Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Si tu t'étais battu en homme, Tu ne crev'rais pas comme un chien.

 :: Fosse du néant Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 23:22


I. LE PERSONNAGE.


• NOM :  Ashikaga
• PRÉNOM : Akihiro
• GENRE :
• ÂGE : 34ans
• QUINQUE: Nodachi Denki: Long sabre fin (koukaku). Légère et rapide, l'épée se caractérise par sa maniabilité exemplaire et sa couleur rouge électrique. Une fois utilisé en combat, le Katana peut envoyer des décharges afin d'immobiliser une cible. La charge de volt s'intensifie si l'inspecteur utilise son arme à long terme durant un combat. Le petit sabre.

Soto Kokkaku: Armure prenant l'apparence d'un exosquelette au tissu rouge électrique. Offre une grande vitesse d'attaque à son porteur et va de paire avec la première Quinque de l'inspecteur, permettant à ce dernier d'utliser Nodachi Denki avec un systeme de "clipsage" lui permettant de jouer de son sabre avec les pieds. L'armure lui couvre l'entiereté du corps, seule le sommet du crane n'est pas prit en compte. La protection du visage et des points vitaux sont à revoir. Plus l'inspecteur va prendre des coups, plus l'armure augmentera sa vitesse mais perdra de sa défense.
(Armure visible sur le gif Who's Next ?)

• GRADE: Inspecteur de classe spéciale
• ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
• AVATAR : Raiden (MGS) / chosokabe motochika
• CODE DU REGLEMENT :
Une goule avertie en vaut deux.

II. LES DESCRIPTIONS.


MORALE
Au premier regard on pourrait penser qu'il n'est pas très tolérant, qu'il a des idées bien arrêtées. Peut être c'est parce qu'il a ce côté dur et intransigeant sur le visage. Si vous le croisez au travail, il ne sera surement pas très très enjoué. C'est quelqu'un de très soigneux, méticuleux. Sa belle sœur dit souvent que son travail c'est comme son enfant. Il pourrait y laisser un bras, d'ailleurs il y a laissé l’œil...

Enfin, c'est quelqu'un de très investi, peut être trop. Pour être franche avec vous, le caractère de l'inspecteur est indescriptible. Vraiment. Il fait donner des situations et des exemples pour pouvoir cerner l'homme. Après tout la pratique vaut mieux qu'un long discours.

Pour commencer, que vous soyez goules, humains, robots, chiens, cochons, vous subirez le sarcasme constant, cette forme d'ironie piquante qui ne cherche qu'à l'amuser lui. Comprenez le aussi, il ne fait pas un travail "facile". Alors à chaque fois qu'on lui demande de se dépêcher pour ses missions, il vous répondra qu'il doit passer acheter un cadeau souvenir à son neveu. Si vous lui dite que votre intelligence dépasse la moyenne, il vous demandera "Pourquoi la vie ?" Ce qui amène un autre point important: Hiro adore philosopher.

Vous pouvez me dire "Eh bien c'est une passion comme une autre." C'est vrai, mais ce qui éclate l'inspecteur, c'est parler philosophie avec des terroristes ou des goules. Pas pour les comprendre, pas pour les excuser, mais simplement pour se persuader qu'il est dans le vrai. Souvenez vous, je vous ai dit qu'il n'avait pas l'air très tolérant. C'est peut être vrai au final...

Si vous êtes une goule, Akihiro ne va pas vous détester parce qu'on lui a ancrer dans la tête qu’il fallait détester les goules. Il peut ressenti une certaine compassion pour eux. Et il dit souvent que s'ils n'avaient pas à tuer autant de personne, il n'aurait pas à les tuer. De ce fait, il ne ressent aucun remord à les massacrer. Les petites goules n'intéressent pas l'inspecteur. Lui, il part à la chasse au grosse, parce que c'est plus amusant, parce que les débats durent plus longtemps, parce qu'il peut s'amuser à trancher leur chaire sans pitié. Si le combat ne dure pas ce n'est pas un combat. Si la goule ne défend pas ses idées, ce n'est pas amusant.

Ce coté meurtrier, chien fou, il l'a toujours eu. Depuis longtemps, bien avant son entrée au CCG. Bien avant qu'on le nomme inspecteur. Ca l'a toujours éclaté de se battre. C'est dans sa nature depuis petit. Tuer c'est même révélé être amusant quand la cible était dangereuse. C'est peut être pour ca qu'il aime tant son métier, parce que pour lui c'est un jeu. Et plus le jeu est drôle, plus Hiro en redemande.

S'il venait à mourir face à une goule, jamais il n'admettra avoir eu tord dans ses choix. Jamais il ne demandera pitié et gardera en tête toute ses convictions. Il se bat pour le CCG, il se bat pour ses idées. Et si l'un ne va plus avec l'autre alors il démissionnera.

Un homme de valeur. Un homme d'honneur. Mais un homme. On peut dire qu'il joue au macho, mais pour y jouer il faut l'être un peu quand même. Il n'ira pas vous demandez de rester dans la cuisine et de faire le ménage, mais il ne vous conseillera jamais de faire son métier si vous êtes une femme. Il en voit des femmes inspectrices, gentilles, très gentilles, mais pour lui elles perdent de leur féminité. Il a besoin d'une femme douce, qui apaiserait ce monstre en lui. Il a ce complexe de la veuve et de l'orphelin.

Ce monstre, cette rage en lui... Il a appris à l'utiliser à bon escient, à servir les bonnes valeurs, les valeurs justes. Ce ne fut pas simple, mais disons qu'un passage intensif à l'armée et quelques cours de techniques de combat traditionnel japonaise, -notamment le bushidô-, ont beaucoup aidé l'homme à se construire une identité et à maintenir un équilibre en lui.
Il peut se montrer grognon avec les gens qu'il aime, taquin, joueur. Il aide sans espérer recevoir. Mais il vous lancera toujours de loin un de ses "Et merci c'est pour les chiens peut être ?" Avant d'esquisser un sourire amusé.

Dans son travail i fait preuve d'un grand professionnalisme.
Malgré son humour douteux ce n'est pas une mauvaise personne. Enfin c'est ce qu'on peut penser. Lui se pense mauvais, horrible, et se dégoutte à chaque fois qu'on lui dit qu'il fait preuve d'un grand héroïsme. Il cache ce visage sous des bandes et se réfugie dans l'humour noir parce qu'il a honte. Honte de ce qu'il est. Alors qu'il à de quoi être fière.

D'extérieure vous trouverez un homme très ouvert à tout, amicale et qui serait prêt à plonger mains dans la crasse pour que les votre restent blanches comme neige.Un peu macho, mais pas méchant. Peut être trop sarcastique, aimant un peu trop la pizza. Raleur, bordélique, fainéant intellectuellement parlant quand il s'agit de remplir de la paperasse... Pouvant se montrer arrogant, irritant et désagréable. Mais sous cette carapace de "sauveur" se cache un homme meurtri par le passé qui cherche désespérément à vivre un semblant de vie normale avec son neveu.

C'est plutôt normal depuis que le jeune est arrivé dans sa vie. Il a du savoir prendre des responsabilités importantes et abandonner ses pensées immatures -du moins la plupart- pour faire entrer des choses plus importantes que la drague, les jeux, la chasse à la goule, dans le crâne du petit. Il avait peut être besoin de ca pour devenir adulte. On apprend tellement des enfants.


PHYSIQUE
Un albinos. Tout part de là. Ses cheveux blancs, souvent source de moqueries par le passé, sont devenus si beau, si sauvage que tous pourrait admettre avoir voulu au moins une fois passer sa main dans cette masse rebelle. Pourtant ils ne sont jamais coiffés et l'inspecteur déteste qu'on lui touche la tête. Si ce n'est sa moitié. Trop gênant, vous comprenez.

Le corps d'Akihiro est parfaitement sculpté. Il déteste rouler des mécaniques devant des femmes et encore moins en combat. La force physique ne fait pas tout, il en est conscient. Son armure épouse parfaitement ses courbes -et lui fait un cul d'enfer- Il est grand, plus grand que la moyenne, peut être même trop grand. Ses mains sont à son image: grande, puissante et rassurante. Il pourrait vous soulever du petit doigt. Mais revenons à son visage.

Son visage est harmonieux. Son regard est très expressif. Il est simple de lire ses émotions. Il à une mâchoire carrée, un nez grec, une peau opaline. Des yeux bleu d'une pureté incroyable... L'homme a tout ce qu'il faut là ou il faut, et si vous avez la chance un soir de partager une nuit avec ce dernier, Oh mama mia.  Vous trouverez entre ses jambes, de quoi ravir nombreuses femmes.

Cependant une tache noire est venu depuis quelques années assombrir le tableau. Après tout, qui est parfait ? Les gens parfaits sont chiants. Les personnes parfaites physiquement sont rageantes et inhumaines. Lui qui était si beau, si grand, s'est fait prendre l'oeil gauche par une de ses monstrueuses créatures.

La plaie est maintenant cicatrisée. Si l'entaille n'avais pas était profonde, il aurait certainement laissé son visage découvert. Mais elle est tellement sanguinolente qu'il ne supportait simplement plus les gens qui le dévisageaient. La goule lui a arraché l'oeil, littéralement. Ce dernier reste fermé. Une énorme cicatrice tranchant symétriquement l'oeil, le globe oculaire et l'arcade sourcilière. Quelques brûlures viennent s'ajouter au tout, du pus aussi, des croûtes...

Bien sur avec le temps, la cicatrice est devenue plus "belle" mais Hiro se pense monstre à chaque fois qu'il la voit. Défiguré. L'inspecteur en chef dissimule sa plaie sous un bandage noir, épais. Elle disparaît totalement. Ce pansement renforce la dureté de son visage, comme il peut révéler sa douceur. Hiro est trop expressif, c'est un point qu'on peut facilement lui reprocher.

Dans la vie de tous les jours, l'inspecteur aime porter des tenus qui le met en valeurs. Sa tenue préférée restant tout de même son armure. Si d'aventure vous le croisez chez lui, vous le trouverez... en boxer.


III. L'HISTOIRE.


C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque qui n'aurait jamais du naître.
Il est venu comme ça, par accident. Ses parents avaient déjà un fils et savoir qu'ils en auraient un deuxième ne les enchantait pas plus que ça. C'est sûr, la naissance d'un enfant c'est toujours quelque chose de beau,ils allaient l'aimer bien sûr, ils paraissaient heureux en annonçant la nouvelle, mais pas autant que leur premier enfant. Leur premier fils, ca les avait marqué ca.

Enfin. Le grand frère d'Akihiro durant son enfance, était un garçon intelligent, brun avec des petites boucles, de grand yeux bleus, les dents en avant, le nez en trompette. Le genre d'enfant que tout le monde aime. Pas méchant, et très en avance sur son age, si bien qu'on le plaça dans une école pour enfant intellectuellement précoce. Les parents savaient que tout irait bien pour celui là.

Mais l'autre là. Il n'était pas normal. Il fallait une chance infime pour que le gène responsable de ces cheveux blancs et de ces yeux bleus blanchâtre se révèle en lui et face de lui ce qu'il est. Son frère s'est souvent moqué de lui, comme beaucoups d'enfants. Parce qu'il était différent. Parce que ce n'était pas normal d'avoir des cheveux aussi moches.

C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque qui apprend à connaitre la douleur.

Très jeune il a apprit à se défendre si bien qu'il se faisait renvoyer des crèches et des écoles pour mauvaise conduite. Ses parents n'en pouvaient déja plus de ce petit bon à rien. Il n'était pas idiot, mais il était aggressif, méchant avec son entourage et bagarreur. C'est ce qu'on disait de lui. Eisuke, son frère le comparait souvent avec le vilain petit canard. Ou un mouton noir. Dès que son frère voulait se sentir supérieur, il n'avait qu'a attaquer les cheveux d'Hiro, sans se soucier des conséquences. Eisuke avait, quoi qu'il arrive le soutient de leur père.

Pendant longtemps, la seule qui compta véritablement au yeux de notre inspecteur se fut sa mère. Si il devait se remémorer un souvenir fort d'elle, se serait tous ces soirs ou il sanglotait dans son lit et ou elle était là, à passer sa douce main dans ses cheveux d'argent. Ca avait le don de l’apaiser instantanément, si bien que par moment il faisait semblant de pleurer pour voir cette jolie dame lui caresser les cheveux.

D'après lui c'était la plus belle femme du monde. Elle avait de longs cheveux blancs comme la neige qui ondulaient sur les pointes. des yeux violets et une voix d'une douceur sans nom. Elle était gentille avec lui, c'était la seule, et il l'aimait, il l'aimait si fort, il l'aimait plus que tout.

C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque qui apprend à détester.

La mort de sa mère entraîna alors une rupture avec le reste de sa famille. Ne lui parlait pas de son père. Un pauvre homme préférant privilégier le plus fort plutôt qu le plus faible. Son frère ? A ce moment précis il ne le reconsidérait plus comme tel. Il avait alors treize ans.  

Treize ans, et le voila qu'il surprend tout le monde avec des notes convenables, es maintenant au dessus de la moyenne. Au collège il n'a aucun ami. Il ne veut pas traîner dehors avec des jeunes issus de quartiers difficiles. Il a compris que si il faisait le minimum nécessaire, son père et ses professeurs le laissait en paix. Il a du apprendre à montrer autre chose que les points faces à des adultes, donc il a développé sa répartie. Les mots sont plus fort que les coups.

Il devint alors provoquant, de plus en plus. Il n'a toujours pas d'ami ou du moins très peu. Il fait fuir les gens qui l'approche. Il dit n'avoir besoin de personne. Il se bat régulièrement avec son frère, ou des adolescent de son age, frappe son père et casse souvent ce qui lui tombe sous la main quand il est dans ces mauvais jours. Il aime ça, faire du mal.

C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque qui apprend à aimer.

Il rencontre cette fille. Du moins cette jeune femme. il à quatorze ans et elle doit en avoir une vingtaine. Il l'a rencontré chez lui, c'est une amie a son frère. Une amie proche apparemment. Elle est gentille avec lui. Elle s'appelle Izumi. Elle est brune, et montre un réel attachement à notre inspecteur. Il lui doit beaucoup. C'est elle qui a su apaiser cette part de méchanceté en lui. Elle lui apprenait à être plus ouvert, moins agressif. Izumi était la seconde femme de la vie d'Akihiro. Depuis qu'elle était là, il avait changé. Il avait un sourire bienveillant sur les lèvres, arrivait à communiquer avec son frère et s'était réconcilié avec son père. Il repartait sur de bonnes bases. Mais ca restait toujours un bon à rien.

Malgré qu'il ai pardonné à son frère toute ses années, il n'arrive toujours pas à partager un quelconque lien avec lui. Il était courtois avec ce dernier, le considérait comme son frère, mais ne partage rien si ce n'est la femme qu'il aimait.

C'était dur de les voir s'embrasser à longueur de journée sous son nez. Ca lui faisait du mal. Izumi avait réussi a mettre de l'ordre dans sa vie, mais voila maintenant qu'elle le blessait plus qu'autre chose. Il n'arrivait à rien faire quand elle était là, et elle était toujours là. Cette rage que la femme avait réussi à apaiser commençait petit à petit à réapparaître. Le père avait vu, avait compris: la nature de son fils ne pourra être changer. Il fallait qu'il trouve quelque chose pour canaliser cette bête violente, et faire d'Akihiro un homme, un vrai.

Puis il arriva, un an plus tard. Son neveu. Ce petit truc tout fripé. Il n'est pas venu assister à l'accouchement. Plutôt mourir. Jamais il n'aurait cru qu'il aimerait ce petit garçon. C'est le sang de son frère qui coule dans les veines de la mocheté là. Mais cet avis s’effaça le jour ou on le lui présenta. Il est alors âgé de quelques semaines, mais c'est déjà présent. Le petit Sakurai est albinos, comme son oncle. Hiro regardait son frère qui refusait de prendre le bébé dans ses bras, et c'est alors à ce moment précis qu'il comprit que son neveu allait avoir le même traitement qu'il a eu étant petit. C'est ce jour ou Akihiro comprit son devoir d'oncle et ce qu'était véritablement l'amour.

C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque qui apprend à vivre.

Il a 17 ans et ne lui parlait pas d'étude universitaire. ne lui parlait pas de travail tout court, il préfère aller faire la fête avec ses nouveaux amis et rentrer à l'aube ivre mort. Voir Izumi heureuse c'était bien, la voir avec un autre homme... un homme qui ne s'occupe même pas de son propre fils... Beurk. Hiro dort le jour, on dirait une larve, une jolie larve qui, d'après elle, fait ce qu'elle sait faire de mieux: rien. Rien si ce n'est dormir, faire la fête, péter la gueule à des jeunes et se faire récupérer par son père le soir au commissariat le plus proche, en garde à vue et s'occuper -quand il le voit- du petit Sakurai.

Son frère insiste auprès de son père pour le virer de la maison, histoire qu'il voit ce que c'est la vie dehors. Izumi cherche quand à elle des excuses pour Hiro. Le père tranche: Il ne restera pas une seconde de plus dans cette maison, mais il ne restera pas dans la rue à traîner.

Alors qu'il est dans une soirée on-ne-sait-encore-ou, Izumi et Eisuke lui prépare ses valises. De quoi avoir chaud, des baskets, des draps... Son père lui, est face à un officier, dans la base militaire de Yokosuka, à une heure d'ici, cherchant à faire entrer son fils en tant que militaire durant.

Il fallait voir sa tête se décomposer quand son père lui a annoncé la nouvelle. Il quitta la maison le soir même, voyant le visage de son frère presque s'illuminait. Lui ne regarde personne, personne, si ce n'est le petit dans les bras de sa mère. Il se demande si Saku aura grandit quand il le reverra. Il se demande s'il va les revoir, le petit et sa mère, les deux seuls innocents de cette famille. Le reste, il en à rien a faire. Il à la haine. Il crachera sur leur tombe quand le moment sera venu.

C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque qui apprend à obéir.

Les débuts d'Akihiro en tant que militaire furent désastreux. Lui qui n'avait pas l'habitude qu'on lui tienne tête, il du gratter plus d'une fois les chiottes des casernes avec une brosse à dent pour comprendre qu'il n'allait pas faire le kéké longtemps ici.

Des coups il en a prit, des baffes, des insultes. Il prit l'habitude qu'on le traite comme un chien, parce que l'armée c'est ca, on vous traite comme des chiens. Levé à cinq heure, footing matinal, entrainement.. C'est le corps du jeune homme qui change en premier. Au début sa graisse abdominale devient plus ferme avant de disparaître. Son corps se dessine en quelques mois. En quelques mois il développe des techniques de combats traditionnel et devient un des éléments les plus prometteurs dans la caserne. Il a besoin de frapper pour se vider, alors il frappe, il met ses poings à sang, laissant de mauvaises cicatrices. Il se sent vivant quand il frappe, il se sent vivant quand il tue.

Une goule. La première qu'il rencontre. Il partageait sa piaule avec deux autres types et elle. Hiro voyait bien que le militaire ne mangeait pas, qu'il n'avait jamais faim et que si par malheur, il venait à picoler avec eux, il vomissait dans les trente minutes qui suivaient les deux bières qu'il venait de consommer.

Cette chose avait essayée de le bouffer. Il se montra sous sa vrai nature un jour alors qu'ils étaient de garde, en tentant de lui bouffer le bras. Il n'eu pas de remords à l'attacher et lui faire tomber une poutrelle sur le crâne. C'était le seul moyen a son avis pour lui de tuer la goule. Les balles ne lui faisaient presque rien et il avait entendu à la télé qu'il fallait des armes spéciales.

Cet incident resta marquer quelques semaines dans sa mémoire. Autour de lui, on le remercie, on lui dit que c'est un homme bien. Ne voulant pas revoir son père et son frère, Akihiro ne rentre pas chez lui pendant deux ans, restant vivre au campement. Il se sent chez lui ici. Il veut rester loin des conflits.

Il se passionne pour le combat, il apprend des techniques ancestrales japonaises dont le boshido.  Il est doué, il est extrêmement doué pour son jeune age. si bien qu'on lui propose rapidement de suivre la formation pour devenir sous-officier de l’état major. Il a du potentielle. Il a 20ans.

Il accepte au début, mais il se rend rapidement compte que ce n'est pas ce qu'il espérait. L'histoire de cette goule vient le hanter encore, et il se rappelle se sourire carnassié sur son propre visage quand il a combattu cette chose.

Il soupire seul dans sa chambre. Défendre les populations les plus faibles, voila ce qu'il veut, aider les gens a vivre dans un monde meilleur. Protéger son neveu et sa mère... Mais en étant à l'armée, il à l'impression de faire office de pot de fleur. Il ne veut pas être envoyé dans des Opération Extérieur. Il veut affronter le danger en face de lui. Le japon ne connait aucune guerre, aucune, si ce n'est la guerre des goules.

Sa décision est prise. Il quitte l'armée sous un coup de tête. Il revient voir son père, la boule dans la gorge. Ca fait deux ans qu'il ne l'a pas vu. Il comprend ses erreurs passées et il se pointe sans envoyer un message, sans même téléphoner. Il se rappelle de tous ces coups de gueules et il se met à pleurer en voyant le vieille homme en face de lui. Il n'a pas eu besoin de parler, il n'a pas eu besoin de dire un mot. Il s'en veut, il s'en veut tellement d'avoir était un petit con insolant et d'avoir inquiété ce pauvre homme. Il comprend qu'il était autant aimé que son frère si ce n'est plus, il comprend enfin que ses parents ne dormaient pas la nuit par sa faute, parce qu'ils se faisaient du soucis pour le petit. Parce qu'ils l'aimaient.

Hiro resta quelques semaines chez son père. Il ne voulait pas dormir dans son ancienne chambre. Il avait peur de redevenir une larve, rien qu'en y posant un pied.
C'est durant ces quelques semaines qu'il revoit Izumi et son frère. Le couple va mal. Izumi est toujours aussi belle mais son "frère adoré", lui, a prit des rides d'expressions. Bien fait pour sa gueule. La mère de famille essaye de paraître normale, mais apparemment leurs fils qui va sur sa cinquième année, leur donne un peu de fil à retorde, si bien qu'on le confie à son grand père durant une semaine. Hiro en profite pour retrouver ce petit garçon. Il a grandit, bien évidemment il n'a pas souvenir de son oncle, il est parti trop tôt à l'armée.

Il ne peut s’empêcher de se revoir dans ce petit et repense à son enfance catastrophique, puis lui vient une idée. Personne ne lui avait appris à faire du vélo quand il était gosse lui.

Il en achète un, un beau, tout neuf, pour qu'il puisse se la péter devant les copains de l'école. Une grande fierté quand le petit y arrives sans les roues. Il a une vingtaine d'année, et toujours aucune fille en vue. Les seules aventures étaient des coups d'un soir ou des trucs qui n'avaient pas de sérieux. Il a connu beaucoup de femme, mais n'en a aimé qu'une, et c'était sa belle sœur et maintenant... Il ne ressentait plus rien pour elle.

Il comprend rapidement qu'il n'aura sans doute pas le schéma familiale que possède son frère, et il lui en veut, il lui en veut tellement. Ce con à tout ce qu'Akihiro rêve et il le gaspille. Alors il comprend, que si il doit donner de l'amour, ce ne sera plus à une femme, mas à ce p'tit morveux qui est toujours dans ses pattes.
Il a des économies de coté. Vous savez, vivre loger nourrit, blanchit par l'armée et gagner de l'argent en même temps, on ne peut qu'avoir une jolie somme de coté. Il loue un appartement dans le huitième, près de chez son frère, quelque chose de petit avec une chambre... Ca lui parait bien. Il ne se voit pas revenir vivre chez son père donc il préfère baser son nid ailleurs.

Il commence à chercher du travail, il veut passer les concours pour devenir inspecteur au Centre de Contrôle des Goules. Il entame alors la formation et durant ces années là il plonge à cœur joie dans les livres et découvre de nouvelle technique de combat qu'il associe aux anciennes. Il sortira major de sa promotion.

C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque qui apprend la vie aux autres.

Il a 23 ans. Vingts trois ans et il est devenu inspecteur de troisième classe faisant équipe avec un inspecteur plus âgé. Cela ne dure pas, le jeune homme acquière rapidement une expérience autant sur le terrain que dans son bureau, si bien qu'a 30 ans il devint inspecteur en chef. Il eu beaucoup de changement dans sa vie à ce moment.

Le premier chamboulement, ce fut son neveu qui s'installa vivre avec lui. Il avait 24 ans et il ne savait pas du tout comment aborder la "chose". Massacrer des goules c'était un point, élever un enfant...

Mais il était heureux de l'avoir, même si les débuts étaient catastrophiques. Il oubliait de se lever le samedi pour l'emmener à l'école, il oubliait d'aller le chercher, et quand il y pensait, on avait rien pour le goûter de 16 heures à la maison si ce n'est que de la pizza... Il avait peur d'en faire un petit obèse d'ailleurs vu son alimentation. Mais bon, le temps corrigea les erreurs et il remplaçait un peu son père. Il était fière de son neveu, le ramenant parfois à son travail pour le présenter à ses collègues. C'était la meilleure chose qui lui soit arriver, ce gosse, il le savait. Quelques parts il remerciait son abruti de frère de l'avoir "abandonner" de la sorte. Hiro s'en doutais depuis longtemps qu'il allait récupérer le petit. Sakurai fuguait constamment pour échapper à son père. Et il se réfugiait toujours dans ce petit appartement au centre du huitième.

Le deuxième chamboulement allait de paire avec le premier. Il ne pouvait pas garder le môme dans un appartement aussi petit et dégueulasse. Il n'allait pas dormir sur un canapé toute sa vie en laissant le gamin squatter sa chambre ! Non non. Il fallait un plus grand appartement, avec deux chambres.

Ils déménagèrent dans le premier arrondissement, loin du père de l'enfant, proche d'un collège et d'un lycée publique et du lieu de travail de l'inspecteur. Tout le monde était gagnant.

Le dernier chamboulement arriva assez soudainement. L'inspecteur avait alors 32 ans, son neveu était un petit con qui lui ressemblait beaucoup et il passait le plus clair de son temps à aller le chercher au commissariat. Il se pensait vieux con de l'engueuler de la sorte pour des conneries qu'il avait également faite à son age, mais il se dit que plus tard il le remerciera de lui avoir mené la vie dure, comme il avait remercié son père de l'avoir foutu à l'armée.

C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque qui se montre sous sa véritable nature.


Il avait reçu sa nouvelle Quinque qui était une sorte de katana. Il en était heureux. Puis il rencontra la route de cette goule. Raven. Une des goules les plus dangereuses enregistrée dans les fichier du CCG. Il aurait peut être du passer par un endroit plus courant pour éviter son chemin. Mais comme éternel couillon de service, il n'offrit qu'un grand sourire à cette goule SSS.

Il avait peur ? Bien sur qu'il avait peur. Mais il ne craignait pas la mort, considérant ces derniers combats comme ennuyeux. Il savait que Raven était fort, bien plus fort que lui, mais il s'était lancé à corps perdu contre la goule si bien qu'il réussit à lui tenir tête pendant un long moment. Il se battait sans retenue, cette rage que l'armée avait su calmée s’était réveillée en quelques secondes.
Sa Quinque se brisa sous ses yeux, après avoir transpercer le corps de la goule. Il n'avait pas réussi à toucher un point des points vitaux, mais il avait réussi à la mettre mal, moins mal que lui, mais elle paraissait fatiguée de se combat.
Cependant pour se défendre elle envoya un grand coup de griffe à son visage et l'inspecteur blessé et fatigué,ne pouvait plus lui tenir tête.

Par chance sa demande de renfort arriva à temps, et il se réveilla dans un lit d’hôpital. On le félicita d'être en vie, on lui remit un insigne de la colombe double et on le promu inspecteur de classe spécial. Sur son lit d’hôpital il souriait comme un idiot. Il avait réussi. Il avait réussi a faire quelque chose de sa vie. Lui qui pensait n'être rien avait maintenant tout ce dont il rêvait: Le respect de ses collègues, l'admiration de quelques hommes et femmes, un adolescent rebelle qu'il pouvait considérer comme son fils.

Il sorti rapidement et s'habitua tant bien que mal à ce trou sur le visage. Les premiers temps se fut compliqués. Il se dégouttait physiquement et c'était la première chose que l'on voyait. Alors il adopta une nouvelle coupe de cheveu ainsi qu'une bande noir en guise de cache œil. Par sa férocité et son physique on lui attitra le surnom "d'Inspecteur Borgne"
Étrangement, il était plus "beau" ainsi.

Maintenant il a 34 ans. Il a deux nouvelles Quinques et il enquête sur Raven et Aogiri. Il a poussé son neveu à coups de pieds au derche pour qu'il prenne sa vie en main et l'a laissé partir de la maison pour qu'il démarre sa vie comme il l'entendait. Maintenant que le jeune est autonome, il pense avoir réussi le plus gros dans sa vie.

C'est l'histoire d'un p'tit merdeux. Un vrai, une authentique tête à claque, un bon à rien, qui a su se prendre en main pour arriver là ou il est.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

TON PSEUDO ? prout.
QUEL ÂGE ? prout.
COMMENT TU ES VENU ICI ? prout.
TES IMPRESSIONS ? méga prout.
UNE DERNIERE POUR LA ROUTE? Galopin.


FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 24 Avr - 23:20
Ceci n'est pas un double post.
Je pense avoir terminé owo
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 24 Avr - 23:37
Bion j'ai lu ta fiche, et malgré certaines fautes que tu pourrais éviter (mais bon c'est assez long donc normal que certaines fautes échappent à l'envahisseur), je trouve pas grand chose à redire. Pour moi c'est good donc si y a un problème qui m'aurait échappé, je laisse mes collègues Admins s'en charger pour le signaler. o/
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Preval est-il en train de rouler Alexis?
» Creepypasta
» Un homme sans une femme c'est comme si un chauve trouvait un peigne dans la rue. - Ft Athenaïs
» "Si tu avais combattu comme un Homme, tu n'aurais pas été pendu comme un chien !" # Xora
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse du néant-
Sauter vers: