Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Bad Romance || PV Sia

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 17 Mai - 1:50
Bad Romance
feat. Sia


Parfois les démons du passé finissent par nous rattraper et ne plus nous lâcher. Ils s'agrippent tel une sangsue à vous et pompent toute votre énergie, votre sommeil, votre volonté. C'était le cas pour Clyde depuis bien longtemps. Il passait peut être pour un dur et un véritable trublion à Tokyo, mais il n'en demeurait pas moins qu'il vivait avec la peur de recroiser un jour son paternel, celui qui l'avait embarqué de force au Japon et l'avait maltraité durant son enfance. Cette crainte était telle qu'il en cauchemardait la nuit, en avait des terreurs nocturnes et il en devenait parfois paranoïaque à cause de certaines ombres se dessinant dans la nuit qui lui rappelaient des formes humaines. Bref, c'était une situation invivable, une situation qui le rendait violent à force. Enfin, ce n'était pas comme s'il n'était pas violent de base, mais tout ce que le fait de savoir cet homme en vie lui faisait vivre avait pour effet de le rendre encore pire. Et il fallait dire que ce n'était pas vraiment bon pour qui que ce soit et même sa propre personne.

Cette panique constante, cette paranoïa justifiait sa présence dans les rues de Tokyo en ce début de soirée. Etrangement, le mercenaire avait eu l'impression d'être suivi pendant un bon moment alors qu'il vaquait à ses occupations. Il avait tenté d'effacer cette sensation plusieurs fois de son esprit, sans succès. Vraiment dérangé, Clyde avait fini par errer au hasard dans les rues en regardant frénétiquement autour de lui, tant et si bien qu'il avait fini par se perdre dans des recoins peu fréquentés et fréquentables de la capitale, le genre d'endroits que les goules squattaient en général. D'ordinaire Clyde n'en aurait strictement rien à faire d'atterrir là, il aurait même cherché à emmerder le monde. Mais là c'était radicalement différent. Il se sentait mal, observé, oppressé. Petit à petit ça lui faisait perdre son sang-froid et rendait sa respiration difficile. Même lui était surpris de se retrouver dans un tel état vu que c'était la première fois qu'il angoissait autant, tant et si bien qu'il avait fini par avancer en s'appuyant contre le mur le plus proche.

Un bruit finit par le faire sursauter dans son dos. Ca sonnait comme quelqu'un qui approchait, un bruit de pas lent et mesuré. Clyde avait accéléré le pas pendant un moment, avant de se reprendre un instant et s'arrêter net. Non, il ne devait pas fuir comme ça. Si ça se trouve, ce n'était pas « lui », mais juste un plaisantin qui avait profité de le voir à cran pour tenter de lui faire peur. Et si c'était le cas, cette personne aller morfler sévère, parce qu'on emmerdait pas Clyde, c'était Clyde qui emmerdait les gens. Jamais l'inverse. Il se retourna donc pour faire face au suiveur, lançant amèrement voir hostilement :

"Ca t'amuse de suivre les gens comme ça pauvre con ?"

Malgré tout, il descendit très vite de ses grands chevaux en reconnaissant la silhouette qui sortit de l'ombre quelques secondes plus tard, un sourire mauvais aux lèvres. Un visage qu'il ne connaissait que trop bien pour l'avoir vu toute son enfance, un visage qui le hantait encore dans ses cauchemars actuellement. Yukito Hakuryu, son père, ravisseur et tortionnaire. Clyde avait pâlit d'un coup en le reconnaissant et n'avait plus pipé mot pendant quelques secondes qui lui semblèrent une éternité. L'homme en face de lui se mit à rire tout en continuant d'approcher dangereusement. Clyde avait beau avoir toute la volonté du monde à l'heure actuelle, il n'arrivait pas à fuir comme il l'aurait fait habituellement. Cette fois, il était vraiment tétanisé de pure peur. Il frissonna d'ailleurs en entendant la voix de son paternel.

« Alors on fanfaronne moins d'un coup, mon fils, n'est-ce pas? »

Le mercenaire n'avait rien répondu à ça. Son regard effrayé ne faisait que fixer son père qui continuait d'approcher jusqu'à arriver à sa hauteur. Il voulait vraiment bouger de là. Mais il n'y arrivait pas, son corps refusait de lui obéir. Tout ce à quoi il pensait était une vaste mer de souvenirs douloureux que la vue de cet homme lui inspirait.

« Crevure de lâche. »

On l'empoigna par le col , un déclic se fit alors dan sa tête. Par pure panique Clyde voulut faire lâcher son paternel.

« Tu te prends pour un roi intouchable dans cette ville alors que tu n'es qu'un gueux et un couard. »

Des efforts sans succès. Une douleur vive dans sa mâchoire se fit ressentir. Il n'avait même pas la force ni l'envie de répliquer. Seules ces paroles retentissaient en écho dans sa tête. Il se contenta juste de cracher un peu de sang.

« Alors on l'ouvre moins maintenant ? Je te fais encore peur rejeton de malheur ? »

La douleur, toujours la douleur. Clyde n'avait même pas la force de réagir et se laissait faire, s'affaissait sous les coups en se protégeant faiblement comme il l'aurait fait il y a longtemps.

« Prends ça comme un cadeau de retrouvailles, tout ce que je te souhaite c'est d'aller crever la gueule ouverte dans un caniveau. »

Des paroles blessantes qui ne lui faisaient plus rien tellement il se sentait vide. Ca continua encore une éternité pour lui toutes ces insultes et ces coups avant que finalement tout ne cesse. Cependant, le bleu ne bougea pas de sa place, encore trop choqué et apeuré pour réagir. Tremblant, il releva la tête seulement pour voir la silhouette de son père disparaître dans l'obscurité d'où il était venu, en marmonnant que ce n'était qu'une vengeance et qu'il le tuerait vraiment bien assez tôt. Clyde demeura encore immobile un moment, sans rien faire, sans rien dire. Puis finalement, toute cette rage qu'il n'avait pas pu lâcher pendant que son paternel le frappait fit surface. Une rage qu'il hurla au ciel crépusculaire avant de se lever difficilement en boîtant légèrement. Certes, ça guérirait bien vite vu qu'il était une goule, mais étrangement il avait plus mal que d'habitude. C'était probablement à cause de l'identité du donneur de coups que ça lui faisait ça.

Clyde erra un moment comme ça en rasant les murs, en grognant des insultes et lançant des regards fous autour de lui. Le moindre son le faisait sursauter tant il avait l'impression que son père pouvait sortir de l'ombre à chaque instant pour recommencer ce qu'il venait de faire. Ca lui faisait peur. Extrêmement peur. Tant et si bien qu'une fois la dose d'adrénaline passée, il s'affaissa dans un coin presque à l'abri des regards en ramenant ses genoux contre lui et en tremblant de façon incontrôlée. La douleur se rappelait peu à peu à lui pendant ce temps. A l'heure actuelle il espérait que deux choses arrivent ; soit qu'il se réveille parce qu'il venait de cauchemarder, soit de voir une présence réconfortante arriver dans sa direction… Une présence qui avait l'apparence d'une jeune amante qu'il aimait beaucoup et lui permettait régulièrement d'oublier ses soucis…




(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 28/12/2015
Mar 7 Juin - 7:35


Bad Romance

Clyde



La journée avait été horriblement longue pour la jeune demi-goule. Entre les clients teignes qui affluaient à la librairie où elle était employée, la commande de nouveaux romans que le proprio’ avait faite et qu’elle dût décharger en plus de devoir aller placer tout ça en rayon… Disons que les 15 minutes de pause auxquelles elle avait eu droit durant son shift de 8h n’avaient pas été assez longues. N’empêche que c’était fini pour la soirée ça, et qu’après avoir verrouillé l’entrée du petit commerce, ce serait bonsoir l’appart’, bonsoir le lit, bonsoir le pyjama.

Du moins, c’est ce qu’elle croyait.

Alors sans s’attarder plus qu’il ne le fallait, Sia se dépêcha de terminer ses tâches, balayant le plancher en s’assurant de cacher la poussière sous les étagères de façon à ce que personne ne remarque, finissant la tâche un peu à l’arrache parce qu’elle en avait honnêtement marre de tout ça. Surtout qu’il était tard quoi… M’enfin. Une fois le balayage fini, tous les bouquins vérifiés et bien placés, la caisse vidée et l’argent caché dans l’arrière-boutique dans un endroit sûr, la jeune femme put enfin enfiler sa veste, prendre ses clés, sortir dehors et verrouiller la porte vitrée de la librairie, soupirant enfin de soulagement. Puis elle mit ses écouteurs sur sa tête afin d’écouter sa musique, laissant ses pas la diriger chez elle.

Beaucoup de détours, beaucoup de raccourcis, des ruelles sombres et souvent mal fréquentées. La demi-goule ne faisait pas attention aux hommes qui l’observaient comme si elle n’était qu’une vulgaire pièce de viande, les effrayant simplement en leur jetant un regard froid, malsain et carrément flippant puisqu’elle laissait actif son unique kakugan. Et si un idiot insistait… Bah, pas la peine, elle ne faisait que les trancher sans remords avec son kagune. Aucune pitié pour les humains dégueulasses de leur espèce. Et elle marcha longtemps comme ça, sans trop faire attention aux alentours, sauf lorsqu’elle apercevait l’un de ces connards qui ne voulaient visiblement pas son bien.

Sauf qu’au coin de deux ruelles, Sia remarqua vite-fait une silhouette affalée contre un mur, dans la pénombre. Dans un premier temps, la jeune femme n’en fit rien, continuant simplement sa route sans en faire de cas. Mais en y repensant… Elle ne pouvait s’empêcher de froncer les sourcils. Elle ne connaissait que trop bien la personne qui était là. Prestement, elle s’arrêta, reculant jusqu’à l’entrée de ladite ruelle afin d’observer la personne qui y était.

Son sang ne fit qu’un tour dans ses veines lorsqu’elle remarqua dans quel état était Clyde. Le pauvre tremblait de tout son corps, comme s’il venait de se prendre un seau d’eau gelée à la tronche en plein hiver. Et juste à la manière dont il était assis contre le mur, Sia pouvait clairement en déduire qu’il était effrayé. Par quoi? Cela demeurait un mystère à ses yeux, mais elle savait comment gérer. Ce n’était pas la première fois qu’elle devait le calmer et lui faire oublier ses peurs. Alors elle retira ses écouteurs afin de les laisser pendre à son cou, s’approchant doucement en s’assurant que sa présence se fasse sentir, appelant son nom d’un ton doux et rassurant tout en se déplaçant de façon à venir s’agenouiller devant lui.

«Clyde, calme-toi, je suis là…»

Une fois en place devant lui et assez près, la demi-goule tendit les bras, comme pour l’inciter à lui faire un câlin. Elle savait très bien que dans des cas pareils, il valait mieux laisser l’autre venir à elle de lui-même et non pas s’imposer, ce qui était réputé d’ailleurs de mal finir. Alors elle ne bougea pas trop, penchant seulement la tête de côté en l’observant d’un air inquiet. Après tout, c’était tout à fait normal de s’inquiéter pour son amant.

«Si tu ne veux pas m’en parler, je comprendrai, mais… Qu’est-ce qui t’arrive? Pourquoi t’es dans un état pareil…?»



(c)LOKIA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 23 Juin - 1:07
Bad Romance
feat. Sia


Enfermé dans sa paranoïa et le traumatisme de souvenirs qu'il aurait préférer oublier, Clyde ne capta pas tout de suite que quelqu'un approchait. Non à la place il essayait de chasser ses démons, même si ces derniers revenaient très vite à la charge il faut l'avouer. Plus ça allait, plus ça l'énervait, le frustrait et le rendait encore plus fou. Une chance que les rues ne soient pas trop peuplées, sinon il aurait certainement été faire un massacre pour se calmer et pour être sûr que personne dans la foule ne l'espionnait. Eliminer une menace non existante. Voilà ce qu'il voulait faire, voilà à quel point le traumatisme de son père l'avait affecté. Après tout, peut être aurait-il eu une vie plus tranquille en Angleterre si son géniteur n'avait pas été aussi taré et ne l'avait pas rendu aussi instable qu'il ne l'était actuellement. C'était lui la cause de tout ça, de tout ce qu'il était devenu. Un jour, le mercenaire aurait sa peau. Il avait raté une occasion là, mais il se jurait que la prochaine serait la bonne, qu'il chasserait une bonne fois pour toutes ce démon qui le hantait.

Il n'entendit pas tout de suite quelqu'un approcher de sa position. Ce n'est que lorsque cette personne arriva à sa hauteur, dans son champ de vision étréci par de nombreuses émotions contradictoires qui se bousculaient dans sa tête, que Clyde réagit.  Et il faut dire que sa première réaction ne fut pas très bonne. Il avait redressé la tête vivement, nerveusement, sur la défensive tandis que ses yeux viraient au rouge. Une expression qui eut tôt fait de s'effacer lorsqu'il reconnut la jeune femme qui lui faisait face. Des cheveux virant sur une légère teinte rosée, de grands yeux emplit de douceur, un visage extrêmement familier... Il n'y avait aucun dote, c'était bien Sia. Clyde avait cru rêver pour le coup et s'attendait presque à la voir disparaître de son champ de vision comme si elle n'avait été qu'un songe éveillé.Il n'avait même pas entendu ce qu'elle lui avait dit, non pour le moment il se concentrait à démêler la réalité de l'imaginaire.

Il eut le déclic uniquement lorsque son amante lui tendit les bras. Sans même répondre à ses questions le mercenaire se contenta de se jeter dans son étreinte, de se blottir contre elle à la recherche de réconfort sans pour autant cesser de trembler. Il remerciait silencieusement cette présence rassurante auprès de lui, qui le sauvait un tant soit peu de la paranoïa. C'était dans ces moments là qu'il se disait qu'il avait fait le bon choix en s'engageant dans le genre de relation qu'il entretenait avec Sia, même s'il fallait l'avouer, au début il n'avait fait ça que pour son propre amusement sans  même penser à revoir la jeune femme un jour. Et pourtant maintenant il la voyait encore et de plus elle était certainement l'unique personne avec Ignis à qui il pouvait parler sans tabous. Bon, Clyde gardait ses petits secrets comme tout le monde, la preuve en était pour l'histoire de son tyran de paternel qu'il n'avait jamais raconté à qui que ce soit, mais il savait qu'il pouvait se confier à Sia quand ça allait mal. Et pour l'heure... Ca allait vraiment mal.

Clyde n'avait aucune idée de comment lui expliquer ce qui n'allait pas. C'était confus et étrange dans sa tête, il n'arrivait déjà pas à mettre de l'ordre dans ses idées alors mettre des mots sur ce qui était arrivé... Ca risquait de sonner étrange voir effrayant. Mais bon, il se devait de mettre Sia au courant, pour lui éviter d'avoir à trop s'inquiéter.

"... Il m'a retrouvé... J'ai rien pu faire contre lui..."

Clyde serrait Sia peut être un peu fort sous le coup de la peur et de la frustration de tout ce qui s'était passé. C'était encore trop vivace comme souvenir dans sa tête pour qu'il puisse s'exprimer clairement et posément, sans s'énerver ou paniquer. Il releva la tête pour fixer son amante dans les yeux, un regard fou et alarmé comme il n'en avait probablement jamais eu avant.

"Je te jure Sia... Si je le recroise ce sera lui qui crèvera cette fois... Je vais lui arracher les yeux et les lui faire bouffer... Il mourra lentement, je le ferais agoniser et souffrir comme lui m'a fait souffrir pendant longtemps..."



(c)Raravioli- Uniquement pour City of Ghouls

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: