Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Unmasks me if you can my sweet dove ~ Ft.Nagahara Yoshiko E.

 :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Ouest :: District 20 - Nerima :: Café Anteiku Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Artaek Scheiz
Rang SS || L'as de Cœur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 22
Localisation : Sur Tokyo, 20ième sûrement.
Lun 17 Oct - 18:01
Unmasks me if you can my sweet dove ~
  • ft. Nagahara Yoshiko E.
  • Cette case est réservée au HS

Me voilà encore dans mon salon, à ne rien faire aujourd’hui, je tourne ma tête vers l’heure affichée sur l’écran de mon ordinateur en veille : 13:39… Je ne savais pas vraiment depuis combien de temps je suis en train de zapper sur diverses chaînes de télévision ennuyantes et dénuées d’intérêt à mon égard, et le pire, c’est que je n’ai même pas faim et de toutes façons il me reste encore quelques trucs si un petit creux vient m’embêter. La journée d’hier fut vraiment mouvementée, entre la petite chasse et la cuisine je me suis surmené, huhu, oui c’est un peu ironique comme façon de parler je sais… Mais bon, qu’est-ce que je peux bien faire d’autres, sortir ? Pour quoi faire, marcher sans but précis dans les rues et me mêlé encore à une affaire louche, non merci dans ce cas-là je préfère le confort de mon canapé. Je soupire longuement, puis je finis par éteindre la télévision. Me redressant vivement.
Puis je m’assis sur mon fauteuil et bouge rapidement ma souris pour annulé l’écran de veille mais je reste comme ça a fixé mon fond d’écran qui est un personnage d’un jeu vidéo que j’affectionne beaucoup et les jeux le représentant sont vraiment excellents je trouve personnellement… Voilà ce que je vais faire pour m’occuper un peu : jouer, oui, ça ne semble pas très originale comme méthode mais bon ça fonctionne au moins. Mais, au bout d’une heure ça me lassa et j’arrêta également l’ordinateur, maintenant l’ennui est de nouveau là, génial.

C’est dire qu’il n’y a pas grand-chose à faire chez moi… J’ai très vite fait le tour de mes occupations habituelles, peut-être une petite sieste ? Si seulement j’étais fatigué… Pas besoin de prendre un bain ou une douche non plus ! Je sors alors délicatement mon paquet de cartes d’un des tiroirs de la petite table basse puis je les mélange inutilement et souffle.
Soudainement un bruit attire mon attention et me fait lâcher mes cartes, je me lève jusqu’à la fenêtre et plisse légèrement les yeux en fixant les responsables du bruit : des gamins en bas âge écoutant de la musique atroce et discutant bruyamment. Je lâche malgré tout un sourire, ils profitent simplement de leur confort, ils ont raisons. J’ouvre finalement la fenêtre et grimace : cette musique est vraiment horrible, mais je dois bien airer le salon, m’accoudant au rebord de la fenêtre une main dans les cheveux l’air perdu et observant l’horizon de Tokyo. Puis je lève les yeux vers le ciel, calme et dégagé, je reste là comme ça… Sans mot dire. Cherchant quelque chose à faire, je ne suis finalement pas contre une petite sortie, mais avec un objectif cette fois : l’Antique, le café très réputé du 20°ème, je dois absolument m’y rendre, je ne peux pas louper un tel endroit.
J’observa quelques secondes mon accoutrement, je vais devoir me changer, aussitôt dit, aussitôt fait, mettant comme à mon habitude une chemise bleue azur, ma veste blanche d’une façon assez décontractée sans cravate cette fois et mon pantalon blanc, j’attrape vivement ma sacoche noire où je range deux bâtonnets de viandes humaines et mon masque par pure précaution, on ne sait jamais il pourrait être utile si une colombe sauvage apparaît.

Puis je sors de mon appartement, prenant soin de bien refermer derrière moi et mettant la clé dans ma poche droite je ne la perds jamais alors peu importe…
Me voilà enfin dans les rues du 20°ème, je suis passé devant les gamins qui étaient en train de se chamailler, décidément les gosses sont pleins de vitalité, ils en ont à revendre ! Puis je me stop net, recevant un ballon blanc et noir dans le dos, je fais alors volteface en baissant les yeux vers la balle puis je capte le regards d’enfants d’environ 10 ans qui m’observent, attendant quelque chose de moi, je souris alors.

- Ohhh s’cusez nous monsieur, j’ai tiré un peu trop fort ! Est-ce que vous pouvez nous envoyer notre ballon s’il vous plait ? » Demanda poliment le plus vieux.

Le plus jeune sautiller sur place en me regardant, et l’autre gosse regarder ailleurs en croisant les bras, les cheveux sur la figure. Je me baisse alors calmement pour attraper le ballon et l’observe quelques secondes avant de ricaner gentiment.

- Faites attention la prochaine fois, vous pourriez blesser quelqu’un de pas commode ! » Avertis-je. « Et je ne pense pas que c’est ce que vous cherchez ! »
- Non monsieur. » Fit simplement le plus jeune blond.

Je lance alors le ballon et shoot dessus avec mon pied, celui-ci retombe aux pieds du plus vieux qui le réceptionne en rigolant fièrement avant de faire la passe à son camarade. Je soupire en m’étirant légèrement, un peu de sport ne fait pas de mal.

- Merci beaucoup monsieur ! On va faire gaffe ! Au revoir ! » Fit-ils en cœur.
- Au revoir les mômes ! » Dis-je à mon tour en agitant la main doucement.


Je les regarde s’éloigner en se faisant les passes, si seulement j’avais pu avoir ça à leur âge ça aurait était génial. C’est pour ça que je ne peux pas les tuer… Mais les adultes ça ! Il y en a à foison, ce n’est pas ce qui manque et la plupart ne méritent pas leur vie bien rangée.
Bref ! Mince, pour quoi je suis sorti de chez moi déjà, et bah c’est bien beau tout ça mais si je perds la mémoire à mon âge ça va pas être très cool, ah si l’Antique voilà ! Je suis juste à côté donc je devrais me grouiller. Après quelques minutes j’arrive juste en face, me recoiffant rapidement d’une main, puis j’ouvre la porte, me faisant saluer par le barman et m’installant à une table à côté de la baie vitrée, voyant légèrement la foule dehors qui n’est pas vraiment présente. Je pianote sur la table, j’ai presque envie de retourner chez moi et de jouer mon synthé…

- Qu’est-ce que je vous sers monsieur ? » Demanda le serveur courtoisement.
- Hmm, un café, peu m’importe lequel. » Répondis-je simplement.
- Vous voulez la carte pour voir ceux disponibles ? » Proposa-t-il ensuite.
- Non merci, le meilleur que vous avez, votre spécialité, le plus cher tant qu’il est bon je vous fais confiance ! » Assurais-je avec un sourire aimable.


Le serveur acquiesça d’un signe de la tête avant de partir. Je regardai alors par la fenêtre sans mot dire, est-ce que je vais avoir le droit a de la compagnie improvisée ? Le café est rempli en même temps, c’est la dernière table de libre mise à part le bar. Je en suis pas contre la rencontre avec une jolie demoiselle ou un homme qui sait ! Je continue de tapoter la table mimant un piano, c’est un tic assez récalcitrant chez moi. Et j’attendais donc mon café, et qui sait….

Revenir en haut Aller en bas
Nagahara Yoshiko E.
CCG || Inspectrice 2ème Classe
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2016
Age : 17
Mar 18 Oct - 20:00

...

P

artir. Yoshiko n’en pouvait plus d’être enfermée dans les locaux du CCG. L’ambiance y était au point mort, et la jeune colombe s’y sentait opprimée, presque comme emprisonnée.
Les semaines qui suivirent sa rencontre avec Picasso n’avait pas été de tout repos. Elle avait la mauvaise impression que tout allait de mal en pis avec la mort du précédent directeur du CCG ainsi que la nommé du nouveau. Ses idéaux en avaient prit des coups. Et pas des moindres. Maintenant que son espoir grandissant d’un monde meilleur partagés avec son allié, non son ami, était tombé à l’eau, elle désespérait. Les fleurs offertes s’étaient bien vite fanées et la goule n’était plus qu’un souvenir noyé parmi tant d’autre.
La jeune femme s’était peu à peu remise à tuer sans état d’âme. Elle était devenue bien plus froide et distante qu’auparavant. Yoshiko ne parlait plus, ne posait plus de question. Elle exécutait. Elle ne créait plus d’amitié. Sa solitude la rongeait. A un moment de sa vie, à son entrée au CCG exactement, la jeune femme s’était demandé si l’on pouvait supporter le poids de la solitude. La réponse était négative. Le pire dans tout ça, c’est que personne ne semblait la voir s’enfoncer dans un gouffre sans fin.

Yoshiko allait tout simplement mal. Plus mal qu’elle ne voulait l’imaginer. Parce qu’avec ce boulot elle luttait de plus en plus avec ses valeurs. Parce que les évènements allaient de travers. Le monde se détraquait.
La colombe en avait marre. Son caractère, malgré qu’il soit j’m’en-foutiste au possible, ne lui permettait pas de passer outre des évènements. Le destin l’avait devancée alors qu’elle se préparait à faire des efforts.
Tragique.

La jeune femme décida de sortir plus tôt que d’habitude du haut bâtiment où les colombes, dont le beau plumage blanc était à présent taché de rouge, nichaient. Il était à peine quinze heures. Dans son état actuel, Yoshiko ne pouvait pas travailler correctement. La fatigue et la morosité, si elle devait se battre contre une goule, lui seraient probablement fatales.
La colombe prit un des nombreux ascenseurs que comptait l’organisation et descendit jusqu’au garage où elle retrouva sa belle moto bleuté. Avant de démarrer, elle éteignit son cellulaire. Yoshiko ne souhaitait plus travailler de la journée et se détendre. Ensuite elle le rangea au fond de sa poche. Maintenant, s’imposait la question du lieu. Yoshiko avait envie de voir du nouveau. Un café serait le mieux. La brune réfléchit. Ah... Un jour elle avait entendu que l’Antique, un café du 20ème, avait une bonne renommé.
Elle s’installa et démarra. Dehors, le soleil rayonnait. Son humeur s’assombrit davantage. En premier, Yoshiko passa chez elle, histoire de se changer et de déposer ses quinques. Ce reste de journée, elle comptait bien en profiter. Niveau vestimentaire, elle opta pour un t-shirt noir, jogging et basket de la même couleur. Les seules touches claires étaient sa longue veste grise et ses cheveux lâchés aubrun, tirant vers le roux.
Une fois prête, elle reprit sa moto et fila jusqu’à Nerima. Sa montre indiquait seize heures. Avec la circulation quasi inexistante, elle arriva à destination en moins de vingt minutes, le temps de se garer.

Yoshiko soupira en ouvrant la porte de l’Antique. Il était bondé et n’avait pratiquement plus de place. Elle avait bien envie de retourner chez elle mais... Et puis zut. Elle avait parcourut chemin, elle allait donc rester. Les seules places restantes étaient celles du bar et une à côté de la baie vitrée, en face d’un homme. Son choix fut vite fait. Elle s’installa avec l’inconnu, elle avait plus de chance de ne pas entamer la conversation.
Aussitôt, un serveur vint quérir sa commande.
« - Cappuccino...., elle ajouta dans un sourire de pure politesse, s’il vous plait. »

La tête appuyé contre la vitre, le regard vide et endormit, Yoshiko observait les passants de la rue d’en face.
Revenir en haut Aller en bas
Artaek Scheiz
Rang SS || L'as de Cœur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 22
Localisation : Sur Tokyo, 20ième sûrement.
Mer 19 Oct - 8:55
Unmasks me if you can my sweet dove ~
  • ft. Nagahara Yoshiko E.
  • Comme elle l'a ignonrer, même pas un bonjour quoi, c'est quoi c'est mauvaises manières méchante colombe ?!

Je souffle alors lentement en observant les bâtiments en dehors du café, rien de spécial a en dire, ce sont juste des blocs de bétons sans intérêt, remplis d’humains et de goules. Je trouve assez marrant le fait qu’étant humain, tu peux très bien te retrouver avec un voisin découpant gaiement tes amis s’étant trompés d’étages car tu viens tout juste d’emménager ici. Uh, ouais c’est un peu bizarre comme façon de penser mais bon, c’est la stricte vérité dans ce monde qui n’a pas de pitié pour les autres… Je suis le premier à le savoir, les goules auraient pu aisément contrôler le monde, si seulement les colombes n’étaient pas arrivées ici, et bien sûr je n’ai jamais dit que je voulais que les humains soient assujettis… M’enfin bon, je devrais penser à autres choses au lieu d’avoir autant d’idées noires, c’est une bonne journée pour une fois.
Je jette discrètement un coup d’œil aux autres personnes présentes dans l’Antique, quel brouhaha, quoique je ne serais pas contre un peu de conversation moi aussi. Je pense que je vais devoir patienter un peu pour mon café, ils sont certainement débordés avec tout leur client et comme je viens d’arriver… Je finis par retourner dans mes rêveries après tout je n’ai que ça pour m’occuper et je n’ai pas beaucoup d’idées.

- Voilà votre café monsieur, tenez. » Fit soudainement le serveur.

Je lève alors la tête en souriant, sortant de mon nuage, il me donna également un petit récipient rempli de carrés de sucres, me café sent si bon, même d’ici je le sens.

- Merci beaucoup ! » Fis-je courtoisement.
- Vous désirez autres choses ? » Demanda-t-il. « Notre carte est très bien fournit vous savez. »
- C’est très gentil de votre part mais un café suffira, je n’ai pas très faim. » Dis-je simplement.


Il me sourit avant de se déplacer à la table suivante, déposant un café, je lâche un petit bâillement, couvrant ma bouche avant de me frotter les cheveux et de mettre mes mains autour de la tasse chaude et j’observe quelques secondes le café fumant et but quelques gorgées. Pas mal, pas mal du tout, bien que je ne sois pas un connaisseur en café celui-ci n’est pas mauvais, je ne suis pas très friand de café mais bon.
Soudainement, une femme s’installa en face de moi, ne m’offrant même pas un regard, je lui lança quant à moi un regard perplexe, des cheveux rouges attachés, un simple tee-shirt, un jogging, c’est assez étrange moi qui croyais que les clients de l’Antique étaient tous des gens bien habillés, bon même moi aujourd’hui je suis un peu décontracté mais bon je n’ai pas du tout dit que je l’a trouvé moche hein, au contraire même. Je ne dis rien, la fixant du coin de l’œil.
Le même serveur qui venait de me donner mon café arriva à la table.

- Bonjour. Que désirez-vous ? » Fit-il de nouveau, toujours la même chanson.
- Cappuccino... » Répondit la jolie. Puis elle fit un sourire qui pour moi était complètement forcé en ajoutant. « S’il vous plait. »


Puis elle appuya sa tête contre la vitre, fixant la vue que donné celle-ci. J’attends alors qu’elle daigne m’accorder la politesse, mais je crois qu’à ce rythme je peux encore attendre ! Je soupire las elle n’a surement pas envie de discuter, en même temps si je suis un peu logique, si cette charmante jeune femme n’aime pas la conversation il serait dangereux de se positionner au bar, et je suis à la seule table restant de la place. Je me racle vivement la gorge avant de boire de nouveau mon café, n’ayant pas touché aux sucres que m’avait mis à disposition le serveur et je pianota rapidement sur la table avant de fixer de nouveau la demoiselle en souriant. Peut-être qu’elle ne voulait pas parler, mais moi oui.

- Hmmm. Bonjour ! C’est fou comment le café est blindé n’est-ce pas ? En même temps il est très populaire ici, c’est la première fois que je m’y rends et le café n’est pas mauvais du tout je ne regrette pas d’être sorti de chez moi ! Huhu, et vous ? Vous cherchez également un peu de calme en ce lieu ? » Dis-je gentiment avec mon air snob habituel. « J’aime déjà cet endroit, malgré que ce soit blindé les serveurs viennent rapidement quérir les commandes des clients fraichement arrivés ! »

Je lui souris toujours en la regardant, buvant de nouveau mon café presque entamé, j’espère que cette conversation sera intéressante, si elle a lieu… Parce qu’elle n’a pas l’air bien causante comme demoiselle, j’espère aussi ne pas me prendre un vent…

Revenir en haut Aller en bas
Nagahara Yoshiko E.
CCG || Inspectrice 2ème Classe
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2016
Age : 17
Ven 21 Oct - 16:29

L'Antique

Y
oshiko fut brusquement tirée de ses « observations », parce qu’en fait elle ne contemplait rien du tout, par l’inconnu assit en face d’elle. La colombe retint un soupir, elle avait mal choisis sa place. Le pire était qu’il paraissait bavard avec sa longue tirade. Même si la jeune femme ne désirait aucunement l’écouter, elle y était obligée, ayant des oreilles fonctionnelles. Apparemment, il aimait bien cet endroit, et tout comme elle c’était sa première fois. Il trouvait qu’il y avait trop de monde. Yoshiko aussi. Et puis, l’homme lui demanda si elle était venue y chercher un peu de calme. C’était le cas, mais c’était raté.
Elle l’écouta jusqu’au bout, mais rien ne l’obligeait à répondre.
Durant le temps, long soit dit en passant, où l’homme s’était exprimé, Yoshiko l’observa du coin de l’œil. Ses yeux la marquèrent en premier. L’un était rouge, l’autre or. Bizarrement, ou pas d’ailleurs, ça lui rappelait un certain inspecteur du CCG. Egao Nise. Ah... rien que le nom du blondinet évoquait de nombreux souvenirs chez la jeune femme. De bons comme de mauvais.
Ensuite, Yoshiko continua à le détailler. A part sa chevelure rousse et son air un peu snob dans sa façon de sourire, il n’avait rien d’exceptionnel. Yoshiko reporta son regard vers la cité grise, n’accordant plus son intention au rouquin.
En fin de compte, la jeune colombe aurait préférer rester chez elle, emmitouflée dans son lit à déprimer seule. Ce mot resta dans son esprit durant plusieurs secondes. Puis elle reporta son intention sur l’inconnu. C’était exactement ça qui n’allait pas chez elle. Elle fuyait le contact des humains et des goules (elle y était bien obligée pour ces derniers,étant donné qu'elle les tuait) et désespérait sur le fait qu’elle était seule, pratiquement sans aucun contact.
Si l’homme continuait d’insister, elle lui répondrait. Sinon... elle resterait enfermée dans sa bulle.

Quelques minutes plus tard, le serveur lui apporta son café. Cette fois, la jeune femme lui sourit avec un peu plus de sincérité. Elle commencerait à faire des efforts pour s’ouvrir au monde qui l’entourait.
S’asseyant bien droite, elle touilla doucement  le café avant de le boire. Malgré la présence de lait et de sucre, le café restait amer, ce qui lui arracha une petite grimace. Elle entoura la tasse ronde de ses mains.
Il était chaud et bon, comme elle les aimait. Finalement, Yoshiko était loin d'être déçue, ce café méritait la renommé qu'on lui avait fait.


Hors RP : C’est parce qu’elle sait pas dire bonjour/PAN
Revenir en haut Aller en bas
Artaek Scheiz
Rang SS || L'as de Cœur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 22
Localisation : Sur Tokyo, 20ième sûrement.
Mar 22 Nov - 15:45

ft. Artaekounnet

ft. Nagahara Yoshiko E.

「UNMASKS ME IF YOU CAN MY SWEET DOVE ~」
Je reste alors calme, et je ne quitte pas mon grand sourire. En effet, elle ne m'a pas l'air bien bavarde et le silence qui s'installe de nouveau après mes questions se fait grandement ressentir. Est-ce que j'ai dit quelque chose de déplacer ? De trop personnel peut-être ? Sûrement pas, ou du moins je ne m'en suis pas rendu compte ! Je l'observe de haut en bas, j'ai bien senti qu'elle a tout de même écouter mes paroles et qu'elle m'a jeté quelques regards. Elle m'ignore peut-être, je ne sais pas mais bon, je ne vais pas abandonner si vite, grand charmeur que je suis je n'ai pas dit mon dernier mot. Elle n'est peut-être pas très ouverte socialement, mais cela ne me dérange guère ! Il faut un début à tout, elle doit être venue ici pour se reposer, et je dois certainement la déranger dans sa quête de tranquillité autour d'un bon café. Mais, c’est donc un nouvel objectif pour l’hybride que je suis, enfin je ne vais rien dire sur ma nature bien sûr, ce n’est pas une chose à crier sur tous les toits, surtout quand de naïves colombes ont mis un rang SS sur votre gueule, c’est sûr que ça n’a rien à voir, dois-je en être flatté, ou m’inquiéter ?

M’enfin, elle va bien finir par parler, je n’ai pas non plus envie de parler à un mur, j’ai tout le temps pour ce genre de chose chez moi – oui c’est ça d’être seul – mais bon, allons-y gaiement.
D’une traite, je bus le fond de café tiède qu’il resté, et le voilà terminé, quel dommage, c’est si bon et raffiné, mais ça se termine en trois gorgées et ça coûte cher, bien que l’argent soit le cadet de mes soucis avec l’argent que j’ai subtilement soutirer à mes kidnappeurs avant de dévorer leur chef et de poliment les dénoncer aux Colombes, ironique ? Après tout j’ai une part humaine en moi, alors je peux les aider, bien qu’honnêtement, c’était pour mon propre intérêt. M’enfin… Et si j’en prends un autre, ça me tente bien. Je souris toujours à la femme également, un peu snob mais je n’y peux rien, non ?
Je fais alors un bref signe au premier employé qui passe devant nous, il s’arrête et me regarde.

- Que puis-je pour vous ? » Demande-t-il, en même temps il débarrasse ma tasse vide.
- J’en reprends un deuxième s’il vous plait. » Fis-je.


Il s’exécute alors rapidement, han, qu’est-ce que je ne fais pas pour occuper mes journées, c’est sûr qu’être chômeur et s’ennuyer ce n’est pas très amusant – surtout que j’ai déjà fait ma petite séance de torture de la semaine – donc il ne me reste plus grand-chose. L’as de cœur, qu’est-ce que j’aime vraiment mon surnom, ils l’ont bien trouvé c’est Colombes. Je me demande si je vais en croiser une aujourd’hui, ou demain, ou après-demain et ainsi de suite, je ne suis pas devin malheureusement. Et heureusement d’un côté, qu’est-ce que ce serait chiant !
Je tapote calmement la table, je dois bien trouver quelque chose pour qu’elle daigne m’adresser de l’intérêt…

- On s’est déjà croisés ? Vous me rappelez quelqu’un, quel hasard n’est-ce pas, ou alors je me trompe. Oh ! Je ne vous traite pas de ‘’madame tout le monde’’, je me trompe juste. Je m’appelle Artaek, mais comme la plupart des gens appelez-moi simplement Art’, et vous ? Vous n’êtes pas très bavarde mais ce n’est pas bien grave. » Dis-je avec un rire amusé.

J’espère ne pas me faire snober une nouvelle fois, bon je ne vais pas non plus me mettre à pleurer sur un premier échec de cœur, mais d’habitude il ne se passe jamais ce scénario, elles tombent sous mon charme. D’ailleurs est-ce que j’ai assez de réserve chez moi ? Oh, suis-je bête, jamais plus de trois par semaine, un peu plus et la charmante en face de moi n’aurait pas durée très longtemps, enfin, je suis bien sûr de moi. Je risque de me bruler les ailes.
D’un geste de la main j’arrange mes cheveux, puis je sors mon porte-monnaie bien garni de yen et y sort quelques pièces que je pousse devant elle sagement. Je suis d’humeur généreuse aujourd’hui et ça ne semble pas être prêt de s’arrêter en si bon chemin, je ne sais plus vraiment quoi faire de mon argent aussi. Mais je ne vais pas faire mon petit capricieux pour autant, surtout que je n’ai personne à qui me plaindre.
Est-ce qu’elle va refuser ? Je n’espère pas, après tout j’ai déjà rangé mon porte-monnaie !

- Tenez, 1 177* Yen, je paye votre café, enfin un peu plus mais gardé la monnaie ! Ne vous inquiétez pas, tout le plaisir est pour moi ~ » Dis-je gentiment.

C’était un peu maladroit peut-être, elle va croire que je tente de l’acheté avec de l’argent, mais ce n’est pas le cas, enfin plus ou moins pas le cas. Oui, ça me fais toujours plaisir ce genre de petites attentions, mais d’un côté j’espère avoir un peu de gratitude. Est-ce que j’aime me jeter des fleurs ? Absolument ! Je suis un très bon acteur, franchement.
Le même serveur revient alors avec mon café et me le dépose, cette fois je ne pense pas m’en prendre un troisième.

- Merci. » Fis-je.

J’y met doucement un sucre, puis un deuxième, un troisième et un quatrième, j’aime beaucoup le sucré et je pense que cela se voit. La question est que… Est-ce que je viens de totalement gâcher mon café en le bourrant de sucre, ou alors est-ce que je viens de le sublimer ? Je touille avec la cuillère puis je bois quelques nouvelles gorgées, mh oui c’est très sucré, mais ça me plait ! Je me permets même d’en mettre un petit cinquième, jamais trop de sucre, est-ce que j’ai l’air fêlé des fois ? Puis je regarde de nouveau miss muette en tenant la tasse d’une main, est-ce que c’est dans la poche ?

*Environ 10 euro.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nagahara Yoshiko E.
CCG || Inspectrice 2ème Classe
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 06/05/2016
Age : 17
Jeu 8 Déc - 21:36

Cho-cho-cho-chocolat !

L

a jeune femme vit son interlocuteur prendre un prendre un autre café, et reporta son intention sur sa propre boisson encore fumante. Certes elle aimait bien, mais c’était trop chaud. Elle avait l’habitude de boire ses boissons tièdes. Du coup, elle n’y toucherait plus, pas avant que la fumée disparaisse.

Il recommença à lui parler. Cette fois-ci, Yoshiko lui prêta un peu plus d’accordance. Le roux aux yeux vairons se nommait Artaek. Il lui dit qu’elle lui rappelait quelqu’un. Puis s’embrouilla dans ses propos, en ajoutant qu’il ne la traitait pas comme « Madame tout le monde ». Et puis remarqua qu’elle n’était pas très bavarde avec un rire amusé. Hm... Ses techniques pour commencer une conversation étaient à revoir, néanmoins, Yoshiko lui était [reconnaissante] d’essayer de la commencer. Non, elle n’était pas bavarde, ce n’était pas son genre de parler pour ne rien dire. Mais elle se rendait compte que ça devenait de plus en plus un lourd défaut.

Pendant qu’elle cogitait sur son comportement à l’égard des autres, elle vit Artaek avancer quelques pièces de yen devant elle. Apparemment, à ses dires, il lui payait son café. Yoshiko ne sut comment réagir. Que faire ? Refuser ? Accepter ? Qu’espérait-il en faisant cela ? Elle le regarda, perdue. D’un côté, elle était tentée d’accepter, d’un autre de refuser parce qu’elle le savait pas si cela se faisait. De se faire invitée par une personne qu’elle venait tout juste de rencontrer.
Un des serveurs s’approcha d’eux, tenant la commande du roux. Cela mit fin à la réflexion de la colombe. Elle acceptait l’argent d’Artaek.

« Excusez-moi, dit-elle au serveur, je prendrais une gaufre en plus. Bien sucrée s’il vous plait. »

Elle retira ses mains autour de la tasse. Ҫa commençait à la bruler. Puis, elle se remit dans sa position initiale : la tête sur la vitre. Sauf que cette fois-ci, elle observait l’homme devant elle, en touillant son café brulant. Légèrement amusée, elle le regardait plonger des petits sucres dans son café. Un, puis deux, puis trois. Il n’allait pas jusqu’à cinq.
Puisqu’il avait continué de parler, Yoshiko se décida à sortir de son mutisme. Que dire ? Se présenter ? Lui dire qu’ils ne s’étaient jamais rencontrés ailleurs (sinon, elle s’en saurait souvenue), le remercier ? Aaah ! Voilà pourquoi elle n’aimait pas discuter ! Elle ne savait jamais que dire.

« Yo... »
Sa voix ne voulait pas sortir. Elle se racla la gorge.
« Yoshiko. »



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Unmasks me if you can my sweet dove ~ Ft.Nagahara Yoshiko E.
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Ouest :: District 20 - Nerima :: Café Anteiku-
Sauter vers: