Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

J'aime la pizza mais j'préfère le rhum. Parce que le rhum, c'est bon.

 :: Fosse du néant Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Avr - 15:17


I. LE PERSONNAGE.


• NOM : Lazzio.
• PRÉNOM : Crowley.
• GENRE : Masculin.
• ÂGE : 22 ans.
• QUINQUE: Type Ukaku, sous forme de pistolet.
• GRADE: 2ème classe.
• ORIENTATION SEXUELLE : Pansexuel, mais allez savoir, il ne garde jamais une relation stable.
• AVATAR : Dante | Devil May Cry
• CODE DU REGLEMENT :J'suis parti le chercher et j'l'ai trouvé, donc j'le valide, #ThugLife /PAN


II. LES DESCRIPTIONS.


MORALE
Crow, c’est le type qu’on voit arriver à 10 km. A cause de son caractère… Peu discret ? Bon alors faut savoir plusieurs choses à propos de cet homme. Déjà quand on le voit, on sait tout de suite que c’est un cas à part. Oh il n’est pas fou ni rien, du moins pas dans le sens ‘maladif’ du terme. Plus précisément ? Alors commençons par le commencement, puisqu’il faut commencer quelque part alors autant commencer par là.

Crowley, Crowley, Crowley. Tu es aussi désespérant que fatiguant. Tu ne t’en rends pas compte mais parfois tu es pire qu’épuisant et pourtant tu sais te montrer attachant. La discrétion tu connais ? L’homme que tu es ne doit pas connaître ce mot c’est vrai… Quand on a un caractère pareil, c’est dur d’être passe-partout. On te dévisage dans la rue, tu réponds par de grand sourire amusé en te disant que les gens sont cons. Tu n’as même pas peur de le dire à haute voix.

Tu es comme ça et tu le sais. Tu es chiant et tu l’assumes. C’est bien d’assumer, c’est bien de montrer qui on est mais toi-même tu ne te fatigues pas à la longue ? Non ? Rien que pour ça tu mérites le respect. Tu n’es pas du genre à déprimer ou faire la gueule. C’est très rare quand ça arrive, et ça relèverait presque du mythe. Un grand sourire toujours accroché à ton visage. C’est ça la définition de vivre pour toi. Vivre à fond, se foutre totalement de la mort qui te guette.

Ta personnalité est très simple à comprendre. Une vie passée à voir les choses du bon côté, une existence passée à être celui qui pourrit les autres, une vie où tu ne te laisses pas marcher sur les pieds. En même temps tu es anglais avec des racines italienne, écossaise et irlandaise, oui vive le mélange des cultures. Ceux-là ne sont pas connus pour se laisser faire et tu es pareil. Bon, comment expliquer tes cheveux blancs, ça c’est une autre histoire. Maintenant qu’on t’a à peu près cerné physiquement, qu’en est-il de ton caractère dans le détail ?

Une chose est sûre, c’est qu’on n’a pas besoin de te connaître pour réussir à te comprendre, ou du moins voir comment tu fonctionnes. Quoi ça veut dire ? Que même le parfait inconnu ou le plus sinistre des abrutis peut capter que tu es une véritable pile électrique et presque un moulin à paroles. Parce que pour dire autant de conneries, il faut l’alimenter ce moulin aussi ce qui est assez impressionnant. A croire que tu ne t’arrêtes jamais. Pourtant c’est grâce à ça que tu arrives à mettre des personnes à l’aise. Tu n’as pas peur de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, parce qu’à tes yeux tu estimes que ça sert à rien de tourner autour du pot. Autant dire les choses telles qu’elles sont et ne plus en parler après, même si ça ne plaît pas à certains.

Franchement, tu ne cherches pas à plaire. Tu t’en fous même si on te déteste. Le tout c’est que tu arrives à dire ce que tu veux, à exprimer ton opinion et le reste t’importe peu. Néanmoins, tu restes à l’écoute des autres. C’est pas parce que tu dis tout ce que tu penses que tu ne peux pas écouter une personne dans le besoin. T’es peut-être un sombre con par moment mais pas tant que ça au fond. Autant tu peux te montrer jovial, souriant, amical, blagueur, autant tu peux être tout le contraire. Le côté sérieux qui ressort.

Ce côté sérieux à vrai dire, il faut le voir pour y croire mais quand il y a une urgence ou un problème, tu sais faire la part des choses. Genre s’il y a le feu, tu vas pas prendre une photo avec un large sourire et te barrer ensuite. Non, tu vas aider à ce moment-là. L’exemple le plus concret est que tu es capable de te jeter dans la mêlée si tu es témoin d’une attaque. Là tu ne te poses plus de question. Action réaction chez toi, mais c’est comme ça que tu as réussi à sauver plusieurs vies. Malgré tout ce que tu laisses voir et croire, tu restes un homme intelligent et observateur. C’est ton passe-temps préféré aussi, d’observer les autres. Enfin ton passe-temps préféré après boire, manger et dormir. Oh tu ne vas jamais réussir à nous sortir que tu as vu une goule rien qu’en l’observant alors qu’elle agit aussi normalement qu’un humain, mais tu aimes observer les comportements de chacun. Ça peut paraître stalker, mais tu t’en fiches. Ou voyeur, mais ça il ne s’en cache pas.

Faisons le point sur ton caractère. D’un côté tu es une personne détendue qui l’ouvre sans arrêt, tu aimes les bonnes choses, la bonne gastronomie, ce qui est assez bizarre vu ton pays d’origine mais passons. Ensuite tu aimes bien aller boire un verre tout seul ou accompagné, peu t’importe mais en gros tu aimes passer du bon temps. Ah oui et un point important, quand tu peux faire une connerie, tu la fais. Malheureusement. Un comportement presque immature par moment, tu es resté un grand gamin blagueur. Bien entendu, tu te fiches de savoir si tu te fais critiquer ou pas. L’avis des autres sur toi-même, tu t’en fous comme de l’an 40. Tu les laisses parler tout simplement.

Puis il y a ton côté sérieux, ton côté grave qui mérite d’être vu et qui est presque de l’ordre de la légende. Plus sérieusement, tu sais te montrer calme et même sévère quand il le faut, en situation de combat par exemple. Là tu peux même faire preuve de sadisme parce que tu détestes les goules. Oh ça, tu les hait presque à en mourir. Pas de compassion pour ces abominations. Un conseil pour les goules, si vous voulez sympathiser, ne dites pas ce que vous êtes, Crowley ne risque pas d’être gentil dans ces moments-là.

Une chose qu’on ne dit pas sur toi, c’est que tu aimes embrouiller les gens avec des paroles. Tu adores ça parce que ça te fait bien délirer, surtout quand la personne est paumée. Les personnes qui ont de la répartie, tu les aimes aussi parce que ça peut parfois terminer en clash à l’oral et ça fait bien passer le temps. Par contre, il faut savoir que tu es une bombe à retardement. On va dire que tu es capable de commencer à t’énerver mais garder néanmoins ton calme pour ne pas massacrer tout de suite la personne qui te gonfle. La colère monte comme dans un volcan et après ça explose. C’est pas la bonne solution de venir t’emmerder. Qui a dit que tu étais calme ? Parce que ce n’est absolument pas le cas.


PHYSIQUE
Houlà, Crowley, tu t’es cru passe-partout ? Parce que honnêtement, tu ne l’es absolument pas. Non mais avec ta dégaine, c’est difficile de te louper à vrai dire, ce qui est assez comique quand tu veux te faire discret. Un jour tu comprendras que c’est humainement impossible pour toi.

Alors qu’est-ce qui mérite ton surnom de passe-nulle part ? Tes cheveux, qui sont blancs. Paye ta discrétion en béton quand même. Bon alors tu es albinos, même si parfois ta tignasse a l’air grise pâle, ça reste du blanc à l’origine, donc… Bon, il ne cherche pas vraiment à comprendre, les faits sont là et puis au pire c’est pas grave, si quelqu’un a un problème, qu’il vienne te voir dans l’instant T pour en parler, ça ne te gênera pas.

Ensuite tes yeux. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, tu as les yeux bleus. Aaaaah le faux albinos ! Tu nous mens depuis le début ! Eh bien non parce que les pigments des yeux peuvent varier, donc tu n’es pas obligé d’avoir les yeux rouges. Le bon cliché. D’ailleurs, tes yeux semblent toujours briller, parce que tu es content de vivre. Imbécile heureux ? Oui mais au moins ça prouve qu’ils ne sont pas voilés par la mort, donc tant que tu vis, tes yeux brilleront, c’est comme ça et pas autrement.

Ta taille. Tu as une taille tout à fait respectable ! Un mètre soixante-quinze. Quoi ? C’est tout à fait respectable, tu es dans la moyenne donc qu’est-ce que ça dérange ? Tu es ni un nain, ni un géant, tu es dans la norme. ENFIN on pourrait dire, que tu es enfin normal sur quelque chose parce que c’était pas gagné à la base, on est bien d’accord. Ta peau est assez pâle, parce que albinisme. Rien que ça c’est une bonne raison. De plus tu es sensible de la peau et tu évites de t’exposer trop au soleil à cause de ça, parce que ça peut te provoquer des brûlures et d’autres trucs pas trop sympathiques d’ailleurs mais bon, tu vis avec sans te poser de question, tant que tu fais attention c’est bon.

Et si on parlait de ta musculature ? …Pourquoi tu t’en vas ? Oh allez, ce n’est pas si dramatique que ça, tu n’es pas si mal bâti, si ? A te voir tu es mince, donc c’est déjà un bon point pour toi. En même temps si tu fais du sport, c’est normal. En plus tu possèdes une musculature respectable sans non plus que ça fasse bodybuildé. Ça fait beaucoup de respectable tout ça mais c’est pour qu’on comprenne qu’au fond tu es bien constitué et que tu restes dans la norme même si tu as des cheveux un peu, voire beaucoup, différent des autres mais ça, on sait tous que tu t’en fous comme de l’an 40.

Allez pour terminer, et si on parlait de ta façon de t’habiller ? Non ce n’est pas passé à la trappe au contraire ! Alors alors. Tu te fiches royalement de la mode, tu te fiches royalement des tendances, tu t’habilles de manière à ce que ça te plaise et que tu sois bien. Donc tu aimes bien les pantalons qui ne serrent pas, des trucs qui sont à l’aise et qui te laissent libre de tes mouvements. Pour tout ce qui est au-dessus de la ceinture, c’est des t-shirt, des pulls, des vestes, des chemises, bref tout ce qui permet d’être à l’aise. D’abord le confort, après l’esthétique. Par contre quelque chose qui ne te quittera jamais c’est ton long manteau rouge. Ça c’est ta marque de fabrique, la chose qui sera toujours là, même à ta mort. Tu as même dit que tu voulais te faire incinérer avec si tu devais mourir. C’est pas une blague.


III. L'HISTOIRE.


Tu estimes que ton histoire ne mérite pas d’être entendue ni racontée. Pourtant tu acceptes de le faire, uniquement quand tu te replonges dans ces souvenirs. Tu voudrais oublier tout ça, oublier ta vie d’avant et aller vers l’avant. C’est à cause de ça que tu n’arrives pas à avancer réellement. Mais qu’est-ce qui te hante à ce point ?

Tu es né un 29 Février, déjà de base ce n’est pas de chance. D’une année où il y a eu un 29 Février. Ça ne se passe qu’une fois tous les quatre ans et tu as réussi à naître ce jour. Rien que pour ça tu te fais déjà remarquer. Ensuite, quand tu es né, on ne l’a pas remarqué tout de suite mais tu avais un duvet blanc sur la tête. Quelle est donc cette abomination ? Un albinos né un 29 Février ? C’est une œuvre du diable ! On l’aura compris, tu n’as pas été aimé parce que dès ta naissance, tu as été bizarre. Tes parents ne voulaient pas assumer ça et te placèrent rapidement dans une maison d’accueil pour se débarrasser de toi. Tu n’as donc jamais connu tes parents.

Les premières années de ta vie ont été difficiles. Tu as rapidement été le bouc-émissaire des plus âgés à cause de ta couleur de cheveux peu naturelle. Quand tu étais petit tu ne comprenais pas. A quatre ans, lorsqu’on te disait que tu étais bizarre, tu le croyais. Les adultes responsables des enfants ne te donnaient jamais raison, et tu as fini par être tout seul. Dès l’année suivante, tu as commencé à être un véritable petit monstre en faisant les quatre cents coups, pour te venger, pour montrer qu’il ne fallait pas te chercher des noises. Pourtant à cette époque, tu le faisais surtout pour t’amuser, et à chaque fois tu réussissais à faire accuser les autre. Ta plus grande bêtise a été de mettre le feu à la cuisine à tes huit ans. Et tu n’as pas été le responsable, c’était un autre, puisque tu l’avais accusé.

Tourmenter les autres enfants ça te plaisait parce que c’était de l’ordre de la pure vengeance. Rancunier ? Quelque part tu l’es. Une chose que tu n’aimais pas en revanche, c’était quand on persécutait d’autres comme il avait pu en être victime. Ces enfants-là, tu les protégeais en rendant les coups de manière fourbe, pour que tu ne sois pas vu ni même remarqué. C’est à ce moment-là que tu la rencontras. Cette petite fille qui était un garçon manqué. Kayla elle s’appelait, et elle donnait du fil à retordre aux plus âgés qui s’acharnaient parce que c’était une fille. Elle avait deux ans de moins que toi, et elle avait attiré ton attention et ta curiosité.

Tu devins rapidement ami avec elle en la prenant sous ton aile, dissuadant les autres de l’approcher sinon les représailles seraient assez dramatiques. Des couples, des hommes, des femmes, tous différents, venaient pour adopter des enfants mais aucun ne voulait de toi, et de Kayla non plus. Vous deux, vous étiez devenus comme les deux doigts de la main tant vous étiez complices ! Et tu espérais même pouvoir sortir de ce foutu orphelinat avec elle pour pouvoir construire une vie où ils se débrouilleraient. C’est même elle qui t’a donné l’idée. Sauf que tout ne se passa pas comme prévu.

Tu avais douze ans, elle en avait dix. Ce jour-là avait commencé comme tous les autres, ils devenaient progressivement les plus grands de l’orphelinat, sauf que ce jour-là, tout bascula. Un couple était venu, avec un sourire comme ils pouvaient avoir mais la femme regardait les enfants d’un air étrange. Toi, tu avais remarqué que son regard n’était pas normal, tu n’avais pas confiance alors tu t’étais éloigné avec Kayla. Tu as bien fait, parce que très vite tu entendis des cris. Les cris des autres enfants, des gérants de l’orphelinat, tout ça. Les larmes te sont montées aux yeux mais il ne fallait pas craquer maintenant. Même si certains étaient pénibles, ils faisaient quand même partis de cette grande famille tout comme toi.

Ce que tu voulais, c’était juste protéger Kayla et arriver à t’enfuir avec elle. Malheureusement, rien ne se passa comme tu le voulais. La goule femelle vous avait rattrapé et elle embarqua Kayla avec elle. Malgré ton cri de détresse, et cette boule au ventre, même en prenant le premier truc qui t’est venu sous la main pour la frapper, tu n’avais pu rien faire. Cette goule tordit le cou de ton amie sous tes yeux. Quelque chose te frappa derrière le crâne et tu es tombé, inconscient, au sol.

Quand tu t’es réveillé, tu étais à l’hôpital, un bandage te couvrant le torse. D’abord tu ne te souvins de rien, puis tout te revins en tête et tu serras les poings. Tu n’avais plus d’endroit où aller, tu venais de tout perdre, et tout ça à cause des goules. Jamais tu n’allais leur pardonner. Une rage sourde grandissait en toi, alors que tu n’avais que douze ans. Tu étais rancunier, oui, et tu te fis la promesse de venger Kayla, de ne plus jamais laisser ça se reproduire. Les goules allaient payer.

*****

Même pas six ans plus tard, à peine à dix-huit ans, tu te retrouvas au Japon. Ah, ce pays que tu as toujours rêvé de visiter, voire même d’habiter tant tu aimes la culture nippone. Pourtant ce n’est pas pour ça que tu y es allé, mais parce que tu as vu quelque chose d’intéressant. Pendant ces six ans qui ont suivi ce que tu as vécu, tu n’as pas cessé de t’entraîner pour récupérer une forme physique convenable et ne pas être largué. Tu voulais devenir plus fort. Durant ces six ans, tu changeas quelque peu. Tu devins un peu pénible. Voire même beaucoup mais ça ne te préoccupait nullement. Ce que tu voulais, c’était de chasser de la goule.

Le temps avait passé mais ce souvenir était toujours en tête. Ce jour où tu vis Kayla mourir. C’est pour elle que tu vivais maintenant, parce que tu ne pouvais pas l’oublier. Tu lui avais promis de la protéger, ce que tu n’avais pas fait. Pendant longtemps tu t’étais fait du mal avec ça en te disant que tu n’arriverais jamais à sauver quelqu’un, que jamais tu ne pourrais aider quelqu’un. Longtemps tu as cru ça, tu penses que tu n’en serais pas capable et indirectement tu te donnais les moyens d’y arriver. Un paradoxe complet. Tu ne cherchas pas à te faire des amis ni bâtir une vie amoureuse, parce que tu n’en avais pas besoin, du moins pas pour l’instant et parce que tu avais peur que ça se reproduise.

Tu avais entendu parler de la CCG, et aussi du fait que les membres combattaient les goules, cherchaient à les éliminer. Tout ce qui te plaisait, tout ce qui allait te permettre d’atteindre ton objectif. D’ailleurs tu n’hésitas pas à t’y inscrire à à peine dix-huit ans pour pouvoir te lancer dans cette voie. Mourir ne te faisait pas peur, prendre des risques non plus. Tu savais que tu allais mourir un jour ou l’autre alors un peu plus tôt que prévu ne te dérangeait pas. Le CCG, c’était la révélation pour toi et tu te donnais à fond pour pouvoir réussir. Tuer de la goule, c’était clairement ce que tu voulais. Tu n’étais pas agréable avec les autres ou alors seulement avec ceux qui arrivaient à supporter tes blagues pourries, mais au final tout se passait bien.

Tu ne voulais pas t’attacher de nouveau comme tu avais pu le faire auparavant, parce que tu avais peur de perdre encore des personnes qui t’étaient, qui te sont chères, alors tu fais particulièrement attention de ne pas vraiment te lier d’amitié avec quelqu’un. Juste par peur. Juste par crainte. Tu savais très bien que ça ne servait à rien de t’isoler ainsi mais tu ne pouvais pas t’en empêcher. Peut-être que tu cherches encore la personne qui arrivera à te faire reprendre confiance ? Qui sait, à part toi.

*****

Quatre ans ont passé depuis que tu as intégré le CCG, te voilà maintenant inspecteur de 2ème classe, que tu as amplement mérité avec tes efforts. Tu as été très content lorsque tu as reçu ta quinque, une espèce de pistolet, de type Ukaku. C’est parfait pour toi qui adores les armes à feu de base. Maintenant tu es paré pour accomplir ta vengeance, que tu attends depuis dix ans. Que tu prépares depuis tout ce temps. Après des efforts, le réconfort de pouvoir voir la souffrance et la peur dans les yeux de ces monstres. Tu vis seul, mais tu sembles bien le vivre et tu ne te tracasses pas des futilités. La vie simple, c’est ce qui te convient le mieux. Vivre au jour le jour, c’est ce qui te représente.

Crowley, un anglais perdu dans Tokyo, qui ne rêve que d’une chose, une chose qui peut l’amener à sa perte, mais seul l’avenir lui dira.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

TON PSEUDO ? Whit owo
QUEL ÂGE ? 18 owo
COMMENT TU ES VENU ICI ? owo
TES IMPRESSIONS ? owo
UNE DERNIERE POUR LA ROUTE? owo


FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Avr - 15:17
Reprise du personnage, so validation. /°^°/
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» l'argent ne fait pas le bonheur mais je préfère pleurer en porsche
» L'argent ne fait pas le bonheur, mais je préfère pleurer dans ma Porsche que d'avoir un fou rire dans le métro ~ Devon
» Phrase dans la tête
» T'es qu'une aime-air-dé mais j't'inférieur à troiiiis [Ethan]
» niamh - j'aime les plaisanteries, mais je ne veux pas en être une

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse du néant-
Sauter vers: