Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Bien plus qu'une simple visite de santé... || ft. Eto

 :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Nord :: District 1 - Adachi :: Siège du CCG Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Masamune Asuka
CCG || Scientifique
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 20
Lun 19 Déc - 1:16
ft. Masaki Eto & Masamune Asuka
"What doesn't kill you makes you stronger"

Bien plus qu'une simple visite de santé...
Un réveil difficile, aveuglé par la lumière blanche d'une lampe de bureau, des secousses régulières, un écho de voix dans le lointain... Asuka avait encore l'impression de dormir, la tête lourde et encore envahie de ses cauchemars récurrents. Ca n'arrêtait plus depuis qu'il avait fait ça... La plus grosse erreur de sa vie. Et depuis il ne dormait que très peu, comme en ce moment. Son regard cerné se porta alors sur l'ombre qui le surplombait et ne cessait de le secouer doucement et de l'appeler. Un de ses collègues probablement. Asuka grommela avant de se redresser en s'étirant et en souriant d'un air fatigué.

Jamais il n'admettrait être au plus mal depuis plusieurs semaines. Non seulement avait-il fait de sa femme un monstre, mais elle était à ce jour introuvable. Le jeune homme avait demandé ce qui avait bien pu se passer aux plus hautes sphères du CCG puisqu'il n'avait pas participé à son confinement après l'opération mais jamais il n'eut de réponse de la part de qui que ce soit. Juste des "Elle s'est échappée" très évasifs, comme si cela importait peu. Depuis qu'il avait su, Asuka avait travaillé d'arrache-pied pour essayer de la localiser, en plus de travailler sur un moyen de la faire redevenir humaine, le tout sans grand succès. Il n'y récoltait que de la fatigue, des insomnies et des cauchemars lorsqu'il parvenait enfin à dormir. Un cycle sans fin qui finirait tôt ou tard par jouer sur sa santé, qui commençait déjà à se dégrader bien qu'il le cachait pour n'alarmer personne.

Une fois l'esprit un peu moins embrumé, Asuka se tourna sur sa chaise pour faire face à son collègue qui lui avait plutôt une mine inquiète qu'il cachait derrière de la sévérité. Un classique selon le jeune homme.

"Masamune-san, vous êtes sûr que vous allez bien? C'est la troisième fois que vous vous endormez en plein travail en deux jours..."

"Ah ça.... Il n'y a pas de soucis à se faire, c'est juste de la fatigue passagère, répondit-il en souriant plus radieusement et en passant les doigts dans ses longs cheveux machinalement. Je suis frais et dispo pour le reste de la journée, ahah!"

Il ponctua ses paroles d'un geste de la main de haut en bas vers son acolyte, qui lui soupira en croisant les bras.

"Il est bientôt 17h vous savez... Vous avez un rendez-vous avec l'un des Quinx dans peu de temps j'étais venu vous le rappeler."

Un silence. Très gênant. Le sourire d'Asuka se crispa un peu avant qu'il ne se remette à rire comme si de rien était, tout en se levant puis en s'éloignant de plus en plus vite sous le regard consterné de son collègue. Une fois la porte de son labo refermée, il se mit en tête de courir à travers les couloirs du département scientifique, direction les archives de la section pour récupérer le dossier du Quinx qu'il devait prendre en charge aujourd'hui. La fatigue lui donnait des vertiges mais il ne faisait que l'ignorer, continuant de courir en petite foulées dans la limite que lui permettait son yukata. Pas très pratique comme vêtement lorsqu'on était pressé mais pour rien au monde il ne s'en séparerait.

Ce rappel de rendez-vous auquel il était sur le point d'arriver en retard avait fait quelque peu oublier ses soucis à Asuka. Il se hâta donc de récupérer les papiers nécessaires, ce qui lui prit quand même un bon moment, compte tenu de sa maladresse et du fait qu'il n'était pas totalement là mentalement. Par deux fois Asuka se trompa de dossier et avait failli repartir la deuxième fois avec les mauvaises informations. Il avait alors fait prestement demi-tour en se maudissant tout seul, retournant fouiller les dossiers pour finalement tomber sur le bon cette fois, vérifiant quand même qu'il n'avait pas commis d'erreur en feuilletant rapidement la liasse de papier.

"Ah voilà! Eto Masaki... C'est bien lui cette fois~

Une fois cela fait il se rendit au plus vite à la salle qui servait de cabinet médical pour les Quinx mais aussi de salle d'opération. Quand Asuka n'était pas en train de travailler en labo c'était là qu'on le trouvait généralement, à s'occuper des Quinx. Au final ces deux pièces du département scientifique étaient un peu comme ses autres maisons. Il lui arrivait parfois même d'y passer la nuit, et en ce moment encore plus qu'avant. Et s'il sortait du QG du CCG c'était uniquement afin d'aller manger un morceau pour ne pas risquer le malaise. Autrement... Ca faisait bien longtemps qu'il n'avait pas revu sa maison de campagne et son dojo. Ca lui manquait au fond, mais il ne pouvait se résoudre à y retourner maintenant. Trop de souvenirs qui risqueraient de lui faire mal là bas.

Il arriva en panique, échevelé à son 'cabinet' improvisé. Par chance, personne n'était encore arrivé, mais ça ne l'empêcha pas de venir se jeter sur la chaise roulante près du bureau, glisser sur deux mètres, poser le dossier de l'inspecteur Masaki en manquant de faire une magnifique cascade et tout allumer dans la pièce qui fut éclairée d'un lueur blanche d'hôpital. C'était un espace assez grand, adapté à la fois aux visites médicales et aux opérations. Il y avait assez de place pour s'y tenir à trois ou quatre. Tout au fond se trouvait un fauteuil de médecin pour les auscultations, au milieu de la pièce, sous un néon une grande table blanche pour opérer. Tout autour de cette même table se trouvaient divers moniteurs et machines d'apparence impressionnante, quelques rangements pour les outils de travail et un tableau lumineux pour afficher les radios. Aucune décoration, tout était blanc ici, un blanc qui donnait une ambiance froide et peu accueillante à la pièce. Mais bon, c'était quasiment un hôpital en général ici de toute façon.

Asuka s'affala sur sa chaise une fois qu'il eut tout mis en route, le tout avec classe et beauté absolue le temps de reprendre son souffle. Une grâce de routier distingué dans son 6 tonnes. La tête appuyée contre le dossier, il regardait fixement le plafond immaculé, l'air à moitié absent. Il n'avait plus qu'à attendre l'arrivée de son 'patient' maintenant, même s'il ne devrait plus trop tarder.

_________________


Asu, fétichiste des poignées?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Masaki Eto
Quinx || Inspecteur classe spéciale
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 19
Mer 28 Déc - 22:53

Bien plus qu’une simple visite de santé…

Ft. Masamune Asuka
1384 mots

Affalé sur sa chaise de bureau, Eto se massait les tempes machinalement. Cela faisait déjà presque deux heures qu’il se torturait l’esprit sur cette affaire et il n’avait pas l’impression d’avancer. C’était cette fameuse affaire dont les Quinx avaient été chargés il y a de ça quelques jours. Au début elle avait été une banale histoire de meurtres répétés près des territoires d’Aogiri puis s’était finalement avérée être tout autre pour l’inspecteur. En effet, le CCG avait découvert que cette affaire avait été liée à de nombreuses autres affaires antérieures et ces affaires, semblaient être familière à l’inspecteur. Quelque chose clochait dans tous ces évènements, et Eto n’arrivait pas à trouver ce que c’était, et ça le rendait de plus en plus fou. Il passait ses journées et ses nuits à éplucher chaque détail minutieusement, dans l’espoir de trouver le lien. Mais il n’arrivait à rien, quelque chose le bloquait, comme si une partie de lui-même le mettait en garde pour ne pas aller jusqu’au bout des choses, mais ce n’était sûrement pas son genre.

Les yeux rivés sur son écran, il lisait et relisait inlassablement les nombreux dossiers d’enquête qui avait été rédigés suite aux meurtres. D’après ce qu’il lisait, le responsable ne semblait être qu’une seule et même goule. Comment pouvait-on être aussi cruel ? Qu’est ce qui motivait ce genre de personnes à tuer autant d’humains innocents ? Eto ne comprenait pas, et il ne comprendra sûrement jamais ce genre de motivations. De toute façon, s’il était là aujourd’hui, c’était justement pour stopper ou du moins réduire au maximum le nombre de cadavres retrouvés dans les rues à cause de la folie meurtrières des goules.
Un bruit le sortit de ses sombres pensées. Un petit « ding » accompagné d’un message succinct était apparu sur l’écran de son ordinateur. Il leva mes yeux et lut dans le coin de son écran : « Visite médicale à 17h ». Évidemment, ce rendez-vous était complètement sorti de la tête de l’inspecteur, heureusement qu’il avait pensé à mettre un rappel sur son ordinateur. Totalement pris dans son travail, il ne se rappelait même plus qu’il devait effectuer un contrôle de routine dans le cadre du projet Quinx.

Il regarda l’heure, bien, il lui restait un bon quart d’heure pour se rendre jusqu’au labo où l’attendait probablement un des scientifiques en charge du programme. Il se laissa aller dans son siège en soupirant. Encore de précieuses minutes de perdues dans le cadre de son enquête, il faudrait alors qu’il les rattrape en rentrant chez lui. Il s’étira, puis commença à ranger chacun de ses dossiers à leurs places respectives. Fermant son ordinateur portable d’un coup sec, il se leva en enfilant sa veste. Les Quinx qui se trouvaient dans la même pièce que lui levèrent la tête vers lui, se demandant probablement où il se rendait à cette heure.

« J’ai rendez-vous pour une visite médicale au labo, j’espère que ça ne sera pas long. » dit-il d’un air blasé en se passant une main dans les cheveux.

« T’en fais pas, on va continuer de bosser sur l’affaire nous en attendant, de toute façon on te préviens si on trouve quelque chose de nouveau »

« Super, je reviens au plus vite. »

Suite à ces mots, il sortit et se retrouva dans les couloirs du siège du CCG. La mallette contenant ses effets personnels en main, il se dirigea jusqu’au département où se trouvait les labos, là où se déroulaient la plupart des visites de santé. Il marchait d’un pas tranquille, n’étant pas forcément pressé de se retrouver dans une salle austère à passer toutes sortes de test dans le but de savoir si tout allait bien chez lui. Il n’avait pas besoin de passer sous le regard d’un spécialiste pour savoir que ça ne tournait pas rond chez lui. Bien que les choses se soient grandement améliorées, il n’était pas encore au point. Lorsqu’il perdait le contrôle de son esprit et que la rage l’habitait, il ne parvenait toujours pas à contrôler entièrement son kagune. Et ça, il n’appréciait pas vraiment que tout le monde soit au courant. Il n’aimait pas que ses failles soient affichées au grand jour… C’est pourquoi il essaierait d’écourter au maximum la visite médicale. Il passerait quelques tests facilement, répondrait à plusieurs questions, même s’il devrait dissimuler certaines choses pour qu’on ne lui pose pas plus de question puis il pourrait probablement ressortir tranquillement et repartir au travail rapidement.

Parcourant les nombreux couloirs qui faisait le corps du bâtiment principal du CCG, Eto se demanda qui il aurait en face de lui pour ce rendez-vous. N’aimant pas particulièrement les relations humaines, et encore moins les bavards et les curieux, il espérait vraiment rencontrer quelqu’un qui ne le presserait pas de questions ou qui n’insisterait pas sur les points sur lesquels Eto refuse de s’étendre. Il consulta sa montre, il lui restait cinq bonnes minutes pour se rendre jusqu'au cabinet médical.
Il décida finalement de sortir du bâtiment principal. Il s’arrêta un instant, fixant le soleil qui n’allait probablement pas tarder à débuter sa descente. L’inspecteur serait bien resté là plus longtemps, à fixer le ciel à l’air libre, avec pour seul accompagnement le silence et les quelques bribes de conversations des passants devant le CCG. Pendant un instant il crut même qu’il allait partir, trouver un endroit calme et apaisant pour pouvoir réfléchir à toutes ces affaires de manière optimale. Mais bon, maintenant qu’il était en route pour son rendez-vous médical, autant continuer sur sa lancée. Il prit une grande inspiration et finit par reprendre son chemin, faisant demi-tour, direction le cabinet médical du CCG.

Lorsqu’il pénétra dans le département scientifique, il vit beaucoup de visages inconnus, ce qui ne lui déplut pas spécialement. En effet, si ces personnes ne le connaissaient pas au moins, elle ne pourrait pas le juger ou chuchoter sur son passage critiquant ses derniers exploits comme la plupart des autres le faisaient. S’arrêtant dans l’entrée du département il regarda une nouvelle fois sa montre. 17h04, bon il n’était pas tant en retard que ça c’était parfait. Il se dirigea alors vers le cabinet médical dans lequel il s’était déjà rendu plusieurs fois pour de nombreuses visites de routine. Devant la porte, il poussa un soupir. Bien, il allait maintenant devoir se montrer coopératif et sociable pendant plusieurs minutes et ce n’était pas son fort. Il arriva devant la fameuse salle où l’attendait quelqu’un et s’arrêta un instant devant la porte. Il vit les nombreux outils médicaux qui peuplaient la salle ainsi que la chaise d’auscultation qui s’y trouvait. Comme il s’en souvenait, la pièce n’était pas tellement chaleureuse… Elle était entièrement blanche et sans aucune décoration.

De là où il se trouvait, il ne pouvait apercevoir la personne qui devait lui faire passer cet examen médical puisqu’il ne s’était pas encore avancé sur le pas de la porte. Il finit donc par faire un pas et aperçut un jeune homme assis sur une chaise face à un bureau. Le scientifique fixait le plafond et ne semblait pas encore avoir repéré Eto. Eto se demanda s’il fallait qu’il manifeste sa présence avant d’entrer dans la pièce. Il semblait plongé dans ses pensées et l’inspecteur ne tenait pas à l’effrayer en le surprenant. Il fit alors un pas dans le cabinet/salle d’opération et frappa à la porte bien qu’elle fut déjà ouverte. Eto cherchait seulement à attirer l’attention de l’homme qui se trouvait là. En l’observant un peu plus longuement, Eto crut reconnaître la personne qui se trouvait face à lui. Évidemment il ne le connaissait pas personnellement mais il avait déjà entendu parler de lui. Il semble qu’avant, il avait été inspecteur sur le terrain lui aussi puis était ensuite devenu scientifique suite à l’avènement du projet Quinx. En effet, étant lui-même un élément du projet Quinx, il avait déjà dû apercevoir ce scientifique.

En attendant, bien qu’il connaisse partiellement ce jeune homme, il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre durant cet entretien. Enfin, Eto ne préféra pas donner de fausses conjectures et préféra attendre que l’homme finisse par le remarquer. Ainsi ils pourraient commencer l’examen de santé et Eto pourrait ensuite repartir au plus vite, retrouver ses collègues et l’affaire qui le torturait depuis plusieurs jours maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Masamune Asuka
CCG || Scientifique
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 20
Mer 4 Jan - 1:37
ft. Masaki Eto & Masamune Asuka
"What doesn't kill you makes you stronger"

Bien plus qu'une simple visite de santé...
Peu après s'être installé sur sa chaise, Asuka entendit la porte du cabinet s'ouvrir, créant un léger courant d'air et quelqu'un entra. Il fit alors tourner sa chaise et son regard se posa sur le nouvel arrivant, son 'patient' si on pouvait dire les choses ainsi. Son visage s'illumina d'un sourire chaleureux, bien qu'il avait vu l'austérité du personnage qui lui faisait face. Ca ne l'empêchait évidemment pas de garder sa façade de bonne humeur, surtout dans un endroit aussi froid qu'une salle qui servait de salle d'opération et de visites médicales.

Le jeune homme se leva ensuite et vint s'incliner poliment devant le nouvel arrivant tout en retenant sa longue chevelure dans son dos. Il posa à nouveau son regard sur lui ensuite, sans se départir de son sourire et ce malgré la fatigue apparente sur les traits de son visage.

"Monsieur Masaki je présume... Je suis le docteur Masamune enchanté!"

Honnêtement Asuka n'avait pas la tête de quelqu'un qui travaillait dans le domaine de la chirurgie, et une chirurgie bien spécialisée qui plus est. Il avait l'air trop délicat et candide pour ce genre de métier, tout comme il en avait également l'air lorsqu'il était inspecteur il y a quelques années. Il avait été raillé pour ça à plusieurs reprises mais ne s'était jamais départi de son calme et de son sourire, jusqu'à ce que les moqueurs le voient en pleine action. C'était là qu'il gagnait le respect de ses supérieurs, grâce à des capacités assez exceptionnelles. Après tout il n'avait pas reçu le sobriquet de Serpent Blanc auprès des goules pour rien. Asuka aurait pu faire une brillante carrière d'inspecteur, mais la voie scientifique avait eu raison de lui et le voilà aujourd'hui à être l'un de ceux qui opère les futurs Quinx et effectue leur suivi médical.

Il invita ensuite le jeune homme à venir s'installer et prendre une chaise, se décalant de son chemin en lui désignant un siège vide.

"Je vous en prie asseyez-vous~"

Asuka s'éloigna ensuite le temps de fouiller dans ses papiers pour sortir le récapitulatif de l'inspecteur Masaki du dossier qu'il avait été chercher plus tôt. C'était un document sur lequel figurait toutes les informations de la personne, de sa taille et de son poids jusqu'au groupe sanguin et aux allergies. Les différentes visites médicales étaient également datées, ainsi que la date à laquelle l'opération Quinx avait eu lieu. Champ absent de la fiche de son patient était le nombre de fois où la puissance du kagune avait été augmentée. Il était tout à fait possible de demander cela, seulement une bonne maîtrise de base était recommandée pour se permettre une telle modification. Le scientifique en avait vu passer certains ambitieux qui avaient voulu débrider leur kagune et en avaient perdu le contrôle ainsi que la raison. Depuis ce genre d'incidents, il y avait des procédures administratives à respecter et que l'accord explicite du directeur de la section scientifique ainsi que du directeur du CCG dans sa globalité soit donné afin d'obtenir ce gain de puissance.

Une fois muni de tout ses papiers, Asuka vint prendre place face au petit brun, sans jamais cesser de sourire mais d'un air plus déterminé et jovial cette fois. Il griffonna rapidement la date et le nom de l'inspecteur sur un calepin qu'il posa ensuite sur ses jambes croisées avant de poser son regard améthyste sur le brun.

"Normalement je devrais seulement dresser un bilan de santé, sauf en cas de problèmes qui nécessitent quelques petits ajustements de votre Quinx, mais je vous le laisserais savoir immédiatement si c'est le cas." Le scientifique appuya ensuite son stylo contre son menton. "Tout se passe bien lors de vos missions? Pas de pertes de contrôle du kagune, pas d'impression d'avoir de trous de mémoires qui vous empêche de vous remémorer certains moments de ces mêmes missions?"

Asuka marqua une petite pause, jouant machinalement avec son crayon. L'air bienveillant il repris la parole quelques secondes après.

"Avez-vous des douleurs à signaler également, comme des maux de tête virulents ou des sensations de tiraillement là où votre kagune est greffé? N'hésitez pas à me faire part du moindre truc qui vous aura semblé bizarre ces derniers mois."

_________________


Asu, fétichiste des poignées?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Masaki Eto
Quinx || Inspecteur classe spéciale
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 19
Lun 16 Jan - 0:47

Bien plus qu’une simple visite de santé…

Ft. Masamune Asuka
1384 mots



Lorsqu’Eto pénétra dans la pièce froide et sans couleurs, l’homme face à lui fit pivoter sa chaise et lui sourit chaleureusement. Eto n’avait pas tellement l’habitude qu’on lui sourit, du moins qu’on lui adresse un vrai sourire. D’habitude, il avait plus le droit à des regards froids et méfiants et même parfois à des grimaces. En fait, il en venait même à préférer qu’on l’ignore. Au moins, il était sûr de ne pas être déçu et il était plus tranquille. Oui la tranquillité, c’est tout ce qu’il recherchait. Il n’avait pas besoin de l’approbation ou de la sympathie des autres, loin de là. La seule chose qu’il espérait, c’était qu’on le laisse faire son travail comme il l’entendait. Après tout, seul le résultat comptait pour lui, peu importe la méthode employée, bien que parfois, il n’avait peut-être pas toujours la meilleure façon de faire. Mais peu lui importait, tant qu’il faisait son travail correctement et qu’on ne le dérangeait pas dans sa quête, c’était le principal. Au final, même si ses pratiques n’étaient pas conventionnelles, il avait de bons résultats et restait un bon élément pour le CCG contrairement à certains qui le jugeaient.
Ne connaissant pas vraiment le personnage qui se trouvait face à lui et voulant rester cordial dans l’unique but que cette visite se passe au plus vite, Eto se força à lui adresser un sourire. Bon, il n’était pas aussi chaleureux, on pouvait presque que voir qu’il était forcé mais bon il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Il avait fait un effort, et ça lui suffisait amplement. De toute façon, il ne comprenait pas pourquoi tout le monde donnait tant d’importance aux relations humaines. Elles ne servaient pas à grand-chose à part faire souffrir ceux qui s'y attardaient. Enfin de l’avis d’Eto en tout cas. Chacun pouvait en penser ce qu’il voulait, mais lui ne faisait pas partie de ces gens crédules qui s’occupaient de l’amitié, l’affection, la gentillesse, bref toutes ces choses qui étaient une perte de temps pour l’inspecteur.

Le scientifique se leva de sa chaise de bureau et vint saluer Eto, gardant toujours son sourire. L’inspecteur le salua à son tour, poli malgré tout. Quand il s’approcha, il crut deviner que l’homme face à lui ne dormait pas beaucoup. Eh bien, il n’était pas le seul alors, ça le rassurait. De plus, il ne savait pas exactement ce que faisait le scientifique à ses heures perdues, mais ça ne devait pas être facile tous les jours. Entre les projets du CCG et surtout les Quinx, il devait avoir du boulot. Enfin bon, ce n’était pas le problème de l’inspecteur, il l’avait choisi ce métier bien qu'il ne s'en était pas plaint.
L’homme se présenta, il disait être le docteur Masamune. En effet, ce nom sonnait à ses oreilles comme s’il l’avait déjà entendu quelque part, mais il ne s’y attarda pas spécialement. Il se souvenait juste qu’il avait été un très bon inspecteur auparavant, rien de plus. Peut-être irait-il lire son dossier dans les archives, s’il n’était pas confidentiel évidemment, ce qui n’était pas sûr. Eto n’aimait pas du tout avoir ce sentiment de ne pas se souvenir de quelqu’un ou de quelque chose alors, il y remédierait bien vite. Il n’avait pas le temps de trop réfléchir sur les choses futiles que son esprit voulait savoir.

« C’est bien moi, docteur Masamune. Enchanté. Vous êtes bien celui qui s’occupe des Quinx c’est ça ? »

Eto avait parlé d’un ton neutre, comme il avait l’habitude de faire lorsqu’il s’adressait à des personnes qu’il ne fréquentait pas au quotidien et qu’il ne connaissait donc pas bien. Après tout, il ne savait pas comment il pouvait réagir. Il préférait donc rester dans la neutralité, ne lui donnant ni une image positive, ni une image négative. Ainsi, il se fera un avis sur autre chose, pas comme tous les autres qui le jugeaient rien qu’en le voyant.
Par sa question, il tenait à s’assurer que c’était bien l’homme avec qui il avait rendez-vous ce soir. Bien qu’il ne doute pas un moment que ce scientifique possède les qualités requises, il voulait seulement s’assurer qu’il ne perdait pas son temps.

Se déplaçant, il montra à l’inspecteur un siège vide, lui priant de s’asseoir. Eto hocha la tête, puis se dirigea vers la chaise qu’on venait de lui indiquer auparavant. Une fois qu’il fut assis, il regarda le scientifique qui l’avait accueilli se saisir d’une feuille qu’il avait retirée d’un dossier. Eto se dit que ces papiers devaient probablement parler de lui, le décrire en détails, lui et son comportement, son travail etc… Il se demanda ce qu’il pouvait y avoir d’écrit dans ce dossier. Il aimerait bien savoir d’ailleurs. Pas qu’il veuille tant savoir ce qu’on pensait de lui, plutôt par simple désir de curiosité de voir ce qu’on pouvait bien dire de lui dans les papiers officiels.
Il se demanda même si le scientifique face à lui connaissait aa réputation. Elle n’était pas très bonne mais bon. On disait que c’était un monstre, qu’il n’était pas humain, qu’il n’avait aucune pitié, pas d’émotions, etc… Bref, tout sorte de choses dont il se fichait éperdument, mais qui pouvait tout de même influencer les gens qu’il rencontrait pour la première fois. Enfin, pour le moment, l’homme lui avait souri chaleureusement et restait poli avec lui. Ce qui pouvait dire deux choses, soit il ne savait pas grand-chose de l’inspecteur et c’était tant mieux ou alors il n’avait que faire des choses qui se racontaient et était plus intelligents que la plupart de ses collègues. De toute façon, que ce soit l’un ou l’autre, ça ne changerait pas grand-chose à la vie d’Eto.

Finalement, le scientifique vint se poster face à lui. Il affichait toujours ce grand sourire, comme s’il était tout le temps heureux. Eto ne comprenait pas comment on pouvait sourire autant. Il ne savait pas s’il le faisait à longueur de journée mais si c’était le cas, il se demandait bien quel en était l’intérêt. Après tout, cet homme ne pouvait pas être si heureux que ça, personne ne pouvait être tout le temps de bonne humeur, c’était tout bonnement impossible. Lui aussi devait avoir des peines, des doutes, des insécurités, il en était sûr. Lui aussi devait être un être humain faible ressentant des émotions inutiles. Comme Eto quand il passait trop de temps à ressasser le passé. Mais chaque jour, lui, essayait de se forger un esprit qui oblitérait toutes ces passions et émotions futiles. De toute façon, si le scientifique souriait tout le temps, c’était sûrement aussi dû à sa fonction. Quand il se trouvait dans son labo ou dans on ne sait quoi d’autre, il pouvait bien faire ce qu’il voulait, mais quand il avait des rendez-vous, il se devait d’être souriant probablement. Eto en vint à penser que ça devait être bien fatiguant de devoir être courtois avec tout le monde, il sut alors qu’il ne pourrait sûrement pas faire ça lui.

L’homme griffonna quelque chose sur son carnet, que l’inspecteur put lire lorsque le docteur posa le carnet sur ses jambes. Ce n’était que la date et son nom, pour le moment. Eto croisa les bras, se laissant retomber sur me dossier de sa chaise. Il planta son regard sans aucune émotion apparente dans celui du scientifique, quand ce dernier finit par le regarder. Le docteur prit la parole, lui apprenant qu’il devait seulement faire un bilan de santé, sauf si quelque chose n’allait pas avec son kagune. À ces paroles, Eto espéra que tout se passerait bien, il ne comptait toujours pas s’attarder ici à cause de tel ou tel problème. Malgré ça, il ne pouvait pas cacher le fait que tout ne se passait pas forcément comme prévu quand il devait se battre. Ou bien… Allait-il le dissimuler pour aller plus vite et retourner sur son affaire ? Il était tenté mais préférait rester honnête. En effet, s’il disait la vérité, peut-être que cet homme pourrait régler son problème et ainsi l’inspecteur pourrait partir sereins dans chacun de ses affrontements.

Le docteur Masamune finit par lui demander si tout se passait bien lors de ses missions, s’il pouvait contrôler son kagune à chaque fois et s’il n’avait pas des trous de mémoires de temps en temps. Quand le scientifique eut fini de poser ses questions, Eto détourna le regard, agacé. Devait-il donc lui dire toute la vérité ? Il ne voulait pas paraître faible ou ne voulait pas passer pour un poids mort auprès de son équipe. Malgré les quelques problèmes qu’il rencontrait, il réussissait la plupart de ses missions. Que ferait-il s’il était écarté de son affaire à cause de cette visite médicale ? Bon il fallait qu’il arrête de faire l’enfant de toute façon et qu’il pense plus en adulte responsable. Il devait en priorité penser à la sécurité de ses camarades de combat.
Toujours le regard ailleurs, il réfléchit à la façon dont il pourrait bien lui expliquer ça sans l’effrayer. Ce n’était pas facile de dire à quelqu’un que parfois, ses excès de rage lui donnaient une cruelle envie de tout détruire et de massacrer tout le monde sur son passage et qu’ainsi son kagune en devenait incontrôlable. Bon, de toute façon, régler les problèmes des Quinx, c’était son métier, il n’avait pas à réfléchir à la tournure ou le sens de ses phrases, il lui dirait clairement ce qu’il ressentait ou vivait et point barre.

Quelques secondes après, il reprit la parole, précisant de lui dire s’il ressentait des douleurs là où on lui avait fait la greffe de son kagune ou tout autre chose qui sortait de l’ordinaire. L’inspecteur réfléchit, il n’avait pas spécialement de douleur d’après ses souvenirs, seulement lorsqu’il perdait le contrôle de son kagune qui devait très voire trop puissant et donc difficilement supportable pour son corps d’humain faiblard. Il fallait qu’il s’entraîne encore, jour et nuit pour devenir meilleur. Il ne s’arrêterait jamais, ou alors seulement lorsqu’il ne pourrait plus rien faire, et encore.

Voyant que le docteur avait fini de poser ses questions, Eto se décida à lui dire ce qui n’allait pas avec son kagune, et peu importe ce qu’il pouvait bien penser de lui. Il tourna enfin la tête vers le docteur mais son regard était à la fois dur et froid. Il n’était pas du genre à raconter ses problèmes à quiconque mais cette fois-ci, il n’avait pas le choix alors il le ferait. Après tout, l’homme face à lui n’y était pour rien lui, il ne faisait que ce qu’on lui demandait, son job quoi. Et il avait cet air bienveillant différent de la manière dont à s’adressait à l’inspecteur d’habitude. Mais c’était plus fort qu’Eto, il n’aimait pas parler de lui et on ne le changera pas.

« Eh bien docteur, si je dois être honnête avec vous, je vous dirais que toutes mes missions ne se déroulent pas tout le temps à la perfection. » L’inspecteur fit une pause, soupira puis finit par reprendre la parole. « Il y a des moments où en pleine mission, disons… qu’une rage soudaine m’envahit et c’est à ce moment-là que tout bascule… »

L’inspecteur inclina la tête sur le côté. Il avait toujours cet air indifférent dans les yeux et ne cessait de fixer le docteur qui l’observait lui aussi. Il se demandait s’il allait noter des choses sur son petit carnet à propos de ce qu’il allait lui raconter. Il poursuivit donc son explication sans pour autant changer de ton. Il tenta d’être concis, ne voulant pas s’attarder, tout en n’oubliant aucun détail.

« Massacrer les goules, c’est mon métier, donc je m’exécute. Mais parfois… Disons que je prends trop plaisir à le faire. Entre parenthèses, cette haine n’a rien à vois avec mon kagune, donc n’y prêtez pas attention, ça ne regarde personne. Bref, je commence à perdre la boule et avec, le contrôle de mon kagune. Il devient plus gros et donc bouffe plus de puissance. Ça me rend fou et je contrôle plus rien et ça, ça peut être très dangereux. En gros, je deviens un monstre et je ne me souviens pas trop de ce que je fais, mais en tout cas il semble que je m’amuse. Enfin, ça n’arrive pas souvent, mes camarades m’ont aidé et ça se passe mieux. Donc je suis désolé, mais je ne sais pas ce que vous pourriez faire pour m’aider, ça m’a plutôt l’air psychologique si vous voulez mon avis, bien que je sois pas docteur évidemment »

Eto semblait être satisfait, il pensait avoir tout dit à l’homme face à lui. Il se demandait bien ce qu’en pensait le docteur, l’aiderait-il ou le jugerait-il comme tous les autres ? Enfin pour le moment, il était bien curieux de savoir ce qu’allait dire ou proposer le docteur Masamune face à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Masamune Asuka
CCG || Scientifique
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 20
Mer 25 Jan - 14:44
ft. Masaki Eto & Masamune Asuka
"What doesn't kill you makes you stronger"

Bien plus qu'une simple visite de santé...
Asuka opina en hochant la tête lorsque Eto lui demanda s'il s'occupait des Quinx. Enfin... Même si "s'occuper" n'était pas un terme tout à fait exact. Lui il était là pour les questions de santé et de sécurité les concernant. Il connaissait certains Quinx mieux que d'autres quand il les avait opéré en personne et même s'ils avaient une part d'eux qui demeurait goule au fond, Asu' ne pouvait se résoudre à les prendre de haut ou avec un certain recul voir dégoût. Au contraire, il se sentait assez proche d'eux et s'il avait eu plus de droits concernant ces personnes il n'aurait pas hésité à se considérer comme un guide ou un protecteur envers eux. La seule chose qu'il pouvait faire actuellement c'était leur rendre la vie la plus simple possible, régler les problèmes liés aux poches RC qu'ils se sont fait greffer et les aider au mieux depuis son laboratoire épuré.

En tout cas, Asuka se rendait compte que l'inspecteur en face de lui était loin d'être affable ou très souriant. Ce n'est pas pour autant que le jeune homme cessa de se montrer agréable, ce malgré l'ambiance un peu étrange qui s'installait et commençait à le gêner. Au fond il espérait le dérider un peu ce type, même si c'était un espoir qui lui semblait bien maigre. Il ne comprenait qu'à moitié pourquoi Eto semblait si distant. Certes, il avait eu vent de ses différentes actions par le passé, de la façon dont il travaillait puisque Asu' avait été inspecteur un moment en même temps que lui. Contrairement à certains il avait été un peu plus curieux et impressionné par ses capacités, seulement il n'avait jamais vraiment osé ni n'avait eu l'occasion de venir le lui dire et en parler. Et maintenant... Disons qu'il avait encore moins le temps et l'esprit à ça. Même aujourd'hui, ce n'était pas trop son boulot de venir à discuter des façons de travailler de l'inspecteur, surtout qu'il n'était pas sûr d'obtenir une réponse.

Finalement, Eto répondit à ses questions. Asuka l'écouta attentivement en hochant légèrement la tête de temps en temps, parfois baissant la tête pour noter certaines informations dans son carnet. Des pertes de contrôle en mission, des accès de rage... A l'écouter, Asuka devinait qu'il devait être un peu émotionnel ou trop investi en le fait de tuer des goules. Probablement avait-il la haine envers ces créatures. Asu' l'avait aussi, mais il l'avait peu à peu étouffée et ne la ressortait que lorsqu'il s'agissait de déployer sa force en situation d'agression de la part de l'un de ces monstres. Sinon... Disons que ça le fascinait et qu'il voulait les étudier plus en profondeur, le genre d'études qui avaient permis aux Quinx de voir le jour. Et surtout, il serait plus vigilant pour ne pas finir dans une situation comme celle qu'il vivait actuellement.

Ses doutes se confirmèrent peu après. Aux yeux du scientifique, cette perte de contrôle était bien due à une trop forte charge émotionnelle. Malgré la volonté de Eto à ne pas s'attarder sur ce sujet il le nota sur un coin de feuille. Il continua de l'écouter parler puis lorsqu'il eut finit, se redressa un peu sur sa chaise en parcourant ses notes du regard. Asuka demeura silencieux un moment, le temps d'organiser correctement ses pensées et ce qu'il allait dire. Il fixa l'homme face à lui ensuite sans se départir de son air bienveillant.

"Je vois... Effectivement votre problème est plus psychologique que physique je pense. Après tout il est noté dans votre dossier médical qu'il n'y a eu aucuns problèmes ou complications à la suite de votre opération. Pas d'infection, ni de rejet de la poche RC,... Sur ces points là vous êtes en pleine forme c'est certain."

Asuka fit cliquer son stylo, pesant à nouveau bien ses mots pour ne pas générer de réaction négative de la part de l'inspecteur.

"Je ne suis pas psychologue pour deux sous... Mais il est de mon avis que votre haine pour les goules vous fasse perdre le contrôle. Vous vous concentrez tellement sur le fait de les détruire que ça en affecte la façon dont vous allez utiliser votre kagune et forcément ça finit par déraper puisqu'il s'agit de tout un ensemble relié aux muscles et aux signaux nerveux, donc par conséquent au cerveau..."

Peut être était-ce trop technique pour quelqu'un n'ayant pas fait d'études scientifiques, aussi se contenta-t-il d'expliquer le minimum le plus simplement du monde. Asuka ferma ensuite son carnet. Il fixa ensuite Eto, l'air un peu plus sérieux qu'avant.

"Dire que votre haine n'influence pas l'utilisation de votre kagune serait une grosse erreur, heureusement que vous l'avez évoqué. Peut être que soulager votre conscience de toute cette haine vous ferez du bien plutôt que de la garder pour vous, ne pas s'exprimer sur ses sentiments est ce qu'il y a de pire. En attendant si ça peut vous aider, je peux vous prévoir une opération afin de brider votre kagune pour limiter les dégâts, si vous êtes d'accord bien sûr."

Donner des conseils qu'il ne suivait pas lui-même... C'était tellement ironique. Mais Asuka préférait s'occuper des autres avant de s'occuper de lui-même et jamais il n'avait pu changer ça. En attendant il espérait que l'inspecteur ne prendrait pas tout ça mal étant donné qu'il le devinait comme quelqu'un de réservé et peu porté à la discussion.

_________________


Asu, fétichiste des poignées?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Masaki Eto
Quinx || Inspecteur classe spéciale
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 19
Lun 13 Fév - 1:09

Bien plus qu’une simple visite de santé…

Ft. Masamune Asuka
1893 mots



Le docteur acquiesça au fil des paroles de l’inspecteur. C’était donc bien lui qui s’occupait de l’équipe des Quinx. Bien, au moins il serait plutôt « calé » sur le sujet. Eto était plutôt satisfait de ne pas avoir affaire à un incompétent. Enfin, il savait bien qu’il n’y avait pas vraiment d’incompétent dans le secteur des scientifiques, ce qu’il voulait dire, c’est qu’au moins ce docteur saurait vraiment ce dont il aurait besoin et il saurait aussi résoudre les problématiques spécifiques liées à Eto. Peut-être d’ailleurs étaient-ils tous qualifiés, puisque que tous ces scientifiques en savaient probablement dix fois plus que lui sur le sujet mais de se retrouver face à quelqu’un qui avait déjà eu affaire à des Quinx, ça le rassurait. Enfin, ce n’est pas comme s’il avait voulu qu’on l’aide, mais au moins, s’il était obligé de supporter ce rendez-vous, autant qu’il soit efficace. De cette manière, il n’aurait pas à revenir une autre fois. Franchement, il tenait à prendre soin de son kagune et de tout ce qui y était lié, mais les visites médicales, ce n’était vraiment pas son truc. Enfin bon… Valait mieux ne pas s’y opposer et laisser faire les choses pour ne pas avoir de « problèmes ».

Eto prit ensuite le temps de répondre aux questions de son interlocuteur. Il était concis, mais précis. À vrai dire, comme il l’avait peut-être déjà fait comprendre, il ne comptait pas s’attarder. Ce n’est donc pas en lui racontant ses problèmes pendant de longues minutes que le temps allait passer plus vite. Le docteur l’écoutait sans rechigner tandis qu’il expliquait ce qui clochait chez lui. Il hochait la tête de temps en temps, montrant probablement qu’il suivait le fil de la conversation, ou du moins le monologue qu’Eto débitait. De temps en temps, le scientifique notait quelques phrases sur son carnet, sûrement certaines informations qui lui semblaient importantes pour son « diagnostic ». Enfin, après tout, il n’était pas docteur lui, il se contentait seulement d’analyser les faits et gestes de la personne qui se trouvait face à lui. Il n’essaya même plus de regarder ce qu’il y avait de noté, il se doutait bien qu’il écrivait les choses qu’Eto lui répétait. Une seule chose l’intrigua. C’était ces quelques mots que le scientifique avait noté dans un coin de sa feuille. Eh bien ? Pourquoi les avoir écrits là et non à la suite des autres ? Avait-il écrit quelque chose d’important ? Quelque dont il voulait se souvenir pour plus tard ? L’inspecteur fronça les sourcils mais se retint de tout commentaire. Il essaierait de voir ça plus tard… Peut-être qu’en se levant, à la fin, il pourra apercevoir quelque chose ? Il verrait bien.

Malgré ça, il continua de parler, ajoutant quelques détails. Et le docteur l’écoutait. Il l’écoutait sans rien dire, comme s’il était intéressé par ce que lui disait Eto. Enfin, ce dernier savait bien que c’était son métier mais… Il n’avait pas l’habitude. Bien souvent les gens le méprisaient, ne prenaient pas la peine de découvrir qui il était réellement et préféraient l’éviter. Mais cet homme… cet homme ne disait rien, il l’écoutait seulement. Eto fut mal à l’aise, il était presque déstabilisé par cette situation. Mais il essaya de ne pas le montrer. D’habitude, il était facile pour lui de mépriser tout le monde en retour, puisque c’est ce qu’ils faisaient eux-mêmes, mais là c’était différent. Eto n’avait pas de raison pour être aussi désagréable qu'il ne l’était au quotidien. Il regrettait presque de ne pas être un minimum aimable et souriant avec cet homme qui ne voulait rien d’autre que l’aider, enfin normalement. Il baissa les yeux, gêné d’être aussi froid. Mais soudainement, il les releva, se demandant bien pourquoi il pensait ça finalement. Qu’est-ce qu’il était stupide de se dire ça... Après tout, c’était son métier, il ne faisait rien de plus que ce qu’on lui demandait ce scientifique. Et puis, Eto n’en avait que faire, s’il était gentil, ce serait probablement pour lui faire du mal d’une manière ou d’une autre, il le savait. On ne le bernait pas lui. Il n’était pas comme tous les autres. Il savait que ce genre d’émotions était inutile. Le visage froid et implacable remplaça le moment de faiblesse qui était apparu chez Eto un petit instant. Évidemment, quelqu’un qui avait supprimé toutes ses émotions humaines ne pouvait ressentir ce genre de choses, le « monstre » avait repris le dessus, comme ils le disaient tous.

Quand il eut fini de parler, le docteur réfléchit un instant en relisant ce qu’il avait écrit auparavant, puis il parla d’un air bienveillant. Cet air qui déstabilisa encore une fois Eto, cet air qu’il n’avait plus vu face à lui depuis bien longtemps… Il serra les dents et écouta tout de même l’homme. Il disait que son problème était d’ordre psychologique et non physique. En effet, il n’y avait eu aucune complication, donc tout allait bien. Ah oui ? Parfait Eto pouvait donc rentrer alors si tout allait bien ? Après tout, le docteur n’était pas psychologue, s’il avait des problèmes dans la tête, ce n’est pas lui qui pourrait l’aider, enfin c'est ce qu'il pensait. Et puis de toute façon, il ne voulait pas être aidé. Il voulait juste qu’on le laisse tranquille, qu’on le laisse faire son boulot.
Le docteur Masamune fit cliquer son stylo avant de reprendre la parole. Il expliquait que la haine des goules de l’inspecteur lui faisait perdre le contrôle sur lui. Il continuait en précisant qu’il avait tellement envie de les détruire que cela se répercutait sur son kagune. Eh bien ? Où était le mal ? Si son kagune devenait plus puissant quand il voulait les massacrer, n’était-ce pas mieux ? C’était bien le but de son travail non ? Lui ça ne le dérangeait pas. Et de toute façon, cette haine, jamais il ne pourrait s’en débarrasser et il n’en avait pas envie de toute façon. Alors tant pis pour ces monstres, il faudrait seulement qu’il s’entraîne à catalyser tout ça, et le tour était joué !

Il finit par fermer son carnet et lança un regard différent à Eto, il allait probablement dire quelque chose d’important. Eto fut à la fois anxieux de ce que pouvait bien lui dire le docteur mais aussi agacé que tout ne s’arrête pas là. Il avait dit ce qui posait problème, ce n’était pas dû à son kagune mais à sa tête, point, on en restait là. Le jeune homme finit donc par ajouter que c’était bien sa haine qui agissait sur son kagune et qui faisait empirer les choses. Il conseillait à l’inspecteur d’en parler, de ne pas garder tout ça pour lui. Eto se mit à rire. Il ne se moquait pas du tout du docteur et de ce qu’il lui proposait au contraire. Mais qui voudrait discuter de ce genre de choses avec lui ? Personne. Personne n’était assez taré pour supporter ce que pensait l’inspecteur des goules. C’est pour ça qu’il ne disait rien, sinon tout le monde le prendrait pour un sacré fêlé. Enfin c’était déjà le cas, mais s’il évoquait ses plus sombres pensées, on l’internerait probablement ! Heureusement que les résultats étaient au rendez-vous, sinon il ne ferait pas long feu ici.
Finalement il lui proposa une opération pour contenir la puissance de son kagune. Diminuer ma puissance ? Jamais ! S’il voulait retrouver le meurtrier de ses parents, il devait être plus fort. Il ne pouvait pas se permettre d’être faible. Alors ce n’est pas maintenant qu’il allait gâcher tous ses efforts. Après tout, jamais il n’avait blessé qui que ce soit avec son kagune. Disons qu’à chaque fois, on l’avait arrêté à temps, et ça suffisait bien. Il savait que les Quinx étaient au courant de tout ça et qu’ils sauraient comment réagir, comme à chaque fois. Cependant, il allait poser quelques questions au docteur, voir ce qu’il lui répondrait, et ce n’est qu’ensuite qu’il déciderait ce qu’il devrait faire.
Il braqua donc son regard perçant sur le scientifique et leva les bras, posant ses mains derrière sa tête et se redressa légèrement.

« Eh bien docteur, vous dites vous-même que vous n’êtes pas psychologue et que le problème concerne ce qui se trouve dans ma tête. Le problème est réglé non ? Je vous remercie de m’aider, vraiment, mais… cette haine, je ne peux tout simplement pas la rejeter. C’est ce qui fait de moi ce que je suis, ce qui me fait avancer et me donne un but. Sans elle, je ne suis plus rien… »

Il fit une pause. Il se rendait compte à quel point ce qu’il disait devait être ridicule et stupide. Mais il continuait, il voulait lui faire comprendre qu’il ne pouvait exister sans elle, qu’elle faisait partie de lui, même s’il essayait de « lutter » et de la faire disparaître.

« En parler vous dites ? Docteur, qui voudrait parler à un psychopathe ? Qui voudrait entendre tout ce que je ferais bien subir à ces ordures ? Qui même voudrait m’approcher, moi, le soi-disant monstre ? Pas grand monde j’en ai bien peur. Quant à cette opération, je ne tiens pas à réduire ma puissance, je sais que c’est dangereux mais pour l’instant, ça l’est seulement pour moi. Et quitte à mourir, je n’en ai que faire, je ne peux pas être faible vous comprenez ? Je DOIS continuer d’évoluer pour… Enfin bref, à moins que vous ne me disiez que ça n’affecterait pas mes performances sur le terrain, j’y réfléchirais, sinon je préférerais ne pas y avoir recours. Mais après tout, c’est vous le docteur, si vous pensez que c’est nécessaire pour que je continue d’exercer de la meilleure manière, je vous obéirais, je suis là pour ça. »

Eto avait parlé d’un ton méprisant au début de sa tirade. Il rejetait cette colère qu’il avait pour tous ceux qui ne le comprenait pas. Certes, c’était difficile de le comprendre, mais ils ne le connaissaient pas alors ils n’avaient pas à le juger. De toute façon Eto se fichait bien de ce qu’ils pouvaient dire de lui. Qu’ils se contentent de le laisser tranquille, ça lui suffirait. Finalement, son ton s’était « apaisé » sur la fin. Il savait que ça ne servait à rien de s’énerver sur son interlocuteur. Il ne lui en voulait pas, il était même presque reconnaissant de ce qu’il faisait, mais il ne savait pas vraiment comment le ressentir, comment le montrer. Il espérait vraiment que le docteur ne s’énerverait pas à cause de la façon dont Eto lui avait répondu. Eto ne savait pas comment s’y prendre pour avoir des conversations non hargneuses avec des gens, alors il faisait de son mieux. Malgré tout, il se souviendrait que cet homme, il pourrait probablement le ranger dans la case « ne me méprise pas » de sa tête, case qui était encore peu remplie… Si seulement il pouvait montrer qu’il n’était pas contre ce jeune homme et qu’il prenait en compte ce qu’il lui disait… Mais bon Eto ne savait pas, non. Du moins, il ne savait plus ce que c’était les contacts humains. Tout ce qu’il savait, ce qu’il aimait, c’était faire couler le sang des goules qu’il décimait chaque jour.

Revenir en haut Aller en bas
Masamune Asuka
CCG || Scientifique
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 20
Jeu 23 Mar - 12:21
ft. Masaki Eto & Masamune Asuka
"What doesn't kill you makes you stronger"

Bien plus qu'une simple visite de santé...
Visiblement, Asuka tenait quelque chose avec ce qu'il avait expliqué à l'inspecteur plus tôt. Il écouta ses réponses attentivement. Même si cet homme ne laissait rien paraître, Asuka savait rein qu'à l'entendre que sa haine et sa soif de sang allaient le mener à sa perte. D'autres Quinx avant lui avaient perdu le contrôle à cause de ça, à force de vouloir toujours plus de puissance et certains avaient failli en payer le prix fort. Il existait un point de non retour avec ces quinques implantés dans le corps d'humains tout ce qu'il de plus normal. Il suffisait d'une surdose de puissance pour changer de façon drastique la vie d'une personne. D'humain, on pouvait passer à goule sans possibilité de revenir en arrière. Les monstres que les Quinx chassaient, ils les devenaient eux-même à toujours en vouloir plus.

Peut être était-il trop gentil, mais le jeune homme ne comprenait pas cette soif de vengeance que pouvaient ressentir certaines personnes. Lui aussi avait été victime des goules enfant, il ne les portait pas dans son coeur mais ce n'était pas pour autant qu'il ressentait une haine viscérale envers ces créatures, contrairement à Eto. L'inspecteur semblait ne vivre que pour ça, que pour se venger et accomplir ses desseins. Ca attristait un peu Asuka d'entendre qu'un homme ne serait plus rien sans toute la haine qu'il avait envers d'autres créatures. A y réfléchir, lui non plus n'était plus rien, mais c'était pour une raison tout autre. Lui n'avait aucune haine, juste une profonde tristesse en lui qu'il s'efforçait de cacher aux yeux de tout le monde.

Le crayon tournait machinalement entre ses doigts tandis qu'il laissait toujours l'inspecteur parler. Asuka sourit doucement en l'entendant dire que personne ne voudrait l'écouter parler. Pourtant c'était ce qu'il faisait en ce moment, ils discutaient depuis quelques minutes déjà et leur entretient avait pris une tournure un peu plus psychologique qu'initialement prévu. Asuka finit par poser le dossier et son crayon sur son bureau avant de joindre les mains et appuyer son menton dessus, sans lâcher l'inspecteur du regard. Il n'affichait aucune malice, ne dégageait aucune impression de moquerie envers cet homme. Non, il l'écoutait juste, et essayait de l'aider au meilleur de ses capacités.

"Je suis certes médecin, mais j'en serais un très mauvais si je ne discutais pas avec mes patients."

Et puis d'une manière générale il aimait écouter les gens et les aider, trouver des solutions alors qu'il ne prenait pas le temps d'en chercher pour lui même. Asuka laissait passer ses propres besoins au second plan quand il s'agissait d'aider une personne à se sortir d'une situation impossible.

"Vous me dîtes n'avoir personne à qui parler de vos soucis... Pourtant c'est ce que vous faites avec moi actuellement non? Voyez, je ne vous juge pas et je vous écoute, je suis même enclin à vous aider à trouver des solutions."

Asuka lui offrit ensuite un sourire patient et aimable.

"Devenir puissant est une chose, mais le faire au détriment de sa propre personne en est une autre. Vous dressez vous même des barrières avec les autres et évoluer seul n'est pas une bonne chose, croyez-moi. Ca peut finir par vous tuer, et quelle satisfaction pourriez-vous avoir de mourir sans avoir pu réussir votre but? Je comprend que vous souhaitiez éliminer les goules mais ne vous mettez pas en danger non plus. C'est un conseil de médecin et d'ami également."

Asuka ne savait pas s'il pouvait le considérer comme un ami. Mais après tout il était trop gentil pour considérer quelqu'un comme une personne hostile à moins que la dite personne ne lui fasse directement du mal. De plus être présent pour les Quinx faisait partie de ses obligations et on lui avait reproché d'être trop paternel avec eux d'ailleurs. Mais disons qu'il ne pouvait pas s'en empêcher, il avait été père après tout.

Le scientifique se mit à réfléchir en silence, se laissant retomber en arrière sur sa chaise, l'air pensif. Il devait trouver un moyen de bien faire comprendre les dangers d'un kagune mal maîtrisé à l'inspecteur sans qu'il n'ait à le découvrir lui-même sur le terrain. Eto y avait apparemment échappé de justesse quelques fois mais rien ne prédisait que ça finirait relativement bien à chaque fois. Le jeune homme finit par se lever de sa chaise, l'air assez enjoué d'un coup puisqu'il venait d'avoir une idée.

"Je sais! Que diriez-vous de vous entraîner avec moi? Je pourrais ainsi jauger d'une meilleure façon votre kagune et vous dire si en diminuer la puissance sera nécessaire ou non. Si vous avez des obligations à remplir encore ce soir je ne vous retiendrais pas cela dit, et on pourra s'arranger pour le faire une prochaine fois, je ne vous retiendrez pas contre votre gré. Qu'en pensez-vous?"


_________________


Asu, fétichiste des poignées?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» Une simple promenade de santé, hein Phelim?! ( RP dans le passé )
» Une simple visite de routine ! Ft Ulrich
» Simple visite de courtoisie ?[PV Axire][Terminé]
» Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société malade - GINIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Nord :: District 1 - Adachi :: Siège du CCG-
Sauter vers: