Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Your nightmare will become the truth [PV Mori]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Mai - 13:07

ft. Nishi

ft. Mori

「 Your nightmare will become the truth 」
Il errait dans la rue, en chantonnant une chanson qu’il avait entendu il y a de ça des années. Il restait bien tranquille, les bras écartés, comme un gamin qui essaie de tenir en équilibre sur un trottoir. N’était-ce pas ce qu’il était, un gamin ? Si, c’était le terme qu’on employait pour le désigner bien généralement. Une chose qui ne le dérangeait pas plus que ça. Après tout, il se fichait bien de ce que pensaient les autres. Ce n’était pas sa priorité première, que de penser à tout cela. Comme toujours, ses pensées n’étaient pas claires, alors il tâchait de se vider la tête au mieux

Il ignorait Shiki qui continuait à gronder au fond de lui, il essayait de l’oublier surtout, même si c’était une tâche bien plus facile à dire qu’à faire. En fait, Nishi était fatigué. Depuis le début, depuis que tout cela durait. De plus, il s’était fait de faux espoirs… Encore une fois. Cet humain, ce membre du CCG qui ne l’avait jamais trahit, il avait disparu du jour au lendemain. Son seul soutien s’était évaporé dans la nature d’une manière ou d’une autre, et cela l’avait énormément attristé.

Renfermé sur lui-même, ne parlant pas aux autres, ne croyant plus ce qu’on lui disait… Nishi ne souhaitait qu’une chose, c’était d’être plus fort. Dans l’état actuel des choses, il ne serait jamais capable de battre quelqu’un, c’était déjà un miracle qu’il arrive à se nourrir, mais cela s’arrêtait là et il n’allait jamais plus loin. A moins que ce ne soit Shiki à sa place, comme cela arrivait de plus en plus souvent. Voilà pourquoi il s’obligeait à se vider de toutes pensées, de renier l’existence de l’Autre, pour pouvoir passer une heure ou deux tranquillement.

L’adolescent savait pertinemment qu’il était malade, et il voulait franchement guérir, parce que ça le tuait à petit feu. Combien de temps il tiendrait encore avant de céder sa place à Shiki ? Il devenait de plus en plus puissant et contrairement à lui, il possédait énormément de volonté. Nishi ne voulait pas ça, au contraire, il voulait le faire disparaître mais…

Y avait-il seulement de la place pour les faibles ? Les gens comme lui sans volonté seraient les premiers à se faire tuer, c’était inévitable et il le savait. Le blondinet poussa un soupir en regardant tout autour de lui. Pour un garçon de son âge, il n’était pas bien grand, voire même petit. Cela n’arrangeait rien au reste. Petit et faible, la première victime que l’on pouvait prendre pour cible.

Honnêtement, Nishi voulait que tout change. Est-ce que cela impliquait de laisser sa place à Shiki ? Il secoua la tête brusquement. Ne pas penser à lui. S’il songeait seulement à son nom, alors il reviendrait. C’était peut-être étrange et pourtant, il lui en fallait peu pour qu’il soit de nouveau hanté par ses démons. Parfois, il avait même envie de mourir pour être soulagé de tout ce poids qui lui pesait dessus.

Tout en marchant dans la rue, Nishi se posait des questions assez existentielles, quant au début de sa maladie. C’était survenu soudainement… Puis il y avait eu ce départ pour le Japon sans prévenir… Il a changé d’identité, si bien qu’il s’y perdait par moment. Friedhelm, Nishi, Shiki, tous ces noms pour désigner la même personne, une petite goule perdue dans l’immensité de Tokyo. Certes, Nishi ne voulait pas la pitié des uns et des autres mais… Cela le fatiguait de se demander en permanence qui il était, pourquoi il était devenu comme ça, et ce qu’il allait devenir. De la nourriture, sûrement, parce qu’il était faible.

Le blondinet regardait les passants, ils semblaient heureux en couple pour certains, d’autres pressés et sans doute stressés par le travail, d’autres encore paressaient tranquillement, et enfin il y avait ceux qui vivaient normalement tout simplement. Nishi ne savait pas vivre comme ça, il y avait des fois où il se sentait tellement mal qu’il en allait jusqu’à se mutiler. Heureusement que les objets humains comme les couteaux ne pouvaient lui faire beaucoup de mal, il en serait mort depuis longtemps sinon.

En continuant de marcher, longtemps comme ça, sans penser à rien, à observer passivement les autres, le jeune homme a atterrit dans un petit parc, et cet environnement calme pourrait lui faciliter la tâche de rester au calme sans se prendre la tête. Le blond ne tarda pas à aller s’installer à l’écart des autres, près d’un arbre, pour s’y adosser en soupirant, regardant ses mains un moment, un sourire triste étirant ses lèvres.


« J’ai juste envie… D’être fort… Sans faire appel à toi… »

Mais Nishi… Je suis toi et tu es moi… Si je suis fort, tu l’es aussi… Mais tu dois me laisser ta place. Toutes les cartes sont dans tes mains, tu es juste trop faible pour le voir.


« C’est faux… »

Il grinça des dents en serrant les poings. Il arrivera bien à se prouver à lui-même qu’il est plus fort qu’il ne le pense réellement.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Mai - 14:40
Memento
Mori
& Fujiwara
Nishi
Your nightmare will become the truth


"The “Red Death” had long devastated the country. No pestilence had ever been so fatal, or so hideous. Blood was its Avatar and its seal—the redness and the horror of blood." -E.A. Poe The Masque of the Red Death  

Prochaine victime où te caches-tu? La Mort Rouge est sur tes pas, un jour elle te trouvera... Elle te traque et te suivra, au dernier moment tu le réaliseras... Je suis pas poète dans l'âme mais avouez, celle là est pas mal hein? En plus je l'ai improvisée totalement rien que pour vous vous devriez vous en estimer heureux~ En plus rien n'était plus véridique à l'heure actuelle étant donné que je traquais la prochaine personne qui tombera dans mon piège vicieux. Ma dernière victime avait mal fini, il fallait donc vraiment que je m'en trouve une autre sinon j'allais m'ennuyer... Et quand je m'ennuyais ce n'était pas vraiment bon pour qui que ce soit. Goule, humain, moitié de chose comme moi, je m'en fichais tant que je pouvais manipuler quelqu'un sans laisser paraître que ce n'était qu'un jeu. Je voulais voir cette ville à feu et à sang, en être la cause indirecte et m'en délecter pendant que tout le monde se taperait dessus et paniquerait. Déclencher un conflit... Ca sonnait tellement bien à mes oreilles.

Mais pour réussir à déclencher ce fameux conflit, je devais mettre le feu aux poudres. Et avant tout ça je devais m'entraîner sur des cibles plus faciles, c'est ce que je faisais actuellement. A vrai dire j'étais en train de suivre un jeune blond, un adolescent que j'avais repéré quelques jours plus tôt. Rien qu'à sa tête ça se voyait que lui aussi était fou. Peut être plus ou peut être moins que moi, ça je n'en sais rien pour le moment, il aurait pu être un pote si je n'avais pas décidé de le manipuler pour en faire mon jouet. Mais il parlait seul, même à distance je l'avais déjà entendu même si je n'arrivais pas à comprendre ce qu'il racontait. Après tout, je ne voulais pas venir trop près et éveiller ses soupçons. Cependant, aujourd'hui j'allais l'aborder. J'en avais assez appris durant les derniers jours pour me permettre une approche de ce gosse. Un sourire légèrement malsain étira mes lèvres. J'allais bien m'amuser avec ce blondinet, il ne verrait rien venir~

Je l'avais suivi jusque dans un parc, où il s'installa à l'écart. Afin de ne pas paraître suspect, j'avais décidé de faire ce que n'importe quel enfant aurait fait: aller s'amuser aux alentours insouciamment. J'étais certes loin d'être un enfant en vrai, mais cet handicap pouvait vraiment être utile, surtout quand je prévoyais de manipuler des gens. Après tout, on donne le bon dieu sans confession aux gosses, ils sont l'innocence et la pureté même. Ce n'était pas mon cas mais ça c'est un secret de polichinelle, huhu~ Enfin bon, je courais et grimpait partout, tout en me rapprochant subtilement du blond qui s'était installé sous un arbre. J'allais à droite, à gauche, parfois je faisais exprès de crier et m'exclamer, bref je me faisais passer pour un gosse hyperactif et un peu trop extraverti. Une fois assez proche, j'allais me cacher discrètement derrière l'arbre où était assis l'adolescent. Je l'entendis alors parler de devenir plus fort, sans l'aide d'un interlocuteur qui n'était pas là. Schizophrène? Probablement. Mon plan n'en serait que plus foireux avec une telle personne à manipuler.

Profitant de ses dernières paroles, je sortis de ma cachette et plaça mon chapeau sur sa tête en affichant un grand sourire innocent et enjoué.

"Tiens, Basile il t'aidera à devenir plus fort!"

Je le fixai ensuite d'un air curieux, le dévisageant sous toutes les coutures en conservant au maximum mon air d'enfant innocent. il fallait que ce jeunot y croit, sinon ça ferait tomber toute mon idée à l'eau. Sans le lâcher du regard je vins m'installer face à lui en ramenant mes genoux contre moi. Je pris ensuite un air interrogateur.

"Dis, pourquoi tu parlais tout seul? Pourquoi tu veux être fort? T'es un super-héros? Tu t'appelles comment d'ailleurs? Oh et j'aime bien tes cheveux c'est joli!"

Une part de moi riait intérieurement à ce petit monologue que j'improvisais. Ce n'était tellement pas moi, parler comme ça. Mais c'était plus que nécessaire si je voulais avoir cet adolescent à ma botte. Alors je devais refouler mes pulsions et ma folie pour pouvoir m'amuser. De toute façon je pourrais très bien me lâcher un autre jour, là ce n'était pas de mise.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 7 Aoû - 0:03

ft. Nishi

ft. Mori

「 Your nightmare will become the truth 」
L’adolescent sursauta lorsqu’un individu sorti des fourrés, il ne l’avait pas entendu arriver, et pourtant il devait être proche depuis un moment. Nishi l’écouta. Il parla de… Basile ? Gné ? C’était quoi ce type ? Pas quelqu’un de très normal en tout cas. Extroverti ? Peut-être bien, en tout cas, le blondinet n’avait pas spécialement envie de lui parler, alors il tâcha de l’ignorer. Pourtant le roux ne semblait pas vouloir le lâcher, parce qu’il vint s’asseoir devant lui avant de le bombarder de question. Le sang bouillonnant progressivement, ce fut Shiki qui répondit à sa place.

« Et toi tu peux pas la fermer deux minutes ? »

Agressif, voilà le ton qu’il employait. Agressif et sur la défensive. Cela faisait un moment qu’il n’avait pas croisé quelqu’un tant il restait isolé et loin des autres, parce qu’il n’aimait pas les approcher. Le seul qu’il approchait, c’était Yato… Et encore, il ne savait pas où il était. Secouant la tête, Nishi réalisa ce que Shiki avait fait, et il se frotta le crâne d’un air gêné.

« Hum… Excuse-moi. Je suis un peu à cran. Je m’appelle Nishi et toi ? »

Allons bon, tu lui donnes ton prénom… Il est roux, il a pas d’âme abruti, reste pas là et dégage !


Nishi ne répliqua rien à ça, fixant le rouquin d’un air méfiant. Pourquoi toutes ces questions ? De la curiosité ? Il y avait bien plus que ça, ce n’était pas possible. Le blond était toujours très méfiant… Comme il l’était avant et comme il le sera toujours sans doute, et pour lui, tout à une explication rationnelle. Enfin rationnelle… Pour quelqu’un qui ne l’est pas, c’est assez drôle. L’adolescent faisait un gros effort sur lui-même pour ne pas partir en courant et aller se réfugier ailleurs. Et si ce type le suivait ? Argh, c’était stressant à penser. Pourquoi il ne pouvait pas avoir la paix ?

C’était dans ces moments-là qu’il voulait retrouver Yato, parce que c’était le seul à lui avoir proposé son aide et… A ne pas l’avoir questionné sur tout ça, ni à l’avoir dénoncé alors qu’il a su qu’il était une goule. Yato était un humain différent à vrai dire. Et c’était dans les moments où des types bizarres l’abordaient qu’il avait envie de le retrouver, parce qu’il n’avait pas peur de lui et n’angoissait pas comme il était en train d’angoisser devant ce rouquin. Shiki, exaspéré, fini par reprendre la main parce que l’attitude de Nishi l’ennuyait au plus au point.


« Bon, qu’est-ce que tu veux concrètement ? C’est pas que j’étais bien tout seul mais tu me déranges en fait. »

La jeune goule plissa les yeux, en fixant le rouquin d’un air suspicieux, comme s’il le soupçonnait de quelque chose. Ce n’était pas une attitude à avoir mais bon, Shiki n’en pouvait plus du côté mou de Nishi et qu’il ne faisait rien, alors autant prendre les devants. Il prit tellement les devants qu’il se leva en s’étirant, sans un sourire, le visage fermé alors qu’il semblait anxieux quelques secondes auparavant.

« Super d’avoir parlé avec toi, salut. »

Sans rien ajouter de plus, il s’éloigna d’un pas tranquille en fourrant ses mains dans ses poches, son visage anxieux et stressé de retour, mais comme il était de dos, l’autre ne pouvait pas le voir. Pourquoi il avait dit les choses ainsi ? Et si l’autre le suivait ? S’il voulait réellement des réponses ? Pire, si c’était en réalité un gros psychopathe mais qui avait un visage d’ange ? Trop de questions.

Arrête de te prendre la tête Nishi, au pire on lui foutra une bonne raclée…


« Oui mais s’il est plus fort que nous et qu’au final on fini dans de sales draps ? Remarque t’as raison on peut se défendre… Oui d’accord et si on se fait battre ? Je sais pas merde ! Réfléchis un peu ! »

Les pensées de Nishi se confondaient avec ce qu’il disait, il conversait tout seul et cette fois il semblait réellement disjoncter. C’était l’autre sans-âme là qui le stressait. Parce qu’il ressentait un malaise avec lui, ce pourquoi il s’était dépêché de partir. Il craignait réellement que son interlocuteur le suive d’une manière ou d’une autre, et pour une raison totalement aléatoire. Seulement, l’adolescent espérait qu’il allait rapidement lui lâcher la grappe. Ce type avec son allure de clown ne lui inspirait pas confiance, loin de là.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Aoû - 14:22
Memento
Mori
& Fujiwara
Nishi
Your nightmare will become the truth


"The “Red Death” had long devastated the country. No pestilence had ever been so fatal, or so hideous. Blood was its Avatar and its seal—the redness and the horror of blood." -E.A. Poe The Masque of the Red Death  

A vrai dire je m'étais attendu à me faire envoyer bouler, mais peut être pas aussi violemment. Fidèle au rôle que je jouais, je pris cependant une simple moue blessée et contrariée en gonflant les joues, baissant la tête et fronçant les sourcils sans lâcher le blondin du regard. Il m'aurait dit ça dans un contexte différent, dans un lieu autre je l'aurais probablement fait souffrir pour qu'il regrette ses paroles. Mais je devais me faire violence actuellement pour ne pas lui éclater la tête, continuant de remplir mon rôle d'enfant sage et blessé par de méchantes paroles.

L'attitude du garçon changea du tout au tout quand il se présenta à moi, ce qui confirmait également ce que j'avais pu apprendre de lui au cours des dernières semaines. Il était soit bipolaire, soit schizophrène. Dans les deux cas c'était un fragile mental, donc quelqu'un de facile à manipuler pour une personne comme moi. Il fallait juste être subtil pour arriver à ce qu'on voulait et comme je suis têtu j'obtiendrais ce que je veux de lui un jour ou l'autre. Ce ne sera pas son ton hostile qui me fera peur et m'écartera de mon but. En attendant ça m'amusait intérieurement de le voir aussi méfiant pendant que je jouait la carte de l'innocence et de la candeur enfantine.

"Moi j'm'appelle Mori, mais on préfère me surnommer Momo! T'as pas répondu à mes questions d'ailleurs Nishi."

Et il n'y répondrait probablement pas vu comment il m'envoya de nouveau balader par la suite. Fidèle à mon rôle je feignis les larmes comme l'aurait fait un enfant contrarié, sans lâcher le blond du regard. Je me retenais vraiment de faire un massacre en vrai, chose qui n'aurait pas été la chose la plus intelligente à faire en ce moment. Même quelqu'un d'irraisonnable comme moi s'en rendait compte. Je n'aime pas qu'on me parle comme à un moins que rien, une nuisance, mais je savais attendre le bon moment pour frapper.

Nishi s'en alla, m'abandonnant dès lors tout seul près de l'arbre. Je profitais qu'il ne regarde pas pour reprendre un instant de mon sérieux pour souffler un bon coup afin d'évacuer toute la colère qui s'accumulait depuis tout à l'heure. Après quoi je repris mon attitude de môme blessé dans son amour propre, criant à pleins poumons en serrant les poings.

"T'ES MECHANT!"

Après quoi je me mis à le suivre en répétant toujours cette même phrase inlassablement, quitte à attirer au passage les regards sur nous. Je m'en fichais un peu pour l'instant, n'ayant pas l'air suspect pour le moment vu que je cachais ma vraie nature. Faisant mine de ne pas l'avoir entendu parler seul, je vins m'accrocher à son bras, en geignant et pleurant, même si c'était loin de me plaire d'en arriver là. Mais bon, il fallait que je réussisse à jouer sur la pitié si je voulais faire baisser sa vigilance pour mieux le manipuler ensuite.

"J'voulais juste te parler parce que t'avais l'air tout seul et toi t'es méchant avec moi! C'est parce que j'suis roux? J'suis sûr c'est ça vu que tout le monde me rejette à cause de ça..."

Je resserrais ma prise sur Nishi, reniflant et feignant les larmes à nouveau.

"J'veux juste des amis j'en ai marre d'être seul..."
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 28 Aoû - 4:03

ft. Nishi

ft. Mori

「 Your nightmare will become the truth 」
Le rouquin répondait au nom de Mori, surnommé Momo. C’est quoi franchement ce nom de merde ? Cela dit, Nishi ou Shiki, ce n’était pas bien mieux, alors il n’avait pas grand chose à dire. Le blond se crispa lorsqu’il entendit Mori lui gueuler après. Méchant ? Lui ? Mais qu’il s’occupe de ses oignons ! Nishi grinça des dents, ce type commençait à lui porter sur le système et Shiki au fond de lui n’attendait que ça. Si l’autre voulait l’énerver, alors c’était gagné d’avance. Il s’apprêtait à se retourner pour lui dire sa façon de penser avant que l’autre ne débarque pour s’accrocher à son bras.

C’était quoi son problème à lui, sérieusement ? Il se mettait dans un état pas possible pour pas grand chose. De nouveau, c’était bien ironique que ce soit le blondinet qui pensait ça, puisque lui n’était pas bien mieux par moment. Alors il se contenta de soupirer en lui jetant un regard. Le rouquin était sur le point de pleurnicher. Pire que lui en fait. C’était possible ? Ou alors c’était une ruse ? Nishi plissa les yeux en le regardant intensément, sans rien dire. Il attendait la suite.

Selon Mori, c’était Nishi le méchant. Parce qu’il l’avait envoyé chier, très concrètement, alors que lui venait lui parler. Oui bah si t’as pas d’amis, prend un Curly et vient pas faire chier les autres ! L’humeur à fleur de peau, Nishi se retenait de le faire lâcher brusquement. Quelque chose lui disait de se méfier, que ce type n’était pas vraiment ce qu’il prétendait être. Puis l’autre se mit à dire que c’est parce qu’il était roux. Non mais cette excuse quoi… Il se fichait de lui ou comment ça se passait ? Nishi sentit que ledit rouquin resserrait sa prise sur son bras, et plus les secondes passaient, plus la méfiance grimpait.


« Eh, c’est quoi ton souci ? T’es resté bloqué au Moyen-Âge quand on faisait brûler les roux ? Faut vivre avec son temps ! »

Pour une fois, Nishi laissait Shiki gérer la crise. Après tout c’était ce côté sombre de sa personnalité qui répondait le mieux à ce genre d’individus quand ils l’ennuyaient. Mais au final, la colère laissa place à la pitié. Maintenant il commençait à regretter d’avoir parlé comme ça à Mori. S’il fallait, il était vraiment sincère, et lui l’envoyait balader comme du poisson pourri. Pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de se méfier… Ce n’était pas pour ça qu’il devait se montrer désagréable. Lentement, le blond se détendit en reprenant une attitude sympathique.

« Excuse-moi Mori, j’aurais pas dû te parler comme ça. Mais bon… C’est qu’une couleur de cheveux, et si y en a qui te critiquent à cause de ça, faut pas leur prêter attention. »

Le voilà diplomate maintenant, mais ça lui soulageait un peu la conscience de parler meilleur au rouquin. Peut-être qu’il se faisait totalement berner, mais sa naïveté naturelle était revenue, et il sait mieux que quiconque qu’il ne faut pas se baser sur les apparences. Cependant, c’était aussi à cause de ça qu’il se méfiait. Honnêtement, Nishi ne savait pas quoi penser sur Momo, il avait l’air difficile à cerner. Sûrement qu’avec sa tronche d’adorable Gremlins, il arrivait facilement à berner les gens. Mais bon, après ses larmes, tout ça, ça ne semblait pas être du cinéma, du moins selon lui.

« Tu peux lâcher mon bras ? Je te laisserais pas tout seul si c’est ça qui t’inquiète. »

En disant ça, il secouait un peu son bras pour le faire lâcher. Nishi détestait les contacts physiques, surtout avec les gens qu’il ne connaît pas. Il fallait aussi avouer que le blond avait envie de mettre un sérieux coup de tête à Mori. A cause de lui, les gens les observaient, et s’il y avait une chose que le blond détestait encore plus que le contact physique, c’est d’attirer l’attention. Il n’avait qu’une envie, c’est de partir en courant, se terrer dans un trou et attendre qu’on l’oublie. Peut-être que l’autre n’en avait rien à cirer, mais pour lui c’était important, et ça l’énervait. Pour confirmer ses dires, il sourit d’un air crispé.

« Si tu veux on va prendre un café, ou autre chose. »

En disant cela, il se dirigeait déjà vers la sortie du parc. Ne pas lui dire qu’il détestait avoir l’attention sur lui, il était quasiment certain que Mori en profiterait pour gueuler un peu plus. Bizarrement il le sentait vraiment mal, mais autant aller dans son sens avant qu’il ne fasse quelque chose d’inconsidéré, ou quelque chose que Nishi allait probablement finir par regretter.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation Memento Mori
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Sweet Nightmare} Manni
» Dulce et decorum est pro patria mori (PV Gabushi)
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: