffisante pour fuir, mais pour les autres, du moins la personne devant lui pourrait se demander ce qu’il fait. Ou alors comparer ça à de la timidité extrême mais là ça devenait vraiment maladif et inquiétant même.

La jeune goule aimait bien se promener comme ça en début de soirée, il faisait bon et puis il était vraiment tranquille, sans personne pour lui casser les pieds. Nishi fuyait les humains, il n’aime pas leur compagnie parce qu’il en a peur depuis que son « père » adoptif lui a donné une mauvaise image des hommes. Il poussa un faible soupir en fourrant ses mains dans ses poches, sa capuche rabattue sur sa tête mais n’ayant pas son masque sur le visage. Visiblement il ne pense sans doute pas à croiser un membre du CCG. Nishi ne souhaitait pas vraiment tomber sur une des Colombes. Il ne manquerait plus que ça d’ailleurs…

Il poussa un soupir en déambulant dans les rues sans but précis, semblant presque triste dans son attitude, à être tout seul comme ça. Comme un zombie presque. Seulement, Nishi préférait être seul que mal accompagné, ce devait être pareil pour d’autres personnes. Il ne savait pas. Nishi ne s’attendait sûrement pas à voir quelqu’un, il avait baissé sa garde… A un moment, quelque chose le fit se retourner. Un bruit. Ca pouvait être n'importe quoi mais la paranoïa de la jeune goule lui laissait penser immédiatement qu'il y avait quelqu'un. En tout cas rien dans son attitude le trahissait, ça pouvait être normal pour un adolescent de se méfier d'un bruit le soir.


"Qui va là ?!"


© Halloween


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 20
Dim 5 Avr - 2:16

Une peur irrationnelle?




Il était tard. Très tard quand Yato quitta enfin son bureau. C'est qu'il y en avait de la paperasse à faire dans les locaux du CCG et pour le moment en tant que nouveau c'était au traitement des affaires en cours qu'on l'avait assigné. Et des affaires en cours, il y en avait des tonnes. Pour peu que l'une d'elle se complique, tout l'emploi du temps était chamboulé et ça faisait comme ce soir là, soit des heures supp' jusque pas d'heure. Mais consciencieux comme il était Yato n'allait se plaindre de rien. Puis c'était un passage obligé si plus tard il voulait devenir un investigateur sur le terrain et enfin pouvoir venger sa famille pour ce qui était arrivé quelques années plus tôt.

Accompagné d'Archimède qui lui avait tenu compagnie aujourd'hui au boulot, le jeune homme quitta le siège du CCG pour s'enfoncer dans la pénombre qui venait tout juste de s'installer sur Tokyo. Yato avait juste hâte de finalement retourner chez lui, de se débarrasser de ce costard trop serré pour lui car trop petit malgré que c'était le plus grand qu'il pouvait trouver pour sa taille, de s'affaler sur son lit et se laisser aller dans les bras de Morphée. Car oui, la fatigue des derniers jours pouvait se lire sur son visage, avec les troubles causés par Aogiri ça faisait plusieurs jours d'affilée qu'il finissait de bosser en pleine nuit et parfois n'arrivait même pas à dormir une fois l'heure du répit arrivée.

Malgré tout, il continuait de tracer sa route d'un pas nonchalant, talonné par son shiba inu, ami de toujours qui lui semblait encore plein d'énergie. Parfois il arrivait au jeune homme d'envier cet animal pour son punch constant, surtout quand il finissait ses heures si tard. Mais bon. Pour dire d'avancer plus vite et sans se laisser distraire, Yato finit par visser ses écouteurs sur les oreilles, son baladeur jouant une chanson d'un groupe de rock connu à l'international, se coupant ainsi du monde et se rendant probablement plus vulnérable à une menace de goule. Mais il s'en fichait. De toute façon il essayait de ne jamais s'éloigner des artères les plus fréquentées le soir quand il était seul. C'était un truc qu'on lui avait enseigné lors de ses années de formation et il l'appliquait à la lettre depuis.

Pourtant très vite pour se rendre chez lui il finit par se retrouver dans des quartiers un peu plus déserts et il croisait rarement des passants. Il se contenta alors simplement d'avancer tout en regardant droit devant lui et marchant d'un pas plus rapide sans malgré tout avoir l'air d'avoir peur ou de fuir. Il savait que ça tenterait une goule en chasse sinon. Puis d'un coup et malgré la musique qu'il avait dans les oreilles, il put entendre de la part d'Archimède un léger aboiement. Le jeune homme s'arrêta donc, pour constater que son chien s'était arrêté quelques mètres derrière lui et regardait fixement sur sa droite. Yato le connaissait assez désormais pour savoir que l'animal avait probablement senti une présence de ce côté. Il le rejoignit donc, de nouveau complètement nonchalant et retira les écouteurs de ses oreilles.

"... Qu'est-ce que t'as vu cette fois mon grand? Un nouveau chat errant?"

Car oui, il arrivait parfois que ce soit juste des chats ou même parfois des rats. Et dans ces cas-là, arrêter ce têtu de chien qui se mettait en tête de les chasser devenait ardu. Mais visiblement ce n'était pas ça cette fois, comme Yato put constater dès que ses iris rouges se posèrent dans la rue adjacente. Il y avait une silhouette qui lui faisait dos un peu plus loin, apparemment vu sa taille il s'agissait ou d'un jeune ado ou d'un pré-ado. Concentré sur cette silhouette, le géant ne se rendit pas compte que son chien avait décidé par curiosité de se rapprocher de l'inconnu plus loin, ce qu'il ne faisait normalement pas.

Lorsque Yato s'en rendit compte et allait le chercher pour l'attraper par son collier discrètement afin de ne pas déranger le jeunot plus loin, son pied buta sur une canette vide qui traînait en plein milieu du trottoir et émit un bruit assez sonore ce qui le fit soupirer bruyamment. Surtout lorsqu'il se rendit compte que ça avait eu pour effet de faire paniquer l'adolescent qui se retourna, visiblement sur le qui-vive. Yato ne bougea pas, tenant Archimède par son collier et fixant le garçon de son regard rougeoyant et aussi calme qu'un cours d'eau. Puis il fit signe silencieusement au chien de rester au pied, ce qu'il savait d'avance qu'il ferait et se redressa de toute sa hauteur, sans toutefois approcher du jeune inconnu.

"Désolé je voulais pas t'effrayer. J'avais juste perdu mon chien de vue pendant deux minutes et tu semblais l'intéresser."

Il s'inclina légèrement en signe d'excuses.

"Encore désolé de t'avoir dérangé."



© Truth.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 18 Mai - 21:25



Une peur irrationnelle ?
Feat Yato


Un chien. Tout simplement un chien, voire même un petit chien. Il n’était pas bien grand mais en tout cas il avait décidé de venir le voir. Nishi aimait bien les animaux, il n’avait rien contre eux. Au contraire, ça le détendait… Seulement il ne mit pas longtemps avant de comprendre que ce chien avait un maître. Que ce maître avait une odeur d’humain. Et la panique commença à s’installer dans l’esprit du blondinet. Beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête, alors qu’il s’efforçait à ne pas bouger, à rester calme, à ne pas faire de mouvement susceptible de… Eh bien d’attirer l’attention de ce type, ou de lui coller des doutes.

La grande perche s’excusa de l’avoir effrayé, mais aussi s’excusant du comportement de son chien. Oh il n’avait aucune raison d’en vouloir à ce petit chien, en plus il le trouvait mignon mais la présence de l’humain le rendait assez nerveux. De plus… Il garda à l’esprit que le chien semblait être intéressé par lui. Comment ça intéressé ? Est-ce qu’il pouvait sentir qu’il n’était pas… Humain ? Cela fit encore monter d’un cran le stress de Nishi qui se mit à se tordre nerveusement les mains, un des nombreux tics qu’il avait acquit avec ses divers troubles.


"N-non ce n’est pas grave…"

Le jeune garçon espérait au fond de lui que le type en face de lui prendrait ce stress comme… De la nervosité de croiser quelqu’un dans les rues à une heure pareille ? Et s’il lui posait des questions ? S’il se montrait curieux ? Demandait où il habitait ? Nishi ne savait pas quoi répondre, surtout si c’était vraiment un humain. Après il ne semblait pas méchant, et le blondinet n’avait aucune envie de le tuer pour le manger. Du moins pour l’instant. Lui-même ne savait pas quand ça allait revenir. Il avait peur de ses crises qui revenaient souvent mais il ne se risquait pas à demander de l’aide. A qui de toute façon ?

Nishi reporta son attention sur le garçon en face de lui. Il ne semblait pas très vieux non plus, peut-être une vingtaine d’années à tout casser. Les cheveux bizarres blancs et bleus. Ainsi que les yeux rouges. Rouges ? Une couleur peu répandue… Seulement le garçon ne disait rien, il se contentait d’observer ce type, ne sachant s’il devait fuir ou quelque chose comme ça. Du moins il espérait qu’il ne se proposerait pas pour le raccompagner ou quelque chose comme ça, parce que ça ne ferait que faire fuir l’adolescent. Décidément lui et les humains, s’il n’était pas dans son mauvais moment, c’était loin d’être une histoire d’amour. Le petit blond resta un instant immobile…

Avant de pivoter et partir en courant.

Sans aucune raison apparente. Seulement il ne pouvait pas rester en la présence du type aux cheveux bleus, il n’y arrivait pas, Nishi paniquait trop pour rester tranquille. Un sentiment qu’il n’arrivait pas à expliquer. Le blondinet ne savait même pas où il allait, ne cherchait pas à se retrouver ou se repérer, juste fuir cet humain. Son comportement était étrange vu de l’extérieur, il espérait seulement que son interlocuteur humain ne chercherait pas à comprendre son problème, il ne savait pas comment répondre.

Après quelques instants à courir sans s’arrêter, Nishi trébucha avant de tomber la tête la première par terre, sifflant de douleur quand il sentit le sol froid rentrer brusquement en contact avec son corps fin. Une voix dans sa tête résonna, une voix parmi tant d’autres.


"Laisse-moi le tuer Nishi…
Tu n’attends que ça n’est-ce pas ?
En plus regarde, sa chair à l’air si tendre.
Laisse-toi faire. Il ne sentira rien.
Et toi tu ne te souviendras de rien…"


"LA FERME !"

La voix de Nishi résonnait dans les rues vides, alors qu’il s’était réfugié dans une ruelle non loin de sa position, pour se prendre la tête entre les mains. Heureusement qu’il n’était pas dans son état de goule sinon… Sinon il serait cramé de suite. Alors il était obligé de faire doublement attention.


© Halloween


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 20
Ven 22 Mai - 13:46

Une peur irrationnelle?




L'ado avait l'air... Vachement nerveux. Et paniqué. Yato avait du mal à comprendre pourquoi, il n'avait pourtant fait aucuns gestes brusques, ni ne s'était approché intempestivement. Après s'il l'intimidait parce qu'il était très grand, il comprendrait un peu plus, surtout qu'il faisait nuit par dessus le marché et donc tomber sur une perche à une heure et un endroit pareil pour quelqu'un de son âge ça devait faire bizarre. Sauf qu'il ressentait plus une certaine peur chez ce garçon, qui en plus de ça ne semblait pas d'ici, plutôt un occidental.

Il aurait voulu le questionner un peu, savoir pourquoi il semblait si nerveux, s'il pouvait l'aider ou même le raccompagner, ça ça ne l'aurait même pas dérangé. Seulement... voilà que le jeunot prenait la poudre d'escampette, laissant Yato planté comme un idiot au milieu de la ruelle. Sur le coup il n'avait pas trop réagi, le temps que l'info lui monte au cerveau, l'ado avait déjà disparu. En tout cas sa disparition impromptue, n'arrêtait pas de faire japper Archimède qui tirait sur son collier pour le suivre. Yato soupira. Ce garçon était vraiment étrange et là il ne pouvait pas faire autrement que de s'intéresser à son cas. Ca lui jouera des tours un jour ce trait de caractère mais bon. Il lâcha le shiba pour le suivre jusqu'à où se trouvait le jeune fuyard et évidemment l'animal ne tarda pas à s'élancer sur sa piste.

Lorsque Yato arriva là où se trouvait l'adolescent, il vit très bien que quelque chose n'allait pas vis à vis de son attitude. Malgré tout il se rendait compte que son chien semblait bien l'apprécier et vouloir jouer avec lui vu comment il lui faisait la fête et semblait réclamer des caresses. Ce cabot était vraiment une crème et ce depuis tout petit malgré le fait qu'il n'en faisait qu'à sa tête par moments, le jeune investigateur s'en rendait compte là. Il se rapprocha du garçon, maintenant quand même une certaine distance entre eux au cas où, en essayant d'avoir l'air le moins hostile possible, ce qui était assez facile avec sa nonchalance habituelle.

"Y'a un souci? T'as pas l'air d'aller très bien depuis tout à l'heure."

Yato savait très bien qu'il pouvait y avoir tout et n'importe quoi avec un comportement pareil, que ce soit paranoïa, phobies, événements familiaux ou sociaux,... On avait pas peur et on était pas nerveux à ce point sans aucune raison. Après peut être qu'il était trop gentil de vouloir aider un parfait inconnu et une nouvelle fois il aura des soucis un jour à cause de ça.




© Truth.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 28 Mai - 20:56



Une peur irrationnelle ?
Feat Yato


Nishi pensait être seul mais pas du tout. Il n’eut pas à attendre très longtemps pour entendre le jeune chien de la grande perche aboyer quand il l’avait retrouvé. Cela voulait donc dire que son maître n’était pas très loin. Le blondinet redressa la tête quand il sentit le shiba près de lui, qui semblait presque être joyeux de le voir. Ça intriguait Nishi qui observait l’animal faire, ne semblant avoir aucune animosité envers la jeune goule. Seulement il y avait ce type qui stressait Nishi. Il ne voulait évidemment pas agir en goule devant lui, il ignorait qui il était, et l’autre jeune adultes aux cheveux bleus pouvait être n’importe qui.

Tendant une main légèrement tremblante vers la bestiole à quatre pattes, il lui caressa doucement la tête. Ce geste eut comme mérite de le calmer un petit peu, mais pas plus que ça, surtout quand il entendit l’autre lui demander s’il avait un souci. Ça, c’était pas peu dire, et ce n’était pas un petit souci ! Aussi lui dire qu’il ne semblait pas très bien. C’était donc si visible que ça ? Ou alors c’était à cause de sa fuite imprévisible ? Nishi ne savait pas quoi lui dire, restant assis par terre, augmentant aussi cette impression que ce type était juste hyper grand. Dans tous les cas ce n’était pas dur d’être plus grand que le blondinet.

L’adolescent garda le silence un moment, fixant son interlocuteur d’un air perdu. Dans sa tête, une voix résonnait, lui disait de le tuer lui aussi. Le tuer, le manger, et partir. Seulement il ne pouvait pas faire ça, il ne lui avait rien fait. Quand le jeune homme essayait d’ignorer son autre partie, celle-ci savait qu’il fallait qu’elle insiste, qu’elle fasse pression sur son esprit. Quand il restait silencieux, ce n’était pas parce qu’il était normal mais surtout parce qu’il avait un débat intérieur.


"Ca suffit… Va-t-en… VA-T-EN ! Mais je ne peux pas m’en aller, tu le sais très bien… Je sais que tu ne partiras jamais, mais laisse-moi tranquille !"

Vu de l’extérieur, c’était un bien étrange spectacle. L’autre devait sans doute se demander s’il délirait. La réponse serait évidemment oui. Nishi se parlait à lui-même, se faisait ses réponses au fur et à mesure comme s’il parlait à une autre personne. C’était vraiment étrange. Pour le coup, l’adolescent semblait avoir complètement oublié la présence de son interlocuteur, s’étant repris la tête entre les mains. Pourtant il ne s’adressait pas au type aux cheveux bleus.

Ça n’en finira jamais, Nishi en avait marre, il voulait que tout cela cesse. Qu’il arrête de se torturer l’esprit à ce point, qu’il réfléchisse trop, qu’il ait un comportement trop désorganisé mais il n’y pouvait tout simplement rien. A l’intérieur, il était fou, détraqué, et ce depuis longtemps, il n’avait jamais rien fait pour tenter de se soigner mais est-ce qu’il voulait être soigné ? Est-ce qu’il avait envie de redevenir normal ? De toute manière l’adolescent ne sera jamais normal, c’était une goule, par définition quelque chose d’anormal.

Il fini par relever la tête vers son interlocuteur, l’air effrayé. Il fallait qu’il se contrôle, qu’il ne laisse pas penser à ce type qu’il était justement une goule, sinon il se ferait tuer. Nishi était perdu et ne savait pas comment réagir, s’il devait encore partir ou rester. Cependant, il n’était pas si loin que ça de lui, à une distance raisonnable cependant. Nishi ne voulait pas qu’il l’approche, qu’il reste près de lui comme ça. Le blondinet n’y arrivait pas, à se calmer pour effacer ses soupçons. Ce n’était pas dans sa nature. Pourtant cela voulait aussi dire que le jeune adulte ne devrait pas non plus le laisser tranquille pour autant. Des questions se bousculaient dans sa tête. Qu’est-ce qu’il ferait si l’autre l’approchait trop ? S’il s’intéressait trop à lui ? S’il le rejetait brutalement ? Avec son physique peu avantageux, si Nishi avait été humain, il aurait eu autant de puissance qu’une mouche. Ce qui n’était pas le cas en tant que goule certes, mais ça élèverait encore plus les soupçons. Il murmura.


"Je ne sais pas qui tu es, mais laisse-moi…"


© Halloween


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 20
Lun 1 Juin - 12:04

Une peur irrationnelle?




Il l'avait surpris à parler seul. Enfin, au début, Yato pensa qu'il s'adressait à lui, qu'il lui demandait de s'en aller. Seulement, il se rendit vite compte que le jeune garçon tenait un dialogue avec quelqu'un qui n'était pas là. On aurait dit qu'il se parlait à lui-même en fait. Puis il avait l'air perdu aussi, comme s'il ne savait pas quoi faire, comme s'il était en proie à un dilemme. Le jeune homme ne bougea pas, réfléchissant à comment l'aborder pour l'aider. Car oui, malgré son air renfermé, Yato désirait l'aider, même s'il se mettait en danger pour ça. Après tout, c'est ce qu'on leur apprenait durant leur formation, aider n'importe quelle personne en danger au péril de sa vie pour protéger la population. Et même sans ça, il s'était promis d'aider et de protéger les habitants de Tokyo le jour où sa mère et ses soeurs ont été attaquées par une goule. Enfin... Dans son cas s'il arrivait un pépin il serait aussi un peu, voir énormément mal selon la situation vu qu'il n'avait pas encore reçu de quinque. Ca ne devait plus trop tarder maintenant mais bon, ça restait handicapant s'il avait le malheur de tomber face à une goule en chasse en rentrant chez lui le soir.

Bref, il le laissa parler seul. Il n'était pas non plus bête et devinait que ce n'était pas bon de brusquer quelqu'un avec des problèmes de personnalité pareils. Il l'écouta donc délirer plus ou moins distraitement, restant à quelques pas de lui en le fixant sans aucune animosité de ses deux iris rouges si particuliers pour quelqu'un n'ayant pas de problèmes d'albinisme. Puis le jeune demanda à Yato de le laisser, de vraiment s'en aller cette fois. Il resta alors un moment silencieux avant de juste secouer légèrement la tête.

"Désolé, mais je vais pas te laisser là. T'es pas dans ton assiette et ça se voit."

Le Yato au grand coeur n'était pas quelqu'un qui se devinait facilement. C'était donc presque exceptionnel qu'il agisse par gentillesse directement, sans paraître trop froid ni intimidant. Même si parfois il était vrai qu'il ne faisait pas exprès de faire peur aux gens. En tout cas, il allait faire un effort pour ce garçon, même s'il ne le connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Il décida donc d'approcher un peu, même si l'adolescent n'allait certainement pas apprécier vu comment il avait réagit à sa présence depuis qu'ils s'étaient rencontrés par hasard. En revanche, Archimède semblait bien content de voir son maître approcher, comme s'il l'attendait pour s'amuser avec le garçon. Yato intima d'un regard à l'animal de se calmer , que ce n'était pas un jeu, mais rien ne semblait y faire. Quand ce chien avait une idée en tête c'était mort et il le savait pourtant. Il ne savait pas pourquoi il s'obstinait à le rappeler à l'ordre quand il ne voulait qu'une chose: jouer. Une fois face au jeune, Yato s'arrangea pour se baisser et être le plus possible à sa hauteur, histoire de paraître déjà moins imposant.

"T'habites où? Je peux te raccompagner si tu veux, ça me dérange pas. En tout cas tu peux pas rester en pleine rue seul le soir comme ça vu ton état."

Ah ça oui, ça ne le dérangerait jamais. Personne ne l'attendait vu qu'il vivait seul depuis sa décision de rejoindre le CCG qui n'avait pas plu à son père. Donc une heure de plus ou de moins de passée hors de chez lui ça ne ferait pas une grande différence.




© Truth.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 6 Juin - 12:22



Une peur irrationnelle ?
Feat Yato


Le jeune homme aux cheveux bleus bizarres venait clairement de lui dire qu’il n’allait pas le laisser se débrouiller. Merde. Mais il lui fallait quoi à ce type pour qu’il le laisse tranquille ? Certes après tout, Nishi avait tout l’air d’un adolescent fragile vu de l’extérieur, vu sa taille et son physique assez frêle mais bon… C’était peut-être ça qui motivait cet homme ? De vouloir l’aider parce qu’il semblait être… Une proie ? Le blondinet le fixa un moment, ne le quittant pas des yeux quand il s’approcha, sa peur irrationnelle des humains prenant lentement le dessus. Alors quand il s’accroupit face à lui pour tenter de faire la même taille que lui, paraître sans doute moins grand.

Nishi ne disait rien, il tremblait simplement. Cette proximité, il ne l’aimait pas. Il n’aimait pas être proche des humains. Il devait sans doute être la seule goule à avoir peur des humains même si sa deuxième personnalité elle, aimait les manger donc s’approcher d’eux sans problèmes. Le type repris la parole. En lui disant que ça ne le dérangeait pas de le raccompagner, qu’il ne pouvait pas le laisser tout seul dans la rue le soir dans son état. Et s’il voulait ça, rester seul ? De plus, il entendait quoi par son état ? Tremblements incontrôlés, fuite, parlant seul ? De quoi il se mêlait ? Après tout… Nishi n’était rien pour lui. Le pire serait quand il saurait que c’est une goule.

L’adolescent ne répondit pas, il se contenta de repousser le gars, qui tentait pourtant de l’aider, en arrière. Avec plus de force qu’il n’aurait voulu. Bien plus de force même. L’éjectant même. Le garçon écarquilla légèrement les yeux quand il s’aperçut de ce qu’il avait fait. Normalement un garçon comme lui devrait avoir autant de force qu’un cure-dent, c’est-à-dire… Pas du tout en fait. Alors que là il avait repoussé avec une facilité déconcertante l’homme aux cheveux bleus. Beaucoup de choses se passaient dans la tête du blondinet. Allait-il découvrir que c’était une goule grâce à ça, involontairement ? Etait-ce en vérité une de ces Colombes sauf qu’il n’avait pas sa valise ? S’il faisait le lien entre sa force et le fait qu’il pouvait être une goule, allait-il le dénoncer ?

Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête, sa peur avait monté d’un cran. Il ne savait pas comment réagir, ne savait pas quoi dire, quoi répondre, comment se justifier. Ca ne lui était jamais arrivé avant parce qu’il passait son temps à fuir les humains quand il ne s’agissait pas de se nourrir. Alors que là il était en quelques sortes bloqué. En plus, au lieu de fuir, il restait planté là pendant un instant. Après tout, à l’intérieur de sa tête, c’était un bordel pas possible. Nishi n’arrivait pas à réfléchir de manière calme, rationnelle, posée. Il était malade mentalement, c’était simplement ça la raison. Mais ça, personne ne le savait, parce qu’il restait tout seul, parce qu’il ne savait pas par qui se faire aider.

Encore moins par un humain. Il ne faisait absolument pas confiance aux humains. Son père « adoptif » passait son temps à le battre et l’affamer parce que c’était une goule. A ses yeux, ils étaient tous pareils. D’abord ils se montraient gentils, pour ensuite révéler leur véritable visage. Voilà pourquoi Nishi en avait peur mais ça non plus, personne ne le savait et ce type qu’il avait repoussé non plus. Le blondinet ne savait pas comment il réagirait et la seule pensée de se dire qu’il allait découvrir qu’il était une goule le stressait énormément. Il ne voulait pas mourir, simplement. Sa deuxième personnalité fini par intervenir, dans sa tête cette fois et pas à l'oral comme tout à l'heure.


Alors il ne faut pas hésiter à supprimer la menace…


"Non… "

Tuer ou être tué Nishi… C’est ce que tu veux ?


"Non… "

Une larme coula sur sa joue, puis une autre, et ainsi de suite. Il ne pouvait prévoir ses agissements à l’avance, tout était à l’instant, il ne réfléchissait pas sereinement. Tout était confus dans sa tête, mais cette fois au lieu de fuir, ça le paralysait sur place, fixant l’homme aux cheveux bleus d’un air apeuré, les joues mouillées de larmes parce qu’il ne savait pas. Il ne savait rien. Il ne voulait rien savoir au fond.


© Halloween


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 20
Lun 13 Juil - 15:05

Une peur irrationnelle?




Le jeune semblait de plus en plus effrayé et perturbé. Yato trouvait cela de plus en plus étrange, lui qui avait crû juste à une asociabilité de la part de l'adolescent au départ. Il était juste de plus en plus évident que ce n'était pas que ça, il était certainement malade dans sa tête pour avoir peur à ce point. Et alors que le jeune homme réfléchissait à ça, il ne parvint pas à anticiper le garçon qui le repoussa. Tout comme il ne s'était pas attendu à se faire repousser avec autant de force. De ce fait, Yato se retrouva projeté, un mur l'arrêtant plutôt violemment et rapidement, le laissant un peu étourdi tandis qu'il assimilait ce qui venait de se passer, l'air un poil choqué, tandis que son chien continuait de prendre ça pour un jeu et gambadait entre son maître et l'adolescent sans comprendre ce qui se passait vraiment.

Yato se contentait de fixer le gamin. Avec sa taille et sa stature il était clair qu'il n'était pas censé pouvoir le projeter de cette façon. Le jeune investigateur était bien plus grand et même s'il n'était pas très musclé quand on le poussait brutalement il ne faisait que reculer de quelques pas, pas un vol plané pareil.Du coup une explication se construisait petit à petit dans son esprit. Et si cet ado était en fait une goule? Ca expliquerait à peu près tout, son malaise vis à vis de lui, cette force insoupçonné,... Seul hic, Yato ne pouvait pas se défendre face à une goule. Pas de quinque vu qu'il sortait tout juste de sa promotion, mais ça ne saurait tarder, il n'allait pas rester affecté à la paperasse toute sa vie.

Malgré tout, il n'allait pas prendre de risques et se décida à réagir rapidement, sortant son téléphone pour prévenir des investigateurs plus compétents de la présence d'une goule dans le coin, normalement ils étaient censés agir de jour comme de nuit en cas d'urgence. Seulement alors qu'il allait presser le bouton d'appel, Yato se rendit compte que le jeune adolescent parlait de nouveau seul. Et surtout qu'il pleurait, tout en le fixant d'un air effrayé. Un peu comme s'il regrettait d'avoir fait ce qu'il venait de faire et qu'il avait peur des conséquences. Cela fit réfléchir un peu plus Yato, qui rangea son téléphone quelques secondes après. Jamais il n'aurait crû qu'une goule pourrait être effrayé à ce point d'un humain. Mais il devinait que c'était logique, tout comme les humains effrayés des goules. Et puis qui savait ce que ce garçon avait vécu par le passé, goule ou non?

Le bleu décida pour cette fois de ne pas en vouloir à l'adolescent et même de l'aider, même si c'était risqué étant donné son métier. Si ça se savait un jour au QG il allait en pâtir sévèrement. Mais tant pis, sa gentillesse prenait à nouveau le pas sur ses fonctions. Malgré tout, il se jurait que ce serait la seule et unique goule qu'il aiderait de toute sa carrière qui venait à peine de débuter. Yato soupira et fixa le jeune d'un air absent de toute animosité à son égard, restant cette fois où il était pour plus de sécurité.

"... T'es bien une goule gamin hein?"

Il ferma un instant les yeux et se redressa en grimaçant tandis que Archimède venait à nouveau lui faire la fête comme pour l'inviter à jouer.

"T'en fais pas, je peux rien te faire de toute façon je suis même pas armé comme tu peux voir."

Autant le lui dire directement pour éventuellement le mettre plus en confiance, même si ça risquait d'être dur. Mais Yato voulait éviter tout accident malencontreux. Après tout il l'avait projeté là sous le coup de la panique, mais ça aurait pu être pire. Il observa ensuite le jeune blondinet d'un air sincère.

"Je veux juste t'aider pour cette fois d'accord? Et je dirais rien à personne, pas même à mes supérieurs au CCG, promis."




© Truth.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 27 Juil - 0:19



Une peur irrationnelle ?
Feat Yato


Nishi le voyait. Il avait le doigt sur son téléphone. Il allait appeler les Colombes et ça allait être fini de lui. La voix intérieure du jeune homme lui reprochait de ne pas l’avoir tué tout de suite mais le blondinet ne savait plus quoi penser. Il ignorait quoi faire, il restait figé sans bouger en tremblant de manière incontrôlable. Pourtant un geste le surpris, c’est que le type en face de lui rangea son téléphone sans avoir appelé. Il n’allait pas le dénoncer ? L’adolescent n’en savait strictement rien, il ne voulait pas l’approcher. Il n’avait pas envie de lui faire du mal.

Il l’écouta demander s’il était bien une goule et Nishi baissa simplement la tête sans répondre, ce qui était positif dans un certain sens. Il ne le disait pas directement mais c’était assez évident maintenant. Il ne pourrait plus se cacher. Quand son interlocuteur lui dit qu’il n’était pas armé et qu’il ne pourrait rien lui faire, le blondinet tiqua légèrement et releva la tête, la pupille dilatée.


"Les humains n’ont pas besoin d’arme pour faire du mal quand ils le veulent…"

Il murmurait mais assez fort pour que le bleuté l’entende. Nishi n’avait pas bougé, il avait même ramené ses jambes contre son torse comme pour se recroquevillé, persuadé qu’il n’y a pas besoin de quinque pour blesser sévèrement. Il baissa ensuite de nouveau la tête, ne faisant pas totalement confiance à cet humain. Certes il n’avait pas appuyé sur le bouton de son téléphone, il le regardait sincèrement et semblait vraiment éprouver une envie de l’aider. Il le lui confirma par la suite, qu’en plus il ne dira rien au CCG.

L’adolescent avait envie d’y croire, se rattacher à ça pour pouvoir s’enfuir, voir en son interlocuteur une preuve que les humains n’étaient pas tous les même. A ses yeux, Nishi ne mangeait pas les humains. C’était l’autre qui les mangeait. Là il ne voulait pas que l’autre ne fasse du mal à ce garçon en face de lui. Pour la première fois il ne voulait pas, parce que la grande perche ne lui voulait pas de mal. Hésitant, Nishi se releva en tentant de calmer ses tremblements et en regardant celui qui n’était pas au final son ennemi.


"C’est… C’est vrai ? Tu vas… Nous aider ? "

Il avança lentement vers lui en le regardant, l’air juste perdu et déboussolé, comme s’il ne savait plus quoi penser. C’est quelque chose de constant pour Nishi, qui n’avait jamais été capable de réfléchir calmement et sereinement. C’est vraiment quelque chose d'assez handicapant même pour une goule. Brusquement et sans réfléchir, sans même laisser le temps au bleu de réagir, il se serra contre lui, comme s’il avait besoin d’une présence rassurante à ses côtés. Nishi serrait ses vêtements doucement, sans lui faire de mal, se montrant plus ‘humain’ qu’on ne pouvait le penser.

L’adolescent ne le lâcha pas pendant quelques secondes avant de desserrer sa prise et reculer légèrement en levant la tête vers lui. Il ne savait pas comment son interlocuteur allait réagir maintenant, après tout il pouvait à tout moment changer d’avis pour aller appeler les Colombes. Pourtant Nishi choisi de lui faire confiance, la première fois qu’il accordait sa confiance à un humain, la première fois depuis très longtemps qu’il approchait seulement un humain sans vouloir l’attaquer. En fait il avait besoin de ça, de se dire que quelqu’un pourrait l’aider, même si là il ignorait vraiment comment ce type pourrait l’aider. Nishi le regarda un moment sans broncher et sans bouger, les yeux rougis d’avoir pleuré mais sans aucune trace de ses yeux de goule, les joues encore un peu mouillées. Le blondinet recula encore de quelques pas sans le quitter des yeux.

"Comment tu vas nous aider ?"

Puis avec une petite hésitation, il pencha la tête en croisant ses mains dans son dos.

"Comment tu t’appelles ? "

A l’intérieur de lui-même, il entendait cette voix sournoise qui lui disait de tuer à chaque fois parce qu’il en avait envie, elle semblait même soupirer.

T’es vraiment un idiot pour faire confiance à un humain… Il est comme les autres… Tu veux revivre ce qu’il s’est passé… ? Tu ferais mieux de le tuer avant qu’il n’appelle les Colombes qui te feront subir bien pire… Bien pire tu entends ?


Nishi porta ses mains à sa tête, il avait espérait ignorer sa deuxième personnalité mais c’était impossible pour lui de ne pas y faire attention. Il était lui, deux entités inséparables. Le blondinet secoua la tête fortement de gauche à droite comme s’il voulait sortir quelque chose de son esprit.

"LA FERME !! LA FERME ET RETOURNE D’OÙ TU VIENS ! LAISSE-MOI TRANQUILLE !! "

Sa voix résonnait dans la rue déserte à cette heure-ci… Et Nishi ne s’occupait plus de son interlocuteur.


© Halloween


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 20
Ven 28 Aoû - 21:47

Une peur irrationnelle?




Yato fixait le jeune garçon sans ciller. Visiblement vu son mutisme soudain, il avait vu juste en lui disant qu'il était une goule, même s'il semblait avoir peur ou ne pas en être fier. En revanche ce qui surprit un peu plus le jeune investigateur fut ce qu'il lui répondit quand il eut dit ne pas être armé. Que les humains n'avaient pas besoin d'armes pour faire le mal. Yato, même en tant qu'humain, lui donnait raison sur ce point. On avait pas besoin d'un flingue pour détruire la vie de quelqu'un à jamais. Parfois, une parole, un mot suffisait. Et ça pouvait même être encore plus douloureux qu'une blessure physique. A l'entendre dire ça, le bleu imaginait que l'adolescent avait eu droit à de tels traumas, mais n'avancerait rien sauf s'il décide de lui en parler.

"Je suppose que t'as raison, c'est pas comme si notre espèce était blanche comme neige..."

Puis le jeunot lui demanda s'il allait vraiment l'aider. Yato allait lui répondre mais n'en eut pas le temps, l'adolescent venant s'accrocher à lui, comme s'il cherchait à être rassuré. Vu comme ça Yato fut pris d'une certaine compassion pour cette goule. Elle semblait tellement... Humaine. Ca l'amenait à réfléchir, lui qui avait choisi de haïr les goules pour ce que l'une d'elle avait fait à sa famille. Après tout, il avait une soeur disparue et sa mère morte après une attaque. Seulement... Seulement tout se remettait en question avec ce garçon. Toutes les goules n'étaient pas mauvaises visiblement et même l'adolescent semblait plus être la victime que le monstre. Avec le 'nous' qu'il employait, Yato devinait qu'il devait ne pas être seul dans sa tête. Le genre de trauma qu'on attrapait pas aussi facilement comme ça. Et aussi l'impression qu'il avait vraiment peur des humains, d'une façon presque phobique était étrange, mais comme dit plus tôt, il ne poserait pas la question à moins que lui ne veuille en parler.

Bref, l'investigateur le laissa faire sans rien dire, jusqu'à ce que le garçon se recule de par lui même et lui demande de quel façon il allait les aider et comment il s'appelait. Yato allait lui répondre lorsque la goule eut soudainement une réaction particulière, comme si elle essayait de faire sortir quelque chose de sa tête en la secouant de droite et de gauche et en la tenant entre ses mains, criant à quelque chose ou quelqu'un de le laisser tranquille. L'investigateur était resté impassible, observant le comportement du garçon pendant ce temps afin d'avoir une idée de comment l'aider, alors qu'Archimède s'était mis à aboyer suite aux cris et exclamations de la goule. Il attendit que le blondinet se calme avant d'approcher le plus sereinement possible, lui posant une main sur l'épaule et dardant sur lui son regard rouge sang absent de toute animosité à son égard.

"Calme-toi petit... T'énerver ou paniquer contre ce qui est dans ta tête ne sert à rien, il se manifestera encore plus après. Tu dois t'efforcer de l'ignorer, c'est toi qui dirige ce corps, pas lui."

Malgré que ce n'était pas son genre, Yato tenta de lui offrir un léger sourire se voulant rassurant. C'était étrange qu'il avait tant envie d'aider une goule alors qu'il était censé les combattre. Peut être parce que le blond lui faisait éprouver une certaine compassion, qui lui donnai envie de fermer les yeux sur ce qu'il était pour l'aider comme une personne normale.

"Pour t'aider il faudra que j'en sache un peu plus sur toi, enfin... Seulement si tu es d'accord bien entendu, je vais pas te forcer à me raconter tes soucis ou ton passé. Comme je t'ai dit plus tôt, rien de ce qui se passe en ce moment ne sera répété à qui que ce soit qui pourrait te nuire."

Certes rien ne serait répété, mais Yato savait que si le CCG venait à découvrir tout ça ils auraient tout les deux des ennuis. Seulement, il ne tenait pas à laisser un gamin effrayé seul et désemparé avec des soucis qui lui pourrissaient la vie.

"Au fait je m'appelle Yato. Et toi c'est quoi ton nom?"



© Truth.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 5 Sep - 18:37



Une peur irrationnelle ?
Feat Yato


Il avait mit un certain temps avant de se calmer, avant que cette voix dans sa tête ne cesse de lui parler, de le persécuter, de tenter de l’influencer. Nishi leva les yeux vers le jeune homme aux cheveux bleus et tenta de se détendre. Après tout il ne lui voulait aucun mal. Les aboiements du chien aidaient également l’adolescent à penser à autre chose, à oublier tout simplement tout ce qu’il venait de se passer alors que bien sûr, il n’oublierait pas. Il n’oubliait jamais ce qu’il se passait dans ces moments-là, malheureusement. Si le blond pouvait oublier, ça l’arrangerait bien au final.

Là son interlocuteur lui dit de se calmer, que le fait de s’énerver ne ferait qu’attirer la voix dans sa tête et ça continuerait. Sur ce point, il avait raison et ça Nishi le savait. Sa deuxième personnalité le savait aussi. Ce corps appartenait à Nishi et pas à cette dernière ? Foutaise. Le corps du jeune homme appartenait aux deux personnalités, puisqu’elles étaient un ensemble. Si l’une mourrait, l’autre aussi. L’une ne pouvait pas vivre sans l’autre et aussi bien l’un que l’autre le savait. Un petit sourire malsain traversa le visage de l’adolescent.


"Alors ça, ça m’étonnerait."

Nishi avait murmuré ça, de manière quasi inaudible. Ce n’était pas lui qui parlait au fond mais sa deuxième personnalité contre qui il se battait depuis le début. Pendant quelques instants elle avait réussi à s’emparer de lui. Au fond Nishi avait envie de pleurer et que tout s’arrête, comme ça il arrêterait aussi de souffrir, de se prendre la tête à ce point, d’avoir peur de faire du mal à des gens qui veulent l’aider comme ce jeune homme devant lui. Ensuite son interlocuteur aux cheveux bleus l’informa qu’il pouvait lui dire ce qui le tracassait s’il le voulait, et qu’il ne l’obligerait en aucun cas de parler s’il n’en avait pas envie. Nishi se tordait les doigts d’un air nerveux.

"Je… Je ne veux pas qu’il…"

Le blondinet s’interrompit comme si quelque chose venait de lui couper la parole alors qu’il releva les yeux vers le jeune homme avec un vague sourire, son regard ayant changé, comme s’il était brusquement plus détendu. Peut-être même trop détendu. Quelque chose qui ne collait pas avec son attitude d’il y a quelques minutes à peine.

"Je ne voudrais pas te déranger au fond avec mes soucis… Tu sais j’en ai vu des humains, j’ai même vécu avec… Ca me faisait des grands sourire avant de me poignarder dans le dos…"

En disant ça il s’était approché du mur avant de donner un coup de poing pour extérioriser sa brusque haine envers les humains. Si Nishi en avait peur, sa deuxième personnalité les haïssait, voilà aussi une des raisons pour laquelle il avait des facilités à tuer, il n’avait aucun scrupule à les faire souffrir comme on l’avait fait souffrir. Comme on l’avait fait devenir fou. Suite à quoi l’autre révéla son identité. Yato qu’il s’appelait. Court, simple à retenir, très bien, il s’en souviendrait. Ah, il lui demandait aussi son nom…

Compte pas sur moi pour te donner notre identité, espèce d’humain hypocrite…


"Moi je m’appelle Shiki. Enchanté, Yato !"

A l’intérieur de lui, Nishi n’était absolument pas d’accord mais Shiki était énervé. Sa deuxième personnalité n’avait jamais eu de nom et elle venait de s’en trouver un… Enfin la vérité était qu’elle avait un nom depuis le début, mais que le blondinet ne voulait pas s’en souvenir de peur qu’elle devienne trop influente. Maintenant c’était trop tard, ses souvenirs étaient remontés. Ces fois où il était enfermé dans cette cave et qu’il parlait à son seul ami, un ami qu’il avait appelé Shiki, parce que même s’il était allemand de base, il avait toujours été curieux de la culture japonaise. Voilà pourquoi ce pays et pas un autre.

De toute façon Nishi n’était pas non plus son vrai prénom, alors Nishi ou Shiki… Qui était vraiment sa véritable identité ? Aucune des deux, le véritable lui au fond était Friedhelm, une pauvre goule venue d’Allemagne, paumée dans ce vaste territoire qu’était le Japon. En y repensant, il eut un rictus. Un sourire jaune comme on pouvait les appeler. Nishi ne voulait pas faire de mal à cet humain alors Shiki ferait certainement une exception cette fois, malgré le fait qu’il voulait le bloquer. Cette fois ce n’était pas la même et Shiki avait pu sortir. Cela faisait du bien que de sortir un peu, comme s’il étouffait au fond de lui, d’eux.


Laisse-moi reprendre ma place !


Un petit sourire étirait les lèvres du blondinet. Que Nishi ne se fasse pas d’illusion, Shiki ne le laisserait pas sortir. Même pas en rêve, il allait reprendre les choses en main parce que l’attitude trouillarde de son ‘colocataire forcé’ le fatiguait vraiment. Même si c’était Nishi qui commandait d’habitude, là, sa deuxième personnalité allait bien en profiter.

"Que dire sur moi… Ah oui… Que ceux de ton espèce… M’ont pourri la vie jusqu’à me rendre fou ? Que les humains sont des êtres encore plus monstrueux que les goules quand ils veulent ? Qu’ils ont peur mais qu’au fond ne sont pas mieux ? Que sais-je encore… Dis-moi, toi qui voudrais m’aider."


© Halloween


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 20
Ven 9 Oct - 11:32

Une peur irrationnelle?




Yato l'avait cru entendre prononcer quelque chose tout bas pendant un temps. Mais bon, il n'avait pas vraiment entendu de quoi il s'agissait vu qu'on aurait dit que l'adolescent se parlait à lui même actuellement. Cependant il ne fit pas remarquer ça, pour la simple et bonne raison qu'il ne voulait pas lui torturer l'esprit plus que de raison. Déjà qu'il avait l'air bien nerveux ce blondinet... L'inspecteur ne voulait qu'une chose pour le moment c'était l'aider, goule ou non. Puis d'un coup, l'attitude du jeune changea du tout au tout, au point où ça surprit Yato ouvertement. Il avait l'air... Etrangement détendu et calme d'un coup, comme s'il avait changé comme ça, d'un claquement de doigts. Et ça lui paraissait vraiment bizarre en y réfléchissant. Même le comportement de son chien changeait envers le blondinet. Il avait l'air plus sur ses gardes et restait dans les jambes de son maître en grondant légèrement, le poil hirsute. Bref, tout des signes qui indiquaient que quelque chose avait changé chez l'adolescent d'un seul coup.

Et il lui disait de ne pas vouloir le déranger avec ses soucis, qu'il avait connu des humains qui lui avaient fait de sales coups. Yato voulait bien y croire à ça, étant donné qu'il y avait des humains parfois bien plus cruels que les goules. Seulement comme toujours il ne fallait pas mettre tout le monde dans le même panier... Même s'il avait rejoint le CCG par esprit de vengeance et pour retrouver sa soeur perdue, le bleu était assez ouvert d'esprit que toutes les goules n'étaient pas des créatures horribles comme celle qui avait massacré sa mère et son autre soeur. Tout comme il savait que les humains n'étaient pas blancs comme neige et il arrivait qu'en parcourant certains dossiers quand il bossait il se retrouve dégoûté de la façon dont certaines goules se faisaient massacrer, tel des animaux d'abattoir.

Perdu dans ses pensées, Yato sursauta lorsque l'adolescent frappa violemment dans le mur à côté de lui, ce qui fit aussi aboyer Archimède qui semblait toujours aussi méfiant qu'il ne l'était depuis que le blond semblait différent. Ce dernier lui annonça s'appeler Shiki. Au moins ça avait le mérite de se retenir facilement et malgré son appréhension, l'inspecteur lui gratifia un léger sourire. Ensuite, le jeune débita d'un seul coup sa haine envers les humains. D'un certain point de vue c'était effrayant quand même, mais de l'autre, Yato ne pouvait s'empêcher de le prendre en pitié parce que ça reflétait une immense souffrance et des épreuves sûrement difficiles. Il ne dit rien de tout le temps que Shiki prit pour lui dire tout ça, ne le lâchant pas du regard. Ce qu'il racontait était exactement ce à quoi il pensait un peu plus tôt. Certains humains n'étaient pas mieux que les goules et il n'y avait rien de plus vrai.

"Ce que tu dis est totalement vrai Shiki. Les humains sont des lâches et des poltrons en plus d'être cruels quand ils le veulent."

Il marqua une pause pendant laquelle il se baissa afin de calmer Archimède qui semblait vraiment de plus en plus méfiant envers la goule alors que plus tôt il lui avait fait volontiers la fête. Ca le confortait dans l'idée qu'il n'avait plus affaire à la même personne actuellement à vrai dire, et du coup il se devait de bien choisir ses mots. Il planta ensuite de nouveau son regard couleur sang dans celui du garçon.

"Mais il ne faut pas juger tout les humains comme ça. Nous ne sommes pas tous comme ces personnes qui t'ont fait souffrir, tu es tombé malheureusement sur la bassesse de l'espèce humaine et c'est bien triste..."

Un léger sourire apparut ensuite sur ses lèvres, l'air vraiment calme bien qu'il était prêt à réagir si jamais il obtenait une mauvaise réaction de la part de la goule.

"Dis-moi, tu crois vraiment que si tout les humains étaient si méchants je serais encore là en train de discuter avec toi? J'aurais très bien pu m'enfuir et appeler des inspecteurs pour t'éliminer, mais je ne l'ai pas fait. Tout simplement parce que je sais que tout comme les humains toutes les goules ne sont pas mauvaises. Et toi tu n'es certainement pas mauvais au fond, juste une victime, quelqu'un qui a tellement souffert qu'il se sent obligé de déverser sa haine par la violence. On appartient peut être pas au même monde, mais sache que je compatis à ta situation, personne ne devrait mériter de souffrir autant que tu le laisses entendre par tes paroles et ton attitude. "



© Truth.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 26 Oct - 1:07



Une peur irrationnelle ?
Feat Yato


Les deux êtres du jeune homme écoutaient en silence l’humain parler. Il disait quoi ? Que tous les humains n’étaient pas comme celui qui avait élevé Nishi, qui l’avait fait devenir lentement fou, comme il l’était aujourd’hui. Tous les humains n’étaient pas comme ça ? Sûrement… Sûrement mais comment le savoir ? C’était comme les goules, d’abord elles se montraient gentilles et après elles frappaient, mortellement. Comme les humains. L’un dans l’autre ils se ressemblaient plus qu’ils ne le prétendaient et ça, Shiki le savait parfaitement. Au contraire de Nishi qui lui se voilait encore la face. Un sourire traversa ses lèvres alors qu’il baissa les yeux vers le chien qui lui aboyait presque dessus sans rien dire.

Il releva la tête vers Yato qui avait repris la parole. Il lui disait que si tous les humains étaient comme ça, il aurait très bien pu partir et appeler le CCG pour le tuer, mais il n’avait rien fait, parce qu’il estimait que Shiki avait le droit de vivre, parce qu’il n’était qu’une victime de tout ça, de la méchanceté des humains. Cela eu pour effet de troubler la deuxième personnalité de Nishi. Cette personnalité inventée uniquement pour se protéger. Pourtant c’était toujours Nishi, mais il s’était inventé tout un monde pour ne plus avoir à souffrir, pour tenter de minimiser les dégâts. Au fond il était toujours aussi trouillard mais il la refoulait dans ces moments-là.

A force, Nishi se torturait lui-même dans sa tête, à force de parler avec Shiki, ça lui arrivait de confondre. Par moment il était pris de violente migraine à cause de ça. Cela pouvait paraître bizarre mais c’était comme ça, il n’y pouvait rien. L’adolescent recula lentement jusqu’à être adossé au mur, s’agrippant la tête à deux mains, ne sachant plus quoi penser. Yato arrivait à le faire douter, et cela créait une brèche pour Nishi qui cherchait à revenir, si l’on pouvait dire ainsi.


"Non, c’est faux, les humains sont tous affreux ! Ils méritent de crever !"

Pourtant il n’en était même plus sûr, et ça commençait sérieusement à le faire délirer, baissant la tête.

"Y-Yato… L’écoute pas…"

"La ferme !"

"Il a raison… Tous les humains ne sont pas… Mauvais… La preuve…"

"Mais arrête espèce d’abruti, c’est qu’une ruse ! Il fait partie du CCG, tôt où tard il nous tuera !"

"Mais là il l’a pas fait…"

"C’est qu’une question de temps !"

"ARRÊTE !"

Nishi avait élevé la voix et délirait complètement, à tel point qu’il se sentait réellement mal. Fou, tout simplement. Incertain, ne sachant pas la vérité, ne voulant pas la connaître, parce qu’il avait peur. Une peur irrationnelle. Inexpliquée. Des larmes coulaient sur ses joues, alors qu’il se laissa glisser au sol. Shiki ne voulait pas apporter de pitié à cet humain, Nishi ne voulait pas le blesser. Shiki ne voulait pas que ça se passe comme ça et Nishi non plus. Ses pensées étaient brouillées, il n’arrivait plus à réfléchir posément.

L’adolescent tentait de se calmer mais il n’y arrivait pas, il avait envie que tout s’arrête, tout simplement. Il était resté seul trop longtemps, voilà ce qu’il lui en coûtait. Après quoi, Yato n’allait pas rester là indéfiniment, il finirait par partir. Peut-être appeler le CCG malgré ce qu’il disait. Qui savait après tout ? Personne, Nishi n’était pas dans sa tête, mais une chose qu’il ne voulait pas, c’était qu’il écoute Shiki. Il releva la tête, les yeux remplis de larmes, tremblant même. Il avait peur de la réaction de son interlocuteur face à tout ça. Peut-être qu’il ferait mieux de partir après tout ?


De toute manière t’es qu’un faible Nishi…
Un pauvre minable inutile…


"Je suis pas minable..."

Maintenant il répondait à la voix dans sa tête, son état commençait sérieusement à être inquiétant, mais une chose était sûre, c’était qu’il ne voulait pas attaquer Yato. Il l’avait aidé, il lui avait parlé et c’était quelque chose dont Nishi était reconnaissant.

"Yato… Écoute pas Shiki… Il aime pas les humains…"

Mais tu peux pas la fermer ?
T’as qu’à lui dire aussi ce que t’as mangé hier !


"Il a le droit de savoir, il nous a aidé…"

Raison de plus pour rien lui dire !


"Je m’en fout… Plus rien n’a d’importance…"

Un discours incohérent, il manquait des bouts de phrases, des liens logiques. Enfin pour Yato, parce que Nishi les avait ses liens, ses phrases manquantes. Shiki s’était de nouveau réfugié dans sa tête mais ce n’était pas non plus la meilleure chose, c’était sûrement pire. Finalement le blondinet tenta de sécher ses larmes, avec difficulté puisqu’elles coulaient encore sur ses joues, les dents serrées, regardant de nouveau Yato avant de baisser la tête.

"Tu ferais mieux de partir… Je ne te causerais que des ennuis si tu restes…"

Même si c’était un humain, Nishi ne voulait pas qu’il lui arrive malheur à cause de lui. Le blondinet ne valait pas la peine d'avoir des problèmes à cause de lui. Sinon il serait aussi inutile que le prétendait Shiki dans sa tête. S'il fallait, c'était lui qui avait raison depuis le début.


© Halloween


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 20
Ven 27 Nov - 14:17

Une peur irrationnelle?




Yato ne broncha pas lorsquele jeune garçon commença à s'énerver par rapport au fait que les humains étaient horribles et qu'ils méritaient de mourir. Encore une fois, il ne démentirait pas cela, bien que tout les humains n'étaient pas mauvais. Il n'intervint pas par ailleurs pendant tout le temps où les deux personnalités se confrontaient chez la jeune goule. Il n'intervenait pas parce qu'il ne savait pas comment le garçon allait réagir s'il faisait ainsi, surtout au vu de la discussion qu'ils tenaient en ce moment même. N'importe qui aurait trouvé ça flippant. Yato lui demeurait impassible. Il ne disait rien, ne bougeait pas, et observait les échanges de Shiki avec lui-même. Il se rendait bien compte par ailleurs que ça le faisait souffrir, raison de plus pour laquelle il voulait l'aider.

Puis il recommenca à parler seul, en larmes, l'air confus. Yato l'observait toujours, très calme et loin de montrer la moindre animosité ou méfiance envers lui. Il savait que ce garçon ne méritait pas ça, juste quelqu'un à qui pouvoir parler même s'il était une goule. Le bleu pourrait être cette personne s'il le voulait, ça ne le dérangeait pas même s'il risquait son poste en faisant ça. De ce qu'il pouvait imaginer, il se pourrait même qu'il soit jugé pour avoir aidé une goule. Mais tant pis. Au moins il aurait pu aider quelqu'un dans sa vie, à défaut de réussir à retrouver sa soeur perdue. Il n'aurait pas de remords.

Il constata ensuite suite au monologue du garçon que Shiki n'était pas sa personnalité principale, ce qu'il lui confirma en lui disant qu'il détestait les humains. Yato l'écouta encore un moment avant de simplement soupirer, observant la goule d'un air calme, voir compatissant envers lui. Il n'aurait jamais cru avoir pitié un jour d'une goule, mais en même temps, il voulait aider se garçon à vivre plus normalement et pas dans la souffrance d'une schizophrénie déjà aussi avancée que celle qu'il manifestait. Ca devait être éprouvant, et le blondinet ne méritait pas de connaître d'aussi violentes crises aussi jeune.

" T'es loin d'être un minable tu sais, faut pas l'écouter. Au contraire tu es très courageux de vivre ainsi par toi même. "

Puis la goule lui demanda de partir parce qu'elle avait peur de lui faire du mal, tout en pleurant sans sembler pouvoir s'arrêter. Yato soupira avant de s'approcher de lui et de lui ébouriffer les cheveux gentiment, doucement, comme pour le rassurer tout en souriant légèrement.

" Tu me feras pas de mal, j'ai confiance. Je suis sûr que tu peux l'en empêcher."

Il le laissa tranquille ensuite avant de reculer et de croiser les bras, demeurant silencieux un moment.

" Je te forcerais pas si tu veux pas, mais ma porte t'es ouverte si tu n'as nulle part où aller pour le moment. Dans le pire des cas je peux même te faire passer pour un cousin et tu pourras rester autant de temps que tu veux. "

Il était rare que Yato soit aussi gentil à vrai dire, lui qui était un grand solitaire qui préférait faire sa tambouille dans son coin. Mais là c'était différent, puisque le blondinet avait su attirer en lui une certaine compassion presque fraternelle. C'était étrange mais il voulait le protéger. Etait-ce pour se donner bonne conscience par rapport au fait qu'il n'avait pas été là pour sa famille quand elle avait été massacrée? Peut être. Mais c'était en toute bonne foi qu'il se montrait si gentil avec le blondinet.



© Truth.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 20 Déc - 11:46



Une peur irrationnelle ?
Feat Yato


La voix de Yato lui fit relever la tête. Nishi ne comprenait pas comment cet humain pouvait être aussi gentil avec lui. Il lui disait qu’il n’était pas un minable, qu’il était simplement courageux. Ça, c’était une chose qu’il ne comprenait pas non plus. D’où il était courageux ? Non, il ne l’était pas, il passait son temps à pleurer… La preuve ici même. Un soupir, des larmes séchées. C’était tout. Le garçon n’avait rien à dire d’autre, parce qu’il n’avait rien à ajouter tout simplement. La main de Yato dans ses cheveux le surpris. C’était bien la première fois qu’on lui ébouriffait les cheveux sans le frapper, mais il préféra ne rien dire.

Son interlocuteur lui dit qu’il avait confiance, qu’il ne lui ferait pas de mal. Pour le coup, Nishi remercia Yato intérieurement. C’était le premier à lui dire ça, le premier à lui tendre la main, le premier qui était aussi gentil avec lui tout simplement. Tout ça valait la peine qu’il se batte pour enfermer Shiki et ainsi qu’il ne touche pas Yato. Le blondinet ne prétendait pas qu’ils étaient amis ni rien, de toute manière il ne savait pas ce que c’était, mais en tout cas il n’oublierait jamais le geste du bleu envers lui. Une chose qu’il ne pourrait pas oublier.

Il recula finalement et Nishi le suivait des yeux en penchant la tête. Cette fois, il lui proposait même de venir chez lui s’il n’avait pas d’endroit où aller. Cela semblait être encore une mauvaise blague de la part des humains mais Nishi avait envie d’y croire, envie de se dire que les goules et les humains, avec des efforts, pouvaient s’entendre.


Arrête de te leurrer Nishi, tu lui fais juste pitié… Sinon il t’aurait laissé tomber comme les autres…

Le blondinet ne pouvait pas nier. Ce que disait Shiki était vrai et il baissa les yeux en soupirant. Jamais il ne pourrait prendre une décision par soi-même, c’était bien le contraire. Bien souvent, Shiki faisait les choix à sa place pour lui faciliter la vie. Par moment, Nishi agissait sans l’écouter mais c’était rare. Là, sa double personnalité savait une chose, c’était que justement, le blondinet l’écoutait très souvent et suivait aveuglément ce qu’il lui disait, parce que c’était sous la certitude de le protéger. Après tout, cet humain, il pouvait l’envoyer bouler d’un jour à un autre. C’était possible, et il ne fallait pas le mettre de côté.

" Merci Yato, vraiment… On m’a jamais proposé ça, tu dois t’en douter… Mais j’ai pas envie de te causer du soucis. "

Un sourire éclaira son visage alors qu’il barricada Shiki de nouveau dans un coin de sa tête. Yato lui avait donné l’envie de lutter encore plus contre ça, contre sa maladie même s’il ne s’en débarrasserait probablement jamais ou alors pas avant très longtemps, mais Nishi avait envie d’essayer. De donner la meilleure volonté pour y arriver, même s’il n’allait jamais y arriver, parce qu’il était trop atteint maintenant.

" Tu es un humain tellement différent que… Bah je peux pas m’empêcher de me dire que tu peux changer du jour au lendemain pour des raisons diverses et variées, parce que les humains changent beaucoup… "

Il croisa les bras en continuant de l’observer. Vraiment, il ne voulait pas que ça se passe mal pour Yato, rien que de l’aider c’était dangereux pour lui. A la rigueur, la jeune goule pouvait se protéger face à l’ennemi même s’il n’était pas puissant du tout. Qu’il ne cherchait pas non plus à devenir plus fort, parce que Shiki était là pour ça quand il le fallait.

" J’ai pas envie d’attirer ta pitié… Mais une chose est sûre, tu es le grand-frère que j’ai jamais eu et ça fait du bien de se le dire tu vois. "

Un grand-frère qui s’occupait de son petit frère, qui était gentil avec lui, qui lui proposait de l’aider… Une chose normale certainement, dans des circonstances normales et pas comme celles-ci. Parce qu’admettons, si c’était le cas et qu’il le logeait, même en le faisant passer pour son cousin, ils n’avaient pas la certitude que Nishi allait agir normalement, parce que dans sa tête, c’était loin d’être normal. Ça lui faisait peur de se dire qu’il pouvait tout faire échouer en pétant un plomb sans raison, comme ça lui était déjà arrivé par le passé. Nishi sourit de nouveau, semblant bien plus calme.

" Merci pour tout nii-san. "

Grâce à Yato, quelque part, Nishi combattait aussi sa peur irrationnelle des humains. C’était un grand pas pour lui, même si voilà, le jeune homme était un cas à part et que peu de monde, voire même personne, n’aurait fait ce qu’il a fait.


© Halloween


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une peur irrationnelle ? [PV Yato]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Les tunnels/grotte/passage souterrain et la peur
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: