Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Boulevard of Broken Dreams || Ft. Kyra

 :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Est :: District 7 - Chiyoda Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 24 Oct - 11:27

Boulevard of Broken Dreams
ft. Samike Kyra
#cc3333 dialogue
pensées en italique
dialogue entre «»
I walk this empty street
On the Boulevard of Broken Dreams

Il pleuvait à torrents ce soir là. Selon la météo, ça ne semblait pas près de s'arrêter d'ailleurs. Et pourtant malgré ce temps horrible qui se profilait pour le reste de la nuit, Koji se préparait à sortir. Dans son petit studio en bazar constant, au milieu de ses cours et de trucs divers et variés qui jonchaient les meubles et le sol, il cherchait ses armes pour la soirée à venir. Car oui, si le blond sortait c'était pour une bonne raison. Sinon il serait resté chez lui à réviser et ne rien faire vu que ce n'était pas un temps à mettre un chien dehors. Mais bon, les ordres étaient les ordres et il devait s'y plier.

Il avait su par message qu'il serait de sortie cette nuit. Une mission de reconnaissance, et possiblement d'intervention qui aurait lieu lors d'un affrontement entre des goules qui seraient vraisemblablement d'Aogiri et des membres du CCG. Le but? Ramener des informations et mettre des bâtons dans les roues des deux groupes sans prendre parti de l'un ou de l'autre. Après tout, le Suicide Circus cherchait à instaurer un ordre nouveau dans cette ville en traitant tout le monde de manière égale, qu'il s'agisse de goules ou d'humains. Pas de quartier pour les gêneurs... Mais aussi des alliances qui ne plaisaient parfois pas au blond, vu qu'il ne portait personne dans son coeur hormis Inari. Les autres il se montrait sympathique avec eux tant qu'ils ne lui cherchaient pas de noises, auquel cas il devenait un vrai diable. Et dieu sait qu'il en avait fait tourner en bourrique au sein du groupe, surtout ceux qui croyaient qu'il n'était qu'un gamin inoffensif qui n'avait rien à faire là à cause de ses airs faussement adorables.

D'ordinaire Koji travaillait solo, étant donné qu'il n'avait pas assez confiance en qui que ce soit pour travailler en équipe. Mais cette fois il lui avait été conseillé d'emmener quelqu'un avec lui, histoire de ne pas se retrouver dans une situation périlleuse. Ca l'avait exaspéré cette directive mais bon, il allait s'y plier. Il avait une idée de la personne à emmener avec lui d'ailleurs, peut être la seule du Suicide Circus qui valait suffisamment le coup à ses yeux... Une goule qui par le plus grand hasard se trouvait dans le même lycée que lui. Tout se passait plutôt bien avec elle, même s'ils se faisaient régulièrement des vacheries. Et puis au moindre signe d'hostilité de sa part, le blond ne se laisserait jamais faire.

Il acheva de préparer son sac à dos pour la nuit à venir et enfila un gros manteau à capuche dont il remplit les poches d'un couteau, de petits détonateurs sans fil et de produits chimiques qu'il avait volé ou concocté en secret dans les labos du lycée. A la ceinture, il avait un revolver de dissimulé sous un t-shirt et un sweat au cas où la situation tournerait vraiment mal. Le plus gros de son matériel se trouvait dans son sac à dos puisqu'il contenait les charges explosives nécessaires à contrecarrer les plans d'Aogiri et du CCG. Il devrait juste veiller à ce qu'elles ne soient pas trop mouillées vu la pluie diluvienne qui s'abattait sur Tokyo ce soir. Approchant de la fenêtre de son studio, Koji regarda la ville face à lui, déformée par l'eau qui coulait sur la vitre. Il espérait limite qu'une accalmie se présenterait lorsqu'ils devraient intervenir ou alors ils ne devraient compter que sur la seule force d'une goule.

Le blond demeura un moment immobile devant sa fenêtre avant de s'en éloigner, jeter une lanière de son sac sur son épaule et quitter la pièce en éteignant toutes les lumières et en verrouillant bien la porte. Une fois cela fait, il sortit de la résidence en saluant au passage une voisine âgée qui n'avait aucunement idée de ses activités nocturnes et s'enfonça dans les rues éclairées et inondées de Tokyo. Il ne savait pas exactement où trouver sa partenaire de crime, mais il connaissait ses balades nocturnes ainsi que les chemins qu'il lui arrivait d'emprunter, alors il s'arrangerait pour rester dans les secteurs fréquentés par la goule.

Koji se baladait tranquillement dans les rues pratiquement vides de monde par ce temps, tandis que les rares personnes qu'ils croisait allaient se mettre à l'abri le plus rapidement possible. Le blond lui était trempé jusqu'aux os avec cette pluie, mais il n'en avait que faire. Capuche rabattue, une écharpe lui couvrant le bas du visage, il était relativement au chaud même s'il n'était plus au sec depuis un moment. Mais bon il ferait avec ça ne le dérangeait pas plus que ça. Après un moment à errer au hasard dans les rues, il décida de se poster dans une ruelle à l'abri des regards, un coin sombre et peu fréquenté  part par les alcooliques du coin qui sortaient des bars sur les grandes artères. Il en vit quelques-uns étonnamment, dont un qui décida de s'avérer un peu plus pénible que les autres. Un homme, la quarantaine, bien éméché, qui avait décidé de venir l'emmerder lui plutôt qu'un autre. Koji était juste appuyé contre un mur en attendant de voir arriver sa partenaire quand ce type arriva en titubant après avoir visiblement dégobillé derrière des poubelles. Une lueur de dégoût brilla dans les yeux du blond avant qu'il ne feigne à nouveau l'indifférence totale pour éviter de trop attirer l'attention. Mais il fallait croire que ce fut peine perdue puisque cet alcoolique décida de venir s'appuyer contre lui, ce qui soutira un soupir agacé au jeune homme.

« E-Eeeeeeh t'aurais pas *hic* des sousous à me passer...? J-J'te rembourse en te payant une t-tournée gamin... »
« Dégage. »
« S-Soit sympa où j-je vais m'énerver et *hic* t'veux pas m-me voir énervé... »
« Toi non plus, crois-moi. »

Lorsque le type décida de tenter de l'agresser, Koji répliqua en lui faisant subir une clé de bras et un étranglement, visiblement prêt à le tuer. Il se fichait de savoir si cet homme avait une vie ou non et puis de toute façon pour sombrer dans l'alcool comme ça, c'était qu'il devait être misérable. Et puis, le blond ne supportait pas les alcooliques et ce depuis longtemps. Dès que le type cessa de bouger il le lâcha, le laissant tomber lourdement dans l'une des flaques d'eau de pluie sale de la ruelle. Son regard rouge sang fixait le corps avec un désintérêt total. Il ne savait pas s'il était mort ou inconscient et en toute honnêteté il s'en fichait complètement. Koji replaça correctement l'écharpe sur le bas de son visage et retourna s'installer contre le mur le plus proche.

Après un moment à rester dans un silence entrecoupé du bruit de la pluie qui martelait le sol et les bâtiments alentours, le blond sentit du mouvement non loin de lui. Un regard en coin lui permit d'apercevoir des cheveux roses familiers dans la semi-obscurité ambiante. Malgré tout, Koji ne bougea pas de sa places, mains dans les poches, ses yeux rouges luisant légèrement à la lueur des lampadaires étant la seule partie de son visage visible.

« Tu tombes bien je te cherchais, Kyra. »

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Mar 25 Oct - 1:17
BOULEVARD OF BROKEN DREAMS (PV KOJI)

Malgré cette pluie torrentielle qui s'abat sur Tokyo ce soir j'ai prévu de sortir. Mes balades nocturnes font partie de ma routine et après tout il faut bien que je mange... Mon dernier repas date bien de quelques semaines et puis chasser sous la pluie est tellement agréable. Je regarde alors cette pluie dehors, et je remarque qu'il n'y a donc personne, cette chasse sera plutôt longue selon moi. Avant de quitter mon chez moi, je vérifie que tout est éteint, je m'arme alors d'un long manteau beige à capuche, cachant le haut de mon visage. Je mets alors les pieds dehors et écoute le son de cette douce pluie qui tombe sur le sol, je lève alors les yeux vers le ciel gris, je m'y attarde quelques secondes. C, est tout de même triste, de prendre la vie de quelqu'un pour poursuivre la sienne, mais je M, en fiches un peu pour être franche. Famille ou pas, humain ou goule, ce qui est de la nourriture le reste tout simplement. Je commence donc à avancer dans les rues sombres et inondées de Tokyo, à la recherche d'une victime, où devrai-je dire, une proie. Je regarde autour de moi, il n'y a vraiment donc personne, mise à part quelques personnes qui courent pour se mettre à l'abri, et voilà bien 20 bonnes minutes que je cherche et que je n'ai croisée personne. Alors toujours les mains dans les poches, je cherche, je cherche et puis... Je cherche... La pluie toujours aussi forte, a réussi à tremper mes habits au grand complet et mes cheveux qui sont d'ailleurs détachés ce soir, frisotte légèrement.

Je passe dans mon secteur habituel, celui des ivrognes et des pédophiles. À vrai dire, c'est envers ce genre de personne que j'ai le plus de haine, il ressemble tant à mon père, ce qui est totalement pathétique. Je marche doucement dans les rues, évitant tous les ivrognes m'adressant la parole, mais quelque chose interrompt ma marche, et cette fois-ci ce n'est pas un ivrogne. Une main m'empoigne solidement le haut du bras, me tirant dans une ruelle sombre. À en sentir la main, c'est celle d'un homme. Je me retourne et confirme ma supposition, c'est un homme de grande taille, torse nu et Barbu, il semble dans la vingtaine, il me regarde avec un regard brillant et me retient d'une manière assez déplaisante. Il s'approche alors de moi, me coinçant entre lui et le mur.

"-Hé ma belle... On va s'amuser d'accord?"

Je lève alors les yeux vers lui... Franchement il me dégoutte, il croit pouvoir s'amuser avec moi de cette manière? Et pourquoi pas moi? Moi aussi je peut m'amuser non?

"-Sale pervers lui dis-je sur un ton glaciale"

C'est alors que je dévoile mes yeux écarlates, en le fixant avec un sourire malicieux. Je lui porte un coup au niveau des hanches, le propulsant sur le mur en face.

"-Tu me serviras de repas ce soir, je suis affamée! Mais tout d'abord, tu voulais t’amuser non?  Dis-je en rapprochant mon visage de siens Alors laisse moi m'amuser avec toi comme tu voulais t'amuser avec moi Dis-je en lui adressant un sourire malicieux"

L'expression de l'homme est devenue horrifiée, il semble vouloir s'enfuir mais ne sait comment, il semble perdu, ce qui m'amuse beaucoup. je me mets alors à rire, puis lorsque celui-ci tente de me porter un coup, je lui brise froidement le bras et ricanant encore plus fort. L'homme se lève alors, et commence à courir en hurlant qu’il a besoin d'aide. Je le regarde péniblement... Alors il ne veut pas jouer? C'est dommage... Je déploie alors mon Kagune, bondissant par-dessus l'homme lui bloquant le chemin. J'avance, ce qui le force à reculer au fond de la ruelle, je rigole encore plus en observant son visage, il affiche la peur totale, le désespoir et la tristesse.

"-Tu ne veux plus jouer? Pervers... Dis-je sur un ton enfantin"

L'homme regarde désespérément autour de lui, et il commence à hurler, ce qui me tape vivement sur les nerfs. Pourquoi les humains crient toujours de cette manière? De toute manière il n'y a personne! Je le regarde alors, m'approchant de lui, pointant mon kagune vers lui, droit sur ses yeux, je lui demande s'il veut bien arrêter de crier, mais il recommence de plus bel. Je dois le tuer si c'est comme ça, alors je lui fais un petit au revoir de la main avant de lui planter sauvagement mon kagune en plein ventre. Son corps retombe lourdement au sol, et je me jette directement sur lui, et commence à manger comme une véritable pie.

"-J'aurais bien  aimée m'amuser encore et encore avec toi, mais c'est mal de jouer avec sa nourriture''

L'homme encore vivant gémit à bout de souffle, je lui fais alors signe de se taire, et continue de manger avec passion. Je commence à délirer, et rire comme une véritable folle dans cette ruelle. Je mange comme une goinfre accompagnée des pleurs de cet homme. Je m'amuse dans ce véritable bain de sang, et ne fais guère attention aux possibles passants. L'homme me regarde, et les larmes coulent silencieusement sur ses joues, je le regarde sans émotions. Pourquoi avoir de la pitié? Il n'en mérite aucune. De toute manière, je n'ai pitié pour pratiquement personne, je ne porte que de vieilles personnes dans mon coeur et sans plus. Je continue de manger, ignorant toutes les insultes de l'homme, qui a ma grande surprise et encore en vie. C'est alors que celui-ci me traite de monstre. Moi un monstre? Et lui? N'en est-il pas un? Je le regarde alors, posant mon doigt sur son visage, traçant doucement un sourire sur sa bouche avec son sang.

"-Tu me gonfles pervers. Je t'avais pourtant bien dit de te taire..."

Je me lève tranquillement, laissant l'homme pour mort dans cette sombre ruelle. J'essuie le sang sur le bord de ma bouche, et remarque je suis pleine de sang. Je regarde vers la ruelle une dernière fois, d'un regard vide avant de continuer mon chemin, et pour mes vêtements, la pluie sens chargera bien, et puis il n'y a personne pour le remarquer.
Comme prévu la pluie a bien nettoyé mes vêtements, et il ne reste que quelques petites taches. Je déambule encore dans les rues mais cette fois-ci sans aucun but. Juste pour le pur plaisir de sentir cette douce pluie, qui coule encore assez fortement. Je marche capuche baissée, et tête de même, les mains dans les manches, et le regard fixé par terre. Une voix vient alors me tirer de ma bulle, une voix m’interpellant. Cette voix provient de la ruelle qui se situe à ma droite, je me retourne alors d'un mouvement sec, faisaient virevolter mes cheveux complètement trempés, et je fixe les yeux rouges qui se trouvent sur mon champ de vision, de mon regard vide habituel.


"- Tu tombes bien je te cherchais, Kyra
-Que me veux-tu? Espèce d'idiot..

<
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 4 Nov - 9:33

Boulevard of Broken Dreams
ft. Samike Kyra
#cc3333 dialogue
pensées en italique
dialogue entre «»
I walk this empty street
On the Boulevard of Broken Dreams

Etrangement Koji s'était attendu à se faire répondre sur un ton qui l'enverrait concrètement chier. "Idiot" sonnait définitivement comme une douce mélodie à ses oreilles... Un petit sourire narquois apparut sur ses lèvres, dissimulé derrière son écharpe. Avec Kyra ça avait été toujours plus ou moins comme ça. Ils s'insultaient affectueusement. Et si l'un ou l'autre faisait quelque chose qui ne plaisait pas un jour, il ou elle le regretterait et ça finirait en bain de sang. Mais jusqu'à présent tout se passait bien malgré les mots doux et délicats qu'ils s'envoyaient chaque fois qu'ils se retrouvaient à deux.

Koji se rapprocha lentement, tout en se découvrant la tête et le bas du visage malgré la pluie qui tombait toujours. Cette fois il laissait clairement paraître son sourire insolent à sa "collègue" aux cheveux roses. Il lui répondit d'ailleurs sur un ton similaire au sien, juste pour emmerder son monde. Parce que c'est connu, le blondinet aimait en rajouter une louche et jouer avec le feu lorsqu'il ne devait pas passer pour l'élève modèle du lycée.

« J'ai besoin de toi pour une mission. Je me serais bien passé d'une potiche pour bosser solo mais on m'a ordonné de prendre quelqu'un avec moi~  »

Koji feint ensuite l'innocence tout en levant la tête vers le ciel noir de Tokyo, dont les éclairages reflétaient les gouttes de pluie qui semblaient alors être de l'or s'abattant sur les bâtiments et l'asphalte. Oui, il n'aimait pas s'encombrer de gens dans son entourage lorsqu'il fallait "travailler", tout le monde le savait plus ou moins dans le Suicide Circus. Ou alors faire équipe avec le blond ça voulait également dire prendre le risque de retrouver ses tripes en fresque murale sur l'immeuble le plus proche. Koji avait rarement de la considération pour qui que ce soit et à vrai dire il n'y avait que Inari qu'il respectait vraiment, malgré toutes les fois où il avait chercher à l'exploser en toute affection. Kyra, disons qu'il ne l'emmerderait pas tant qu'elle ne l'emmerderait pas non plus. Ils se supportaient tout en se lançant des insultes à tire-larigot et c'était déjà pas mal.

Il observa un groupe de personnes passer quelques rues plus loin. Ils étaient bruyants, riaient forts et semblaient tout autant éméchés que le type qui l'avait abordé un peu plus tôt. Koji les lâcha du regard seulement lorsqu'ils disparurent de l'autre côté de la rue et que leurs voix commencèrent à se perdre parmi les bruits de circulation de la ville. Il baissa ensuite la tête un instant. Il était assez méfiant de qui pouvait les surprendre à parler ici, d'autant plus que c'était des discussions concernant le Suicide Circus. Rester le plus mystérieux possible était l'un des buts du groupe, ce qui faisait leur force étant l'impossibilité des gens à définir qui faisait partie de l'organisation exactement. Ils étaient hétéroclites et dispatchés un peu partout à Tokyo et c'était ça qui instaurait une certaine forme de terreur dans le coeur de la population. Une terreur qu'ils espéraient éradiquer, en instaurant un ordre où goules et humains seraient tous égaux. Et quoi de mieux que le terrorisme pour arriver à ces fins?

Une fois sûr qu'ils ne seraient plus entendus, Koji porta à nouveau son regard sur Kyra. Elle n'avait vraiment pas l'air d'une goule comme ça. Mais avec elle comme avec lui, il fallait se méfier des apparences. Seulement c'était tellement facile et amusant de duper les gens quand on avait de faux airs d'ange... Depuis qu'il était sorti de sa misère, Koji en profitait énormément en tout cas. C'était ce qui lui avait permis de mener de nombreuses expériences humaines jusqu'à présent.

« On doit aller interférer dans une rixe entre les Colombes et les sbires de la Chouette. Le but n'est pas de tuer en priorité, mais de semer la pagaille et récolter des informations. Evidemment ça n'exclue pas que l'on puisse éliminer les gêneurs s'il y en a... »

Un air sadique se dessina sur son visage l'espace de quelques secondes après avoir prononcé ces mots. Il aimait la souffrance. Il aimait entendre les cris de douleur de ceux qui le méritaient. Et même les cris de ceux qui ne le méritaient pas d'ailleurs. Il ne faisait aucune différence entre les deux.

« Je ne te laisse pas le choix d'une façon ou d'une autre, mais comme je suis poli je te le demande... Tu es partante? »

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Mer 7 Déc - 17:17
Boulevard of Broken Dreams (PV. KOJI)


- J'ai besoin de toi pour une mission. Je me serais bien passé d'une potiche pour bosser solo mais on m'a ordonné de prendre quelqu'un avec moi

Toujours le même ce jeune enfant. Il aime travailler solo, et tout le monde le sait très bien, et rarement on s'y oppose. Enfaite, je suis semblable, travailler en duo, ça cause plus d'ennuis qu'autres choses, mais bon, les ordres sont les ordres...
Je commence doucement à rire et le regarde dans les yeux en souriant, laissant la pluie couler sur mon visage

- Tu sais très bien que si il t'ont demandés de travailler avec quelqu'un, c'est qu'ils savent que n'y serai pas arrivé seul, mon petit Koji.

Je souris amusée par ma propre phrase, que c'est amusant d'insulter avec autant de tendresse. Surtout ce garçon, ce garçon aux faux airs d'ange. Et puis, il fait de même avec moi, donc je ne suis pas pour simplement ne rien dire, ce n'est pas mon genre de me laisser mener et insulter par une autre personne, et de mon âge en plus. Je lève les yeux, le visage innocent au ciel, et j'ignore toute réaction possible de sa part, mais mon attention est vite retourné vers un groupe qui passe pars là, les individus de ce groupe son bruyant, trop bruyant, je les fixe passé avec un regard noir, avec un ton de dégout. Pourquoi les gens étaient-ils aussi stupides? Si cela n'aurait été que de moi, je leur sauterai dessus, mais bon, ces gens ne méritent même pas d'être mangés, n'y même d'être regardés, et malgré tout ce que je pense, je continue de les fixer, jusqu'à ce que je ne puisse plus les apercevoir. Je sens alors le regard de Koji sur moi, je me retourne et le regarde. À le voir, il se prépare à dire quelque chose, alors je penchai la tête sur le côté et soupire, me préparant à écouter ce que le blondinet avait à dire.

- On doit aller interférer dans une rixe entre les Colombes et les sbires de la Chouette. Le but n'est pas de tuer en priorité, mais de semer la pagaille et récolter des informations. Evidemment ça n'exclue pas que l'on puisse éliminer les gêneurs s'il y en a...

Puis un magnifique sourire sadique s'afficha sur le visage de celui-ci, quelques secondes seulement, mais suffisante pour l’apercevoir. Je hausse un sourcil, le regardant de travers, "sale psychopathe" pensais-je, mais bon j'aime bien ça moi. Je me mise alors à sourire, et tranquillement, celui-ci s’agrandit, et je ne le dissipe pas, non, il reste accroché sur mon visage, comme si on venait d'offrir un cadeau de Noël à une gamine de 8 ans. Semer la pagaille, c'est mon talent personnel !

-Je ne te laisse pas le choix d'une façon ou d'une autre, mais comme je suis poli je te le demande... Tu es partante?

Si je suis partante? Oui certainement, s'il ne fait pas son boss et qu'il ne me mène pas comme bon lui semble, je suis d'accord. Mais bon, je le connais, s'il juge ma manière de travailler, il s'arrangera avec sa merde, et puis, je ne veux pas me faire remarquer par les saletés de Colombes, j'en ai déjà suffisamment eut, donc, si une seule Colombe m'aperçois je la tue, un point c'est tout. C'est pourtant simple comme conditions, mais bon, je ne lui ferai pas par, c'est moins drôle sinon

-Depuis quand autant de politesse en toi Koji? Dis-je avec un sourire malicieux à son égard Je comprend maintenant, pourquoi ils t'ont ordonnés de prendre quelqu'un avec toi, parce que autrement tu t'aurais fait écrasé, surtout sous cette pluie dis-je en écrasant mon index et mon pouce ensemble

Effectivement, la pluie es toujours présente.. Saleté de pluie, je te hais, tu veux notre mort? Grr..
Je croise mes bras sur ma poitrine la mine boudeuse vers le ciel, et sans bouger je reprend la parole.

-Alors, c'est pour quand qu'on y va?

HRP: Désolée pour le retard :( (vive les exams!!) bref je reprend le rythme :D

<
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 23 Déc - 19:18

Boulevard of Broken Dreams
ft. Samike Kyra
#cc3333 dialogue
pensées en italique
dialogue entre «»
I walk this empty street
On the Boulevard of Broken Dreams

Koji n'écouta la rose que d'une oreille distraite, habitué à ce genre de boutade. Limite c'était tout à fait normal pour lui de les subir et les entendre. Ca avait toujours été comme ça avec cette fille de toute manière, qui était certainement la seule qu'il supportait de cette façon. Normalement ce genre de remarque c'était limite s'il ne l'enfonçait pas dans le cul de celui qui la lançait. Ou alors en tant qu'élève modèle, il en prenait très rarement, seulement dans son dos mais ceux qui osaient le regrettait quand ils s'y attendaient le moins. Du coup il était bien souvent tranquille et ça l'arrangeait, en plus d'être amusé par les regards en biais effrayés qu'on pouvait lui lancer parfois.

Koji s'éloigna un peu, retournant dans l'ombre de la rue sous un porche à l'abri de la pluie et retira sa capuche un instant. Le clapotis de la fine plie qui s'abattait sur la ville animait le silence qui s'était installé depuis quelques secondes entre lui et Kyra. Le jeune garçon entreprit ensuite de sortir son téléphone de sa poche afin de vérifier l'heure. Ils étaient un peu en avance pour la mission on dirait. Sans quitter des yeux l'écran qui éclairait son visage d'un pâle lumière blanche, il décida finalement de répondre à son acolyte d'un soir.

« Je suis toujours poli voyons~ Et on peut partir maintenant, leur bagarre ne devrait pas tarder à éclater. »

Il n'attendit aucune réponse et ne vérifia pas que Kyra le suivait et parti directement, s'enfonçant dans la rue en direction du lieu où aurait lieu la combat goules/CCG. Koji rabattit sa capuche sur sa tête et rangea son téléphone, tâtant dans sa poche pour vérifier que ses détonateurs étaient bien là. Après tout il en aurait peut être besoin ce soir... Tout dépendait de la tournure des événements. Et puis ce n'était pas comme s'il pourrait faire énormément de dégâts vu la petite charge d'explosifs qu'il avait embarqué. Il fallut un bon dix minutes de marche avant qu'il n'arrive à quelques pas du lieu de l'altercation. Sur le chemin il avait croisé quelques types qui visiblement n'avaient pas envie de se faire remarquer. Probablement des goules. Le CCG ne devait pas être bien loin non plus.

Ce dernier point se retrouva confirmé lorsque Koji tomba nez à nez avec des vigiles et des cordons labellisé au nom du CCG. A peine fut-il en vu que les deux hommes approchèrent pour lui barrer la route, à son grand désarroi. Il retint un soupir, prenant sur lui pour ne pas paraître agacé.

Et merde...

Le blondinet garda une attitude neutre, presque lascive alors qu'il levait la tête vers les deux gaillards qui empêchaient les intrusions au sein du périmètre de sécurité installé par le CCG.

"C'est une zone non autorisée pour le moment petit, tu n'as pas le droit d'y entrer. Va te mettre à l'abri."

« J'habite de l'autre côté m'sieur... Mes parents vont s'inquiéter si je rentre trop tard », répondit-il tout en glissant une main subtilement jusqu'au manche du couteau qu'il avait embarqué.

"Désolé, on ne peut vraiment pas te laisser passer. On peut appeler tes parents pour les prévenir et leur éviter de se faire du souci."

Koji claqua légèrement de la langue et tira son arme de sa poche pour la planter bien violemment sous l'épaule du bonhomme le plus proche. Un cri de surprise et de douleur se fit entendre, tandis que l'adolescent retirait vivement sa lame de la chair de sa victime. Profitant de l'effet de surprise, il piqua un sprint pour essayer de franchir les cordons de sécurité. Le temps qu'il ne fasse quelques pas, Koji sentit du mouvement dans son dos, lui indiquant qu'un des types allait essayer de l'empêcher d'aller plus loin.

"Enfoiré, arrête-toi!"

Koji pila alors brusquement et tourna vivement sur ses talons pour faire face au type qu'il n'avait pas blessé, en garde avec son couteau tenu fermement dans sa main droite. Son regard rouge brillait d'une lueur malsaine, légèrement psychopathe tandis que son éternel sourire sadique se dessinait lentement sur ses lèvres.

« Va chier, saleté de Colombe. »

Le type s'apprêtait à le neutraliser, brandissant une matraque pour le mettre hors d'état de nuire. Koji était prêt à esquiver. Mais secrètement, il espérait que Kyra ne tarde pas et l'aide à se débarrasser des deux vigiles avant d'alerter d'autres investigateurs dans le coin. A vrai dire, le blond doutait réussir à maîtriser ces deux types tout seul.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Lun 2 Jan - 5:00

   

   
Boulevard of broken dream
Ft-Koji

   

   
Se réfugiant dans la ruelle, Koji regarde l'heure sur son téléphone en silence alors que moi je fixe son visage éclairé par la lumière de son visage. La pluie tombe doucement sur mon visage et j'écoute doucement le silence me laissant tomber dans mes pensées, je pense à la mission, comment cela peut se dérouler? Est-ce que quelqu'un va mourir? Personnellement je ne pense pas, il est vrai que j'insulte souvent ce blondinet, mais je ne suis pas lâche au point de le laisser crever, ah non, en plus, je n'ai pas vraiment envie d'une fessée du patron!Koji prend alors la parole, mais je ne comprends pas réellement ce qu'il dit et je le vois seulement passer devant moi et partir sans même s'assurer que je le suis;, merci... Je remonte alors mon cache-cou et cours doucement pour le rattraper, et marche derrière lui. Je ne lui pose aucune question parce que je juge que ce n'est pas le moment et puis il m’enverrait probablement promener donc, je préfère me taire. Alors, je regarde le sol, ignorant tout au tour de moi, je fixe le sol et avance au même rythme, je me prépare en me mettant dans un ''état'' de mission, aucun son ne sort de moi, même pas celui de ma respiration.

C'est alors que l'on s'arrête, je lève les yeux et aperçois Koji, face à 2 hommes, 2 Colombes. Je suis trop loin pour entendre ce qu'ils disent, mais plus je vois la conversation avancer et plus je sens que la tension monte, pas bon du tout... Je ne les quitte pas du regard, je suis sur mes gardes, si Koji décide de se battre, je vais probablement devoir intervenir, parce que maîtriser 2 Colombes seul, selon moi ses chances de réussite sont minces. Je les observe, je surveille leur moindre geste, et voilà maintenant Koji qui fonce sur l'un des hommes et un cri de surprise et douleur se fait attendre, j'en déduis donc qu'il la poignarde. Il tente alors de piquer un sprint, je m'avance de quelques pas, il est con, il ne passera jamais comme cela. L'autre homme non blessé intervient alors, empêchant Koji d'avancer plus loin, Koji ces retournes et fait face à l'homme, je peux voir son visage qui est digne de celui d'un des plus grands psychopathes et en quelques secondes Koji se retrouve dans la merde, l'homme va le neutraliser si je ne fais rien. Je marche alors rapidement vers Koji, mais l'homme blessé me hurle dessus et s'approche de moi, je l'ignore et commence à courir, je ne prends même pas le temps de réfléchir et saute sur le dos de l'homme qui attaque Koji et je le mords sauvagement  à la nuque, lui arrachant un morceau de chair que je recrache et celui-ci lâche un cri et me pousse violemment sur le sol . Mes yeux écarlates se font maintenant voir, l'homme me regarde alors dans les yeux, et je peux voir son regard me traiter de monstre.

- Une goule ! C'est une goule !

L'autre homme se précipite vers moi et tente de m'agripper, mais je frappe alors violemment sur sa blessures et l’envoie promener plus loin, mais l'autre homme se jette sur moi et fait balancer sa matraque dans tout les sens. Lorsque j'envoie l'autre plus loin, l'autre reviens à la charge, j'ai beau les blesser, c'est hommes veulent ma peau, il ne me reste qu'une seule si je veut neutraliser c'est deux hommes, et c'est bien ma Kagune.
Je ne sais pas ce que Koji fait, mais je m'en fiche, je veut en finir avec ces 2 colombes, je déploie alors mon Kagune et les 2 hommes  s'arrêtent et me regarde, j'ai la tête baissé et je ferme les yeux.

-Monsieur... Je suis désoler de cette situation, j'aurai bien aimer pouvoir faire mon travail sans trop baigner dans le sang.

Je saute alors gracieusement dans les airs, et je vise les 2 hommes en les attaquant avec des cristaux, ils essayent tant bien que mal de se protéger mais cela les atteints tout de même. Je me bats d'un côté puis de l'autre et parfois les 2 à la fois. L'homme qui est blessé plus gravement que l'autre à du mal à suivre le rythme, j'en profite et lors de l'un de ses moments d'inattention, je lui tranche la gorge et me retourne vers l'autre homme qui me plaque au sol sans même me laisser le temps de réagir. L'aile bleue de ma lagune  me protège et l'orange tente d'attaquer l'homme qui lui tente de m’assommer avec sa matraque , mais je suis dans une position de faiblesse, je ne lui porte aucun coup qui lui est fatal et mon endurance fait défaut. Je commence à réellement être en danger. L'Homme continue de me fixer et hurle à Koji.

-Tu n'as pas honte d'être ami avec une goule, sale gosse?! Ce monstre répugnant va te tuer un jour ! Elle ne mérite que de brûler et de finir sa vie torturer à Cochlea! Si tu ne m'aides pas à la tuer, je vais la tuer en lui arrachant ses entrailles de sale goule!  

Je sens la rage monter en moi, et je ne peut m’empêcher de hurler d'horrible chose à cet homme. Je commence alors à m'agiter et l'homme perd de plus en plus le contrôle et j'envoie alors sa matraque promener et je renverse nos rôles, et lui par la suite. Je me relève et le fixe pleine de rage et lui hurle à pleins poumons:
-Va chier! Meurs! Brûle en enfer! C'est moi qui va se débarrasser de toi avant que tu ne m'arraches mes entrailles!

L'homme me fonce tout de même dessus, je me rappel donc que je l'es mordue au niveau de la nuque. J'en profite donc pour lui porte un coup sur sa blessure et un autre bien solidement dans le ventre. L'homme se retrouve à genou, à cracher son sang, je m'avance doucement, je le regarde toujours aussi enragée et d'un seul coup, je viens lui transpercer le ventre et lui arrache l'estomac.

-Bouffe saleté de colombe

Je lui fou alors son propre estomac dans la bouche, et reste la à le fixer alors que la pluie me tombe toujours dessus.
   
A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 11 Jan - 19:15

Boulevard of Broken Dreams
ft. Samike Kyra
#cc3333 dialogue
pensées en italique
dialogue entre «»
I walk this empty street
On the Boulevard of Broken Dreams

C'est lorsque Koji commença à réaliser dans quel merdier il était que Kyra intervint enfin. Il la vit courir vers les deux vigiles, arracher de la chair à l'un d'eux et sauter dans les airs en dévoilant sa vraie nature. Evidemment les types commençaient à s'agiter et à gueuler en se rendant compte de ce à quoi ils avaient affaire. Ca faisait doucement sourire Koji, qui prenait un plaisir sadique à les voir paniquer et s'énerver contre une goule qu'ils ne s'attendaient sûrement pas à voir ce soir là. Son acolyte finit par égorger le type qu'il avait blessé plus tôt, au grand désespoir de l'autre qui s'énervait davantage. Le blond savait qu'il ne ferait pas long feu, ce n'était pas en s'énervant qu'on arrivait à quelque chose.

En revanche, il apprécia moyennement les paroles qu'il lui adressa. Comme quoi il ne comprenait pas comment il pouvait être "ami" avec une goule et que Koji devait l'aider à la tuer. Il serra le poing sur le manche de son couteau, au point où ses jointures en devenaient blanche et commença à approcher, prêt à en découdre avec ce type. Seulement, Kyra fut plus rapide et ne tarda pas à l'éliminer rageusement. Et violemment. Surtout violemment. Le blond demeura interdit quelques secondes avant de sourire d'un air malsain. Intéressant le fait d'arracher l'estomac de son adversaire pour lui fourrer dans le gosier... Il se demandait même si on pouvait nourrir quelqu'un comme ça, en lui déversant en continu le contenu de son propre estomac. Enfin bon, il partait dans des pensées glauques, aussi décida-t-il de revenir à la réalité assez vite. Koji s'agenouilla donc devant le cadavre frais, qui convulsait encore un peu. Par pur sadisme, le blond planta son couteau dans l'un des yeux révulsés du pauvre type.

« C'est con ce qui t'arrive toi... Sache que les goules ne sont pas mes amies, je les hais. Mais ça m'empêche pas de savoir cohabiter avec elles. A bon entendeur, bon voyage dans l'au-delà, enflure~ »

Il fut pourtant un temps où Koji ne pouvait absolument pas blairer les goules. Mais ça c'était avant que Inari ne lui mette l'idéologie du Suicide Circus en tête. A vrai dire il avait mieux compris en quoi une cohabitation avec les goules pouvait être bénéfique, même s'il tuerait la première qui oserait essayer de lui faire du mal. Il ne les aimait pas, mais les supportait bien assez. Koji se redressa ensuite avant d'essuyer la lame de son couteau sur son manteau tout en s'adressant à Kyra cette fois.

« Merci, j't'en dois une maintenant. »

Koji était peut être con mais il savait rendre la pareille aux gens qui l'aidaient quand même. Même si ces personnes n'étaient pas celles avec qui il s'entendait le mieux. Il savait faire sa part des choses, c'est tout. Il rangea ensuite son couteau dans sa poche avant de passer de l'autre côté des limites dessinées par le CCG. Une fois séparé de Kyra par ce vulgaire bout de plastique jeune, il se retourna vers elle un instant.

« On devrait se dépêcher avant que d'autres Colombes rappliquent et découvrent ce carnage. »

Puis il s'enfonça de nouveau dans les rues sombres du District 7, avançant lentement et pensivement. Koji espérait sincèrement qu'il n'y aurait pas plus de problèmes cette nuit ou sinon ils seraient vraiment dans la merde. Après tout, ils ne seraient que deux contre des dizaines de goules et d'inspecteurs s'ils se faisaient repérer et coincer.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Samike Kyra
Suicide Circus || Rang A – Mariposa
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 15
Mer 1 Fév - 22:45

   

   
Boulevard of Broken Dreams
Iwasaki Koji-

   

   
- C'est con ce qui t'arrive toi... Sache que les goules ne sont pas mes amies, je les hais. Mais ça m'empêche pas de savoir cohabiter avec elles. A bon entendeur, bon voyage dans l'au-delà, enflure

Koji venait de planter son couteau dans les yeux du cadavre qui se tiens devant moi en lui adressant ces paroles.
Je pris un malin plaisirs à écouter ce qu'il disait, c'était presque gentil, une douce mélodie à mes oreilles. Je m'en fiche qu'il n'aime pas les goules, je ne les aime pas non plus, comme personne d'ailleurs. Tout comme lui je supporte les gens dans mon entourage, parce que faut bien le faire...

Il essuie maintenant le manche de son couteau sur son manteau et s'adresse à moi:

-Merci, j't'en dois une maintenant  

Je me contente de simplement abaisser la tête. Je ne suis pas du genre à me vanter ou même dire aux gens qu'ils me doivent quelque chose, mais j'apprécie le fait qu'il sache ce que j'ai fait, parce que parfois les gens sont cons et une fois ton aide apportée, ils ne te remercient même pas et recommencer à te parler sur un ton de " merde ".

Des fois je me demande pourquoi est-ce que j'ai bien accepté d'être dans le suicide Circus, ou plutôt pourquoi est-ce qu'ont me la proposer? À vrai dire, je pense qu'au fond je suis une bonne personne, pas un ange, mais j'ai un coeur, et je ne suis pas seulement ce que les colombes appellent un monstre.
Il est vrai que les paroles de l'inspecteur ma blessée, mais ces gens-là ne savent pas et ne sauront jamais.

Je suis donc tirée de mes pensés par des mouvements, Koji passe le petit ruban jaune ce qui nous sépare maintenant, je tourne mon regard vers lui.

-On devrait se dépêcher avant que d'autres Colombes rappliquent et découvrent ce carnage.

Je me retourne vers les deux pauvres hommes morts sur la chaussée trempée... Cela serait tellement plus simple si on n'aurait pas à s'entre-tuer... Si j'aurais pu éviter de causer leurs morts, je l'aurai fait, mais les inspecteurs sont encore plus fous que moi, encore plus monstrueux...
Je lève le visage au ciel, laisse la pluie coulée sur mon visage. J'entends les pas de Koji s'éloigner, mais je reste là sans bouger, je ne pense à rien et je ne fais que ne me vider la tête.
Je soupire, je sens que cette nuit va être longue et qu'il y a des risques qu'elle tourne en cacahouète.
Je passe tranquillement le ruban jaune en rejoignant Koji un peu plus loin. Mes cheveux sont totalement trempés donc cela ne sert à rien de rabattre ma capuche sur ma petite tête de fraise.
Je pose mes mains dans mon dos et marche à côté de Koji, j'ai pris une décision...
Tout en regardant la route qui s’étale devant nous je m'adresse à lui:

-Je n'es pas l'habitude de le faire, mais ce soir je vais laisser ta tête d'idiot et toi mener la mission. Ne pose pas de question, et oui tu peux me remercier de ma gentillesse dis-je avec un sourire moqueur

C'était presque trop gentil.
Je continue donc d'avancer, perdue ailleurs à regarder les immeubles qui nous entourent.



   
A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « Boulevard of Broken Dreams »
» narcisse sauvage || boulevard of broken dreams. [21/10]
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Boulevard of Broken Dreams [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Est :: District 7 - Chiyoda-
Sauter vers: