Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Kunawa Nako
Rang A || Thanatos
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 04/09/2016
Age : 20
Localisation : Tokyo 20ème
Ven 23 Sep - 18:41

Cinq jours avant Theme Hospital

« - Vous avez dépassé votre quota de livres pour le moment, je vous demanderais de me rendre ceux que vous avez déjà lu pour pouvoir en emprunter d'autres. »

Le ton avait été autoritaire et Nako voulut répondre. Il détestait l'autorité malsaine que cette bibliothécaire dégagé quand on avait pas respecté une des règles de la bibliothèque universitaire de Kamii. Nako adorait cette université, mais il détestait cette femme. Elle régnait d'une main de maître sur ce bâtiment et elle refusait de donner ne serait-ce qu'un livre de plus que ce que le règlement prévoit. Sauf que Nako avait encore oublié de rendre ses livres et il savait qu'il était en faute. Pourtant, il ne put réprimer un grognement. Un bouquin. Un seul bouquin pour approfondir son sujet et c'était bon. Il avait presque fini son mémoire sur l’agriculture à Oizumigakuencho au XIXème siècle. Oizumigakuencho est aujourd'hui un quartier résidentiel, mais avant 1924 c'était la campagne ou presque. En tous cas, c'était un endroit où l'agriculture était la principale activité. Il avait choisi ce sujet, car il était intéressé par la capacité des humains à transformer en très peu de temps un territoire, mais aussi par la manière dont ils se nourrissent. Les goules doivent tuer des humains pour manger, mais l'être humain ne se gêne pas de génocider de nombreuses espèces animales chaque année pour se nourrir. Le travail de recherches était fastidieux, mais sa nature de goules, créatures nocturnes par excellence, lui permettaient de supporter plusieurs nuits sans sommeil ou du moins avec très peu de sommeil. Et puis de toutes façons, il ne manquait jamais de café.

Il avait d'ailleurs continué de tourner entre plusieurs hôpitaux et se nourrissait toutes les quatre semaines. Il était même plutôt content de ses « repas » : 4 macchabées qui n'avaient pas eu de chance dans leur vie, mais qui donnèrent la chance à Nako de continuer à vivre, sans prendre la vie d'un autre. Il avait fait une seule exception pour un violeur multi-récidiviste qu'il avait traqué pendant quatre jours, pour finir par le dévorer, un soir après une longue soirée passé à courir après lui. Ce violeur rôdait autour de l'université et plusieurs étudiantes de Kamii étaient dans son viseur. Mais Nako ne faisait pas ça pour la gloire, simplement parce que les ordures comme ce type étaient quelque chose qui le dégoûtait.

Finalement la bibliothécaire ne cédant toujours pas, Nako alla poser le livre sur l'étagère où il l'avait trouvé et s'apprêtait à rentrer quand il vit passer par la porte une connaissance. Enfin, pas vraiment une connaissance. Simplement une fille qu'il avait déjà remarqué lorsqu'il traquait son violeur. La jeune femme était une étudiante en musique, qui était magnifique avec sa chevelure blonde et dorée. Il ne lui avait jamais parlé, mais il avait eu le temps de la contempler. Elle ne sera jamais au courant du danger qui courrait sur elle, et tant mieux, se dit Nako. Mais il décida de ne pas aller plus loin. Aucun intérêt à aller lui parler, pensa-t-il. Sauf que Nako s'était un peu trop fixé sur elle depuis un petit moment déjà, et  ce fut elle qui alla à sa rencontre, souriante.

« Ah bravo, Nako t'es vraiment discret... » pensa-t-il très fort.

Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Tsubaki Kaede
Civil || Etudiante
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Sam 24 Sep - 22:47

Il pleut, il mouille~


Kunawa Nako| Tsubaki Kaede




-----------------------------------------------


Des trombes d’eau s’abattaient sur Tokyo, mouillant tout sur son passage. Les terrasses des cafés étaient fermées, les parapluies dansaient et les automobilistes, plus attentifs que jamais, roulaient doucement. Ceci engendrait des klaxons des plus pressés. Ah ! Et dire qu’il y a de cela quelques jours, il faisait si beau et chaud !
En soi, la pluie était un phénomène bien et bon, mais en ces instants, Kaede donnerait tout pour que cela cesse.

Atchum ! »

La jeune étudiante marchaient aussi vite qu’elle pouvait dans les rues de Nerima. Elle qui ne supportait pas le froid, avec ses vêtements et cheveux trempés, on pouvait dire qu’elle était gâtée. En plus, Kaede ne pouvait pas rentrer à la maison pour pendre son parapluie et revenir, c’aurait été une perte de temps et d’énergie. Elle était bien plus proche de son objectif que de son chez soi.

Une dizaine de minutes plus tard, Kaede entra dans l’université de Kamii. Elle essora du moins qu’elle put ses vêtements -un t-shirt noir, short bleu et collant blanc- ainsi que ses cheveux Heureusement qu’elle n’avait pas prit son instrument, Kaede n’imaginait même pas dans quel état elle aurait retrouvé son bout ‘chou. Probablement avec les cordes désaccordés et son bois humide...
Ses pas mouillés la conduisirent à la bibliothèque. Elle aimait particulièrement ce lieu, avec l’odeur des livres et le calme y régnant. C’était vraiment apaisant. Bon, à part la bibliothécaire désagréable, c’était apaisant. En parlant d’elle, la vieille semblait avoir une nouvelle prise de tête avec un étudiant. Kaede sourit. Celle-là n’allait pas aimer qu’elle se promène trempée dans les rayons. Pourtant, l’étudiante n’avait pas le choix et si elle pouvait rester chez elle à glander, elle le ferait avec plaisir !

Cela faisait maintenant une semaine depuis sa dernière audition et sa rencontre avec Akimitsu. Le jeune homme s’était révélé être sympathique et... Voilà qu’elle s’égarait. Bref. Une semaine qu’elle galérait à trouver un nouveau morceau. Bien sûr, son professeur pouvait s’en charger. Mais il y avait un risque qu’elle n’aime pas, et du coup, ne le travaillerait pas. Alors que si c’est elle qui le choisissait, la violoniste se donnerait à cent-vingt pourcent. Le seul bémol, est qu’elle le savait absolument pas quel compositeur, ou compositrice, prendre. Mozart ? Trop classique. Chopin, Bach, Saint Saens ?
Rah !
Trop de choix tuait le choix.

Se sentant observée, Kaede tourna la tête et chercha d’où venait cette impression et si elle était fondée. Ses yeux azurs tombèrent dans ceux d’un jeune homme, celui qu’elle avait vu avec la bibliothécaire. Elle ne le connaissait pas, mais l’avait forcément déjà croisé puisqu’il étudiait ici. Elle alla vers lui et chuchota assez fort pour qu’il puisse l’entendre :

Yo ! J’peux t’demander un truc ? »



Revenir en haut Aller en bas
Kunawa Nako
Rang A || Thanatos
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 04/09/2016
Age : 20
Localisation : Tokyo 20ème
Sam 1 Oct - 14:19

« Yo, je peux te demander un truc ? »

Nako ne comprenait pas vraiment pourquoi elle était allé à sa rencontre, mais finalement cela ne le dérangea pas. Elle semblait très gentille, en plus d'être assez mignonne, et elle n'avait pas de mauvaises intentions. De plus, il n'allait pas commencer à fuir la compagnie des humains au moindre contact avec eux.

« Bien sûr, qu'est ce que tu veux ? »

Nako apprit qu'elle était étudiante en musique et qu'elle cherchait un nouveau morceau à étudier et à jouer. Cette nouvelle conforta Nako dans son opinion sur cette fille : elle semblait passionnée par la musique et même plutôt douée. Il se demanda juste pourquoi elle était venu lui demander ça à lui, mais Nako connaissait quelque trucs qui pourraient lui plaire.

« Franchement, je ne m'y connais pas trop en musique, mais je suis très fan de Beethoven, le seul compositeur classique que j'écoute. J'aime bien son univers. Tu pourrais jouer la 3ème Symphonie, je la trouve plutôt sympa. »

Nako ne savait pas si cette symphonie allait lui plaire, ou même si elle ne l'avait pas déjà faite, mais il était content de pouvoir parler avec une humaine. Il avait déjà quelques amis à l'université et c'était toujours sympa de partir à la découverte de nouvelles personnes. Finalement, la jeune étudiante semblait plutôt contente de la proposition. Une fois qu'elle avait fini ce qu'elle avait à faire à la bibliothèque, Nako lui demanda son prénom. Elle s'appelait donc Tsubaki Kaede, elle avait 19 ans et elle était bien étudiante en musique. En retour Nako se présenta. Elle semblait enjouée et très heureuse de faire sa connaissance. En fait, cette fille semblait tout le temps heureuse. Le bon état d'esprit, celui qui apporte toujours des couleurs et de la joie pour ceux qui la côtoie.
Finalement, Nako n'avait pas trop envie de rentrer chez lui. Il pleuvait et il avait envie d'attendre dans le café en face de la fac le temps que le temps se calme un peu. Il demanda alors :

« J'ai bien envie d'un café. Ça te dirait ? »

Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Tsubaki Kaede
Civil || Etudiante
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Sam 8 Oct - 21:01

Un été sans fin


Kunawa Nako | Tsubaki Kaede




-----------------------------------------------


Beetheven.
Voilà la réponse qu’il lui donna pour l’aider. Elle lui avait expliqué avec sa gaieté habituelle qu’elle était violoniste et cherchait, presque désespérément, un nouveau morceau. Lugwin van Beethoven, nommé affectueusement Beethov’ par les étudiants en musique. Honte à elle, ce compositeur n’avait pas effleuré une seule seconde son esprit.
Le jeune homme ajouta qu’il en était très fan, notamment de la 3ème Symphonie. Kaede la connaissait de nom, mais elle ne parvenait pas à se rappeler de la mélodie. En même temps, la jeune étudiante n’avait pas que ça à faire d’apprendre les morceaux connus par cœur !
Elle le remercia d’un chaleureux sourire.

Afin d’avoir une idée de cette symphonie, la violoniste quitta l’étudiant et s’installa à un des nombreux ordinateurs de la bibliothèque de la fac. A son grand ennui, il s’avéra être long ! Pour s’allumer et s’installer, il lui semblait prendre des heures et des heures. En fait, nan, c’est les minutes qui paraissaient être des heures. Cette sensation était causée par l’excitation grandissante de la musicienne.
Quand enfin elle put l’entendre et voir la partition, Kaede ne put s’empêcher de sourire bêtement. Elle avait trouvé ! Yataa ! Ce morceau semblait faire l’éloge d’un été sans fin. C’était....Waouh !

Lorsqu’elle voulut partir de la ruche aux livre de Kamii, l’étudiant qui l’avait aidée l’interpella pour lui demander son prénom. Kaede lui adressa un éclatant sourire en lui répondant. Du coup, il se présenta aussi : Kunawa Nako. Elle pensa immédiatement à « Neko », le terme désignant chat. Ce rapprochement inconscient l’amusa. C’était un bon moyen de retenir son nom et sa personne du coup. Elle avait croisé et parlé avec tant de gens qu’elle se souvenait très peu qui ils étaient, leurs visages se confondaient tous. A part ceux qu’ils l’avaient marquée, d’une manière ou d’une autre.

Puis il lui proposa d’aller boire un café. Ҫa tombait bien, elle avait envie d’un bon chocolat chaud pour la réchauffer.

Yep ! On va à c’lui devant la fac, c’est ça ? »

Kaede quitta la bibliothèque avec Nako. Dehors la pluie coulait toujours à flots, et n’avait pas l’air prête à s’arrêter.



Revenir en haut Aller en bas
Kunawa Nako
Rang A || Thanatos
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 04/09/2016
Age : 20
Localisation : Tokyo 20ème
Dim 23 Oct - 20:00


Nako était content que Kaede ait accepté son invitation. Il voulait s'aérer l'esprit et un bon café ne fait jamais de mal. Il la remercia et ils sortirent de la bibliothèque, sans un mot ou un regard pour la bibliothécaire qui continuait à ruminer dans son coin. Nako eut un soupir :

« -A-t-elle déjà été heureuse celle-là ? »

Ils eurent un fou rire commun. Personne n'appréciait cette femme décidément.
L'université était encore bondée, que ce soit dans les amphis ou devant les machines à café. A cette période de l'année, les nouveaux n'étaient pas encore tous fatigués par le travail à faire, et ils venaient tous avec entrain aux cours. Mais plus l'année allait avancer et plus le tri allait se faire. Nako lui, n'avait pas eu du mal à se faire au rythme des cours, car sa condition de goule lui permettait de tenir sans trop dormir. En parlant de ça, il en connaissait quelques unes qui étaient inscrites ici aussi. Il les avait rencontré un jour, sans pour autant devenir ami avec eux. Ces goules pratiquaient la chasse d'humains innocents, et c'est quelque chose que Nako détestait. Pour lui, on pouvait vivre en paix avec les humains, en ayant une façon plus respectueuse de l'homme pour se nourrir.
Nako était perdu dans ses pensées quand Kaede le rappela à la réalité quand ils arrivèrent à la sortie de l'université. Ils se dirigèrent ensuite vers le café. Ce dernier n'était pas aussi bondé que l'université. Il est encore tôt dans l'après-midi, et il allait se remplir petit à petit après 17 heures. Ils saluèrent le patron qui était en train de parler à un client au bar, pendant que deux serveurs sommeillaient derrière lui. Le patron réveilla alors l'un d'eux pour qu'il vienne prendre commande. Nako prit un café allongé. Ils allèrent ensuite s'asseoir à une table au fond. Ils attendirent leurs commandes et commencèrent à parler de tout et de n'importe quoi.
Nako lui parla de son histoire, qu'il avait modifié bien sûr. Il lui raconta qu'il était né à Sapporo sur l'île d'Hokkaido, et qu'il était parti pour Tokyo après la mort de ses parents dans un accident de voiture. Il eut un rire nerveux quand il raconta ses difficultés de passer d'une ville moyenne comme Sapporo à la mégalopole tokyoïte. Ensuite, il demanda ce qu'il en était pour Kaede et l'écouta. Puis il repris la parole, racontant ses études en histoire et rigolant sur les petites choses qu'on trouve toujours drôle durant ses études. La discussion se passait bien, le café était bon, Nako était détendu. Il appréciait la compagnie de cette humaine, qui ne lui montrait aucune animosité. En grande partie, parce qu'elle ne connaissait pas sa vraie nature.

Nako fut alors distrait par la télévision qui parlait alors d'un sujet qui l'interpella. Le journaliste se trouvait devant une maison cerclé par des inspecteurs du CCG. Une goule aurait tué et mangé une famille entière, certainement durant le repas de famille selon les autorités en charge de l'affaire.

Nako soupira en pensant à ces congénères, qui causaient plus de tort qu'autre chose. C'est alors qu'il demanda :

« Et toi, t'en penses quoi des goules? »
Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Tsubaki Kaede
Civil || Etudiante
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Mer 26 Oct - 18:01

goules ?


Kunawa Nako | Tsubaki Kaede




-----------------------------------------------


La phrase de Nako provoqua un rire chez les deux adolescents. C’est vrai que la vieille, depuis de Kaede la connaissait, avait toujours eu cet air austère sur le visage et le goût de la discussion mouvementée avec les élèves. Elle avait l’impression de n’avoir pas connu le bonheur.
Dommage, elle aurait pu être une autre femme.

Les vêtements mouillés de Kaede la gênait. La jeune femme aurait bien aimé les retirer mais...la musicienne n’en avait pas de rechange, et ce n’était pas son genre de se promener en sous-vêtement dans les lieux publics.

La blanche observa l’université sans grand intérêt. Les étudiants étaient encore pleins d’entrains. Hahaha ! Cet état d’esprit n’allait surement pas durer. Dans deux ou trois mois, ils allaient avoir marre des cours.

Les jeunes gens arrivèrent à l’entrée de l’établissement en silence. Nako semblait perdu dans ses pensées. Malheureusement pour lui, ce n’était pas au goût de la jeune femme qui avait envie de parler. Elle brisa le silence en ramenant l’adolescent à la réalité.

Ils traversèrent le rideau de pluie et arrivèrent au café qui, au bonheur de Kaede, était loin d’être remplit. Certes la jeune femme aimait parler avec les gens,néanmoins elle n’était pas friande des lieux bondés. Avant d’aller s’asseoir, ils saluèrent le patron. La scène qui suivit arracha un sourire à Kaede. Les employés s’étaient endormis, faute de client, et il avait fallu un effort considérable au patron pour ne pas s’énerver et réveiller l’un d’eux en douceur. La tête de ce dernier, en comprenant qu’il s’était endormit, fut vraiment hilarante.

Les jeunes passèrent leur commande. Pour Kaede, ce serait du chocolat chaud. Ils s’assirent ensuite à une des tables du fond. Ils parlèrent de beaucoup de choses et échangèrent des informations sur leur vie respective : leur histoire et les études. En l’écoutant, Kaede serrait sa tasse en mettant ses mains froides autour. La chaleur dégagée de la boisson la réchauffait.
Cette après-midi, malgré la pluie, se révéla être agréable. Kaede était bien contente d’être tombée sur Nako.

Celui-ci fut un instant concentré sur la télévision. Kaede suivit son regard et découvrit qu’un meurtre, causé par une goule, avait été commis. Cette fois, il s’agissait d’une famille. Entière. Kaede n’arrivait pas à ressentir de la compassion pour eux. Elle ne ressentait rien, que du vide.
Nako soupira et lui demanda ce qu’elle pensait des goules.

« -Ce que j’en pense? »

Elle fit mine de réfléchir et lança d’un sourire gêné :

« -Ce sont des monstres sanguinaires qui devraient tous être tués. D’ailleurs, je bénis le CCG d’exister. Enfin, elle prit un air des plus sérieux, c’était ce que je dirais si j’étais une anti-goule. Sauf que ce n’est pas le cas. J’pense que les goules sont des êtres-vivants qui ont autant le droit de vivre que les humains. Si j’étais optimiste, j’ajouterais même qu’un jour ils seraient possible qu’ils vivent en harmonie. Mais bon, j’le suis pas. Et toi ? Ton avis ? »



Revenir en haut Aller en bas
Kunawa Nako
Rang A || Thanatos
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 04/09/2016
Age : 20
Localisation : Tokyo 20ème
Sam 12 Nov - 16:34
Nako allait presque s'étouffer avec son café quand Kaede commença à parler. Il était interloqué par la violence de ses mots, surtout de voir qu'une fille qui semblait si gentille puisse dire des choses pareilles.
Mais la jeune fille s'était moqué de lui, parlant ensuite avec franchise. Elle n'était pas anti-goule, au contraire elle semblait presque espéré une société où goules et humains vivraient en paix. Ce souhait était beau et pieux en même temps. C'était aussi celui de ses parents, avant que la dure réalité ne revienne au galop, les tuant au passage. Nako savait que les humains et les goules ne pourraient pas vivre ensemble, car trop différents. Même si le jeune homme espérait un jour que la situation allait tendre vers la paix, il connaissait malheureusement trop ses homologues goules pour qu'il puisse imaginer un jour que ces dernières acceptent de vivre en harmonie avec les humains. Beaucoup d'entre elles considèrent les humains comme du bétail, des êtres inférieurs idiots qui ne servent qu'à être mangés.
Mais des gens comme Kaede était signe que les choses pouvaient changer.

« - Je suis plutôt d'accord avec toi, bien que je n'en connaisse pas personnellement, dit-il en riant. Mais j'imagine que les gens ne sont pas encore prêts. Tu accepterais de vivre avec un type qui a tué ta famille toi ? Moi j'aurais du mal. »

La discussion était intéressante et pleine d'enseignements pour Nako. Finalement, elle dériva rapidement sur des sujets plus légers, ce qui était du goût de Nako qui ne voulait pas se trahir en parlant trop de goules. Il savait qu'il n'aurait jamais dû demander son avis à son interlocutrice sur le sujet, puisqu'il faut éviter d'éveiller le plus possible les soupçons, mais il avait envie d'en parler avec cette étudiante qu'il commençait à vraiment apprécier.
L'après-midi tirait vers sa fin, et tandis que le café commençait à se remplir au fil que les cours à Kamii prenaient fin, les deux jeunes adultes continuèrent à passer du bon temps.
Finalement, ils sortirent alors que la nuit allait tomber sur Tokyo. Nako remit son manteau sur ses épaules tout en souriant.

"- Vraiment très content d'avoir fait ta connaissance, c'est cool de s'aérer un peu la tête pendant les études. Et tu es de bien meilleure compagnie que l'autre vieille de la bibliothèque!"

Il salua Kaede, avant de rentrer chez lui. Aujourd'hui avait été une journée spéciale: il s'était fait une amie humaine.
Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Tsubaki Kaede
Civil || Etudiante
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Lun 28 Nov - 20:46

...


Kunawa Nako | Tsubaki Kaede




-----------------------------------------------


Lorsque Kaede déclara que les goules étaient des entités sanguinaires qu’ils faillaient à tout prix exterminés, elle vit l’expression décomposée du jeune homme, surprit. C’est vrai que les termes qu’elle avait utilisés furent violents et exagérés. Mais vu que Kaede dit ensuite qu’elle pensait le contraire, c’était marrant d’exagérer ce qu’elle ne pensait pas.
Nako semblait aussi partager son point de vue, et ajouta en riant que personnellement, lui-même n’en connaissait pas. Kaede fit un sourire gênée. Peut-être qu’il n’en connaissait pas, mais elle n’était pas sûre qu’ils criaient sur tous les toits leur nature.

« Tu accepterais de vivre avec un type qui a tué ta famille toi ? Moi j’aurais du mal. »

Le ton léger de Nako contrastait avec le sens de sa phrase. Celle-ci avait jeté un froid dans l’esprit de Kaede. Bien sûr qu’elle ne pourrait pas vivre avec une personne qui aurait prit la vie de sa famille. Mais cela s’appliquait pour les deux espèces. Que ce soit humain ou goule, elle ne pourrait pas. Elle chercherait plutôt à se venger, ne faisait pas la distinction entre deux.

Puis, la conversation dériva sur des sujets plus légers et banals. La gaieté de la jeune revint au pas de charges. N’empêche qu’elle avait bien envie de revenir à leur conversation sur les goules. Après tout, on lui disait tout le temps que son tact était inexistant. Néanmoins, comme le café se remplissait au fur et à mesure que l’après-midi avançait, la blanche n’avait pas envie qu’ils se fassent remarquer alors qu’ils traitaient d’un sujet délicat.

Ils sortirent du café au crépuscule. Kaede frissonnait sous ses vêtements secs par le froid de la nuit. Elle n’avait pas prévu de resté aussi tard dehors, du coup elle n’avait pas prit la peine de prendre un manteau chaud. Belle erreur. Ses yeux bleus regardèrent l’adolescent enfiler son manteau avec une pointe de jalousie.
Nako la salua et ajouta une remarque marrante à propos de la bibliothécaire. Elle pouffa. Apparemment il avait apprécié de l’avoir rencontrée. C’était réciproque. En somme, la musicienne avait passée une excellente après-midi. En plus, elle avait un morceau qui l’attendait à bras ouvert. C’était décidé. Elle jouerait pour Nako, tout comme elle jouait pour les inconnus qu’elle croisait et qui la marquait d’une façon ou d’une autre. Sauf que lui, elle avait l’impression qu’il deviendrait un bon ami. Tout dépendait de lui.

« Hahaha ! J’l’espère bien ! Sourit-elle »

Ils partirent chacun de leur côté. La jeune femme joyeuse, chantonna un air de Mozart.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Il pleut, il mouille. C'est la ~ GEKO ! [PV Caroe et Leaty]
» Il pleut, il mouille, c'est ... La rentrée ! [PV Alan]
» Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille ~ -Sbaf-
» Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille [pv Maxime]
» Calixte Evans "Il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille" [Completed]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Zone RP - Tokyo :: ► Quartiers Ouest :: District 20 - Nerima :: Université Kamii-
Sauter vers: