Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 14 Déc - 14:46

▬ Feat. Sharrkan - Magi The Labyrinth of Magic

Nom : Usui
Prénom : Kazuo
Âge : 37 ans
Nationalité : Japonais d'origines égyptiennes
Genre : Bruh
Orientation sexuelle : Hétéro
Groupe : Aogiri
Rang : S
Surnom : Râ/Hayabusa no Kasai
Type de Kagune : Ukaku
Kakuja : ///

Usui Kazuo
Caractère
Kazuo on pourrait facilement le résumer avec ces mots: coup de tête balayette. Oui ça peut paraître bizarre et étrange, mais cet homme à le sang chaud, et pas seulement à cause de ses origines sahariennes. La goule est extrêmement têtue et lorsqu'elle a un but en tête il faut qu'elle l'atteigne impérativement et par tout les moyens. Si l'on se met en travers de son chemin? Coup de tête. Si on lui dit de faire autrement pour arriver à ses fins? Balayette. Kazuo a de la force et il n'hésite pas à s'en servir pour imposer le respect. Même si, il faut le dire, il n'a pas besoin de toujours frapper pour se faire respecter. L'albinos a certes un tempérament de feu qui le fait foncer dans le tas et prendre des décisions irrévocables mais il sait également faire preuve d'une certaine sagesse en plus de posséder un charisme bien à lui. On a tendance à le respecter et lui faire confiance facilement à cause de cette aura particulière qu'il dégage.

Peu doué pour montrer ses émotions, Kazuo est pourtant quelqu'un de bienveillant et protecteur derrière ses grands airs. Même s'il n'est pas direct dans ses indications, il n'hésitera pas à conseiller une personne en difficulté ou qu'il considérera comme digne de sa confiance. L'albinos n'est pas dupe et est prompt à analyser quiconque l'aborde pour être sûr de ne pas avoir affaire à un coup foireux, tel que celui dont il fut victime il y a de cela un an. Depuis cet incident, Kazuo a tendance à ne donner sa confiance qu'aux plus méritants et gare à celui qui le trahirait, il risquerait de ne pas s'en sortir en un seul morceau. Et si vous avez la chance d'en sortir vivant, jamais l'albinos ne refera l'erreur de croire en vous et vous considérera plus comme un ennemi qu'autre chose.

Meneur, Kazuo aime donner ses directives, organiser des événements, des plans,... S'il est à la tête d'un petit groupe au sein même d'Aogiri ce n'est pas pour rien et en général il arrive à garder ces goules sous ses ordres. De toute façon, le moindre écart est synonyme de coup de tête alors mieux vaut éviter de contester ce qu'il dit s'il est sûr de lui. En revanche sa franchise peut être vite un souci et l'albinos a vite tendance à se faire des ennemis à cause de ça. Oh il ne mâche pas ses mots et assume ses paroles. Seulement ce n'est pas au goût de tout le monde, surtout de la façon crue dont il parle la plupart du temps. Il espère juste que ses mots finissent par être pris en compte. Et le premier qui tente quoi que ce soit contre lui... Eh bien ce sera encore et toujours coup de tête balayette.

L'albinos est également une goule qui n'a absolument aucune confiance envers les humains. Pour lui ce sont des êtres sans coeurs, des monstres pires que les goules elles-même. En gros des hypocrites qui cherchent à éliminer même les plus pacifiques d'entre eux alors qu'ils ne sont pas mieux. Si d'aventure Kazuo venait à croiser un humain il y a de fortes chances pour qu'il soit distant, un peu sauvage voir même violent, ne voulant rien avoir à faire avec eux. S'il a rejoint Aogiri c'est également parce que ça lui ouvre une porte pour malmener le CCG et les humains en général. Par ailleurs il a tendance à remanier à sa sauce les ordres qu'on peut lui donner au sein de l'organisation si ces derniers ne lui plaisent pas. Et évidemment pour limiter les dégâts il essaiera de remanier les ordres de façon à ce que ça n'apporte pas que du négatif à l'ensemble du groupe.

Pourtant malgré ses airs durs et sans pitié, Kazuo reste au fond de lui une personne torturée par son passé, un père de famille qui a tout perdu en l'espace de quelques secondes et qui aurait aimé continuer à avoir une vie simple, sans se faire remarquer par les Colombes. La flamme de la vengeance s'est allumée en lui de manière inextinguible depuis le jour funeste où tout lui a été arraché. Désormais il est le faucon qui chasse sans pitié ces oiseaux au plumage blanc tâché de sang.
Physique

Kazuo c'est avant tout quelqu'un de bien bâti et grand. Mesurant pas loin du mètre quatre-vingt dix, il possède une carrure d'athlète qu'il entretient depuis des années. Ni trop musclé, ni trop fin, Kazuo a su trouver un juste milieu dans l'entretien de sa morphologie au fil du temps. Une morphologie par ailleurs bien visible vu qu'il n'aime pas se charger en vêtements, même par temps froid. Fort de ses origines égyptiennes, la goule a la peau légèrement tannée, plus foncée que la moyenne. Ses épaules sont larges et il s'affine un peu plus en descendant le long de son torse et de son abdomen. Ses jambes sont plutôt trapues, musclées au niveau des cuisses et des mollets. Kazuo ne fait également pas son âge à cause de son visage assez enfantin, malgré quelques traits le mûrissant un peu. On lui donnerait plus volontiers 25 ans que 37. La goule se démarque du reste de la population de par ses yeux vert émeraude, un beau vert intense peu commun, et surtout par ses cheveux d'un blanc neige, mi-longs, constamment en bataille et en partie attachés à l'arrière.

Comme dit plus tôt, Kazuo n'est pas un adepte des couches de vêtements superposées. C'est le genre de type que l'on peut retrouver en débardeur par temps de pluie ou de neige sans que ça ne semble le déranger le moins du monde. De ce fait il essaie de garder un peu de décence en public, portant généralement des t-shirts et des débardeurs sur un simple pantalon. Autrement chez lui il termine bien souvent en boxer pour être bien à l'aise et parce que de toute façon à part son protégé il n'y a personne d'autre pour le voir. Il n'y a que lorsqu'il sort chasser ou attaquer le CCG qu'il se balade à moitié nu. Et pour cause il doit bien maintenir sa réputation à travers son surnom. Vêtu comme un dieu égyptien, il se peint des marques blanches sur les bras et le torse. Son masque quand à lui représente une tête de faucon, laissant juste le bas de son visage visible et ses yeux briller d'un éclat rouge à travers les fentes du masque. Un tissu noir rattaché au masque et retombant sur ses épaules lui permet de cacher ses cheveux étant donné qu'un albinos à la peau tannée ça ne court pas les rues et est facilement reconnaissable. Le kagune de Kazuo quant à lui prend la forme de deux grandes ailes semblant faites de feu. Il peut les durcir pour se défendre et projeter également des cristaux avec. Evidemment pour un Ukaku, ça lui permet également d'atteindre des pointes de vitesse surhumaines malgré une endurance limitée.

Accessoirement, Kazuo porte toujours autour du cou une longue chaîne dorée reliée à une boucle d'oreille sur son oreille droite. Il ne la retire que rarement, étant donné que c'est comme un souvenir important pour lui.

Histoire

Il était une fois… Si seulement cette histoire pouvait commencer ainsi. Mais ce que l'on va vous raconter est loin d'être un conte de fée. Plutôt qu'un début heureux et plein d'espoir, voilà ce que l'on va dire :

En Egypte, au détour d'une ruelle d'une ville mal famée, un bébé était livré à lui même.

Ses parents ? Ils n'en avaient jamais voulu. C'était des goules en situation précaire, qui se battaient pour survivre sans se faire remarquer. Et une bouche à nourrir en plus c'était davantage de risques de se faire découvrir. N'ayant pas la possibilité d'avorter, la mère décida d'abandonner son garçon à son sort, espérant secrètement qu'il meurt ou que quelqu'un par miracle le trouve. Ce fut la deuxième option qui arriva. En revanche ce ne fut pas un miracle pour le nourrisson.

Le malheur l'amena à être trouvé par un membre d'une secte. Une secte étrange composée d'humains qui croyaient dur comme fer que les goules étaient des réincarnations d'anciennes divinités, les mêmes que leurs ancêtres vénéraient. Alors trouver un enfant goule abandonné en pleine rue, ils voyaient cela presque comme un signe. Les trois premières années de la vie du nourrisson, qui fut nommé Seth par les sectaires, furent relativement calmes. Ils s'en occupaient comme s'il était leur propre enfant, le laissaient grandir un peu en paix,… Mais tout cela changea lorsque le petit garçon entra dans sa quatrième année.

Il ne comprenait pas pourquoi… Mais le comportement de tout ces gens qui l'avaient « aimé » changea du tout au tout. Ils étaient d'un coup plus distants, s'inclinaient bien bas lorsqu'il passait devant eux, on lui apprit des choses qu'il devait respecter à tout prix sous peine d'être puni s'il dérogeait aux nouvelles règles,… Des tas de choses difficiles à assimiler pour un enfant de son âge mais qu'il fut forcé d'appliquer sans chercher à comprendre. S'il ne coopérait pas à ce que tout ces gens lui disaient… Eh bien il finissait attaché par la chaîne qu'il devait constamment porter au cou, qui était reliée à une boucle sur son oreille, sans eau ni nourriture pour des durées souvent indéterminées.

Seth se plia à ce genre de traitements bien vite, devenant dès lors une marionnette entre les mains des sectaires. Plus il grandissait et pire ça devenait. Il finit par devenir ce qu'ils appelaient un oracle, étant uniquement autorisé à dire oui ou non aux questions qu'on lui posait pour prendre des décisions. On commença aussi à l'habiller étrangement, lui peinturlurer le corps de symboles ui n'avaient aucune signification pour lui. Plus le temps passait et plus le jeune albinos devenait dénué de sentiments, forcé de faire ce qu'on lui demandait sans broncher.

Puis un jour vint alors qu'il avait tout juste 10 ans, où on l'attacha par sa chaîne sans qu'il n'ait rien fait de mal à sa propre connaissance. Seth n'avait pas compris ce jour là. Pourquoi l'attacher alors qu'il n'avait rien fait pour le mériter ? Il avait passé les heures et les jours qui suivirent à supplier qu'on le laisse partir, qu'on lui vienne en aide. La faim et la soif devenaient insoutenable, le rendaient hystérique. Il était vraiment au bord de la folie quand enfin quelqu'un se décida à le détacher… Seulement pour le traîner par sa chaîne jusque dans la salle où il trônait habituellement en tant qu'oracle, en lui promettant de le nourrir après tout ces jours de jeûne.

Là sous le nez du jeune garçon se trouvait une femme attachée, incapable de bouger. L'albinos n'avait pas compris pourquoi, mais en tout cas, il n'avais qu'une envie : se jeter à sa gorge, la déchiqueter, dévorer sa chair. Il tirait sur sa chaîne pour se jeter sur cette proie facile, de plus en plus fort, de plus en plus sauvagement. Tout ça jusqu'à ce qu'il devienne incontrôlable, que ses kakugan deviennent visibles et enfin là on le lâcha. Il fonça sur la pauvre femme attaché, dans le seul but de la dévorer malgré les cris de douleurs et les plaintes qu'elle poussait. Alors qu'il était à son œuvre, une douleur étrange lui parcourut le haut du dos, des cris de joie comme des incantations résonnèrent dans la salle, venant des sectaires autour de lui alors qu'il était à genou dans une mare de sang, l'air confus. Dans son dos deux immenses ailes semblant faites de feu, qu'il venait seulement de remarquer, ondoyaient et illuminaient la pièce d'une lueur rougeâtre. Il ne comprenait pas. Il ne comprenait rien. Très vite les cris de joie confus ne firent qu'un, scandant en choeur une seule et même phrase.

« Gloire à Râ, le Porteur de Lumière ! »


********************************************************

Peu après ces événements, Seth fut encore contraint à s'adapter à de nouveaux changements. Désormais il vivait attaché à sa chaîne sur le promontoire où il était oracle, sans possibilité de se déplacer bien loin. On l'avait affublé d'un masque qu'il devait porter constamment en plus de la tenue et des peintures qu'il avait habituellement. Un masque de faucon évidemment, un truc lourd et étouffant qu'il ne pouvait même pas enlever lui même. On lui avait fait reprendre ses prédictions, à la seule différence qu'il arrivait à peu près tout les mois qu'on lui laisse un pauvre humain en sacrifice, pour qu'il puisse se nourrir. Et le jeune Seth ne protestait pas à tout cela, trop affamé pour réfléchir correctement.

Cette mascarade dura plusieurs années encore, jusqu'à ce qu'il atteigne ses 16 ans. C'est à ce moment là qu'il atteignit ses limites, virant fou à force de vivre enfermé, attaché et nourri une fois par mois pour le plaisir de fanatiques qui n'avaient rien à faire d'autre que de croire en la réincarnation d'un dieu égyptien. Il avait décidé d'un coup de ne plus se laisser faire. Alors quand on le détacha une nouvelle fois pour le laisser chasser et manger, au lieu de s'attaquer au sacrifice qu'on lui faisait, il s'en prit aux sectaires, laissant ses ailes de feu prendre la vie de ceux qui les avaient vénérées pendant près de six ans. D'une petite étincelle, ils avaient attisé un immense brasier de rage et de sauvagerie qui était en train de tous les décimer. Et Seth ne se calma que lorsque plus un seul d'entre eux ne soit debout. Il ne laissa la vie sauve qu'à la personne qu'il aurait dû tuer, qu'il défit de ses liens avant de disparaître de ce lieu de torture qu'il avait connu pendant les 16 premières années de sa vie.

Seth erra longtemps sur le territoire égyptien, se faisant un nom en détruisant des villages et les quartiers de certaines villes avant d'y mettre le feu. Probablement cherchait-il à défouler toute la colère qu'il avait accumulé à force d'être enfermé et manipulé par des forcenés. Cependant il ne resta pas plus de quelques mois dans son pays natal, migrant par la suite dans de nombreux pays en avançant toujours plus à l'Est. Chaque fois c'était la même rengaine. Des tueries qui duraient de quelques jours à plusieurs mois et il repartait, allait voir ailleurs en tâchant de ne pas se faire attraper. Ces meurtres qui avaient tous les mêmes particularités lui firent gagner en intérêt auprès du CCG dans les divers pays qu'il visitait, mais il s'en fichait, ne faisant qu'errer à droite et à gauche sans but particulier.

Ses pas finirent par le porter au Japon, après 4 ans d'errance à travers le continent eurasiatique. Là-bas aussi, l'albinos commença à faire un carnage. Après à peine quelques semaines au pays, le CCG de Tokyo lui avait déjà trouvé un surnom ; Hayabusa no Kasai, l'Oiseau de Feu en raison de son kagune et du masque qu'il avait conservé de ses 16 ans au sein de la secte. Seth aurait dû faire comme d'ordinaire et quitter le pays au bout de quelques mois. Seulement il n'en fit rien. Et tout cela grâce à une rencontre qui changea sa vie.

Elle s'appelait Honoka. Elle était une goule comme lui, à la seule différence qu'elle était totalement pacifique et tentait de s'intégrer au monde des humains. Il l'avait rencontrée après une de ses tueries, alors que l'odeur de sang de plus en plus persistante l'avait attirée. Lui couvert de sang et négligé, elle belle comme jamais dans son uniforme de lycéenne. Ils étaient deux opposés, Seth étant colérique et Honoka étant calme et posée. Mais malgré ça, la jeune fille lui avait proposé le gîte en apprenant qu'il vivait comme un vagabond. Au début l'albinos avait été réticent, mais face à l'insistance de la jeune femme il avait fini par accepter.

C'était étrange pour lui de vivre dans une famille pour la première fois. Les parents d'Honoka n'avaient vu aucune objection quant à sa présence chez eux, tant qu'il ne les impliquait pas dans des affaires sordides. Le calme et la sérénité de cette petite famille finirent par affecter Seth, dont le tempérament explosif commença à s'effacer. Et très vite il ne voulut plus quitter les seules personnes qui lui avaient donné une chance en ce bas monde.

Le temps passait, Seth finit par changer d'identité pour se sentir plus à l'aise au sein de cette famille de goules japonaises.  Il prit le nom de Kazuo Usui pour se fondre davantage dans la masse et décida lui aussi de tenter de s'adapter à la vie des humains. Ne pouvant pas reprendre d'études, n'ayant jamais été à l'école de sa vie,  il chercha donc un emploi en suivant les conseils d'Hanako et de ses parents. Le temps de trouver ce travail, il passait son temps libre avec Hanako, allait la conduire et la rechercher au lycée, des choses normales quoi. Plus le temps passait avec elle, moins il tuait pour le plaisir de tuer. Et comme de raison au bout de deux ans, ils finirent par tomber amoureux. Kazuo avait alors 22 ans et Hanako 20 ans.

**************************************************

Leur bonheur à tout les deux devait durer. Ils s'installèrent bien vite ensembles, Kazuo trouva un emploi tout simple dans un commerce de proximité, tandis que sa compagne continuait des études dans l'espoir de devenir médecin. Et ça leur convenait parfaitement à tout les deux.

Cependant, un événement inattendu vint mettre fin à leur idylle à deux alors qu'ils avaient respectivement 27 et 25 ans. Un événement qu'ils nommèrent Shûya. Après quelques années de vie commune, ils venaient d'avoir leur premier enfant et c'était quelque chose qui les combla encore plus de bonheur. Hanako fut forcée d'arrêter ses études pour s'occuper de leur enfant et Kazuo lui redoubla d'efforts pour ramener des revenus pour leur foyer, quitte à doubler ses heures de travail actuelles.

Un deuxième enfant vint les rejoindre trois ans après, une petite fille cette fois qu'ils nommèrent Kyoko. Ils étaient plus heureux que jamais tout les quatre, les enfants grandissaient tranquillement, sans soucis et sans même dévoiler leur nature de goule aux humains grâce à la bienveillance de leurs parents. Rien n'aurait dû venir entraver leur bonheur. En tout cas, Kazuo le pensait, jusqu'à ce soir d'été où il revenait de son travail.

Rien ne l'avait préparé à voir un tel carnage dans leur modeste maison. La porte d'entrée ouverte lui avait mis la puce à l'oreille, mais en voyant tout ce sang au sol une fois le pas de porte passé… Un frisson d'horreur avait parcouru l'albinos tandis qu'il fouillait la maison de fond en comble pour retrouver sa famille. Il avait retrouvé Honoka sans vie au salon. Pris de panique il avait cherché après les enfants. Ca lui avait semblé durer une éternité avant de finalement les voir dans une des chambres… Bloqués dans un coin, entourés de deux colombes. Il se souviendra toujours de ces petites mains qui se tendaient vers lui tandis que Shûya et Kyoko l'appelaient à l'aide. Il se souviendra toujours de cette fontaine de sang avant qu'il n'ait pu les atteindre. Et il se souviendra toujours du carnage qu'il avait fait ce soir là, en tuant les deux inspecteurs sans pitié, comme il l'aurait fait il y a des années. En l'espace de quelques instants, la vie heureuse qu'il avait construite avec la femme de sa vie avait été balayée, le laissant à nouveau seul avec ses anciens démons.

*****************************************************

Quelques semaines après ce tragique événement, Kazuo avait repris ses anciennes activités, tuant sans pitié et refaisant parler de Hayabusa no Kasai. La douleur et la haine lui avaient également fait rejoindre Aogiri, afin de lutter au mieux contre ces enfoirés de Colombes qui lui avaient tout pris alors qu'il n'avait rien demandé à personne. Ni lui, ni Hanako ou Shûya et Kyoko. Ils avaient juste cherché à vivre normalement et en paix avec l'espèce humaine et au final on leur avait mal rendu. Plus jamais il ne ferait confiance aux humains. Et tant qu'à faire vu l'incompétence actuelle qu'il notait chez leur chef, il chercherait un moyen pour finir par prendre sa place. Après tout il n'avait rien à perdre alors s'il mourrait en devenant une des goules les plus recherchées ça ne serait pas bien grave.

Sa vie changea un peu un jour pourtant, par pur hasard. Alors qu'il parcourait les rues de la capitale, une silhouette affaissée contre un mur avait attiré son attention. Un jeune homme aux cheveux bleus, qui dormait là comme un clochard. Bizarrement, Kazuo avait été pris d'un mélange de pitié et de compassion en voyant ce garçon là. Un peu comme s'il lui rappelait son propre fils. Alors que d'ordinaire il aurait passé son chemin, il décida de faire une bonne action en le ramenant chez lui pour au moins lui éviter d'avoir des emmerdes s'il tombait sur moins clément que lui en dormant. Il l'avait donc installé chez lui le temps qu'il se réveille, allant s'allonger dans son sofa en attendant. Quelle ne fut pas sa surprise quelques heures plus tard lorsqu'il se rendit compte que ce petit fourbe avait pris la fuite par la fenêtre comme un voleur. Malgré tout, Kazuo décida de laisser tomber. Les jeunes étaient farouches en ces temps modernes de toute manière.

Quelques jours plus tard pourtant il fallait croire que le destin avait voulu qu'ils se recroisent. L'albinos avait bien repéré un groupe d'humains qui se dirigeaient tous dans la même direction en brandissant des armes contondantes. Interloqué, il avait voulu observer ce qui se passait de loin. Et lorsqu'il vit que ces morveux cherchaient à s'en prendre à la goule aux cheveux bleus qu'il avait ramené une fois chez lui, il ne chercha pas à comprendre et débarqua pour leur foutre une bonne râclée dont il se souviendraient tous. Puis une fois ces petits malins en fuite, il porta de nouveau le garçon endormi jusque chez lui.

Cette fois quand il se réveilla, Kazuo lui interdit de partir comme un voleur, ayant veillé au grain pas comme la première fois. Le bleu, qui se révéla s'appeler Tetsuya, commença à le traiter de tout les noms. Et l'albinos avec son sang chaud bouillant, lui avait montré qui était le patron à sa manière, donc en lui en collant une dans les dents. Il devait rester que ça lui plaise ou non vu que sa condition de loir de service ne lui permettait pas de continuer à se débrouiller seul. Kazuo lui offrit donc un toit ou dormir et sa propre protection en cas de besoin.

Ca va faire un an que cela dure désormais et malgré leurs affrontements verbaux et parfois physiques, Kazuo a appris à apprécier ce sale gosse de Tetsu, bien qu'il reste souvent chez lui à ne rien faire ou aille se battre en ville. A vrai dire ce serait même gare au premier qui ose le toucher au risque de voir l'albinos mordre bien fort. Et jamais il n'avouera devant le bleu qu'il le considère comme un fils. Après tout il reste fidèle à son image de gros dur qui réfléchit avec les poings.

Pseudonyme : 8D
Âge : 8DD
Comment es-tu venu ici ? : En fait Kazuo me manquait. Je suis faible frappez-moi /PAN
Tes impressions : 8DDDD
Code du règlement : 8DDDDD
Une dernière pour la route ? : 8DDDDDD

A votre propos
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le retour de la momie } Egypte Antique
» Le retour de la momie 2
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Avant-propos :: ► Papiers s'il-vous-plait :: Présentations refusées/abandonnées-
Sauter vers: