Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Traque dans Tokyo [Feat. Kazu; Arima; Juuzou]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 31 Mai - 21:39
Traque dans Tokyo
Akikazu ; Arima ; Juuzou
Deux jours que je marche, deux jours que je ne dors qu'à peine et simplement d'un œil. Ma démarche est parfois maladroite et mes yeux me brûlent. Pourtant, je n'arrête pas de marcher. Au fond de moi, je sais que m'arrêter signifierais mon arrêt de mort ou, au mieux, l'emprisonnement à vie si ce n'est au moins accompagné de torture pour me faire parler. Je me revois reprendre les preuves de mon passage, pourtant j'ai comme cet instinct au fond de moi qui m'alarment. Ils ont forcement du trouver quelque chose, une piste.
Réfléchissant, je me faufile parmi les avenues bondées de civils bavachant de tout et de rien de le Tokyo humide d'une pluie de printemps passé. Entre deux clapotis, j'entends des bribes de conversations, parlant du temps, des soldes ou des récents événement. Mes événements. Comme si je risquais d'être découvert par ces illustres inconnus, j'accélère le pas, resserrant la sangle de mon étui de guitare et vient glisser ma main droite dans la poche de mon manteau long. Lentement, je caresse la crosse du revolver, m'offrant une sécurité fictive. Une simple sensation de pouvoir me défendre. Sachant pertinemment que j'y laisserai surement ma peau en risque d'affrontement direct.
Ramenés par l'eau, je secoue ma tête pour évacuer mes cheveux hors de ma vision, profitant du passage des voitures sur la route pour réaliser un détail. Mes cheveux. Petit à petit, certaines pièces du puzzle s'assemblent jusqu'à m'offrir la réalité que je n'avais pas pris la peine de prendre en compte il y a deux jours. Si les traces, les douilles et même la poudre avait été retirés. Si la pluie avait nettoyer les possible oublis. Mes cheveux, eux, risquaient de me trahir. Tournant les talons, je file en direction du magasin de vêtement le plus proche avant d'enfiler un masque chirurgical, tâchant de camoufler au moins une partie de mon visage sans paraître trop suspect. Mes cheveux.. Voilà ce que j'avais oublié. Si mon masque avait permis de camoufler mon visage aux possible caméras que j'aurais oublié, mes cheveux eux, allaient être aisément repérable. Gromellant mon énervement contre moi même, je pousse la porte de la boutique, faisant sonner la clochette et file chercher un semblant de bonnet, attrapant le premier venu. Gris, en laine. Banal et sans froufrou. J'arrache le ticket et le porte à mes cheveux, sans un mot, je dépose celui-ci au comptoir et paie avant de repartir aussi rapidement que j'étais venu.

Le chant des gouttes reprend après l'entracte accompagnant la trombe des pieds bottés de la capitale tandis que je continue de me frayer un chemin parmi la masse compacte de parapluie. Il fallait à tout prix que j'évite les quartiers Nord et Sud, ceux-ci abritant de grosses volières. Serrant ma main autour de ma crosse, je rebrousse chemin sur ma première idée, quittant la voie vers Itabashi. Si Uta m'aurait surement héberger quelques jours en lui présentant le masque de sa confection, je ne peux pour autant lui donner le risque d'être mis à découvert. Ne sachant pas à quel degré d'exposition je peux l'exposer, je me dirige donc vers mon second choix.
Sachant que j'allais surement le regretter, je laisse mes pas me diriger vers le seul quartier où le CCG n'osera pas venir..
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Juin - 14:35
Traque dans Tokyo
Akikazu Ukime
Juuzou Arima
Un temps pluvieux et humide, le temps parfait pour commettre un crime. Akikazu n'était pas du genre discret d'ordinaire, à vrai dire il n'était ainsi que lorsqu'il revenait de ses séjours à Hokkaido. Il prenait le temps de reprendre ses activités à Tokyo, graduellement histoire d'instaurer une crainte grandissante au fil du temps. Pour le moment l'albinos se cherchait juste une victime parmi tant d'autres, quelqu'un à manipuler et venger pour mieux le piéger ensuite. Il aimait ces méthodes, c'était toujours un plaisir de voir le désespoir et la peur se peindre sur les traits de ceux qui lui demandaient de l'aide à partir du moment où ils se rendaient compte que Inugami n'obéit à aucun maître.

Pour l'heure Akikazu errait dans des rues qui servaient majoritairement de lieu de rassemblement pour les goules, un endroit assez communautaire qu'il ne faisait qu'observer de loin, n'étant absolument pas sociable et très solitaire après ses nombreuses années d'errance dans les montagnes. Et puis à ses yeux n'importe quel autre être humain ou goule lui était inférieur, un jugement qu'il faisait depuis bien longtemps. Tout pour sa pomme, les autres ne comptaient plus si c'était pour se faire poignarder dans le dos quand l'occasion se présentait. D'une manière générale, l'albinos n'avait plus confiance en rien, à part lui même. Malgré tout, des conversations qu'il entendait en passant non loin de petits groupes de goules attirèrent son attention, bien qu'il ne s'arrêta pas pour en apprendre plus. Apparemment, un humain était responsable du meurtre de deux agents du CCG récemment et ce sujet semblait au centre des discussions des goules. Après tout, ce n'était pas tout les jours que des humains s'entretuaient entre eux et si ça intriguait 'Kazu c'est parce qu'il n'avait jamais entendu parler d'humains qui avaient autant de cran que celui-là.

Une main serrant la garde de son katana, l'albinos finit par quitter les ruelles pour rejoindre la foule malgré les regards en biais qu'on lui jetait. Oui il était différent, oui ça gênait il fallait croire. Mais Inugami s'en contrefichait et s'affichait fièrement, bien que le décalage avec toute cette société moderne était énorme et ne jouait pas en sa faveur niveau discrétion. Il remarqua aussi très vite que parmi les humains l'histoire de leur semblable qui s'en était pris au CCG était au coeur de l'attention. En même temps dans un monde où les goules étaient les criminels, c'était limite l'événement de l'année de savoir qu'un humain se mettait du côté des créatures pour qui il servait de proie en tuant des membres de son espèce. Akikazu abandonna même assez vite son idée de meurtre pour se consacrer à la recherche de cet humain, non pas par intérêt, mais parce que son esprit compétitif et égocentrique lui soufflait de se mesurer à lui et de lui faire comprendre qu'il serait toujours moins pire qu'une véritable goule.

Après un moment à errer dans la foule, Akikazu retourna vers des rues moins fréquentées. Chemin faisant il remarqua un convoi du CCG assez important se diriger vers le district de Chidoya. Opération pour stopper une goule ou opération pour retrouver l'humain qui assassinait les siens? Ll'albinos n'en savait rien, mais malgré tout il décida de se rendre à Chidoya pour juger de lui de ce qu'il se passait. Profitant du fait qu'il passait par un endroit désert, il revêtit son masque représentant une tête de chien noire démoniaque dans le style traditionnel japonais avant d'emprunter la voie des toits pour se rendre à la destination qu'il visait. Il ne fallu d'ailleurs pas bien longtemps avant qu'il ne se retrouve du côté de Chidoya, désormais il n'avait plus qu'à trouver quelqu'un qui semblait suspect avant que ce ne soit les Colombes qui s'en charge. Inugami ne comptait absolument pas leur laisser la main sur cet humain, si quelqu'un devait le corriger ce serait lui et personne d'autre. Katana dégainé, ses kagugan brillant à travers les fentes de son masque noir, Akikazu se mit à errer sans aucune gêne dans les rues du District 7, l'air menaçant comme chaque fois qu'il se mettait à traquer quelqu'un. Inugami était en chasse et mieux valait ne pas le déranger.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 19 Juin - 14:57
Traque dans Tokyo × ft. Watara, Akikazu, Suzuya
Arima prenait son thé tranquillement. Il lisait le journal pour se mettre au courant de l'actualité en repensant à la mort de deux inspecteurs du CCG. Puis lit un livre. La journée commençait plutôt bien mais c'est toujours la routine.

A midi, Arima sortit en ville pour continuer à chasser les goules. Il pleuvait ce jour-là comme le jour précédent et la pluie rendait ses longs cheveux blancs humides tandis que le reste de l'Escouade 0 portait une capuche. Cette journée se termina rapidement, la chasse aux goules n'avait permis à Arima qu'à tuer trois goules de rang B qu'il l'interrogea avant de les exécuter à coup de Narukami.

Il avait d'ailleurs été pris d'assaut par une goule de rang S mais celle ci voulait le tuer brusquement. La tentative ratée la faisait fuir et elle risqua de retenter une nouvelle fois. L'IXA était la meilleure arme protectrice d'Arima.

Celui décida de rentrer au siège au coucher du soleil.

Au siège du CCG, Arima reprit encore un thé et cette fois il décida de parcourir un peu le hall du CCG, montrer aux autres qu'il peut encore rester visible car personne ne pouvait voir Arima de la journée et nul ne sait où il est.

Arima avait eu vent des rapports de l'enquête sur le meurtre de deux inspecteurs. Cette affaire commençait à l'intéresser car Dieu sait comment un humain pourrait tuer des inspecteurs portant chacun une quinque.

C'était drôle, le CCG ne parlait que de ça. En effet, le CCG qui jusque là protégeait les humains se voyait attaquer par un des leur. Une situation qui n'amusait pas réellement les enquêteurs sur l'affaire déjà jugés incompétents car on estimait que c'était une affaire d'une grande facilité. Mais pas aussi facile puisque l'individu qui aurait commis ces meurtres était bien et bel dans la nature. Comment retrouver un inconnu des dossiers du CCG dans tout Tokyo ? C'était comme si on cherchait une aiguille dans une boîte de foin.

Quoi qu'il arrivait, Arima retournait dans son bureau et voulait continuer son livre. Quand il aperçut une jeune femme de loin... ah non, c'était Juuzou, qui s'approchait de lui en sautant. Comme un petit enfant.

Arima et Juuzou étaient comme des amis, ayant travaillé ensemble. Juuzou avait intégré le CCG sur dérogation, comme lui. Juuzou était promu Seconde Classe juste après un an de service, comme lui. Et Juuzou était un inspecteur compétent et il avait tout le respect d'Arima malgré la méfiance de beaucoup d'inspecteurs envers lui. Peut être par jalousie ?

HRP:
 



code by lizzou × gifs by tumblr
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation ▬ Kaneki Ken
» Une autre femme dans peau feat Constantionore (18+)
» La traque des preneurs d'otages
» Perdue dans la brume... - Feat Asumi
» Petite soirée dans la clairière.. [Feat Nuage d'Ortie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: