Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Somme nous le reflet l'un de l'autre? [feat Pakkun]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 13 Avr - 13:36
La journée se passe de manière plus ou moins classique, je sors de chez-moi, je pars m’occuper en ville. Durant ma ballade habituelle, je passe devant diverse boutiques, mais lorsque je passe devant un magasin d’informatique, je me dis qu’il faudrait que j’en achète un, j’ai laissé le mien à Washington. J’entre dans le magasin pour faire mon achat et lorsque je ressors un individu me percute et me lâche un agréable.


« Dégage du chemin humain de m….. »


Je me relève rapidement, j’aperçois des colombes le poursuivre, l’une d’elles me titille l’œil avec ses cheveux. Dam, on dirait l’anglais en version colombe. Cette pensée me fait rire, mais ce fut de courte durée vue que je compte faire regretter au type qui m’a bousculé de m’avoir insulté au passage. Je ne compte pas réfléchir, je suis les colombes, je tomberais bien sur ce type et avec de la chance, je le choperais avant les inspecteurs.


En parlant des colombes, je les suis sur plusieurs pâtés de maison, ma main toujours prête à saisir mon masque si ça chauffe. Je suis tout de même étonné de toujours l’avoir sur moi. Enfin bref, pendant quelque seconde, je perds de vue les colombes. Merde. Je les ai perdus, bon avec de la chance, ils vont faire un de ces bordels, ça me permettra de les retrouver. D’ailleurs… on est où ?!?


Je scrute mes alentours, mais rien de particulier, des maisons, des commerces. Rien qui peut me donner des indications sur ma position. Un bruit métallique m’interpelle, je mets mon masque en prévision et je cours vers la provenance du bruit. En arrivant à la provenance du bruit, j’entend des voix. Je m’arrête pour pouvoir être plus discret, je sortirais de ma cachette lorsque le moment sera venu.




*pour le coup j'avais bien une idée pour commencer, mais c'était tellement tordu O.O j'ai préféré ne pas la mettre*
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 13 Avr - 14:24
Pakkun avait dû se préparer en vitesse, il avait à peine eu le temps de prendre toutes ses affaires qu’il était déjà devant la voiture, les autres inspecteurs étant non loin. Tout le monde montait dedans en vitesse, on avait reçu le signalement d’une goule que le CCG recherchait depuis un moment. Tous étaient avec leurs quniques, la goule étant relativement dangereuse et les autres inspecteurs n’étant pas surs de me protéger correctement, j’avais eu la permission de prendre un second pistolet en balles Q, plus de munitions et de grenades.

Le trafic étant peu dense à cause du mauvais temps, on arriva facilement à l’endroit où avait été repérée la goule. A peine la voiture était garée que les inspecteurs fouillaient la zone pour voir par où était partie la goule. L’un d’entre eux cria et indiqua la direction par où était partie la goule. Au bout de quelques dizaines de mètres, la goule nous ayant repérés, elle tourna vivement la tête et partit en direction d’une grande rue passante.

On court le plus rapidement qu’on peut, attendant le moment propice pour riposter en évitant de faire des blessés. La goule allait à une vitesse si rapide qu’elle bouscula quelques personnes. Mais à un moment elle changea de direction pour aller dans une portion du quartier presque abandonné, ou on peut riposter beaucoup plus facilement.

On arriva assez rapidement sur les lieux en indiquant une entrée par inspecteur pour encercler la goule. Il y avait un endroit où on avait stocké des poutres en métal à la verticale. Un inspecteur attaqua la goule de face pendant qu'un autre l'attaqua de dos, elle sortit son kagune et para les attaques, quand les inspecteurs commencèrent à se fatiguer, ils retournèrent à leur place tout en évitant les attaques de la goule.

L’un des inspecteurs dégaina sa qunique et attaqua la goule de front, mais elle eut le temps de se dégager et une poutre tomba sur le sol pendant que la goule arrivait dans son dos. Je m’étais mis en retrait, ne voulant pas prendre le risque de me faire blesser ou tuer ni de tuer la goule.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 13 Avr - 15:19
Les bruits deviennent de plus en plus sourds. Je cours vers la position du vacarme. À peine arriver que je vois qu’il y a un combat entre des colombes et une goule, en m’avançant, j’aperçois la colombe aux cheveux châtains de tout à l’heure, mais j’aperçois également le type qui m’avait bousculé est, un tout petit peu, acculé. En observant la zone, je vois une poutre qui tient par un système d’accroche classique, une balle bien placée devrait la faire s’écrouler. À peine arriver que je vois qu’il y a un combat entre des colombes et une goule, en m’avançant, j’aperçois la colombe aux cheveux châtains de tout à l’heure, mais j’aperçois également le type qui m’avait bousculé est, un tout petit peu, acculé. Dam, la poussière que l’impact à fait m’empêche de voir clairement la scène. Je m’approche en me mettant à couvert pour éviter que le bouffeur de fesses me voie.

Je regarde rapidement ce qui me permettra de dévier ses attaques de kagune. Les colombes mettent un certain temps avant de me repérer et à vrai dire, je pensais qu’ils allaient m’emmerder, mais il faut croire que notre ami commun les préoccupe plus. Tant mieux. Au dernier moment, je vois un pied-de-biche, je pars le prendre puis je me remets à couvert. Il faut croire que les pieds de biches japonais même bien, le premier, c’était avec Maxwell et le second maintenant. Ce n’est pas le top pour affronter une goule, mais c’est déjà mieux que d’y aller à main nus. Un bras atterri à mes pieds. On peut dire que par réflexe, je l’ai pris et je l’ai jeté dans la direction de la goule.

Mon action à titillé certain inspecteurs qui ont enfin remarqué ma présence. Sur le coup, je n’ai pas fait attention, mais le bras que j’ai lancé… ça ne serait pas le bras d’une des colombes ? À vrai dire, je me suis tellement enfermé dans mes pensées que je n’ai pas fait attention aux bruits environnant. En regardant la scène, je vois un des inspecteurs se faire arracher les membres. Il faut croire que cette goule n'aime pas les bras.

Je commence à observer la situation, la goule tient dans ses mains un des inspecteurs, bon, il commence à lui enlever l'autre bras... Quoi que, je suis armé certes, mais je ne peux blesser directement la goule contrairement à eux. Je tire sur la goule pour qu'elle lâche l'inspecteur manchot.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 13 Avr - 15:47
La goule commence à vraiment riposter, On a du mal à se défendre, plusieurs fois même en retrait je dois esquiver ses coups. Un inspecteur me fait signe de reculer un peu plus, ce que je fais. On riposte du mieux qu'on peux eux avec leur quniques moi au pistolet. Mais malgré ça on subit encore ses attaques qui en fatiguent plusieurs.

A un moment la goule attrape l'un des inspecteurs, elle le démembre aussitôt. Une fois son corps sans vie elle le jette dans un cion, on vit son corps rouler. Sous le coup de la colère plusieurs inspecteurs se ruent sur la goule, pour les aider je lance une grenade neutralisateur de kagune ce qui leur permet d'enchaîner plusieurs attaques pour l'affaiblir un peu.

Mais l'effet est de courte durée et une fois l'effet de la grenade dissipé elle en profite pour sortir son kagune et propulser l'un des inspecteurs plusieurs mètres plus loin, il atterrit et sur le choc il s' évanouit. On est en mauvaise posture et mes munitions se réduisent à vue d'oeuil, c'est quand que je vois un bras voler que je tourne la tête et voit une personne pied de biche en mains sortir de l'ombre.

Je tourne la tête dans l'autre direction et voit la goule tenant un autre inspecteur. L'un d'entre eux utilise sa qunique pour tirer sur la goule afin de sauver l'inspecteur, je profite du fait qu'elle soit occupée pour prendre l'inspecteur et le mettre en retrait. L'autre personne avait elle aussi tiré sur la goule, peut être pour libérer l'inspecteur. Ils enchaînent plusieurs attaques sans succès, c'est à ce moment la qu'un inspecteur à l'idée d'utiliser des grenades pour avoir plus de temps d'attaque.

Je lance une grenade fumigène suivi d'une autre grenade neutralisateur de kagune. J'attends de voir ce qu'ils vont faire, je ne peux pas faire grand chose de plus pour les aider. J'appelle une antenne médicale pour qu'il prennent les blessés qui ne peuvent pas se déplacer et ceux qui seront blessés ensuite. Ils décident de mener une attaque au corps à corps et certains inspecteurs sont en retrait, ils attaquent de loin, pouvant lancer des projectiles. Je lance mon avant dernière grenade netralisateur de kagune en espérant qu'ils puissent suffisamment affaiblir la goule.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 13 Avr - 16:56
Les membres du CCG japonais sont barge ou quoi ? Ils voient leur pote se faire mettre en pièces et ils y retournent. Ils sont juste fous, ils prennent trop de risques lorsqu’il vaut mieux réfléchir. Leur cible ne semble pas avoir senti ma présence. Parfait l’effet de surprise ne sera que meilleur. Le type aux cheveux blancs lance des grenades depuis plusieurs minutes… Attends. La goule rétracte son kagune, étrange, mais je ne vais pas m’en plaindre. Je cours pour me placer sur le flanc gauche de l’ennemi.
 
 
Mon petit lanceur de grenade vient de lancer une grenade fumigène suivi d'une autre, au moins je sais ce qu’elle fait celle-là. La fumée me permet de m’approcher encore plus, je suis à quelque pas de la goule, les inspecteurs se jettent dans la mêlé, je ne vais pas me plaindre, ils me donnent une bonne diversion pour me placer derrière la goule. Je place mon pistolet au niveau de l’oreille droite et tire. La goule s’avance de plusieurs pas en se tenant l’oreille.
 
 -Espèce de sale rat. TU VAS CREVER.
 
 
-Hey le skaven ! (les skavens sont un peuple de rat à forme humanoïde de l'univers Warhammer petite référence ^^) 
 
La goule se retourne vers moi et je donne un violent coup au niveau de sa mâchoire pour le déstabiliser. Dam, je suis chanceux pour le coup, la goule commence à tituber. Attends.
 
 
La goule se relève d’un coup en se tenant les oreilles, du sang commence à couler de ses orifices.
 
 
-Espèce de malade !!! Tu vas me le payer !!
 
 
Ces oreilles ne pouvant plus transmettre les informations, je lui fais un jolie fuck . Après cela, je lui assène un violent coup sur une de ces tempes et je lui fauche de nouveau sa jambe gauche.
La goule tente de se relever et je m’approche d’elle.
 
 
-Il semble que ton oreille interne vient de prendre un coup. Si j’étais toi, j’essaierai de ramper pour bouger. 
 
Elle tente de me frapper avec son kagune, mais ses mouvements sont si lents, certainement du à son oreille interne perturbé, je n’ai aucune gêne pour les esquiver.
 
Je m’approche des colombes, mais un détail me chagrine. J’avais entendu des rumeurs sur le CCG japonais et j’espère que ce n’est pas le cas… ou du moins, j’espérais que ce n’était pas le cas. Après tout, je ne vais pas blâmer leurs membres pour quelques brebis égarées.
 
 
-Alors c’est ça les services japonais du CCG ? Les rumeurs sont vraies. Vous êtes vraiment des suicidaires. Vous foncez tête baissé pensant arriver à venger vos amis. Pensez d’abord à protéger les vivants. Par contre, il est sonné que pour quelque seconde. Alors dépêchez-vous de l'immobiliser.
 
 
Au bout d'un moment, je me rapproche du type aux cheveux châtains.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 14 Avr - 8:57
Je peine a voir ce qui se passe dans la fumée mais je vois le type qui avait lancé le bras s'approcher de la goule, je ne pouvais plus voir ce qu'il faisait pendant un moment à cause de l'épaisseur de la fumée puis j'entendis un coup de feu.

-Espèce de sale rat. TU VAS CREVER.

-Hey le skaven ! (les skavens sont un peuple de rat à forme humanoïde de l'univers Warhammer petite référence ^^)

La goule se retourne a nouveau sur lui, il donne un coup violent sur la mâchoire, j'en profite pour lui lancer un projectile assez lourd. La goule commence à tituber, mais je ne crie pas victoire trop vite, malgré son état elle représente encore un danger. L'inspecteur en chef, nous avait dit de se méfier de lui étant assez résistant et rusé, jouant sur l'effet de surprise. J'avais raison, la goule est encore debout, se tenant l'oreille :

-Espèce de malade !!! Tu vas me le payer !!

L'autre type lui fait un petit fuck puis assène un violent coup sur les tempes et lui fauche une jambe, la goule tente de se lever sans succès, j'en profite pour chercher des munitions, au cas où je dois me défendre. Je recharge mes pistolets et le type dit à la goule :

-Il semble que ton oreille interne vient de prendre un coup. Si j’étais toi, j’essaierai de ramper pour bouger.

De rage, elle tente de le frapper mais ses mouvements sont beaucoup plus lents sûrement à cause de son oreille interne perturbé, il arrive à esquiver tous les coups. J'en profite pour vider mes chargeurs sur la goule. Elle ne bouge pas, elle semble être sonnée. Il s'approche de nous, puis il dit :

-Alors c’est ça les services japonais du CCG ? Les rumeurs sont vraies. Vous êtes vraiment des suicidaires. Vous foncez tête baissé pensant arriver à venger vos amis. Pensez d’abord à protéger les vivants. Par contre, il est sonné que pour quelque seconde. Alors dépêchez-vous de l'immobiliser.

Les autres inspecteurs furent surpris de son intervention, mais l'inspecteur en chef cria :

-Allez-y ! C'est le moment ! En place ! Préparez vous à riposter !

Tous les inspecteurs se mirent en place et il s'approcha de moi, je lui dis ceci :

-C'est "gentil" de "protéger" les autres. Mais commence par toi, j'ai pas envie d'avoir une liste de morts longue comme le bras.

Je m'écarte de lui pour lancer ma dernière grenade neutralisaeur de kagune en espérant qu'ils auront suffisamment de temps. C'est bizarre je ne me sens pas à l'aise à côté de lui, pas plus que les autres inspecteurs, mais je me demande vraiment pourquoi il vient nous aider, alors qu'il à toutes les chances de mourir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 15 Avr - 15:05
-Allez-y ! C'est le moment ! En place ! Préparez vous à riposter !

Les inspecteurs courent vers la goule qui est sonnée. Pour quelques secondes certes, mais elle reste sonnée. En espérant qu’ils savent ce qu’ils font. Je soupire un moment avant qu’un autre mon petit grenadier m’interpelle.

-C'est "gentil" de "protéger" les autres. Mais commence par toi, j'ai pas envie d'avoir une liste de morts longue comme le bras.

Il jette une grenade vers la goule.

Ah bah bravo la politesse. Même pas un merci, il faut croire que toutes les colombes sont des crevures.Les inspecteurs courent vers la goule qui est sonnée. Je le regarde, il est à peine plus grand que moi, mais il possède une carrure de gros bras par rapport à la mienne. Enfin l’habit ne fait pas le moine. Je regarde plus attentivement son équipement, il n’a pas de quinque ce qui veut dire qu’il n’est pas d’un très haut rang.
Je le regarde dans les yeux et je tapote mon masque.

-Tu sais, avec ce masque, j’ai été sous des déluges de balles, j’ai pris des bastos plus grosses que ce qui te permet de donner du plaisir aux dames, j’ai combattu des goules bien avant que tu aies ton uniforme et surtout, contrairement à vous, je sais quand il faut tuer. Alors excuse-moi de faire preuve de ruse quand je n’ai pas la force nécessaire, surtout excuse-moi de vous avoir aidé et d’avoir évité que vous soyez tous transformé en steak tartare.

Les colombes qui sont dans mes alentours sont soit choqués, soit énervée par ce que je viens de dire. En même temps, ils ne doivent pas se remettre en cause souvent. Après tous les colombes sont réputées pour être les seules à pouvoir tenir tête aux goules, enfin officiellement.
Je me dirige vers les blessés pour voir leurs états, la plupart des inspecteurs me jettent un regard oppressif et haineux. Ce n’est pas comme si je viens de leur sauver leurs fesses, mais bon ce ne sont pas les premiers et les derniers à me lancer ce genre de regard.
Je vois l’un des inspecteurs mal en point, je l’observe plus attentivement, il a plusieurs côtes brisées, il a du mal à respirer et son regard devient de plus en plus vide. Son état est critique, il ne tiendra pas jusqu’à l’arrivée des médecins. Je le regarde droit dans les yeux et d’un ton froid, je lui lance.

-Si tu le souhaites, je peux abréger tes souffrances. Ici et maintenant.

Sur le coup, il est surpris, mais il a rapidement compris que son état était critique. En même temps, ils ne doivent pas se remettre en cause souvent.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 16 Avr - 13:14
Une fois la grenade lancée, tout le monde court vers la goule, je tourne la tête vers le type et je remarque qu'il observe. Je décide moi aussi à mon tour de l'observer plus en détail : il est assez grand, au environs 1m 80, mais il n'a pas une carrure de gros bras, au moins il peut essayer de jouer sur la vitesse ou l'agilité lors des combats. Il porte un masque, sans doute pour cacher son visage, mais aussi pour d'autres activités.

Une fois arrivés au niveau de la goule il dit ceci, tout en me regardant droit dans les yeux et en tapotant son masque :

-Tu sais, avec ce masque, j’ai été sous des déluges de balles, j’ai pris des bastos plus grosses que ce qui te permet de donner du plaisir aux dames, j’ai combattu des goules bien avant que tu aies ton uniforme et surtout, contrairement à vous, je sais quand il faut tuer. Alors excuse-moi de faire preuve de ruse quand je n’ai pas la force nécessaire, surtout excuse-moi de vous avoir aidé et d’avoir évité que vous soyez tous transformé en steak tartare.

Je ne dis rien, je ne fais rien sauf regarder autour de moi. Les autres inspecteurs sont choqués ou énervés, comme moi mais je fais de mon mieux pour le cacher. J'essaie de me calmer, sans succès, pis finalement je me décide à lui répondre, d'un ton sec, énervé et avec un regard noir :

" Excuse moi d'être obligé d'éviter des coups de fouet, de cravache, de pied et autres pendant que toi tu faisais joujou avec un flingue. Excuse moi de ne pas "savoir" quand tuer, de faire preuve de ruse et d' avoir "refusé" ton aide. Excuse moi de n'avoir pas autant d'"expérience" que toi. Excuse moi d'être jeune et de devoir encore apprendre. Mais la je suis à deux doigts de te prendre par le col et d'exploser ton crâne sur le mur."

Puis il se dirige vers les blessés, les autres inspecteurs soient l'ignore soit lui jettent un regard haineux. Son regard se fixe sur un inspecteur blessé assez gravement, je ne sais pas encore si il tiendra jusqu’à l'arrivée des médecins. J'espère encore un miracle, mais au fond de moi je ne suis sûr de rien. C'est les paroles sèches du type qui me tira de mes pensées :

-Si tu le souhaites, je peux abréger tes souffrances. Ici et maintenant.

Il le regarde droit dans les yeux, mais l'inspecteur semble avoir compris que il ne survivrait plus longtemps. Mais l'inspecteur en chef qui était resté dans son coin à bouillir de colère intérieurement explose :

"Ça suffit ! Vous vous écartez de lui ! Maintenant ! Je suis le plus haut gradé ici, je décide ce qui est le mieux ! Toi là bas fait de ton mieux pour qu'il tienne jusqu’à l'arrivée de l'ambulance !"  

L'inspecteur désigné, se met à côté de l'inspecteur, il pose sa qunique et il essaie d'aider l'autre à respirer. Mais au bout d'une minute, qui nous à semblé très longue, il hoche la tête pour nous faire comprendre qu'on ne peut plus rien pour lui, qu'il est mort. Un silence de plomb s'installe, la plupart des inspecteurs baissent la tête et ne disent plus rien.

Je regarde le corps sans vie et je me demande pourquoi on doit jouer au chat avec les goules, dès qu'on en trouve une on la tue, et dès qu'une nous trouve elle essaie de nous tuer parfois en réussissant. Il doit bien y avoir d'autres solutions, non ? Je ne peux rien changer en étant tout seul, prisonnier du CCG, exécutant de leur ordres. Mais au fond de moi j'espère qu'un jour goules et humains pourront cohabiter ensemble. Je suis à quelques mètres du corps tête baissée, accroupi mes coudes sur les genoux et mes mains recouvrant mon visage, seul face à mes questions.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 16 Avr - 16:29
Des morts, des blessés et un ego bafoué. On peut résumer leur opération avec ces mots. Les inspecteurs ont la rage, certainement pour leur collègue et aussi pour mon intervention. Ils ont la haine, soit, la majorité des goules n’ont pas à payer pour les actions inconscientes de certaines. Les regards portent leur attention sur le mourant, moi ou la goule. En parlant d’elle, cela fait un moment qu’elle ne s’est pas manifesté. La réponse du grenadier me fait légèrement rire.

-Ça suffit ! Vous vous écartez de lui ! Maintenant ! Je suis le plus haut gradé ici, je décide ce qui est le mieux ! Toi là bas fait de ton mieux pour qu'il tienne jusqu’à l'arrivée de l'ambulance !

La réaction de ce qui semble être leur chef m’énerve, il pense que son ami peut être est sauvé… il est beaucoup trop optimiste. Il faut savoir accepter la mort des camarades, même si cela nous fait mal, il faut laisser couler et aller de l’avant sinon on devient de loques qui errent sans but, sans objectif allant dans l’obscurité… Cette obscurité qui nous tend les bras pour pouvoir mieux nous enchaîner.

-Si vous n'acceptez pas de les laisser pas partir, vous ne vaudrez pas mieux que celui qui l’a éliminé. Soit vous accepter la mort, soit vous devez déposer les armes et vous tirez. Certains choix doivent être faits avec de la réflexion, ce n’est pas dans votre formation que l’on va vous apprendre à laisser couler. Vous courez après des ennemis qui ont des habilités supérieures aux vôtre avec l’espoir qu’ils se laisseront faire, vous compensez votre faiblesse avec vos armes, mais vous les pointez vers tous ceux qui sont différents et vous restez bloqué dans vos routines, pensant que ce que vous faites est juste, pensant que vous êtes une forme de justice alors que vous êtes que des corsaires. Alors soit… Visez-moi. Je vous mets au défi d’éliminer celui qui vous force à vous remettre en question…

Certains prennent mes mots au pied de la lettre et me visent avec leurs armes.

-… Cependant, vous prouverez que j’ai raison et que vous n’êtes que des tueurs à gages qui sont couverts par les lois.

Quelques inspecteurs acceptent mes propos et baissent leurs armes. Quant aux autres, ils restent rivés sur moi avec leurs armes. Au moment où je pensais que la pression pourrait baisser, je ne sais pas comment et à vrai dire, je ne veux pas savoir. La goule se libère et envoie vers nous les inspecteurs qui devaient l’immobiliser et elle me pointe du doigt.

-Je vais me faire un plaisir de te dévorer.

Je me retourne vers le grenadier.

-Haïe-moi si tu veux, insulte-moi si tu en a envie. Tu veux apprendre ? Soit, tu vas apprendre un truc qui te sera utile. Ne sois pas un soldat et impose-toi, même si cela doit te faire passer comme un connard fini. Tu auras des gens qui te suivront et ceux-là te comprendront. C’est le seul conseil que je te donnerais, soit toi-même et n’obéis pas aux ordres stupides.

La goule se jette sur moi en sortant son kagune, elle veut certainement me tuer en un coup. Je vise son œil droit et j’active le laser de mon arme. J’essaye d’esquiver comme je peux son coup, mais il me faut un coup de poing qui m’envoie voler contre le mur. L’impact est brutal, je me demande si j’ai des os brisés. Ça ne serait pas la première fois et ça ne sera pas la dernière fois. La goule est énervée et j’espère que les colombes vont assurer… Si elles n’y arrivent pas, on est mort. Je suppose que c’est bien fait pour ma gueule, j’ai crâné devant des débutants et je me suis fait avoir comme un bleu.

Je tente de me relever, mais j’ai quelque difficulté à me relever. Je regarde en direction de la goule, j’ai bien une idée pour l’immobiliser pour un très très long moment, mais j’ai besoin de coton ou d’un produit aussi épais qui puissent bloquer les sons. Si j’arrive à avoir ça sous la main, je pourrais lui boucher les oreilles et perturber son oreille interne de manière encore plus « violente » que la première fois.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 16 Avr - 18:12
J'entends beaucoup de bruit, je me retourne et voit la goule se libérer en envoyant vers nous les inspecteurs sensés la retenir. La situation est très tendue, la plupart sont à cran, surtout avec le discours du type qui les à énervés encore plus. Elle nous regarde de ses yeux, je comprends assez rapidement que la seule chose qu'elle veut faire c'est tous nous exterminer, ses paroles confirment mon hypothèse :

-Je vais me faire un plaisir de te dévorer.

Elle pointe du doigt le type pendant que les autres inspecteurs se relèvent et tiennent leur qunique avec la ferme intention d'en découdre. Le type se tourne vers moi et il me dit ceci :

-Haïe-moi si tu veux, insulte-moi si tu en a envie. Tu veux apprendre ? Soit, tu vas apprendre un truc qui te sera utile. Ne sois pas un soldat et impose-toi, même si cela doit te faire passer comme un connard fini. Tu auras des gens qui te suivront et ceux-là te comprendront. C’est le seul conseil que je te donnerais, soit toi-même et n’obéis pas aux ordres stupides.

A peine il à fini de parler la goule se jette sur elle, kagune déployé en concentrant toute sa force voulant certainement nous éliminer un par un en moins de coups possibles. Je me dirige vers les inspecteurs sonnés et je pique un sabre en métal Q. Je me retourne sabre en main et je le vois face à la goule essayer de l’aveugler avec un laser, sans succès. Elle prépare un coup qu'il tente esquiver mais le coup réussit et sous la force d'impact il est propulsé contre le mur.

J'essaie de m'approcher de la goule, mais elle est trop sur ses gardes pour que je l'approche, je fais signe à l'inspecteur en chef que je m'écarte pour voir si le type va bien, il me regarde avec un air qui dit : "vu le cirque qu'il à foutu il peut crever j'en ai rien à foutre.". Je m'approche de lui rapidement et je vois qu'il bouge encore malgré qu'il ai peut être des os cassés. Je lui demande ceci :

"Ça va ? ... Attends je vais t'aider à te relever."

Il à beaucoup de mal à se relever, j'ai le sabre dans une main, l'autre servant à le relever. Il regarde la goule, je me retourne et je la vois bousculer un inspecteur et foncer vers nous, à ce moment la par réflexe je mets le type derrière moi en l'attrapant par le col et j'essaie de nous protéger comme je peux face à elle. Un autre inspecteur me rejoins au dernier moment, nous permettant de tenir face à la goule. J'ai quand même reçu un coup de kagune dans les côtes, pas assez violent pour me broyer les côtes mais assez pour me couper la respiration pendant plusieurs secondes.

Elle se fait éloigner par l'autre inspecteur, je me retourne et demande ceci au type :

"Bon, t'as un plan ? J'peux t'aider si tu veux, même si je risque de me prendre un coup au moins je peux riposter un minimum au corps à corps. Par contre fais gaffe t'as reçu un coup violent, j'veux pas que tu termine déchiqueté. Par contre si t'as "peur" que les autres le prennent mal, si on est tout les deux c'est moi qui prendra en rentrant. Bon alors, un plan mr. le génie ?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 16 Avr - 20:16
-Ça va ? ... Attends je vais t'aider à te relever.

Le grenadier sabre à la main vient m'aider pour me relever, il m'attrape par le col et me plaque contre son dos pour nous protéger. Un des inspecteurs nous rejoins ce qui permet au grenadier de tenir plus facilement les attaques de kagune. Le grenadier prend un coup dans les cotes, je n'ai pas entendu de bruit d'os brisé alors je pense que c'est bon, il survivra. L'inspecteur qui nous avait rejoints éloigne la goule.

-Bon, t'as un plan ? J'peux t'aider si tu veux, même si je risque de me prendre un coup au moins je peux riposter un minimum au corps à corps. Par contre fais gaffe t'as reçu un coup violent, j'veux pas que tu termine déchiqueté. Par contre si t'as "peur" que les autres le prennent mal, si on est tout les deux c'est moi qui prendra en rentrant. Bon alors, un plan mr. le génie ?

Je ricane un peu en faisant craqué toutes mes articulations.

-Oui, il nous faut produit qui puisse nous permettre de boucher ses oreilles, ensuite nous lui donnerons un coup sur la tempe comme j'ai fait. Cela va complétement désorienter son oreille interne,l'oreille interne ne pourra pas s'axer normalement vu que le son ne l'atteindra pas. J'agrippe le sabre que le grenadier a et lui donne le mien..Je vais aux corps à corps, couvre-moi avec les flingues, le mien est un colt m1911 pointeur laser avec un chargeur modifié. Tu pourras un peu repousser la goule avec le recul qu'elle se prendra via la balle. Je lui bloquerais les articulations en plantant la lame où il faut pour limiter ses gestes.

Je mouline dans l'air avec la lame, la plupart des inspecteurs me lancent des regards de mépris, on va voir s'ils les maintiennent. Je ne me souviens de plus de quand était la dernière fois que j'ai manié une lame. Mon regard croise celui de la goule, on se fixe pendant plusieurs secondes avant de se jeter l'un sur l'autre. Notre combat se passe dans un combat d'épuisement, je dois tenir pour donner du temps au grenadier pour qu'il trouve ce dont on a besoin et la goule elle, elle veut me ridiculiser pour se sentir plus forte.

-Tu te débrouilles bien pour un humain.

Les colombes tentent de l'encercler. Je cherche le grenadier du regard pour savoir où il est. Je ne vais pas passer mon temps à le chercher.

-Alors ? C'est bon, tu es prêt ?

J'espère que tu l'es, car si tu ne l'es pas, je vais devoir me battre pour l'éliminer. Le chef du groupe de colombe est pile en face de moi, juste derrière la goule, pointant son arme vers nous, prêt à se battre en lâche. Nous somme tout épuisés et à cran. La seule question que me taraude l'esprit, c'est " Que vont ils faire de la goule si je la leur laisse en vie ?". Il est vrai que je suis parti pour laisser la goule vivre, mais cela ne me permet pas de savoir si eux vont la laisser vivre. Merde ! Hormis le grenadier, je n'ai aucun allié et encore, je ne sais pas s'il va me planter un couteau dans le dos, mais c'est le premier à être venu m'aider.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 9:33
Il ricane en entendant ma demande, il fait craquer ses articulations tout en me disant ceci :

-Oui, il nous faut produit qui puisse nous permettre de boucher ses oreilles, ensuite nous lui donnerons un coup sur la tempe comme j'ai fait. Cela va complétement désorienter son oreille interne,l'oreille interne ne pourra pas s'axer normalement vu que le son ne l'atteindra pas. J'agrippe le sabre que le grenadier a et lui donne le mien..Je vais aux corps à corps, couvre-moi avec les flingues, le mien est un colt m1911 pointeur laser avec un chargeur modifié. Tu pourras un peu repousser la goule avec le recul qu'elle se prendra via la balle. Je lui bloquerais les articulations en plantant la lame où il faut pour limiter ses gestes.

Je écoute attentivement sa réponse et je prends son colt, un peu lourd mais je devrais me débrouiller. Il prend mon sabre, il veut charger la goule au corps à corps. Je hoche la tête pour pour lui faire comprendre que c'est bon. Je me concentre pour chercher un truc pour bloquer son oreille interne, c'est en tombant sur un kit de premiers secours à peine ouvert que j'ai trouvé ce qu'il me faut. Je prends un gros bout de coton et me tourne vers le type, il est en train de mouliner le sabre en l'air sous les yeux méprisants des autres inspecteurs.

Son regard croise celui de la goule je charge le colt et mon pistolet prêt à réagir en cas de problème. Je ne suis pas sûr d'avoir assez de coton pour boucher les oreilles de la goule, je décide d'aller en chercher à nouveau. Au moment où je me retourne pour en chercher à nouveau la goule fonce sur le type et je l'entends planter sa lame dans la goule. Je farfouille partout pour trouver plus de coton, je me dépêche, j'entends toujours le type se battre, je m’inquiète le combat commence à durer.

C'est les paroles de la goule et l'absence de bruit qui attire mon intention :

-Tu te débrouilles bien pour un humain.

Je me tourne et voit les autres inspecteurs essayer de l'encercler, au bout de quelques secondes le type vient vers moi et il me dit :    

-Alors ? C'est bon, tu es prêt ?

-Oui, tiens voilà de quoi boucher ses oreilles, je pense qu'il y en a assez. J'ai eu pas mal de mal à en trouver mais j'y suis y arrivé. ... Tu tiens, pas trop épuisé ? *chuchote* Bon, je ne suis pas sûr que la goule à des chances de survivre, tendus et énervés comme il sont, ils seront capables de la tuer sur place...

Je vois l'inspecteur en chef face la goule, lui il est capable de profiter du moment où la goule sera incapable de riposter pour la tuer. Tendu comme il est, je suis sûr qu'il est limite capable de la torturer ici et maintenant. Je vois sa main serrer si fort sa qunique que ses phalanges son blanches, je me tourne vers le type et je le vois en pleine réflexion, sans réaction, j'inspire un grand coup et je me demande comment on va s'en sortir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 10:30
Je trouve le grenadier, je pars le voir et il me répond.

-Oui, tiens voilà de quoi boucher ses oreilles, je pense qu'il y en a assez. J'ai eu pas mal de mal à en trouver mais j'y suis y arrivé. ... Tu tiens, pas trop épuisé ? *chuchote* Bon, je ne suis pas sûr que la goule à des chances de survivre, tendus et énervés comme il sont, ils seront capables de la tuer sur place...

Le grenadier me montre du coton, ça peut le faire. Je regarde comment ses collègues réagissent, certain ont des regards de meurtriers et les autres sont plus dans leurs pensées. Les dernières paroles du grenadier me confirment mes pensées. Merde ! Bon, j'ai bien une idée, mais il faut faire vite.

-Non ça va, j'ai connu bien pire.Écoute, je peux la faire sortir d'ici, mais tout ce qui va suivre va être très rapide et je risque de tirer sur ton patron si il fait un geste que je juge agressif. Alors prêt ?
Il hocha la tête pour me répondre. Je récupère mon colt.

-Suis moi comme mon ombre.


Je fonce sur la goule en lui plantant le sabre dans l'articulation de son épaule gauche, le grenadier met une partie du coton dans l'oreille qui est du même côté que l'épaule. La goule tente de planter le châtain, je tire avec mon colt sur son kagune, les balles ne l'ont pas transpercé, mais le recul a permis de faire reculer le kagune. La goule est aussi épuisée que nous. Cela nous donne une meilleure occasion.

Je retire le sabre de son épaule, je bouge rapidement pour passer sur l'autre flanc de la goule. Je plante le sabre comme je l'avais fait pour la première fois. Le grenadier réeffectue les mêmes actions. Je lui fais signe que c'est bon et il donne un coup sur la tempe, la goule commence à vomir. C'est bon on là.
Je retire la lame de la goule et elle s'écroule au sol rétractant son kagune. Les inspecteurs s'approchent de la goule, je pointe mon colt vers leur chef.

-Non, elle part avec moi.

Je pointe du doigt le grenadier avec le sabre.

-Il vient aussi avec moi.

Le chef des colombes commence à péter son câble et à m'insulter de tous les noms. J'avoue que sur le coup presser sur la gâchette, mais il vaut mieux que je me retienne de le faire.


hrp:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 11:10
Il m'écoute et il regarde les autres inspecteurs qui ont le même regard, je me rapproche de lui pour écouter ce qu'il à me dire :

-Non ça va, j'ai connu bien pire.Écoute, je peux la faire sortir d'ici, mais tout ce qui va suivre va être très rapide et je risque de tirer sur ton patron si il fait un geste que je juge agressif. Alors prêt ?

Je hoche la tête pour lui répondre et je lui rend son colt. Je tourne la tête vers l'inspecteur en chef, j'espère qu'il n'a rien entendu ou il serait capable de me broyer la mâchoire pour ce je suis en train de faire. Il me dit ceci :

-Suis moi comme mon ombre.


Je prépare mon coton attendant le moment ou il décide d'attaquer, il se dirige vers la goule et plante le sabre dans l'articulation de l'épaule gauche. Je vois une forme arriver vers mes côtes, j'essaie de me dégager rapidement, ma respiration se bloque et je commence à transpirer. Heureusement le type est un bon viseur, les balles n'ont pas transpercé le kagune mais le recul élevé de l'arme l'a fait reculer. Je regarde la goule, elle commence à être elle aussi épuisée, sa respiration est de plus en plus forte et rapide.

Enfin, une occasion se présente à nous, le type l'a lui aussi compris, il retire rapidement le sabre qui libère une gerbe de sang tâchant les alentours et il passe rapidement de l'autre côté. Je met le morceau de coton dans l'oreille, profondément, je hoche la tête pour dire que c'est bon, il me fait signe lui aussi et je donne un violent coup dans la temps de la goule. Elle s'effondre par terre et elle commence à vomir, kagune rétracté. Le type retire la lame, j'en profite pour reprendre mon souffle, les autres inspecteurs se rapproche, l'inspecteur en chef n'est pas très loin de moi.

Le chef regarde la scène puis ses yeux se posent sur le type, il à le regard haineux, comme si il avait deviné sa demande :

-Non, elle part avec moi.

Il regarde avec des yeux encore plus noirs qu'avant et il lui répond sur un ton très sec en le regardant droits dans les yeux :

-Veuillez baisser votre arme immédiatement, je n’accepterais pas votre requête. Et dites vous que je suis prévenant en vers vous, avec ceci je pourrais vous condamner pour complicité avec une goule.


Je regarde le chef, il ne plaisante pas, il fait un pas de plus dans ma direction, il prends des gros risques le type. Si il se fait enfermer je ne pourrais pas l'aider. Le chef observe toujours le type, avec la même expression, mais sa seconde demande va le faire exploser de colère. Il pointe le sabre vers moi et il dit :

-Il vient aussi avec moi.

Je regarde à nouveau le chef, il semble pétrifié, il marmonne des insultes qui explosent peu après, il à carrément pété un câble. Après deux-trois minutes à gueuler des insultes, il se "calme" enfin. Il reprend son souffle et il dit tout en me pointant du doigt :

-Si vous avez coopéré avec cet espèce d'ours associable, il à dû vous dire que ce n'était même pas la peine d'espérer, il l'a compris, du moins à peu près. Je m'étais retenu, de vous frapper, mais il semble que pour comprendre la leçon, il va falloir le faire. Et dire que pour fois j'allais me retenir de torturer cette "pauvre" goule ... Oh ! J'ai une idée ... Je vais vous attacher, éloigner votre allié et la torturer sous vos yeux ... Et après vous emmener au QG, pour un petit interrogatoire, en tête à tête ...  

Il arrête de parler et il s'approche de moi, il est face à moi quand il dit ceci :

-Toi par contre on va avoir le droit encore une fois à une série d’explications ... Oh ! Tiens j'espère que tu va retenir la leçon cette fois...

Il se tait et il me fout une baffe, elle claque si fort que tous les inspecteurs autours ont un regard choqué et surpris. Je suis face à lui, je me retiens de le tuer, je reste là les bras le long du corps à rien faire. Il semble être content de lui et il dit :

-Bien ! Bon, je vais m'occuper de cette goule et de l'autre type. Toi je te promets que si tu tentes quoi que ce soit, c'est pas une baffe que t'auras, c'est un poignet brisé et moi qui te ramène par le col. Compris ?

Tout en discutant, il se rapproche de moi je vois ses yeux, il à un regard noir assez violent et flipant. Je baisse la tête et j'espère que le type ne fera pas n'importe quoi.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 12:55
-Si vous avez coopéré avec cet espèce d'ours associable, il à dû vous dire que ce n'était même pas la peine d'espérer, il l'a compris, du moins à peu près. Je m'étais retenu, de vous frapper, mais il semble que pour comprendre la leçon, il va falloir le faire. Et dire que pour fois j'allais me retenir de torturer cette "pauvre" goule ... Oh ! J'ai une idée ... Je vais vous attacher, éloigner votre allié et la torturer sous vos yeux ... Et après vous emmener au QG, pour un petit interrogatoire, en tête à tête ...  

Le chef des colombes me menace, grand bien lui fasse. Me foutre en prison, tenté de m'interroger... S'il veut que son QG se fasse prendre d'assaut par tous les criminels proche du Japon qu'il le fasse si c'est ce qu'il souhaite, mais par contre me proposer de torturer la goule devant moi... Ça, je ne peux le laisser passer... Ce type me fait trop penser à mon frère... Contrairement à ce dernier qui est hors de portée, je peux déverser ma haine sur cette colombe. Le chef part s'approcher du grenadier et le menace. Je n'arrive plus à me contrôler tellement ce type me penser à lui.

-Toi par contre on va avoir le droit encore une fois à une série d’explications ... Oh ! Tiens j'espère que tu va retenir la leçon cette fois...

Il baffe le grenadier.

-Bien ! Bon, je vais m'occuper de cette goule et de l'autre type. Toi je te promets que si tu tentes quoi que ce soit, c'est pas une baffe que t'auras, c'est un poignet brisé et moi qui te ramène par le col. Compris ?

Je chope le sabre et je cour vers le chef, je plante la lame dans le bas de son abdomen.

-Voici votre prime de licenciement.

Je remonte brutalement la lame pour l'éventrer. Ces tripes tombent sur le sol, il se retourne pour me regarder. Il est choqué et apeuré. Les types comme eux sont les premiers à envoyer les bleus se faire massacrer.

-Vous ne savez pas dans quoi vous vous êtes embarqué.

-Mes amis m'appellent par un certain nom, quant à mes ennemis, ils m'appellent Frog et de toute manière, le CCG n'effraie que les petites frappes. Je viens de prouver que moi et les miens sont bien plus forts et organisés que vous.

-Espèce de ...

Je lui colle une balle dans la tête. Un bruit sourd retenti et une partie de son crâne explose. Tiens, j'ai mis des têtes creuses dans le chargeur ? C'est bon à savoir.
Je me tourne vers les colombes.

-Si certains d'entre vous veulent jouer aux héros soit, mais soyez prêt à embrasser la mort.

Celles qui ont été attentives à mes propos depuis le début ont décidé de ranger leurs armes et sont partis avec leurs blessés. À vrai dire, après que les plus intelligents partent les derniers restants sont apeurés par la mort de leur chef.

Je me tourne vers le châtain.

-On fait quoi d'eux ? Je doute que ceux qui sont partis te dénonces, mais eux.

La goule semble avoir regardé la scène, elle s'est calmée et je pense qu'elle sera plus coopérative par la suite. Je regarde les alentours, des curieux sont venus voir ce qui se passer, ils sont situés sur les toits des bâtiments, masqués. Je fais signe au châtain qu'il vaut mieux que l'on se tire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 13:20
J'étais là sans réaction et je vois une lame se planter dans le corps du chef, je regarde la scène, non pas que je suis choqué mais il va avoir des emmerdes et moi aussi. Fais chier ! Je ne voulais pas que ça prenne cette tournure, j'espère qu'il pourra fuir ... Mais il empire sa situation :

-Voici votre prime de licenciement.  

Il remonte la lame et ... J'ai un moment de doute sur ce qui vient de ce produire ... Non ... Non ... Merde !! Il l'a tué ! Je regarde la scène se dérouler devant moi je suis prisonnier je ne peux rien faire. Mon rythme cardiaque augmente, je fais de mon mieux pour qu'on ne puisse pas s'en apercevoir. Je peine à entendre ce que dit le chef, mais j'arrive à le décrypter :

-Vous ne savez pas dans quoi vous vous êtes embarqué.

Lui, non, il ne sait pas de quoi est capable le CCG surtout pour le meurtre d'un inspecteur. Je regarde les tripes couler sur le béton, le béton froid, comme le reste d'ailleurs. Avant de mourir il dit ceci :

-Espèce de ...

Je ferme les yeux et j'entends un bruit ... Non ... NON ! ... Un bruit sourd se fait entendre, je rouvre les yeux et voit le chef à terre, le crâne explosé. Il se tourne vers les colombes, la plupart sont choquées de la scène, je vois l'une d'entre elles prévenir le QG de ce qu'il vient d'arriver. Il regarde le groupe de colombes et dit :

-Si certains d'entre vous veulent jouer aux héros soit, mais soyez prêt à embrasser la mort.

La plupart détalent juste après qu'il ait dit ceci, sûrement qu'elles ont été attentives à ses propos, le reste leur emboîte le pas peu de temps après. Je me rappelle de ses paroles :

-Mes amis m'appellent par un certain nom, quant à mes ennemis, ils m'appellent Frog et de toute manière, le CCG n'effraie que les petites frappes. Je viens de prouver que moi et les miens sont bien plus forts et organisés que vous.

Donc il s’appelle Frog ... Intéressant, mais la situation ne tourne pas à mon avantage. Je commence à être fatigué, j'ai des bleus un peu partout et même des coupures à certains endroits. Frog s'approche de moi et il me dit :

-On fait quoi d'eux ? Je doute que ceux qui sont partis te dénonces, mais eux.

J'observe les alentours et voit plusieurs silhouettes masquées, sûrement des curieux. Il me fais signe de partir, c'est pas comme si j'allais rester, je commence à marcher, mais mon corps n'en peut  plus, au bout de quelques mètres, je m’effondre puis trou noir, incapable de me rappeler de quoi que ce soit après.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 14:20
J'attrape la goule, je la mets sur mon épaule et je suis le châtain qui a décidé d'ouvrir la marche.

Je le vois marcher sur plusieurs mètres et il tombe dans les pommes. Merde ! Je le vois s'écrouler dans la rue. Je pose la goule à côté du grenadier. Je sors mon téléphone de ma poche et j'appelle un contact pour qu'il vienne.

Au bout d'une dizaine de minutes, je le vois arrivé avec son fourgon, je met la goule à l'arrière du fourgon. Je place le châtain à l'arrière. Mon contact nous conduit à la maison du chirurgien des yakuzas. J'aide le médecin à mettre le grenadier dans une chambre d'ami.

Je descends avec mon contact dans le salon. Il m'apporte les affaires du blessé et je les fouille sans aucune gène. Je mets un moment avant de tomber sur son portefeuille. Yamato Pakkun. C'est son nom, il est inspecteur pour le CCG, ça, je le sais déjà, c'est un inspecteur de rang 2, ça c'est un truc que je ne sais pas, mais ça ne m'avance pas plus. Je soupire un moment avant de me diriger vers l'ordinateur qui se trouve dans un coin du salon.

Je fais ce que je ne pensais jamais faire, je vais couvrir un inspecteur du CCG. Je me connecte au réseau du SRD pour demander à service à notre opérateur. Il m'a fallu dix minutes pour le convaincre, mais il finit par accepter de pirater les serveurs du CCG, Pakkun sera couvert sans qu'il le sache.

Je me pose dans le canapé pour me reposer, mon contact me dit qu'il a placé la goule dans l'atelier, au moins elle ne nous emmerdera pas. Après m'être affalé, je commence à m'endormir, je ne sais pas combien d'heure j'ai dormi, mais le doc m'a réveillé pour me prévenir que la belle au bois dormant, c'est réveillé. Je me lève pour voir comment il va. J'entre dans la pièce, je pose contre un mur.

-Alors ? Tu comptes faire quoi ?

Je remarque que j'ai encore mon masque, je l'enlève, je passe ma main dans les cheveux pour éviter qu'ils soit devant mes yeux et je le regardre dans les yeux.

-Viktor Stroud alias Frog ancien braqueur et ancien mercenaire. Autant joué cartes sur table. Tu n'es pas de mon avis Yamato, à moins que ton prénom soit Pakkun? À vrai dire, je ne sais pas, à toi de me le dire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 14:51
Je me réveille, je suis dans un lit, dans un endroit que je ne connais pas. Il s'écoule un certain temps avant qu'on puisse dire que je suis totalement réveillé. Je suis torse nu, sans voir mes affaires dans la pièce, je fouille mes poches, sans succès. J'attrape ma paire de lunettes qui était pas loin et j'observe la pièce plus en détail, elle est assez simple, aucun détail sortant de l'ordinaire à part moi couvert de bandages.

J'entends du bruit et je vois un type arriver, rester une dizaine de secondes et repartir comme il était venu. Je me laisse tomber sur le lit, encore dans les draps, au bout de quelques minutes j'entends du bruit à nouveau et voit le type masqué entrer dans la pièce. Je me mets assis dans le lit, malgré quelques douleurs encore présentes et je me tourne vers lui en retirant les draps de mon corps. Il se pose contre un mur et il me dit :

-Alors ? Tu comptes faire quoi ?

- Je ne sais pas ... On est où au fait ... Et mes affaires ... Ma veste ? Ils sont rangés où ?

Mes côtes me font mal, tout comme la plupart de mon corps. Ce repos malgré qu'il ait duré quelques heures n'est pas suffisant. Il porte encore son masque mais il l'enlève assez rapidement et je vois qu'il à des yeux verts avec un coupe assez courte, qui doit tomber dans les yeux car il passe sa main dedans dès qu'il à retiré le masque.

Une fois qu'il fait ca, il me regarde dans les yeux et il me dit ceci :

-Viktor Stroud alias Frog ancien braqueur et ancien mercenaire. Autant joué cartes sur table. Tu n'es pas de mon avis Yamato, à moins que ton prénom soit Pakkun? À vrai dire, je ne sais pas, à toi de me le dire.

-Ancien braqueur et mercenaire ... Intéressant ... Ceci explique pourquoi tu t'es si bien débrouillé face à la goule. Et c'est Yamoto Pakkun, le plus souvent abrégé Pak' pour les rares personnes qui me connaissent bien. Par contre j'ai froid ... j'peux récupérer mes affaires, papiers inclus.

Je lui ai répondu directement à peine qu'il fait fini de se présenter, j'avais beau ne pas être en forme l'intonation de ma voix n'était pas représentatif de mon état, elle était claire et forte et je n'ai pas eu de difficultés à chercher mes mots. En attendant de voir ce qu'il va faire, je me rallonge encore un peu et je me frotte les yeux. Mais une question me taraude l'esprit :

-Dis, tu me couvres ou pas ? Les serveurs ne sont pas bien compliqués à être infiltrés. Tu peux modifier certaines donnés facilement
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 16:43
-Ancien braqueur et mercenaire ... Intéressant ... Ceci explique pourquoi tu t'es si bien débrouillé face à la goule. Et c'est Yamoto Pakkun, le plus souvent abrégé Pak' pour les rares personnes qui me connaissent bien. Par contre j'ai froid ... j'peux récupérer mes affaires, papiers inclus.

Je le vois qu’il se rallonge, je regarde mon téléphone pour voir le message qui dit que le piratage à été effectué. Le bruit que mon téléphone m’interpelle et je regarde le message « C’est fait, par contre j’ai dut utiliser une dizaine de serveur pour éviter le traçage ». Je regarde Pak.

-Dis, tu me couvres ou pas ? Les serveurs ne sont pas bien compliqués à être infiltrés. Tu peux modifier certaines donnés facilement

Je souris et ricane un peu.

-Ne t’en fais pas, l’opérateur à qui j’ai confié cette tâche viens de me confirmer que l’opération a été un succès. Tes supérieurs ne seront pas ce qui s’est passé.  Des nettoyeurs sont partis s’occuper des corps.

Je retourne dans le salon pour aller lui chercher ses affaires. Lorsque je prends son manteau une voix qui m’est que trop familière m’interpelle. Je prend les papiers de Pak' et je les range dans son manteau.

-Alors ? Je croyais que tu aiderais aucune colombe ?

Je me stoppe sur le palier de la porte.

-Je ne savais pas que tu avais un contrat au Japon ?

-Rien de phénoménale, un flic véreux.

-Et pourquoi est tu ici ?

-Le doc m’a prévenu que tu été là, je suis arrivé il y a 2 minutes.

-Tu penses le faire quand ?

-Quand tu l’auras choisi.

Je retourne vers la chambre, je rentre, je lui dépose ses affaires sur la table de chevet.

-Je te rappel juste comme ça qu’on a une goule sur le dos… Au pire on a un allié en plus donc.

Je retourne auprès de Wick dans le salon en attendant que Pak décide de se bouger les fesses. On commence à discuter de tout et de rien, cela nous permet de passer le temps. On est stoppé lorsque l'on entend du bruit.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 17:08
Il sourit et ricane à ma question, puis il y répond :

-Ne t’en fais pas, l’opérateur à qui j’ai confié cette tâche viens de me confirmer que l’opération a été un succès. Tes supérieurs ne seront pas ce qui s’est passé.  Des nettoyeurs sont partis s’occuper des corps.

-Tant mieux. Je gère en partie les serveurs donc j'aurais pu me débrouiller mais pas dans cet état...

Je lui fait signe qu'il peut partir prendre mes affaires, que je peux me débrouiller tout seul, il part de la pièce. Je me lève, étant un peu curieux et voulant le suivre. Je me stoppe juste avant l'entrée du salon et entend une conversation :

-Alors ? Je croyais que tu aiderais aucune colombe ?

-Je ne savais pas que tu avais un contrat au Japon ?

-Rien de phénoménale, un flic véreux.

-Et pourquoi est tu ici ?

-Le doc m’a prévenu que tu été là, je suis arrivé il y a 2 minutes.

-Tu penses le faire quand ?

-Quand tu l’auras choisi.

Je le vois stoppé sur l'entrée presque pétrifié. J'arrive à comprendre qu'ils parlent de moi et que ça gène le type mais je sais pas de quoi ils parlent par la suite. Je décide de retourner dans ma chambre avant qu'il parte de la pièce, sur le chemin du retour je tombe sur ce que je suppose être un garde. Il me demande ce que je fais en dehors de la chambre, je lui répond que c'est une envie pressante (ce qui n'est pas tout à fait faux je commence à en avoir vraiment envie.) Il me les montre puis me remmène à la chambre une fois sorti.

Peu de temps après que je sois entré, il arrive avec mes affaires, il les pose et il me dit ceci :

-Je te rappel juste comme ça qu’on a une goule sur le dos… Au pire on a un allié en plus donc.

-Très bien, je m'habille j'en ai pas pour pour longtemps.

Il quitte la pièce, pour aller au salon je suppose. Je mets donc ma chemise, ma veste noire trop grande pour moi et ma veste d'inspecteur. Je vois aussi qu'il m'a rendu mes holsters, mes armes et mes munitions que je m’empresse de remettre en place. Je vérifie que mes pistolets soient bien chargés, une fois ceci fait je nettoie mes lunettes en vitesse et m’apprête à le rejoindre mais soudainement j'entends un bruit, il provient de d'un espèce d'atelier je rejoins Vik' en vitesse, lui demandant ce qu'il se passe.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Avr - 21:07
Je vois Pak' nous rejoindre en vitesse en me demandant ce qui ce passe... Merde la goule.

-Au final content que tu sois là.

Je fais signe à Wick et à Pak de me suivre, je cours dans la direction de l'endroit où la goule était placée. Sur le chemin, je vois des yakuzas déchiquetés par un groupe de goules masqués. Je me retourne vers la colombe.

-Bon, je crois que celle qu'on a est sage, par contre je pense que ces amis ne le sont pas.

Des goules nous sautent dessus kagune sortit, je vois Wick sortir ses pistolets. Pourquoi il fait ça ? Il sait très bien que ça ne marchera pas alors pourquoi ? En fait, j'ai ma réponse en voyant les cadavres des goules tomber comme des mouches.

-Je ne savais pas que tu avais obtenu des munitions Q.

Wick me regarda avec son regard habituellement, un regard froid et fier. Je suis tout de même étonné de le voir avec ces munitions, notre groupe ne cherche pas à attaquer le CCG en règle générale, car ils enquêtent de partout, on peut s'en débarrasser, mais ils sont d'un chiant qu'on a pas spécialement envie d'avoir à nos trousses.

-Sur ta droite!

Je regarde sur ma droite, je vois une goule me sauter dessus, je me baisse rapidement et Wick lui fait sauter sa cervelle. Pouah, je vais mettre des jours pour me sentir propre. Le groupe de goules hésite à continuer, en même la moitié d'entre elles sont morte de la main d'un seul homme, bon, c'est Wick, mais il reste tout de même humain. Même pour nous, il est impressionnant.

On se rapproche des ateliers. Merde ! Je plaque Pak contre le mur.

-Il y a beaucoup plus d’emmerdeurs que prévues.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 25 Avr - 10:51
A peine arrivé au salon, Vik' me dit :

-Au final content que tu sois là.

Au ton employé il avait l'air soulagé d'avoir une personne de plus en cas de souci. Je remets mes lunettes en place, vérifie une énième fois que j'ai bien ce qu'il faut et voit Vik' me faire signe d'avancer avec le type qui était avec lui dans le salon. Tout le monde court vers l'espèce d'atelier, là où le bruit à eu lieu.

Au fur et à mesure qu'on avance, je remarque au début des traces de sang par terre et sur les murs de plus en plus nombreuses. Mais j'ai ma réponse assez rapidement quand je vois un cadavre à terre. Vu l'aspect, il est mort c'est sûr. Et plus on se rapproche de l'atelier, plus les cadavres sont nombreux. A ce moment là je remarque des goules masquées, elles ont l'air d'être les mêmes que celles qui nous observait quand on venait de tuer la goule.

Je me tourne vers Vik', il se tourne vers moi et il dit :

-Bon, je crois que celle qu'on a est sage, par contre je pense que ces amis ne le sont pas.

-J'espère que ses amis ne sont pas trop nombreux car on risque de finir en pâté sinon.

Je me tourne de l'autre côté et je vois une ombre me sauter dessus, par réflexe je recule, réflexe qui m'a 'ailleurs sûrement sauvé la vie, car c'est une goule qui s'est jeté sur moi. Je regarde rapidement partout. Après observation, c'est un groupe de goules qui je jette sur nous. Je sorts rapidement mes pistolets et commence à riposter. On a de la chance, ce sont des goules assez faibles qui commencent à tomber comme des mouches grâce à notre feu nourri.

L'autre type à lui aussi sorti ses pistolets, mais a mon étonnement il était chargé avec des balles Q. C'est à ce moment que Vik' dit :

-Je ne savais pas que tu avais obtenu des munitions Q.


Je ne préférais pas me demander où et comment il a pu les obtenir, même si je peux déjà avoir quelques idées ...

Tout à coup le type crie à l'attention de Vik' :

-Sur ta droite!

Je me retourne et je le vois mettre une balle en pleine tête, pendant que Vik' est baissé. Je porte mon regard vers ce qu'il reste du groupe de goules, elles n'ont pas l'air d'être très motivés à poursuivre leur attaque, mais elles ont subis de lourdes pertes. On se rapproche des ateliers, j'avance assez doucement, en évitant le plus possible de faire du bruit.

A un moment Vik' me plaque contre le mur et il dit :

-Il y a beaucoup plus d’emmerdeurs que prévues.

-Je vois ça ... Il a de bons amis dans ce cas.

Tout en disant ça, je regarde prudemment ce qui se passe au niveau de l'atelier. Il y a plusieurs goules, dont certaines d'entres elles gardant l'atelier et d'autres à l'intérieur. Je n'arrive pas à savoir combien elles sont exactement mais le peu que j'arrive à en deviner m'indique que le lieu est bien sécurisé. Je crois voir qu'elles essaient de libérer la goule, si elles font vraiment ce que je pense, on va avoir de gros soucis.

Je me cache à nouveau et je parle à Vik' :

-Bon, je suppose que tu vois ce que je vois ... T'as un plan ? Ton ami est fiable ou pas ? Car avec ce qu'on est la ça ne va pas être facile ...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 25 Avr - 11:49
-Bon, je suppose que tu vois ce que je vois ... T'as un plan ? Ton ami est fiable ou pas ? Car avec ce qu'on est la ça ne va pas être facile ...

Je regarde Pak avec un sourire en coin. 

-Tu peux le considérer comme un allié qui te trahira jamais.

Je jette un regard au croque-mitaine pour savoir quand on passe à l'action. Il le jette un de ses chargeurs. Certainement des balles Q, mais je lui rendrais après, je n'en veux pas. Je ne suis pas du même que gabarit que lui. Je change le chargeur de mon arme, je me tiens prêt à charger. Wick donne le signal, on avance doucement en tirant dans le crâne de toutes les goules masquées qui nous croise. 


Bordel, qu'est-ce que fous les yakuzas, nous sommes sur leur territoire et ils ne bougent pas. Ça pue cette histoire. Une goule tente de foncer tête baisser sur Wick, l'idiote, elle se fait refroidir aussi vite que sa charge. On approche de plus en plus de l'atelier. Plus on se rapproche de notre cible, plus il y a de goules. Merde ! 
Je regarde Wick un petit moment. 

-Comme pour la cargaison ? 

Il me fait signe de la tête. Sa réponse est claire, je commence à chercher de quoi faire bouclier. Un morceau de bois, de métal même un couvercle de poubelle irait. Je trouve bonheur en ramassant un morceau de bois, il est suffisamment grand pour que l'ont ce place derrière et il est suffisamment solide pour donner de violant coup avec. 

Je retourne auprès des autres. Je regarde rapidement Pak en espérant qu'il va suivre le mouvement. Et c'est reparti. Je fonce dans le tas avec Wick qui me suit de très près, les goules qui nous foncent dessus prennent du plomb dans la caboche et les autres... Je ne vois rien avec ce bout de bois. Wick me tape sur l'épaule pour me stopper. On est entouré de goules et on ne sait pas si notre colis est sûr, mais si tout ce beau monde vient le sortir d'ici ce n'es pas pour rien. Je regarde les alentours rapidement pour voir sur le petit Pak suis.

Le groupe de goule qui nous barre la route entre l'atelier et nous est assez gros, ils sont 5 ou 6. Avec le vieux on peut s'en faire quelques une, mais il faut que Pak s'occupe des autres. Je regarde rapidement Pak.

-On prend celles de du milieux et de droite. On te laisse les deux de gauche.

On avance vers le groupe de goule, je lâche mon morceau de bois et je reprend mon arme, je tire sur les deux de gauches et Wick descends celle du milieux. Il manque juste Pak. Des bruits de craquements accompagné de de hurlement émanent de l'atelier, au final ils ne sont pas avec celle qu'on a attrapé. Cela me fait pensé que les infos dont Pak a besoin sont assez...urgente.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 25 Avr - 12:30
Il me regarde sourire en coin et il me dit :


-Tu peux le considérer comme un allié qui te trahira jamais.

-Tant mieux, mais ca risque de ne pas être facile ... Mais si on peut se faire confiance c'est un souci en moins.

Il regarde son ami qui lui lance un chargeur, sûrement des balles Q. Cela me fait penser que moi aussi je dois recharger mes pistolets. Je reprends mon souffle et fait signe que je suis prêt. L'autre type donne le signal et on commence à avancer doucement. On tire dans la tête de toutes les goules masqués qui approchent. Mais à un moment une goule se jette sur le type, mais il est plus rapide qu'elle et se reçoit une balle en pleine tête.

Je commence à m'inquiéter car plus on approche, plus on doit faire face à une résistance de plus en plus forte. Les deux autres ont dû comprendre qu'il fallait trouver une solution pour pouvoir avancer car Vik' regarde l'autre type pendant un petit moment.

Puis après il dit :

-Comme pour la cargaison ?

Je n'ai pas comprise ce qu'il voulait dire par la mais l'autre type hoche la tête et il se met à chercher un peu partout. J'en profite pour recharger à nouveau mes armes et à me reposer un peu le temps qu'il ai trouvé ce qu'il veut. Je commence à comprendre quand je le vois arriver avec un gros morceau de bois qui à l'air pas mal solide. Il vient vers nous, et il me regarde rapidement, je hoche la tête pour lui faire comprendre que c'est bon.

Il commence à foncer avec l'autre type derrière lui, je suis le mouvement et je regarde les autres goules se prendre des balles, tout en continuant à nous foncer dessus. Je les vois au bout d'un moment s'arrêter, je continue un peu et me stoppe aussi. Je regarde autour de nous, on est entouré de goules et je ne suis pas sûr de ce qu'il va arriver ensuite. Vik' regarde autour de lui, je lui fais signe et me rapproche un peu.

Je vois un groupe de 5 ou 6 goules nous barrant la route, Vik' me dit :

-On prend celles de du milieux et de droite. On te laisse les deux de gauche.

-Ok ! Ca marche ! Je m'en occupe !

J'avance vers le groupe de goules, je vois Vik' lâcher le morceau de bois et prendre son arme, pendant ce temps la je descend celles de gauche. Mais après on entends des craquements suivis de cris venant de l'atelier, je ne pense pas que ce soit ses copains finalement ... Je regarde Vik' et je lui demande :

-Bon ! Ce plan, il vient ou pas ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 25 Avr - 16:01
Les corps de nos adversaires tombent lourdement sur le sol, aucun n’est similaire, il faut croire que ce groupe de goules est varié.


-Bon ! Ce plan, il vient ou pas ?


Hein ? Ah ouais, il voulait un plan, bah pour le coup, je n'en ai pas, mais ma priorité ce n'est pas d’avoir un plan. Il faut éclaircir tout ça. Je vois Wick qui repère les environs. L’atelier n’est pas loin, mais il nous faut l’effet de surprise. Wick prend un cadavre et me le jette dessus.


-On va prendre leurs vêtements, ça va nous donner un avantage.


J’attrape le corps en essayant de ne pas me faire écraser par le poids. J’enlève les vêtements du cadavre pour les mettre par-dessus les miens. Je vois Wick envoyer un corps à Pak.


-Fais de même.


Au moins, on a tous la même tronche de débile. J’avance vers l’atelier en étant déguisé, deux goules s’approchent de moi.


-Qu’est-ce qu’il s’est passé ? On a entendu des coups de feu.


-Rien de bien méchant, des yakuzas qui ont cru qu’ils pouvaient nous battre… Ils ont vite compris à qui ils avaient à faire.


Celui qui m’avait posé la question semble un peu étonné.


-Attends, tu es en train de me dire que vous…


-Bon, je ne suis pas là pour faire dans la dentelle.


La cervelle du type éclabousse mon déguisement et l’autre goule. Avant même que l’autre pense à agir Wick la tue. Heureusement qu’il a mis un silencieux plutôt, s’il n’avait pas mis, on aurait certaine alerté les autres. Je le regarde.


-La prochaine fois évite d’en foutre partout…


Je me tourne vers Pak’.


-… et c’est ça le plan, on entre, on sort le colis et si on peut glaner des infos sur le pourquoi du comment.


J’entre dans l’atelier, je vois notre amie goule en sang gisant sur le sol, mais elle n’est pas morte, certainement pour servir d’exemple. Je vois trois goules dans la pièce, Wick me suit de près. La goule qui semble être la chef s’avance et donne un violent coup de pied dans le colis. Heureusement qu’il a mis un silencieux plutôt, s’il n’avait pas mis, on aurait certaine alerté les autres. Je pointe avec mon arme ceux qui sont dans le fond.


-Le type qui est au sol devait nous aider à avoir des infos, mais ces collègues semblent avoir pris les devants.


Wick soupira un moment avant de tirer les rotules de la goule qui à frapper le colis, cette dernière tombe au sol en hurlant. Je tiens en joue les autres. Merde ! Je ne peux pas le laisser comme ça.


-Pak ramène toi, on a un blessé !


Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... [Livre I - Terminé]
» Quel pokemon vous seriez ?
» Qui somme-nous ? Ou allons nous ? [Benoit Semper-Milah Jones]
» "Nous nous prétendons différents, mais ne sommes nous pas tout simplement les mêmes ?" FEAT IMMO, AKU & HOSSY
» Un jour, nous serons indispensables l'un à l'autre. - Muse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: