Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

So what if I'm crazy? All the best people are || Memento Mori

 :: Avant-propos :: ► Papiers s'il-vous-plait :: Demi-goules Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Mai - 0:24
Memento Mori
Feat. Fukase - Vocaloid

Nom : Memento (Kushvinov)
Prénom : Mori (Aleksander)
Surnom : The Plague Doctor
Âge : 25 bien qu'il en paraisse 13
Genre : Bruh
Orientation sexuelle : Pansexuel
Groupe : Demi-goule
Rang : B
Type de Kagune : Rinkaku
Kakuja : //
Caractère

Il ne faut pas avoir un doctorat en analyse comportementale pour se rendre compte que Mori n'a pas toute sa tête. La folie, c'est une part intégrante de lui, une part qu'il arrive on ne sait trop comment à faire passer pour de la normalité pure. C'est difficle à expliquer mais effectivement, le jeune homme arrive malgré son comportement déviant, à faire passer ça pour quelque chose de normal. Et à vrai dire c'est très dérangeant. Il parle tout seul, est un adepte d'obscénités toutes plus horribles les unes que les autres, un sadique hors pair et un pervers assumé. Pourtant tout ça il arrive à le montrer en public en générant un certain malaise mais pas assez pour attirer définitivement l'attention. On ne peut qu'être témoin de sa folie, ressentir une certaine gêne mais ne pas pouvoir faire grand chose en même temps.

Mori c'est un manipulateur comme on en fait plus. S'il veut être votre ami, c'est louche. Pareil s'il vous propose d'aller boire un café au bistro du coin. Parfois on a du mal à savoir s'il est vraiment sincère ou s'il fait ce qu'il fait dans le but d'obtenir quelque chose en retour. Car oui, quand le borgne veut quelque chose ce ne sera pas lui qui le fera. Bien au contraire, il fera tout pour manipuler des personnes qui commettront ses méfaits sans s'en rendre compte avant la dernière minute. A vrai dire, Mori tiens à conserver l'anonymat, à ce que son personnage reste secret. Il restera toujours un mystère dans l'ombre, que ce soit pour le CCG ou d'autres goules. De temps en temps il fera un peu parler de lui pour enrichir le doute et la peur, mais ce sera tout. Et puis il n'est pas sans ressources pour cacher son identité.

Un fait notable à propos de Mori est qu'il est excellent dans l'art d'imiter les autres. Sa méthode de chasse la plupart du temps est simple: il observe une goule sur son territoire pendant des jours pour au final tuer sur ce même territoire de la même façon que la goule qui le possède, maquillant ainsi ses meurtres en les faisant passer pour ceux des autres. Le roux a une capacité d'adaptation sur ce point assez remarquable et évidemment très dangereuse, puisqu'on ne saura jamais si c'est lui ou un autre qui aura tué. Mori profite également du fait d'avoir l'air d'un enfant pour passer incognito, bien qu'il n'aime pas qu'on vienne à se moquer de son apparence si on vient à apprendre son âge véritable. C'est bien la seule chose qui le complexe, et pour cause il a été sujet de moqueries à ce sujet toute sa vie. Donc ce sera à vos risques et périls de faire la moindre remarque à ce sujet.

Comme évoqué plus tôt, le rouquin est une personne absolument pas fréquentable, malgré ses airs d'ange par moment. Tout d'abord, il faut savoir qu'il a un orgueil sans nom en plus d'être très égocentrique. Il est fier de lui-même, fier de ce qu'il fait. Seules ses idées comptent, celles des autres ne méritent même pas d'être écoutées. C'est lui le meilleur, lui qui mérite le meilleur dans la vie, les autres concrètement... Bah c'est de la merde tout simplement. Il est très bien seul et à son compte et ne voit absolument pas l'intérêt d'avoir des amis ou même de rejoindre des groupes de goules. Mori c'est Batman, il travaille toujours seul, mais pas pour les mêmes raisons que le Chevalier Noir. Non, lui c'est limite parce qu'il est trop awesome pour faire partie d'une équipe. Par contre il aime bien foutre le bordel au sein de groupes, parce que les conflits internes c'est toujours plus amusant et plus destructeur, surtout quand on en est une cause indirecte.

Mori c'est aussi un énorme pervers, capable de tenir des discussions bien dégueulasse sur des sujets très adultes sans que ça ne le gêne, ainsi que de se trimballer des jouets pour adultes juste pour choquer la populace. C'est également un dragueur quand il veut, mais le genre dragueur bien lourd, sachant que ça aussi il le fait exprès. Pareil, s'il voit une paire de boobs se balader à sa hauteur il ira toucher sans pression même si on ne l'y a pas invité. Evidemment il s'arrange pour faire ça en adoptant son comportement enfantin afin de limiter la casse juste après. Oui c'est un gros vicieux, qui s'intéresse de très près à tout ce qui touche la sexualité. Il a d'ailleurs eu quelques relations au cours de sa vie, des relations qu'il a soit planté, soit tué après s'être lassé. Oui c'est la joie dans son coeur. Il n'a d'ailleurs absolument aucuns remords à tuer qui que ce soit, adultes, enfants, humain ou goules. Pour lui c'est tout le monde pareil, de toute façon il ne tient à personne en particulier.

Le rouquin est également capable de se faire passer pour un enfant à la perfection. Son physique aidant, il arrive aussi à jouer la comédie en adoptant l'attitude d'un jeune de 13 ans. C'est très utile parfois et ça l'amuse qu'on le prenne en pitié à cause de ses balafres et de son air frêle. Il sait avoir l'air innocent et gentil, paniqué et effrayé, pour mieux vous avoir dans sa poche par la suite et vous manipuler. Pourtant au fond, Mori n'est qu'une coquille vide, traumatisé par son passé très houleux.  Seulement tout ça il l'a complètement renié et reste très secret dessus, il n'en parle quasiment jamais voir absolument pas du tout.

Physique

Hormis son accoutrement peu ordinaire, ce qui frappe avant tout chez Mori c'est le fait qu'il soit vraiment VRAIMENT petit. A tout casser il n'excède pas les 1m45 et pourtant il a bel et bien 25 ans. 25 ans, une petite taille et une bouille d'enfant. A vrai dire Mori est atteint d'un sévère problème de croissance depuis son enfance, qui fait qu'il a arrêté de grandir en quelques sortes à l'âge de 13 ans. Pourtant il a quand même une voix d'homme plus âgé (pour les connaisseurs, dans le style de celle de nqrse), même s'il réussit à la moduler pour se faire vraiment passer pour un enfant, mais rien que ce problème de taille le complexe et il n'aime pas qu'on le lui fasse remarquer.

La nature ne l'a pas gâté également puisque Mori est né roux. Enfin vous allez me dire que c'est pas roux, que c'est rouge, mais si ça l'est. Un roux cuivré tirant sur le rouge même que c'est. Et toc. Bref ça aussi ça a été une source de moqueries quand il était enfant. Maintenant il s'en fiche et arbore cette couleur de cheveux avec fierté mais il fut un temps où il ne l'assumait absolument pas. Mori a un teint de peau très pâle, typique d'une personne originaire d'Europe de l'Est. Toutefois on remarque très vite que sa peau est balafrée et mutilée par endroits, notamment le côté gauche de son visage qui est brûlé, tout comme son bras gauche qu'il garde bandé. Pourtant en étant une goule il pourrait régénérer ces blessures, seulement Mori tiens à les garder comme une sorte de souvenir du passé. Ses yeux sont marrons, tellement intense qu'on pourrait croire qu'ils sont rouges et son kakugan unique est son oeil gauche.

Vestimentairement, Mori est loin de passer inaperçu. Il porte presque tout le temps des fringues asymétriques, des trucs qui ressemblent vaguement à des jupes aussi et le tout principalement dans des tons blancs et rouges, parfois du noir. Le borgne se permet quelques petites fantaisies, dont des pansements collés en croix sur le nez et surtout son chapeau. Un chapeau qui ressemble à un haut de forme, blanc et rouge au rebord noir... Avec un visage rappelant vaguement un chat collé dessus? Ou un morse? Personne ne sait mais une chose est sûre c'est pas forcément très rassurant ce truc sur sa tête qui vous fixe comme s'il sondait votre âme. Comme si ça ne suffisait pas, il a fallu que Mori lui donne le doux nom de Basile, rien que ça, pour le rendre un peu plus flippant. Le rouquin se balade également avec une canne taillée vulgairement dans du bois très simple. Il a également deux sutures à la lèvre du côté gauche, des sutures qu'on lui avait vraiment faites mais qu'il a décidé de garder parce que ça fait classe à ses yeux. Et si le fil casse, il s'arrange pour les refaire lui-même. Peu ragoûtant mais c'est la triste réalité.

Occasionnellement, Mori porte son masque de docteur de la peste lorsqu'il commet des méfaits. Je dis bien occasionnellement parce qu'il n'a pas peur de se balader à visage découvert puisque de toute façon il agit toujours dans l'ombre. Son kagune est composé de quatre tentacules rouge sombre, traversé de veines rouge vif.


Histoire

Mori, né Aleksander Kushvinov, était un petit Russe humain tout ce qu'il y a de plus normal lorsqu'il est né par un froid matin d'hiver. L'enfant qui était censé faire le bonheur de ses parents au début devint très vite pour eux un malheur. Le père s'était endetté et avait fini par quitter sa femme sans aucun préavis, la laissant avec un nourrisson de quelques mois sur les bras. Cette dernière dans son chagrin avait dû finir par quitter son propre emploi et commença à vivre dans la misère avec le petit Alek' à s'occuper en plus de ça. Tant et si bien qu'elle mourut de fatigue et de carences. Si le poupon ne s'était pas mis à pleurer sa faim et son malaise au point d'éveiller l'attention des voisins, lui aussi serait probablement mort dans les bras froids et cadavériques de sa mère.

Aleksander fut placé dès lors en famille d'accueil, puis une fois son sort décidé et aucun membre de sa famille ne voulant prendre en charge un enfant, on le plaça dans un orphelinat. Un orphelinat situé en plein coeur de la Sibérie, considéré comme étant un très bon établissement malgré le fait qu'il soit perdu entre les bois et de grandes steppes. C'est en arrivant là bas, lors d'une visite médicale qu'il fut constaté que le petit roux avait des problèmes de santé et de croissance principalement. Il fallait dire qu'il était déjà plus petit que la moyenne des bébés, bien que ça n'avait choqué personne vu que ça pouvait être quelque chose de normal chez les nourrissons et qui changeait avec le temps. Mais ce n'était pas le cas pour lui. Il resterait frêle toute sa vie selon un médecin. Et c'est ce qui allait débuter sa descente en Enfer.

Il avait grandi en étant un enfant calme, discret, qui ne demandait rien à personne. Et s'il était comme ça, c'était majoritairement pour éviter de se faire persécuter et harceler par les autres orphelins. Aleksander était une cible facile puisqu'il était plus faible qu'un autre, mais aussi ses cheveux roux faisaient bien jaser. A 5 ans il en paraissait 3 et ça n'allait pas en s'améliorant. Quand il se faisait moquer il allait se réfugier dans les jupes des responsables de l'orphelinat, ce qui n'avait pour effet que de renforcer la haine étant donné qu'on le traitait de fayot. Avec l'âge, il commença aussi à devenir le larbin des autres. S'il y avait une punition, on le menaçait de la faire à la place d'un autre et Alek' s'exécutait sans broncher. Parce qu'il savait qu'il ne pourrait pas lutter et qu'il était plus faible que tout les autres enfants de l'orphelinat. Il s'en rendait compte parce que beaucoup partaient pour vivre avec une famille et des parents tandis que lui continuait de grandir ici, dans cet établissement perdu au milieu de la Sibérie. En grandissant il se doutait que personne ne voulait de lui parce qu'il avait l'air d'être aux portes de la mort avec ce corps ingrat. Ca le rendait triste mais il acceptait son sort. Un jour on le dégagerait d'ici à grands coups de pieds parce qu'il serait trop vieux pour un orphelinat et il devrait vivre seul sans nulle part où aller.

Il avait également très vite pris l'habitude d'aller s'isoler dans la chapelle orthodoxe qui jouxtait l'orphelinat. Un petit bâtiment de pierre sans prétention avec quelques chaises, un autel et surtout, chose qui marqua le rouquin, cette statue représentant la Mort avec gravé à ses pieds "Memento Mori". Souviens-toi que tu vas mourir. Ca le fascinait tout autant que ça l'effrayait à vrai dire. Mais au moins, cette église et sa statue étaient un refuge sûr malgré sa froideur et personne n'osait venir le chercher là. Parfois il arrivait à Alek' de parler seul à seul avec la statue pour combler le vide. Il avait parfois l'impression que cette entité de pierre le comprenait étrangement. Alors il avait fini par se confier à elle vu qu'il n'avait personne d'autre. Et ça aurait pu continuer s'il n'y avait pas eu ce tragique incident un soir d'hiver alors qu'il venait tout juste d'avoir 13 ans.

Un incendie avait ravagé l'orphelinat pendant la nuit. Personne ne savait et ne saura jamais si c'était accidentel ou criminel. Mais le sinistre fut tellement rapide que nombreux furent ceux qui ne réussirent pas à sortir du bâtiment à temps et il y eut de très nombreuses victimes. Le rouquin lui, eut énormément de chance. Il avait réussi à fuir, bien que l'incendie l'eut défiguré et brûlé atrocement sur l'ensemble du corps. Lui et un petit groupe d'enfants avaient réussi à s'en sortir à vrai dire mais il était le seul vraiment mal en point. Alors que les enfants se regroupaient pour fuir et essayer de trouver une ville ou un village aux alentours, Alek' lui se traînait difficilement vers eux. Quand sa présence fut remarquée, l'un des plus âgés ne trouva rien de mieux à redire que cette phrase qui resta gravée dans la mémoire du roux:

"Toi tu restes là, t'es juste bon à mourir dans ton état et tu nous ralentirais."

Mourir.

Souviens-toi que tu vas mourir.

La phrase latine gravée sur la statue de la chapelle s'était imposée à son esprit à ce moment là. Il savait maintenant pourquoi cette statue semblait le comprendre. Elle savait qu'il allait mourir bientôt, elle avait certainement voulu l'avertir. Mort. Mourir. Non. Ce n'était pas question. Pas maintenant. Pourquoi le sort voulait s'acharner sur lui à ce point? Pourquoi? Il était né dans un corps ingrat, avait vécu dans la solitude et les persécutions, n'avait jamais trouvé de famille et maintenant qu'il était sorti vivant mais brûlé d'un incendie, on lui disait d'aller mourir? JAMAIS. Par la force du désespoir, Alek' se mit en tête de suivre le groupe qui s'éloignait déjà dans l'obscurité de la nuit, malgré le fait qu'il souffrait énormément. Et même lorsqu'il perdit la trace des autres enfants il continua d'avancer, il avança jusqu'à s'écrouler d'épuisement, de froid et de douleur. Et encore là, il était tellement désespéré qu'il se traîna dans la poudreuse pendant quelques minutes avant de s'évanouir pour de bon, aux portes de la mort cette fois.

---------------------------------------------

Il ne sut jamais comment, ni pourquoi mais on l'avait retrouvé et sauvé d'une bien triste mort. Le sort des autres enfants, il ne le sut jamais non plus, même s'il était fort probable qu'ils soient morts au milieu des steppes sibériennes. Alek' s'était réveillé dans une chambre d’hôpital, entouré de machines étranges qui ne cessaient de faire du bruit. Il avait mal partout et ses souvenirs concernant ce qui était arrivé étaient complètement flous pour le moment. Quand un médecin vint lui parler, il ne comprit pas d'ailleurs tout ce qu'on lui disait. Il était question de le transférer dans un établissement médical plus performant au Japon pour des opérations et de le placer dans une famille là-bas, bref un truc qu'un enfant de 13 ans mal en point ne pouvait pas assimiler comme ça. Il avait approuvé faiblement, et quelques jours plus tard on l'avait envoyé se faire opérer au Japon.

Une opération des plus normales. Enfin, c'est ce que Alek' croyait. Au début si, il s'était senti dans les vapes certes, mais mieux qu'avant. Puis quand on lui proposa de manger, la nourriture lui sembla infect et il recracha tout, sans comprendre pourquoi tout était aussi dégoûtant. Puis le chirurgien vint le voir après quelques heures. Kano qu'il se nommait apparemment. Alek' apprit très vite que ce type était un espèce d'illuminé. Un illuminé qui avait fait de lui une goule. Il avait déjà entendu parler de ces créatures rapidement, mais il n'en avait jamais vu au fin fond de sa Sibérie d'enfance. Quand le rouquin demandait les raisons de ce choix, on lui disait juste que c'était une expérience et qu'on verrait avec le temps si ça avait réussi. Et ô combien ça avait réussi pour le docteur et planté pour Alek'.

Très vite il s'était retrouvé à errer dans Tokyo, affamé à en devenir fou puisqu'il se refusait à l'idée de manger un autre être humain. Un an passèrent, deux. Deux années pendant lesquelles on le rattrapait de justesse en le nourrissant de force lorsqu'il semblait sur le point de péter les plombs. Entre temps, le rouquin avait pu constater que son corps se refusait à continuer sa croissance depuis ses 13 ans et en avait déduit qu'il resterait avec cette taille et cette corpulence ingrates le restant de sa vie. Un jour, Alek' se retrouva enfermé par Kano dans une pièce qu'il ne connaissait pas, alors qu'il était une nouvelle fois en proie à la folie due à la faim. La suite, le roux eut du mal à l'assimiler.

On avait fait rentrer des gens. Des gens de son âge et plus. Et lorsqu'il put voir leurs visages paniqués, Alek' n'avait pu que constater qu'il s'agissait de quelques uns des membres du groupe de survivants de l'orphelinat. Il n'avait aucune idée du pourquoi de leur présence ici, ni comment ils avaient survécu, tout ce qu'il savait c'était qu'une phrase entêtante résonna dans son esprit. La même qu'il y a deux ans.

Souviens-toi que tu vas mourir.

Ca le rendit fou. Complètement fou. Ce jour là, Alek' avait réussi à générer son kagune pour la première fois. Ce jour là, il avait tué et dévoré des humains pour la première fois. Ce jour là, on l'avait laissé fuir dans Tokyo, complètement fou et changé à jamais. Ca faisait probablement partie du plan du docteur de laisser une moitié de goule folle en liberté pour terroriser la ville. Mais cependant il ne se doutait pas que sa goule folle allait très vite reprendre le contrôle et se faire plus manipulatrice que sanguinaire. Ce ne serait pas lui qui sèmerait la terreur dans Tokyo. Ca c'est un boulot qu'il laisserait à d'autres. Une fois calme, le roux décida de changer de nom et de vie. Désormais c'était Memento Mori, en souvenir de cette phrase qui lui avait causé tant de tort, et aussi pour rappeler à ses victimes que la mort serait toujours à leurs trousses. Il décida également d'utiliser son apparence d'enfant à son avantage et de rester discret pour ne pas être retrouvé par Kano ou le CCG. La seule chose qui l'intéressait maintenant, c'était de manipuler tout le monde de façon à ce qu'ils aient peur de quelque chose qui est là sans l'être, en l'occurence lui même. Faire monter la tension chez Aogiri et maintenant également le Suicide Circus ça fait partie de ses plans. Il faut les détruire de l'intérieur.

Ca fait des années que le Plague Doctor traîne à Tokyo mais maintenant l'heure de son grand coup de théâtre a sonné.

Derrière l'écran

Pseudo : Eggow~
Âge : Toujours 19 °^°
Comment tu es venu ici ? : Poney
Tes impressions ? : Poney
Code du règlement : J'me l'auto valide, admin power /PAN
Une dernière pour la route ? : Viva El Patata~

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» la Crazy Time recrute!!!
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?
» - Gallery of a crazy newbie -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Avant-propos :: ► Papiers s'il-vous-plait :: Demi-goules-
Sauter vers: