Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

[A supprimer]A la lueur d'une luciole, sur un reflet sanguin [PV(?) : Nakamura Haruna]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 20 Juin - 14:16

ft. Nakamura Haruna

ft. Takano Akimitsu

「 Hello there, bloody dove 」


Le silence de la nuit était brisé par ses pas calmes et mesurés. Simple ombre parmi les ombres, il se dévoilait parfois à la lueur d'une lumière solitaire, fille d'un lampadaire qui l'était tout autant. Son long manteau gris aux arabesques insensées jouait avec une brise tardive. En cette douce soirée, le quartier était particulièrement calme. C'est pourquoi il ne se souciait plus de savoir si il était vu. C'est pourquoi ses pensées avaient peu à peu remplacées le silence. Pour celui qui, seul, marche dans la pénombre, les pensées sont telles des orages s'amassant à l'horizon. Elles éclatent ensuite en une pluie de nouvelles suggestions, d'improbables ébauches, de sombres contemplations.

Akimitsu rêvait, oui. Sous ses pieds, la ruelle était une rivière grise comme un ciel d'hiver. La lumière, une luciole attristée par sa solitude. Les étoiles des yeux fermés, quand à la lune, seule présence véritablement palpable, elle portait un masque souriant, comme à son habitude. Qui pouvait bien marcher comme lui, aussi tard dans la nuit, aussi seul que lui? Peut-être qu'au loin, dans des districts dont il n'osait même pas cauchemarder les individus, quelqu'un allait mourir...est-ce que cette fleur alors ferait naître la haine? A nouveau? C'était probable. Des souvenirs lointains toquaient à sa porte, mais il ne les laissait pas entrer. Chaque rappel du passé était comme un couteau glissant lentement sur son coeur déjà meurtrit...

Le jeune homme tourna sur sa droite, pour s'engouffrer dans une ruelle éclairée par une rangée de dames de fer hébergeant des lucioles. Les mains dans les poches de son gilet, il marchait d'un pas lent. Ses yeux, perdus dans un lointain qu'il était le seul à voir. Et alors qu'il pensait, que la vie continuait malgré tout. Que la nuit était belle et que le silence était d'or. Alors qu'il imaginait le moment où il rencontrerait quelqu'un a qui il montrerait ses fleurs et ses épines, il ne sentit pas l'odeur du sang portée par la brise. Non, la sensation de s'approcher du danger ne parvint pas à le sortir de sa rêverie, pas plus qu'une forme agenouillée dans le lointain. Ce n'est que lorsqu'il cessa de penser, l'espace d'un instant, alors même qu'il s'arrêtait sous le lampadaire voisin, qu'il put contempler la scène en face de lui. Qu'il réalisa et vit tous les détails qui se dévoilaient maintenant sur la scène.

A quelques pas de lui, et seulement à quelques pas, bien que l'ombre les séparant semblait agir comme un mur imperceptible, une drôle d'illusion. Quelqu'un...sûrement une femme de par les formes. Une longue chevelure aux reflets rosés, brillant sous l'éclat du lampadaire. Des tâches de sang. Un corps assez fin, mais qui, d'une façon déconcertante, lui semblait assez travaillé. Une mare de sang. Ce n'est cependant pas la personne en elle même qui attira le plus son regard. C'était la malle au symbolisme évident qui se trouvait à ses côtés,Sur une rivière de sang, ainsi que les formes aux éclats rougeoyants, qui se trouvaient bien calmes à ses côtés. Et qui contrastait avec le corps ensanglanté face à elle. Agenouillée, elle avait les mains jointes, il pouvait le voir. Et il savait ce que cela voulait dire : Elle priait. Pour l'esprit de la goule qu'elle venait d'occire? Car elle avait dînée avec la mort il y a peu?

Si cela avait été quelqu'un d'autre, lui ou elle...mais ce n'était pas quelqu'un d'autre. Lui se trouvait là, tout comme elle. C'est pourquoi la curiosité de la chose, mêlée à un soupçon de surprise firent qu'il ne bougea pas. A la lueur de la luciole moderne au dessus de sa tête, il observa, silencieux, les mains dans les poches du gilet, caché par le manteau. Le pourquoi était dominant, et il était tel que ses chaines entouraient ses jambes, ordonnait à ses racines de rester en place. Et c'est ce qu'il fit. Bien qu'elle était une colombe, couverte du sang d'un congénère, il se demandait pourquoi elle considérait nécessaire le fait de prier.

Cela lui rappelait ses propres coutumes. Quand il prenait à un mort une partie de lui même. Une prière, pour remercier cette vie disparue qui lui permettrait de vivre, avant d'offrir les fleurs pour cacher la balafre, et redonner à la terre le corps de la fleur fanée. Et elle, pourquoi priait-elle? Pourquoi prenait-elle la peine? La plupart des goules mangeaient sans remercier, se jetaient sur le corps sans aucune considération. La plupart des colombes tuaient sans prier, passaient à une autre goule sans aucune considération. En un sens, cette situation était à la fois ironique et étrange...

Mais à rester silencieux à la lueur d'une étoile, il était certains que sa présence ne tarderait pas à attirer l'attention de l'oiseau. Celui là même qui, les mains jointes, se trouvait en face de lui. Agenouillé dans une mare vermeille. Après tout, il était une goule. Derrière elle se trouvait une forme, habillée d'un long manteau gris aux arabesques d'une conception troublante, entourant un gilet noir comme l'encre, cachant un T-shirt rouge et la phrase "Like white flowers on the red snow". Et enfin, un masque aux traits incompréhensibles, tel une oeuvre d'art inexplicable, se trouvait être le rideau de scène cachant le visage.    
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lueur d'espoir!
» Les top-sites : à supprimer ?
» Michel Martelly: Une lueur d'espoir pour les déclassés
» [Topic à supprimer SVP] Mes screens FSX
» Entrainement n°1 ~ Surprends-moi ! (Pv: Luciole)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: