Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Les traîtres au bûcher [PV Neal]

 :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Est :: District 12 - Sumida Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ashikaga Yûshirô
Rang A || Seraph
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 25/08/2016
Age : 20
Dim 28 Aoû - 3:51

Les traîtres au bûcher

Feat. Maehara Neal
913 mots
Actions en italique & dialogue en #2B5067

Le Ringmaster était fatigué ce matin-là. Une mauvaise nuit, encore. Mais ça ne l’empêcherait pas d’accomplir la mission qu’il s’était imposé aujourd’hui. Inari avait eu vent de déserteur au sein de sa propre organisation alors… Il comptait bien remettre les pendules à l’heure. Cela l’énervait passablement, que cela se produise. Ne donnait-il pas une chance à qui la voulait ? N’était-il pas gentil de prendre sous son aile des gamins comme des adultes, pour qu’ils puissent s’exprimer librement avec lui ? Le brun poussa un soupir. Ce qu’il détestait les ingrats.

Il comptait prendre quelqu’un avec lui, pour être sûr que l’opération se déroule sans accrochage particulier. Un sourire fin vint étirer ses lèvres, un sourire de sadique pour être précis. Inari savait qui c’était, il savait que ce n’était pas un humain, alors il n’aurait pas besoin de ses quinques. Cependant, il comptait prendre une goule avec lui. Celui-ci lui était dévoué, il lui faisait confiance comme il faisait confiance aux autres membres de sa troupe. Peut-être que certains profitaient de ce surplus de confiance… ? Alors Inari tâcherait de les supprimer tout simplement. Tant qu’il n’était pas encore mort, alors les autres devraient le craindre.

L’homme se leva en toussant, une petite quinte qui ne lui faisait pas de mal. Même si son corps ressentait la fatigue, son esprit était en alerte. Même si le médecin lui avait conseillé de rester tranquille, il avait promis de commencer le traitement, disparaissant de temps à autre sans réveiller les soupçons des autres. Peut-être qu’il était le chef, et c’est justement pour ça qu’il ne devait de compte à personne. Aujourd’hui, il n’aurait pas besoin de s’éclipser, alors il en profiterait pour passer à l’attaque. Revêtant un kimono dans les tons mauves, il attrapa son katana. Inari savait très bien qu’ils ne vivaient plus à l’époque des samouraïs, mais qu’importe, il aimait avoir une lame près de soi.

Pour prévenir la personne qui devrait l’accompagner, Inari envoya un simple message. Pourquoi ne pas user la technologie ? Parce que les messages pouvaient être mal interprétés. Cependant, donner un rendez-vous à une personne était une bonne raison d’être considéré comme suspect ? Pas vraiment en temps normal. Son sourire ne le quittait pas. Son message était clair et concis.


« Rejoins-moi dans le district 12, un ami à nous s’y trouve et j’aimerais lui rendre une petite visite. »

Inari ne prétendait pas tout connaître, bien au contraire. Cependant, il ne fallait pas le sous-estimer en matière d’informations. Très peu de choses lui échappaient, et c’était bien grâce à ça qu’il pouvait toujours avoir un coup d’avance sur les autres. Suite à quoi, il sorti de chez lui tranquillement, son éternel « calumet de la paix » à la bouche, ou sa fine pipe en l’occurrence. Le tabac lui était interdit, mais comme le Ringmaster aime n’en faire qu’à sa tête et se retrouver à cracher ses poumons par terre, il continue. C’est une sale habitude qu’il continue à garder malgré tout, même s’il sait qu’il devrait arrêter.

Un triste bilan de sa situation en l’occurrence. Le quasi trentenaire ignorait les regards que lui jetaient les passants. Avec sa dégaine, son bandage autour de sa tête et de son katana, on pourrait facilement se demander d’où il sortait. Inari se fichait bien de ce que les autres pouvaient penser de lui, d’habitude il passait inaperçu mais avec son arme, c’était un peu plus compliqué. Cela ne l’empêcherait pas d’atteindre Sumida pour y rejoindre Karma.

Au bout d’un moment, il sentit quelque chose lui rentrer dedans. Quand il baissa les yeux, il vit une petite fille, les larmes aux yeux, tenir le bas de son kimono. Inari fronça les sourcils en la fixant, avec l’envie sadique de lui mettre un bon coup de pied pour la faire lâcher. Elle semblait pleurer depuis un moment quand il voyait ses yeux gonflés, et il s’accroupit finalement devant elle.


« Ils… Ils ont tué mon chat… »

« Qui ça ? »

La petite fille lui désigna un groupe de garçons plus loin, et Inari poussa un soupir en se relevant. Il n’allait pas défendre la veuve et l’orphelin, mais être pris comme bouc-émissaire, il connaissait, et il ne supportait pas ça, alors c’était bien la raison pour laquelle il allait aider cette gamine. Il ne put s’empêcher de rire légèrement lorsque cette fillette hurla quand il planta l’un des garçons sans aucune pression. Les autres ne tardèrent pas à s’enfuir, tandis que le brun laissait le corps sans vie du garçon près de celui du chat. Voilà ce qu’il en coûtait de venir lui demander son aide.

Après quoi, il repris sa route en rangeant son katana, après l’avoir bien entendu nettoyer. Ah, ça l’avait retardé dans son rendez-vous, mais tant pis, Karma l’attendrait un peu. C’est dans un café qu’il retrouva le rouquin, et il le rejoignit sans pression pour s’asseoir devant lui.


« J’ai eu… Un léger contretemps. »

Sans plus attendre, il sorti une photo du déserteur pour la poser devant Karma, avant de croiser les bras en prenant une bouffée de tabac, soufflant tranquillement par le nez, avant de tousser. Il devrait contrôler ses quintes de toux, même si ça arrivait à tout le monde d’être malade un jour ou l’autre.

« Il faut agir rapidement et discrètement, avant qu’il ne s’aperçoive de quelque chose. »

Le ton était donné, rapide et discret, voilà les deux maîtres mots de cette mission.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 23 Sep - 9:54

Hachisuka Inari

Maehara Neal

「 Les traîtres au bûcher 」
La journée d’annonçait calme pour notre Neal qui d’espérait à glander et ne pas s’occuper correctement. Au moins, il pouvait dormir comme bon lui semblait, lui qui n’était pas du tout du matin. Ouais, le rouquin aimait flemmarder et quitter son lit quand il en avait envie et sans aucune obligation. A l’époque, cette façon de penser lui avait souvent valu d’arriver en retard en cours, mais il s’en fichait. Après tout, ses notes furent les meilleures de la classe jusqu’à la fin. Neal partait quand bon lui semblait et arrivait à l’heure dont il avait envie. Un caractère je m’enfoutisme ? Complètement. Neal avait été la fierté de sa classe et il ne se lassera jamais de se vanter à ce sujet.

Enfin bon, arrêtons de parler d’un sujet qui fâche, le matin, et occupons-nous du moment présent. S’amusant avec une dague entre ses doigts, il se dirigea vers son habitation avant d’y voir un mot accrocher à l’intérieur de la porte. Qui était entrez chez lui sans permission ? A part lui, personne n’avait la clef. Enfin, peut-être une… Passons ce détail et cachons ce sourire taquin qui ornait son visage. Pervers….  Attrapant le petit bout de papier en fermant la porte derrière lui, il s’assit sur son canapé et lu le mot. Mh, rendez-vous dans le district 12 pour régler l’affaire de quelqu’un ? Très bien, mais… De qui venait ce mot ? Et la personne ne semblait pas avoir toute sa tête car le district était grand. Même assez grand. Enfin bon, Karma avait une tête bien reconnaissable avec sa tignasse rouge. Chiffonnant le bout de papier, la goule prit un briquet pour le faire partir en fumée. Il fallait toujours détruire les preuves encore plus quand il s’agissait de ce genre d’affaire. Les mains dans les poches, il sortit de sa petite demeure et se dirigea vers le lieu de la mission. Ah, il n’y avait pas écrit d’heure aussi, super… Mais bon, un travail était souvent à faire de nuit et celle-ci commençait à tomber. C’était sûrement le bon moment.

Après un petit moment de marche, le jeune homme arriva dans le district 12. Regardant un peu autour de lui, ses yeux d’ambre scrutèrent discrètement chaque personne pour voir si son client était potentiellement parmi eux. Aucun signe d’attention, aucune personne suspecte. Neal soupira et finit par se poser dans un café bien connu du coin. N’est-ce pas assez discret ? Justement ! Premièrement, son client allait le trouver plus facilement et deuxièmement, mieux valait être dans un coin bien connu et parler doucement de ce genre d’affaire. On se doutait moins de personne trop entourée que deux inconnus en train de parler seul dans un coin. Pour continuer dans la discrétion, Neal commanda un frappé à la fraise. Il avait trop chaud, autant se refroidir de cette manière.
Une fois la commandée arrivée, notre goule se força à le boire, doucement. Beurk… Comment les humains pouvaient aimer ce goût affreux ? Malheureusement, n’étant pas un être aussi faible qu’eux, Neal avait dû se forcer à apprendre à commencer un peu de nourriture humaine. Super ! Ça avait été une partie de plaisir, ou pas.

Alors que le temps se faisait long, trop long… Karma était à deux doigts de quitter le café lorsqu’un homme vint se poser devant lui. Tiens, mais il le connaissait ce type. C’était clair qu’il l’avait déjà vu au Suicide Circus. Un membre de la troupe peut être ? Faisant un signe de la tête, Neal ne dit rien pour commencer. Attendant les explications de son client. Même pas une petite excuse pour le contre temps ? Mwais… Passons. Une photo vint se poser devant ses yeux, c’était lui la cible ? Mais, c’était aussi un membre du cirque non ? Mh, cette histoire l’intriguait et tout le monde savait que quand le Karma était intrigué, il ne lâcherait pas l’affaire et s’en amuserait bien.

«  Eh bien, j’ai failli attendre. Tu as eu de la chance ! Fit-il pour commencer. C’est un membre de la troupe non ? Qu’a-t-il pu bien faire pour mériter une visite de ce genre ?~ »

Ce n’était pas bien d’être trop curieux, mais tant pis ! Neal n’avait pas peur. Même pas assez peur de ce monde qui pouvait être cruel. Pourrait-il vraiment craindre quelque chose dans l’avenir ? Sûrement. Une claque dans la gueule ne faisait jamais de mal et permettait de grandir.
Voyant le papy en train de fumer et une légère quinte de toux sortir de sa bouche, Neal ne put retenir son petit air moqueur.

« Eh bien papy, je crois que la pipe ce n’est pas fait pour toi ! Fais attention si tu veux encore garder tes vieux os. ~ Enfin, je suis prêt. On peut partir quand tu veux. »

Chieur ? Complètement. C’était bien connu que notre Karma était de ce genre bien que ce n’était pas du tout dit sur un ton méchant. Juste pour emmerder un peu l’homme en face de lui. En plus, il était gentil ! C’était une mise en garde pour sa santé. Enfin bref, la mission allait pouvoir réellement commencer !

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ashikaga Yûshirô
Rang A || Seraph
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 25/08/2016
Age : 20
Lun 26 Déc - 3:19

Les traîtres au bûcher

Feat. Maehara Neal
842 mots
Actions en italique & dialogue en #2B5067

Inari garda d’abord le silence quand le rouquin lui dit qu’il avait failli attendre, et qu’il avait eu de la chance. Ne relevant pas cette remarque qu’il jugea inutile, il se concentra sur la deuxième question.

« Il nous a trahit, c’est aussi simple que ça. Et les traîtres doivent être punis en conséquence pour ne pas divulguer d’informations sur l’organisation. »

Il lui lança un regard quand Neal se moqua de lui, sans méchanceté cependant, du moins c’est ce qu’il pensait, à cause de sa toux. Donc pour ce jeune blanc-bec, Inari était un vieux. Cela faisait toujours plaisir cela dit, à l’âge canonique de vingt-huit ans, le brun avait déjà les deux pieds dans la tombe vu ses soucis de santé. Un sourire vint étirer ses lèvres en l’observant.

« C’est gentil de t’inquiéter pour mes vieux os, tant que ma hanche ne craque pas, j’estime que tout va bien. »

Il regarda autour de lui avec son air toujours aussi calme avant de se lever en même temps que Neal pour quitter le café où ils étaient. Inari savait où se trouvait le traître, et celui-ci ne s’attendait certainement pas à recevoir une petite visite de courtoisie. Il voulait faire ça rapidement et discrètement, pour ne pas alerter tout le Suicide Circus, et pour ne pas qu’ils se posent des questions. Cet incident mettait Inari dans une situation délicate. C’était la première fois que ça arrivait, et ça le dérangeait. Il était soucieux, et cela remettait en cause la base même de l’organisation : la confiance. Est-ce qu’il était stupide de faire confiance à ces personnes qui peuvent le frapper dans le dos ?

Tandis qu’ils marchaient dans les rues de la capitale, le brun était pensif mais il n’en relâchait pas sa garde pour autant. Il n’était pas armé, parce qu’il faisait confiance à Karma. Pourtant, quelque part, quelque chose lui disait de se méfier. Après tout il pouvait aisément le tuer, Inari n’était qu’un humain après tout, et lui une goule. Ce n’est pas tant qu’il n’y avait pas pensé avant, mais il avait cru qu’il pouvait faire confiance. Bien sûr le traître était un cas isolé et ce n’était probablement pas le cas des autres, mais si un l’avait fait, alors les autres pourraient éventuellement suivre. Voilà pourquoi le Ringmaster ne voulait pas que ça s’ébruite. Maintenant, il fallait qu’il teste la loyauté de Karma.


« Dis-moi Karma, est-ce que je peux réellement te faire confiance ? »

Cette question était banale, anodine, comme s’il demandait ça comme ça. Vu de l’extérieure, c’était sans importance, comme s’il testait leur amitié. Sauf que dans le cas présent, Inari ne considère pas tellement la goule comme un ami, mais comme un allié précieux, alors c’est tout comme. D’ailleurs cette goule était perspicace, peut-être lirait-elle entre les lignes et saisirait le véritable sens de cette question. Il n’y avait pas de piège, le brun ne voulait pas être fourbe, juste qu’ils se parlent, honnêtement.

Une nouvelle quinte de toux l’obligea à s’arrêter, tant pis pour Karma. Il chercha à s’appuyer contre le mur le plus proche, la main devant la bouche. Quand il la regarda, il vit du sang, ce qui le fit froncer les sourcils. Ils ne devraient pas traîner, tout son corps lui criait de s’arrêter, de se reposer, mais une règle de base chez Inari consistait à ne pas écouter son corps justement. Sincèrement, il espérait ne pas s’écrouler devant le rouquin. Le Ringmaster se fichait de s’écrouler puisqu’il se savait condamné dans tous les cas, mais pas devant certaines personnes. Essuyant sa main sur ses vêtement, il se redressa pour tourner les yeux vers la goule et lui intimer d’un regard de se taire sur le sujet. Inari n’avait vraiment pas envie de s’attarder dessus, il en était déjà assez préoccupé comme ça. Alors il fit comme si de rien n’était en reprenant sa marche.


« J’ai simplement besoin de m’assurer que tu ne vas pas me poignarder, ni par devant, ni par derrière. »

Le brun reprenait la conversation comme si de rien n’était, comme s’il ne s’était rien passé et faisait comme si leur conversation n’avait jamais stoppée. Il regarda droit devant lui d’un air imperturbable, sans laisser une seule émotion filtrer, cachant comme à son habitude la douleur sous un masque d’indifférence. Cela ne duperait pas tout le monde, ni indéfiniment, mais tant qu’on le laissait tranquille sur certains sujets, alors ça lui allait.

« Admettons, un jour tu te fais attraper par le CCG. Ils sont trop nombreux pour que tu les tues tous. Qu’est-ce que tu fais ? »

Inari reporta son attention sur Karma en posant sa question. Il n’avait pas peur de cette situation, peu de gens dans le Suicide Circus connaissait sa réelle identité, se faisant principalement appeler le Ringmaster, mais il voulait tester Karma, comme il testerait les autres un par un. Un test qui prendrait du temps, mais qui était nécessaire pour prendre des mesures rapides et radicales. A savoir qui allait vraiment le réussir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ♦ Sydney A. Goldsmith - Vous les traîtres, les animaux ...
» Les traîtres seront puni ! [PV : Faust ][/Trash\]
» Très cher frère
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» Video : Les derniers maîtres de la Martinique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Est :: District 12 - Sumida-
Sauter vers: