Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Un marché noir, mais pas trop [feat Luna]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Avr - 13:25


Un marché noir, mais pas trop





feat Luna


La journée s'est passée comme toutes les autres, rien de constructif. Lorsque j’arrive près de mon hôtel, une femme me bouscule en plaçant un dossier dans ma main gauche. Merde, si on veut me donner des infos ou des contrats, ils peuvent le faire de manière plus conventionnelle. Après ce petit passage qui m’a fait tout de même grommeler jusqu’à ce que j’atteigne ma chambre. Comme à mon habitude, je jette ma veste sur la chaise la plus proche, j’enlève mes chaussures, je pose le dossier sur la table et je vais me chercher une bouteille d’eau dans le frigo de la chambre. Après avoir pris ma bouteille, je me dirige vers la table pour voir le contenu du dossier, je l’ouvre et je vois qu’il est composé que d’une page. Sérieux ? La prochaine fois pli la feuille, met là dans une enveloppe et laisse là à la réception. Enfin bref voyons ce que nous avons là. La feuille ne contenait pas vraiment de données intéressantes, juste une mise en garde contre un trafic d’organe mené par une goule dans le 13e. La goule se fait appeler Doku et qu’elle s’habille d’une veste treillis un t-shirt avec le symbole anarchiste et un masque à gaz. Rien de bien impressionnant, mais cela vient de me donner une idée et surtout pourquoi on me donne un dossier sur ça sans instructions ? Je prends mon téléphone et je passe « commande » auprès de mes contacts dans les yakuzas pour récupérer de l’équipement au cas où comme j’aime dire. Enfin, c’est surtout pour éviter de me retrouver sans défense contre les flics.

« Allo ? »
« Bonsoir, je voudrais commander deux menus de noël complet ainsi qu’un menue grenouille. »
« Je vois. Cela vous fera 20 000 dollars. »
« Je paierais sur place et la livraison sera dans le 13e. »
« Le 13e vous en êtes sûr ? »
« Oui. »
« Bien rendez-vous demain soir à 22h40 à ces coordonnées. »

Je note les coordonnées qu’il me donne, je raccroche et je pars m’affaler dans mon lit.

Je me réveille le lendemain avec comme à mon habitude l’avis de rester couché, mais il faut que je prépare la puce. Cette simple idée me tire du lit, je prends mon masque et je retire la puce électronique qui se trouve au niveau du menton, je la place dans la fente pour les cartes sd de mon ordinateur et je commence à ouvrir un compte offshore pour la transaction. Cela terminé, je copie les données du compte dans une carte sd pour éviter de devoir sortir la puce.
La journée se passe tranquillement, je n’ai rien de spécial, je suis sorti pour aller dans des librairies pour voir les livres sans vraiment avoir l’intention d’acheter.
Le soir arrive, je me prépare, je mets mon costume qui fait frémir de peur les employés de banque et les petites frappes, mais bon, personne ne me connaît au Japon alors je peux me déplacer dans cette tenue sans que les flics me contrôlent sans arrêt. Enfin bref, après avoir fini de me préparer, je pars rejoindre le 13e et les coordonnées que le type m’avait passées.
Après avoir suivi les coordonnées, je me retrouve devant une impasse sombre, mais grande, plusieurs hommes sont dedans, leur tenue me prouve qu’ils sont des yakuzas. Je mets mon masque et je m’avance vers eux.

« Vous avez ce que j’ai demandé ? »
Un des hommes s’avance vers moi.
« Ça dépend. Qui es-tu ? »
Je soupire rapidement.
« Ah les bleus… Je suis un ami et un client. »
« Écoute-moi bien… »
« Ça suffit ! »
Une femme s’avance vers nous et à sa démarche, elle doit être son supérieur.
« Écoute Kuro, cet homme fais partie d’un groupe dont il veut mieux être bien vu. Alors présente, tes excuses et laisse-moi faire. »
L’homme s’incline.
« Veuillez m’excuser. »
« Il n’y a pas mort d’homme. Tu débutes. »
Un autre homme s’approche avec trois sacs pleins.
« Voilà votre commande monsieur Frog. »
Je lui tends la carte sd.
« Dedans, vous avez toutes les données pour accéder à votre argent. »
Avant qu’elle ne puisse récupérer la carte un corps tombe violemment sur le sol. Le crâne de cette personne à littéralement exploser en morceaux, les nouveaux membres des yakuzas ont gerbé leurs tripes à la vue du crâne explosé.




Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 14 Avr - 21:30





× Luna
× Viktor




23h00 ღ 13ème

{948 mots}

Code © Hiyata
Un marché noir, mais pas trop


Ca n'était en rien, une journée agréable.
Tu t'es endormi deux fois en cours. Ca ne t'arrive jamais. Si bien que les deux fois, tes professeurs sont venu te voir en te demandant si tu n'en faisais pas trop. Evidemment que tu en fait trop. Tu passes le clair de tes journées a imiter cette masse de chair vulgaire, à travailler comme si tu n'avais que ça à faire et le soir, tu joues à te tapir dans l'ombre pour récolter ce dont tu as besoin, et si ce n'était que pour ton trafique, tu ne t'en plaindrais pas. Mais là, c'était parce qu'Aogiri avait décidé de récupérer 45% de ton marché que tu devais l’agrandir. Même si au fond, tu n'en avais pas vraiment envie.

Tu avais passé cette nuit comme toutes les dernières, a voler de l'argent et prendre des organes. Tu avais des hommes à toi maintenant, du moins l'organisation t'en avait fourni une petite poignée pour commencer. Mais c'était des incapables, tous. Il n'y avait qe celui qui s'était désigné comme ton second qui, était plutôt débrouillard. Le reste ne valait pas un clou. Quoi qu'il en soit tu revenais de ton entrainement quotidien de boxe quand tu appris la nouvelle. Une grosse transaction, d'après les sources du coach, allée se dérouler à deux pattés de maison de ton immeuble.
C'était un trafique d'arme apparemment. En sois tu t'en foutais comme de l'an quarante, ce n'est pas les goules qui ont inventés le marché noir. Mais il te fallait de l'argent. Et si ton trafique ne suffisait plus pour financer ce qu'Aogiri demande, alors tu devais trouver une nouvelle source de revenu pour accroître la première.
Il fallait voler l'argent. Voler les armes, les revendre, plus chères.

Sortant du gymnase, la nuit était tombée. Tu resta quelques secondes absente, le temps de respirer le bon air frais caressait ton visage et tes épaules. Tu soupiras longuement. Puis tu prit le chemin de ta maison, sereinement. En chemin tu réfléchis, sur beaucoup de chose. Ton partiel de lundi, tes relations à la fac, tes relations sur Aogiri. Tu pensas a ce que tu allais manger ce soir. Même si ton état de goule ne te permettait de ne manger qu'un unique plat, tu te demandais souvent quelle partie du corps tu boufferas. C'était ta mère qui t'avais élevé comme ca. Une épaule, ca n'a pas le même gout qu'un coeur. Même si la viande reste de la viande.

Ce sera de la cervelle ce soir. Tu en avais en réserve. Apparemment peu de goule en réclame, mais toi tu aimes bien. Tu mélanges une cervelle humaine avec un morceau de muscle de goule. Il fallait mélanger les deux, sinon c'était infâme. là ca pouvait encore... passer.

Tu comptais dans ta tête. Le coach t'a dit d'être prudente, mais que la transaction aura lieu vers les vingts trois heures. Tu y seras bien avant,au cas ou ils leurs prendrait l'envie de changer l’horaire. Tu as bien fait.

Toi qui était déjà tapis dans l'ombre à 22 heures, tu n'attendis pas bien longtemps pour voir débarquer plusieurs humains. Leurs tenus étaient coordonnées et tu n'eu pas de mal à comprendre que c'était des Yakuza. Tu te foutais bien de savoir qui s'était, tant que tu pouvais les voler, tout était parfait. Du haut de ton immeuble, allongée sur le ventre, tu comptas les ombres présentes. Cinq, pas plus. Tu observais, méticuleusement, si bien que tu avait quatre schéma pour les neutraliser tous et récupérer la marchandises.

Le client arriva. Tu en conclu que c'était le client puisqu'il avait l'air de leur tenir tête. Tu attendis encore. Tu détestes attendre mais la vie t'avais plusieurs fois montrer qu'attendre c'était la meilleure des solutions. Puis, tu sauta.
Une attaque rapide combinée avec ton Kagune ailée. C'était sa la première partie. Écraser la tête de l'homme avec tes rangers puis, bondir sur l'homme le plus proche pour éviter qu'il n'hurle. Tu lui arracha un cri d'agonie à la place. Les autres membres t'ont repérés, il faut attaquer vite. La meilleure défense, c'est l'attaque, rendre le coup que tu reçois pour affaiblir si tu es affaibli.

Tu ne sors pas ton deuxième Kagune pour le moment.Inutile. Ils sont lents et pas bien armés. Si c'est des balles qu'ils t'envoies avec leur flingues tu les esquives sans problème et vient vivement leurs trancher la gorge.

Vient le tour de la dernière qui fuit en courant. Tu hésites en restant immobile, reprenant ta respiration aisément. Tu contractes ton second Kagune en laissant le premier s’effacer. Deux tentacules suffisent pour faire revenir la femme et se préparer à une éventuelle attaque de l'homme masqué.

Un humain, masqué. Comme c'est amusant.
Tu laisses un temps. On entend ta respiration s'échapper de ton masque. Tu fixes la femme apeurée. Tu te demandes ce qu'une cruche dans son genre fait dans un trafic d'arme si elle sanglote autant lors d'un simple imprévu.
Tu te baisses et récupère la petite carte numérique que tu tiens du bout des doigts.

Doku Poison
"Les tarifs viennent de changer, monsieur Frog. C'est 40 000 en plus de ces 20 mille là. Payable en plusieurs fois, bien sûr. Aogiri ne vous en tiendra pas rigueur. Prenez ca comme... une taxe pour avoir semer le trouble dans notre arrondissement."

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 15 Avr - 16:05


Un marché noir, mais pas trop





feat Luna



Le crâne du yakuza est écrasé par une paire de rangers. Une ombre file tranché la gorge des autres mafieux. La goule ne sort qu’une partie de son kagune. La chef du groupe tente de fuir, mais elle fut rapidement attrapée par les tentacules de la goule. Les japonais aiment vraiment les tentacules. La goule me regarde, j’entends une respiration étrange, comme échappé d’un masque à gaz. Même si cela n’est pas visible, je souris. L’informateur ne m’a pas donné des infos bidon. Doku… Doku j’espère que tu n’es pas stupide. Je ne fais pas attention, mais la goule ramasse la carte sd et la tiens du bout des mains.

-Les tarifs viennent de changer, monsieur Frog. C’est 40 000 en plus de ces 20 mille là. Payable en plusieurs fois, bien sûr. Aogiri ne vous en tiendra pas rigueur. Prenez ça comme… une taxe pour avoir semer le trouble dans notre arrondissement.

Doku sait se débrouiller, soit, mais il ou elle pense que je vais accepter de payer pour Aogiri, il ou elle peut se mettre son doigt dans l’œil. Je l’observe plus attentivement, Doku à une apparence féminine, son masque ne lui va pas, il doit trop couvrir ses yeux. Oui c’est bel est bien une femme.

-Soit, amène-moi à ton trafic que je puisse modifier les données de la carte, Doku. Je sais très bien ce que tu fais. Tes actions ne passent pas inaperçus, les yakuzas hésitent à t’attaquer depuis plusieurs mois et là tu viens de leur données une raison. Cependant il existe un moyen pour qu’ils te laissent tranquille et aussi pour qu’ils te laissent commercer dans leurs territoires.

Je continu l’observer pour voir si elle a des gestes qu’ils puissent la trahir. D’après les données du dossier, Doku est indépendante. Son affiliation à Aogiri peut être problématique. Des fous qui pensent que le seul moyen de se faire entendre c’est de tuer… pitoyable, il existe plein de moyen pour porter des coups mémorables sans tuer ou blesser. Au final, les membres d’Aogiri ne sont que des terroristes de bas étages et le CCG n’est qu’une unité antiterroriste… Pourquoi je commence à penser à ça ?
Leur conflit ne me concerne en rien. Je la regarde de nouveau.

-Je compte te faire une proposition, mais je t’en parlerais que quand nous serons dans un endroit sûr et pour les corps ignore les. Laisse les flics les découvrir, ils penseront tous que leur mort est dû à une attaque de goule.
Les corps des yakuzas ont pour la plupart la gorge tranchée…

-Vous allez payer pour ce que vous lui proposez !!

Ah dam, je l’avais complètement oublié.

-Votre idée de laisser la police découvrir les corps vous protégeras seulement du CCG pas des miens et ça mon patron va vous le faire payer au centuple.

Je ramasse le couteau d’un des yakuzas et je m’approche d’elle.

-Tu penses sérieusement que ton boss voudra avoir les miens sur son dos ? S’il fait ça il signe son arrêt de mort, à lui, sa famille ainsi que la destruction de toute sa petite organisation. Alors dis-moi, penses-tu réellement qu’il va le faire ?

-Non…monsieur.

Je commence à jouer avec le couteau.

-Je n’ai pas bien entendu, la femme commence à pleurer toute les larmes de son corps.

-Non monsieur Frog. Pitié laissez-moi partir. Je vous ….

Avant qu’elle finisse sa phrase je lui plant la lame dans la gorge.

-Tu savais ce que tu risquais en bossant parmi les yakuzas, alors assume ton choix.

Je me retourne vers Doku.

-On en était où ?





Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 2:04





× Luna
× Viktor




23h20 ღ 13ème

{908 mots}

Code © Hiyata
Un marché noir, mais pas trop

C'était trop simple. Même pas amusant. Toi qui aimait tant sortir ton Kagune ailé, voila qu'on ne te permettait même pas de le sortir et de l'utiliser correctement. Ce qui t'éclaté avec ce pouvoir, ce n'était même pas d'exploser la gueule des gens, non pour ça tu avais le deuxième. Non , ce qui t'éclatais, c'était d'être rapide, super rapide, et de pouvoir sauter haut et vite, de presque voler. C'était tellement injuste de ne pouvoir le sortir tout le temps pour se déplacer. Tu avais trouver une solution alternative, tu utilisais les égouts. La bas, personne ne pouvait te dire quoi que ce soit, et en esquivant les lignes de métros, tu étais libre de te déplacer avec ton Kagune ou bon te chante.

Tu resta figer quand ce "monsieur Frog" commença ce speech. Sans intérêt. L'homme essayait de faire bonne figure, voir de se montrer imposant mais visiblement il ne savait vraiment pas de quoi il se mêlait. Les Yakuzas cherchent a t'attaquer. Grand bien leur face. Ca ne serait que de la chair en plus pour ton commerce. S'ils te touchent,ils mettent le pied dans un nid de frôlons. Aogiri aurait répliqué. Quoi de mieux pour eux de débarrasser la terre de quelques déchets d'humain, de la pègre qui plus est. De plus, il t'aurait suffit de dire a quelques un de tes charmants clients qu'ils ne craignaient rien en buttant ces quelques zigoto là, au contraire et tu aurais une petite armée en un clin d’œil contre deux ou trois mafieux.

Et pour finir, le plus triste pour ce Monsieur Frog, c'est que la seule personne que les Yakuza pouvaient en effet retrouver, c'était lui. Doku n'avait pas de réelle identité, pas de famille. Pas d'ami connu si ce n'est qu'Aogiri. Quand à lui. C'était SA livraison. C'était SA commande. Les Yakuza devait le livrer lui. Ils penseront sans doute plus qu'il n'a pas voulu payer plutôt qu'une goule les a voler. Et sans témoins, ce sera dure de croire autre chose. Cette pauvre femme aller mourir, c'était une question de minutes maintenant et il n'y avait pas un lampadaire, pas une caméra de rue qui fonctionnait ici... Tu le sais, puisque tu les as hacké depuis quelques semaines maintenant. Le système de sécurité de ce quartier est mort pour que tu puisses, la nuit te procurer ce dont tu as besoin.

Tu glousses doucement sous ta capuche. Ton masque fait bourdonner le tout. Tu laisses l'homme faire son petit numéro. Il te proposait un marché. A quoi bon parler affaire avec quelqu'un qui ne tire aucune ficelle.

Il te diverti. Mais tu n'aimes pas du tout sa façon de te parler. Avant même qu'il finisse de se retourner pour te demander ou vous en étiez, tu sors tes quatre tentacules pour les lui balancer sur la gueule, le plaquant au mur. Tu sens que l'une d'entre elle à percé le corps de l'homme, tu t'assures que ce ne soit pas un point vitale.  Tu as touché son rein. Qu'importe, il en a deux et la plait n'est pas bien profonde. Tu le tiens bien, menaçant à chaque instant de lui trancher la gorge avec ce Kagune. Tes yeux s'illuminent d'une lueur rougeâtre sous ce clair de Lune. Les hurlements de cette pauvre femme t'ont donné une envie de boucherie. Tu t'approches, un regard faussement compatissant, esquivant les quelques dépouilles sur ton chemin.



Doku Poison
 "Ca n'a rien d'un jeu Monsieur Frog vous savez. Si mon trafic avait une base quelconque, je pense que l'on appellerait ça une boutique. Vous etes fort distrayant pour parler, mais vous avez beau aboyer fort, un chien reste un chien. Je n'ai nullement l'envie que l'on me dise ce que je dois faire ou que l'on me manque de respect comme vous l'avez fait. Je ne suis pas quelqu'un qui a besoin de se faire rassurer car quelques abrutis en ont après elle."

Tu regardes. Tu fixes de cet air supérieur ce pauvre homme. Tu t'approche encore un peu, légèrement. Ta tentacule appuie un peu plus sur le reins. tu le sens encore, il n'a pas été touché par ton Kagune, tu t'amuses à appuyer dessus, histoire de mettre la pression a cet homme. Sans gêne tu lui retire ce masque ridicule. Un humain qui porte un masque. Tu auras tout vu.


Doku Poison
 "A Visage découvert monsieur Frog. Je vous en prie, faites moi votre proposition. Vous me cherchiez, je suis là. Ne me faites pas perdre plus de mon temps, il est précieux."

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 12:50


Un marché noir, mais pas trop





feat Luna



Doku se rapproche de moi, aurait-elle compris que ma proposition lui est profitable. Il faut croire que non, elle me lance son kagune sur moi me plaquant contre le mur, l’une des tentacules m’a transpercé le corps au niveau d’un rein. Lorsqu’elle s’approche, elle sort de l’ombre. Il faut croire que je me suis planté, ce n’est pas un masque complet. Je vois ces joues, ce relevé, un peu, certainement un sourire sadique masqué par son masque.

-Ca n'a rien d'un jeu Monsieur Frog vous savez. Si mon trafic avait une base quelconque, je pense que l'on appellerait ça une boutique. Vous etes fort distrayant pour parler, mais vous avez beau aboyer fort, un chien reste un chien. Je n'ai nullement l'envie que l'on me dise ce que je dois faire ou que l'on me manque de respect comme vous l'avez fait. Je ne suis pas quelqu'un qui a besoin de se faire rassurer car quelques abrutis en ont après elle.

Elle me fixe avec un air supérieur, elle se rapproche un peu en appuyant sur mon rein et elle me retire mon masque. Elle pourra se foutre de moi, car elle la seule personne qui a réussi à me l’enlever, en plus de cinq années de casse elle est la seule qui me l’ôte. La douleur, je l’ignore comme j’ai toujours fait, l’adrénaline me le permet alors je ne vois pas pourquoi je n’en profiterai pas.

-A Visage découvert monsieur Frog. Je vous en prie, faites moi votre proposition. Vous me cherchiez, je suis là. Ne me faites pas perdre plus de mon temps, il est précieux.

Sa phrase me fait sourire, mais je ne laisse rien transparaître.

-Soit, je te propose de l’aide pour ton trafique. Ton temps n’est pas si précieux vu que tu aurais simplement pu ignorer ce marché. Tu es jeune, tu dois avoir quoi 19,20 ans. Tu ne connais pas le monde de la pègre, tu te feras manger comme un cadavre par des charognards. Ce ne sont pas les groupes comme Aogiri qui te protégeront si ton trafic se fait détruire. Oui lorsque les mafias passent à l’assaut sur un trafic, il le détruit complètement.

Je la regarde droit dans les yeux, ils sont froids et insensibles. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans sa vie, mais je pense que l’on doit avoir quelques points communs.

-Ce que je te propose est  une proposition que l’on a une fois dans la vie. Je te propose mon aide, mon expertise, mes compétences, mon expérience, mes contacts et tout ça sans rien demander en retour. Tu es gagnante sue tous les tableaux.

Je tapote son masque.

-Et lorsque l’on dit à visage découvert, on enlève également le sien par politesse.

Je porte mon regard sur nos alentours et je vois de nombreuses ombres se dessiner sur des toits. Des crissements de pneus se retentissent près de nous, des voitures en plein phare se rapprochent.

Je regarde Doku et lui pointe les voitures.

-Ils sont avec toi ?

Puis je pointe les toits où j’ai repéré des silhouettes.

-A moins qu’eux, sont avec toi ? Je pense que cette petite transaction a portée plus d’attention que nécessaire.

Les voiture se stoppent à quelques mètres de nous, les silhouettes se sont affirmées sur les toits, mais elles semblent rester sur la défensive. Je n’ai pas le temps de voir les personnes qui sortent des voitures que des coups de feu retentissent. Le seul réflexe que j’ai est de m’empaler encore plus sur le tentacule de Doku et de tenter de la plaquer au sol pour la protéger. Elle va certainement le prendre mal, mais je me fous de son avis, je protège toujours mes associés ainsi que mes amis. Je me prends plusieurs balles une pour chaque épaules et deux dans la jambe droite. Des personnes courent dans notre direction, certainement les tireurs.





Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 20 Avr - 0:32





× Luna
× Viktor




23h50 ღ 13ème

{736 mots}

Code © Hiyata
Un marché noir, mais pas trop
Son masque est à terre, et tu es maîtresse de sa vie. Tu pourrais le tuer à tout instant. Ce qui est jouissif, c'est de voir la peur et la crainte dans les yeux de tes victimes. On ne sait jamais si tu vas laisser l'homme finir sa phrase, ou si tu lui transperceras le corps quand tu estimeras qu'il a assez chouiner. Mais celui ne chouine pas. Celui là n'a pas peur. Aucune terreur dans les yeux, rien. Il cache ses sentiments presque aussi bien que tu caches les tiens. Une agréable surprise que voila.

Cependant ta surprise est rapidement gâcher par les mots de ce bandit. Qu'est ce qu'il veut ? Tu ne crois pas en la charité, ni même en la compassion. Ce sont des valeurs faibles et on ne fait rien sans rien quand on a du talent. Qu'elles sont les motivations de cet homme ? A t il une si grande haine de envers l'humanité pour s'engager dans un trafic aussi malsain que le tiens ?

Tu fronces les sourcils. Ca assombrit pas mal ton regard. Tu as envie de retirer ton masque, mais plusieurs choses t'en empêche. Tu ne sais pas si tu peux avoir confiance en cet homme. Il est trop étrange. Il faudra qu'il prouve sa valeur, sa force, son expérience s'il veut être considérer comme ton associé.

Ce sera l'affaire d'un moi avant de commencer à lui faire confiance.
Tu as du mal à te l'avouer mais ce monsieur Frog t'a bien cerné. il est même plutôt douer. Il a su t'amener jusqu'ici, il a su comment te contacter, il te connaissait... et il est en train de te convaincre. Tu allais parler, mais tu sens de nouvelles odeurs indiquant un danger imminent. Tu rétractes ton Kagune sans pressions, laissant la tentacule en contacte de l'homme.

Tu essayes d'identifier les personnes, mais vous êtes rapidement cernés. Tu déglutis. Putain de merde. Voila pourquoi ton temps est précieux, pour que ce genre de chose ne se produisent pas.  Tu hésites et une balle te frôle. Quelque chose vient te plaquer au sol pour te protéger. Ce quelque chose c'est quelqu'un. Il s'est empalé sur ton Kagune. Tu es choquée, totalement choquée. Tu n'avais pas était très aimable depuis le début et voila qu'il venait te sauver la vie. Il fallait être totalement fou pour s'intéresser à tes activités. Savait il qu'Aogiri et le CCG allait surement ce mettre a enquêter sur lui ? Visiblement ca ne lui faisait pas peur.

Il est blessé maintenant. Que faire ? Le laissait mourant ici et se casser rapidement chez toi en pensant a tes futurs examens ? Tu avais une dette envers cet homme maintenant. Tu soupire et tu le prends sous le bras, rapidement. Tu te relèves en grimaçant. C'est qu'il est lourd le gugus là. Tu luis attrape fermement le bras et l'enroule autour de ta nuque pour qu'il puisse agripper. Le mieux c'est d'aller dans l'ancien laboratoire de tes parents, dans le sous sol de ton immeuble, là ou tu stockes ta marchandise. Tu évites les balles et sors ton Ukaku pour rapidement les semer. Le mieux c'est de passer par ton endroit préféré, les égouts.

Tu jettes sans ménagement ton complice et envoie une tentacule pour barrer la route et brouiller la vision des hommes après vous. Tu aurais pu tous les tuer, mais ils vaut mieux ne pas attirer l'attention.Tu t'engouffres dans les profondeurs sombres des égouts de Tokyo. La bas il y a des goules, faibles, certaines sous tes ordres, des sans abris aussi. Tu as passé plusieurs année à les parcourir ses chemins là, si bien que tu les connais par coeur.

Tu portes encore l'homme. C'est que ce doit être désagréable des balles dans le corps. Tu n'en a jamais pris. Tu te rends comptes que tu ne lui à pas adresser un mot depuis tout à l'heure, mais tu ne sais pas quoi dire. Merci ? Tu es nul pour les remerciements. Tu l'amène dans ton labo et tu vas le soigner. Ce sera un signe témoignant de ta gratitude. Tu parleras quand tu comprendra un peu mieux cet homme.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 20 Avr - 15:34


Un marché noir, mais pas trop 





feat Luna

 


Les balles font siffler l’air, ce son strident m’avait presque manqué. Par contre, le contact entre ma chair et les projectiles, je m’en serais bien passé, mais si je ne le faisais pas, c’était Doku qui allait se les prendre. Son insolence est due à sa jeunesse dans le milieu. Elle n’a pas eu de vrais problèmes, mais si les yakuzas apprennent ce qui est arrivé à leurs hommes, ils vont tomber sur les siens. Merde, ça m’apprendra à agir à chaud.


Doku se lève difficilement, elle me soulève et elle m’aide à marcher. Elle nous fait éviter les balles en se dirigeant vers une plaque d’égout. Super, déjà que j’avais un abonnement pour ceux de Washington alors ceux de Tokyo non merci., mais je n’ai pas vraiment le choix. Pour le moment, c’est Doku qui mène la danse. Nos poursuivants sont tenaces, ils nous suivent jusque dans les égouts. Putain, mais qui sont ces types ? Ils en ont après qui ? Moi ou elle ?


À un moment Doku me projette contre un mur, elle envoie une tentacule pour brouiller le champ de vision et leur bloquer la route par la même occasion. Ma compagne d’infortune nous fait passer à travers les égouts. On passe devant des sdf, les pauvres baissent leurs regards lorsque l’on passe devant eux. Je regarde Doku.


-La terreur est un moyen de pression bancale, mal dosé, elle est une bombe qui t’explosera en pleine face.


On continue notre chemin dans le silence jusqu’à un laboratoire, ce dernier est rempli de caisses sanguinolentes. L’odeur de sang me remplit le nez. Je me croirais dans le bar à strip d’un de mes anciens contacts à Memphis. Je force Doku à me lâcher et je m’asseoi sur une chaise.


-C’est bon, je peux marcher, mais merci. Ces hommes, tu sais qui ils sont ?


Je prends de quoi me retirer les balles, une pince et de quoi faire un bandage. Par chance, elles ne sont pas parties se loger loin, je vais pouvoir les enlevés rapidement. J’enlève ma veste ainsi que ma chemise, je prends la pince, marque un certain temps avant de la plonger dans la plaie pour retirer la balle. Putain de merde, ça fait toujours autant mal. J’arrive à extraire la balle de mon épaule gauche et je la jette au sol.
Une personne rentre dans la même pièce que nous et laisse tomber des sacs. Pour le moment, il faut que j’enlève les autres. 

 
Par chance, elles ne sont pas parties se loger loin, je vais pouvoir les enlever rapidement. En sortant la balle, je ne peux pas m’empêcher de tirer une tête de con. Comme pour la première, j’envoie balader la balle vers le sol.
Sur le moment, j’hésite à retirer celles qui sont dans ma jambe, mais je ne suis pas suffisamment précis pour le faire, j’ai plus de chance de me flinguer les muscles que d’extraire les projectiles. Je me retourne pour voir Doku.



-Si tu as un doc sous la main, je ne dirai pas non contre son aide pour enlever les deux dernières que j’ai dans la jambe.
Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Marché Noir
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» Dena Erwena, glauque mais pas trop
» Travelo mais pas Trop. [UC]
» Commentaire fiche Cybille du Coudray

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: