Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Blurp.. arrivé... blurp... Tokyo... Où est mon sac à vomis.

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 12 Mar - 16:57



Une rencontre pas vraiment voulu

feat. Syao



Je me réveil de la dernière nuit que je passe dans mon appart à Washington. Je me lève et je pars pour préparer mon voyage au Japon, j’appelle un taxi pour m’amener à l’aéroport. Lorsque je finis de faire mon sac je me dirige vers le taxi. Le trajet entre l’aéroport et chez moi est mouvementé, une descente du CCG épaulé par le FBI dans un labo de drogue qui est tenue par des goules. Ils sont drôles avec leurs mallettes et ils sont juste méprisables, les colombes laissent le FBI faire tout le boulot et ils ramassent les miettes. Tout ça parce que ce sont les seuls qui ont des armes anti-goules, ils laissent les agents aller en première ligne et les pauvres agents se font découper. Arrivé à l’aéroport je me dirige vers le quai qui me permettra d’embarquer dans l’avion. Après avoir passé la porte de l’avion je me dirige vers mon siège, je m’assoie et je sors un sac, ce sac va me servir à me vider l’estomac… je hais les avions.
Entre deux passages dans le sac à vomis je me perds sur mon passeport. Viktor Stroud, citoyen franco-américain, a été arrêté à 18 ans pour trafic d’organe, libéré sous caution, partis suivre son mentor aux US et a pris l’identité de Frog en intégrant le SRD, amasse une somme colossale via ses activités illégales et pars au Japon pour changer de vie. Une vie pitoyable en soit, enfin. Tout dépend du point de vue. Le passage de l’hôtesse me fait rapidement reprendre mes esprits.

"Votre attention s'il vous plaît. L'avion va bientôt atterrir. Pour votre sécurité veuillez rejoindre votre siège"

Mais je suis déjà sur ma chaise avec ma tête dans un sac à vomis. Je suis comme ça depuis le départ de Washington. 14 heures. 14 heures avec sa tête dans un sac à vomis, le voyage de merde.
Ahh pourquoi il faut obligatoirement prendre l'avion pour venir au Japon. Je dis ça, mais je suis toujours en pls (position latérale de sécurité) quand il s'agit de prendre l'avion.


L'avion touche le sol et grâce à la secousse, je me sens revivre.

"Mesdames et messieurs, nous venons d'atterrir. Veuillez quitter l'avion dans le calme et regardé si vous n'avez rien oublié."

Bah tien ça ferra les pieds au prochain. Je place le sac à vomis dans le rangement au-dessus de ma tête et je sors de l'avion pour aller chercher mon sac.
Je m'approche de la foule qui s'agglutine devant le tapis roulant. Je me fraye un passage pour récupérer mon sac. Tiens en parlant du loup le voilà qui arrive, je le prends et je me dirige vers la sortie. Je vérifie que rien ne manque. Alors vêtements check, papiers check, carte check et je m'arrête sur mon masque. Combien de vie ais, je prise caché derrière lui ? Bon, ce n'est ni le lieu ni le moment de penser à ça et je ferme mon sac.
Je passe les portes pour rejoindre le monorail qui m'amènera en ville quand mon téléphone sonne.

"Stroud, j'écoute."
"Hey Frogi tu as fait bon voyage ?"
"Inu, si tu veux que je te coupe ce qui te sert d'organe reproducteur continu."
"Ah, c'est bon. Pas besoin que tu le prennes comme ça. Sinon le sac à vomi ? Tu l'as mis où cette fois ?"
"Comme d'habitude."
"Oh t'es vraiment un salaud." Inu commence à rire. "N'oublie pas que tu as le numéro de mon père et de ses gars dans ton téléphone. Ils pourront te donner le matos dont tu aurais besoin."
"Ok, merci."
"Bon, ce n'est pas tout, mais bon, je vais me pieuter. Allez à plus Frogi."
"Ouais à plus."

Bon, il me manque plus qu'à aller chercher mon ticket pour le monorail. Tiens, il y a de l'agitation autour des écrans. Allons voir.Sur le chemin pour atteindre l'écran je percute quelqu'un par inadvertance et je fais tomber par terre cette personne.
Je tend la main pour l'aider à se relever et lui sourit.

"Excusez moi. Je ne vous avez pas vu."




• Les dialogues soulignés sont en anglais.
• Les dialogues en gras et soulignés sont en français.
• Les dialogues basiques sont en japonais.


A-Lice | Never-Utopia

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 21
Dim 13 Mar - 21:44
Tasse de thé et jumeaux alliénés
Nom du joueur 1
Syaoran Iori
« I'm a sinner »
Nom du joueur 2
Viktor Stroud
« Meh… Je te connais pas, mais bon il faut croire que le destin voulait qu'on se rencontre »
Syao' contemplait d'un air absent le panneau indiquant les destinations et horaires des prochains monorails qui passeraient par l'aéroport. Sérieusement, que faisait-il à l'aéroport déjà ? Ah oui. Il s'était perdu. Enfin… « Perdu ». Ca avait commencé ce matin, alors qu'il quittait son chez lui en étant un peu fébrile. Sia aurait été là, elle l'aurait certainement empêché ne serait-ce que de se lever et aurait fait en sorte qu'il se repose. Mais le jeune brun était téméraire, et il avait décidé malgré son état, qui risquerait de le faire finir à l'hosto s'il empirait, de s'aventurer dans Tokyo.

Malheureusement en prenant le monorail, un instant de faiblesse l'avait pris et il s'était endormi sans même s'en rendre compte. Il avait été réveillé par un contrôleur qui passait vérifier les tickets et s'était rendu compte peu après qu'il était loin, bien loin du centre-ville. La station qui suivait annonçait l'aéroport international du Japon. Bref, Syaoran n'avait pas vraiment eu le choix à partir de là et avait dû descendre pour trouver un moyen de retourner à Tokyo. Et il préférait ne pas appeler Sia car la connaissant il savait d'ores et déjà qu'elle paniquerait et ne le lâcherait plus d'une semelle en le retrouvant.

Bref, en remarquant qu'il lui restait encore du temps avant de pouvoir retourner en ville, Syao' décida de flâner autour de l'aéroport. Il resta un moment dehors à contempler la grande plaine sur laquelle était construit le bâtiment tandis que els hauts buildings de Tokyo apparaissaient au loin, recouverts d'un léger brouillard de pollution. Ca fit sourire doucement le jeune homme. A vrai dire ça lui rappelait les années qu'il avait passé au sanatorium et qui se situait lui aussi hors de la ville. Il se rappelait avoir observé Tokyo dans le lointain ainsi, depuis sa fenêtre de chambre d'hôpital. Pas que c'était vraiment de bons souvenirs, mais ça restait quand même une part de son enfance. Et les souvenirs c'était quelque chose qu'il avait tendance à chérir vu à quel point le temps lui était compté.

L'heure de repartir approcha et Syao' retourna à la station pour vérifier encore une fois qu'il n'allait pas se tromper de voie et de destination. Il se faufila avec toute la discrétion dont il faisait preuve en permanence dans l'intention de jeter un œil au panneau et… Et d'un coup il se retrouva à terre sans comprendre comment ni pourquoi. On ne l'avait sûrement pas poussé bien fort, mais Syao' était tellement fragile depuis quelques années que juste le bousculer pouvait le faire se retrouver au sol comme maintenant.

Et pour le coup ça lui avait fait vraiment bizarre. Il avait ressenti l'impact dans tout son corps et ça l'avait fait paniquer quand il avait eu l'impression d'étouffer. Sur le coup il n'avait pas fait attention à l'inconnu qui lui proposait e l'aide pour se relever, étant donné qu'il s'était concentré pour être sûr qu'il n'allait pas faire une de ces pseudo crises « d'asthme », en pleine foule, qui l'enverrait direct à l'hôpital. Une fois l'appréhension passée, il força un sourire et accepta l'aide de l'homme qui l'avait bousculé, se relevant alors lentement pour être sûr qu'il n'allait pas lui arriver une tuile.

« Ne vous en faites pas… Je ne faisais pas vraiment attention non plus de mon côté. »

Il détailla un peu son interlocuteur. Grand, brun, l'air d'être européen ou américain,… Syao' avait de quoi se sentir petit et frêle à côté. De toute façon il l'était pour sûr, avec sa gueule de malade qui ne trompait personne. Mais bon c'était autre chose.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 14 Mar - 20:13



Une rencontre pas vraiment voulu.

feat. Syao




« Ne vous en faites pas… Je ne faisais pas vraiment attention non plus de mon côté. »

« Non, c’est de ma faute. Je n’ai pas fait attention à ce qui m’entoure. »

J’observe le jeune que j’avais bousculé.
Sans m’en rendre compte, j’ai dû lui faire mal et vu son état, il a peut-être pris chère.
Lorsque je l’aide à se relever, je remarque que le jeune homme ne fait pas son poids. Il doit peser quoi 50-60 kilos à tout casser, il a des cernes sur les contours de ses yeux. Son style vestimentaire rappel un peu les gothiques que je croisais aux environs de mon appartement à Washington.
Ah que c’était le bon temps.
Mais une sensation étrange me traverse. J’observe les alentours. Je vois une foule de gens m’entoure, la majorité des personnes ont le nez collé sur leur téléphone. J’ai jamais compris le phénomène, ce fameux phénomène ou tout le monde reste scotché sur son téléphone. J’abandonne rapidement cette réflexion commence à me donner un de ces mots de crâne.
Pfff, c’est pire qu’à Washington. Je suis sûr, je me fous à poil, je cours devant eux et ils ne remarqueront rien.
Je regarde l’horizon et j’aperçois la ville.
Qu’est-ce que je pourrais faire pour m’occuper ? Braquer ? Non, j’ai suffisamment fait de casse en occident pour être tranquille.
Je commence à me gratter l’arrière de la nuque.
Qu’est-ce que je pourrais faire ? …. Je verrais en temps voulu, mais il faudra que je récupère de l’équipement auprès des yakuzas.
Je tourne mon regard vers le petit et je vois qu’il a dû mal à se remettre de sa chute. Je me sens coupable de son état.
Cette simple pensée me fait ricaner, ça me rappelle la pensée que j’ai eue en regardant mon masque.
J’observe les rails qui amènent le monorail jusqu’à l’aéroport. Ils sont de bonnes manufactures.
Je sens une vibration s’intensifier.
Ah le taxi arrive.
Avant de me diriger vers le petit train, je tourne mon regard vers le jeune pour m’assurer qu’il va mieux, mon regard reste fixé sur lui pendant plusieurs secondes et lorsque je me retourne. Le monorail se tire sans moi.
Je lui cours après en hurlant.

« Hey non mais, ce n'est pas sérieux ? Reviens ici tas de ferraille sur roues. Tu te prends pour un RER de Paris à te barrer comme ça !!! Même à Montpellier les tramways attendent. »

Je m’arrête vingt mètres plus loin que l’arrêt.
Ça m’apprendra à avoir une conscience.
Je retourne auprès du jeune pour voir s’il va toujours mieux et sur le chemin je regarde la borne pour prendre les tickets.Je suis chanceux la borne prend les cartes bancaires des autres pays. Du coup je prend mon ticket et je continu ma route.
Je rejoins le petit. En l’observant je ne saurais dire si il va bien ou non.
Il a mauvaise mine. Qu’est-ce que je pourrais faire ?
Quitte à attendre autant que je le connaisse un peu mieux. Qui sait peut-être que l’on sera ami.

« Le monorail vient de nous passer sous le nez… Au moins, on pourra faire connaissance. »

Je lui tends ma main.

« Viktor Stroud. Je suis originaire de France et je viens m’installer au Japon et si ça ne te dérange pas, pourrais-tu me faire une visite de la ville ?»

Avant même qu'il me réponde.

"L'air se charge en humidité. On devrait se mettre à l'abri avant qu'il ne pleuve."

Ah ben quand on parle du loup. Quelques gouttes sont tombées sur ma tête.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 21
Mar 29 Mar - 14:52
Tasse de thé et jumeaux alliénés
Nom du joueur 1
Syaoran Iori
« I'm a sinner »
Nom du joueur 2
Viktor Stroud
« Meh… Je te connais pas, mais bon il faut croire que le destin voulait qu'on se rencontre »
Le brun commença à s'excuser, en ajoutant que c'était lui qui ne regardait pas où il allait. Syao' soupira tout en souriant légèrement d'un air fatigué. Il n'allait pas insister plus par rapport à ça il savait que ça ne mènerait à rien. A la place il se contentait de sourire en ignorant son coeur qui battait encore la chamade et dont les battements résonnaient dans ses oreilles. Oui, pour le coup il avait vraiment eu peur de refaire une crise en pleine rue, et il espérait que ça ne se voyait pas trop que le pire avait été évité.

L'homme qui l'avait bousculé ne cessait de le fixer et Syao' ne pouvait que le fixer en retour en se frottant nerveusement le bras. Avait-il vu qu'il n'allait pas bien ? Ca le mettait un peu mal à l'aise et à vrai dire il pensait tellement à ça qu'il ne vit pas le monorail censé le ramener au centre-ville lui passer sous le nez. A vrai dire le jeune homme ne s'en rendit compte que quand le type brun se mit à courir après le véhicule en déblatérant des choses qu'il ne comprenait pas et le laissèrent pantois. A l'intonation il devinait que c'était du français mais autrement… Il ne comprenait vraiment pas un mot. En même temps il n'avait jamais appris cette langue, juste entendu quelques mots basiques du style « bonjour », « au revoir » et « merci ».

Contrairement au brun, Syaoran ne bougea pas d'où il était. D'une il ne pouvait pas courir comme et de deux ça ne servait à rien vu que ces engins avançaient quasiment automatiquement et ne s'arrêtaient jamais pour les retardataires pour respecter leurs horaires. Alors autant ne pas gaspiller d'énergie et rester là en attendant le prochain.

En revanche les regards que lui portait ce type commençaient vraiment à le déranger, c'était comme s'il voulait s'assurer que tout allait bien. Tant et si bien que Syao' finit par ne plus le fixer vu que ça le mettait un peu mal à l'aise. Et à vrai dire il fut surpris lorsqu'il l'interpella à nouveau pour lui rappeler que le train leur était passé sous le nez. Le jeune homme soupira en souriant légèrement. Ca il avait remarqué. Quant à faire connaissance… Pourquoi pas ? Syao' fut quand même un peu surpris lorsque l'européen lui tendit la main et se présenta comme étant un certain Viktor Stroud, venu de France au Japon. Par habitude et réflexe, il s'inclina légèrement en avant plutôt que de lui serrer la main.

« Enchanté, je m'appelle Syaoran… Je peux bien vous faire visiter la ville mais il faudra attendre le prochain train qui ne devrait plus tarder... »

Le dénommé Viktor lui avait également dit qu'il allait sûrement risquer de pleuvoir. En levant le nez vers le ciel, Syao' se rendit compte que ça devait sûrement être vrai vu comment le ciel semblait chargé.Et ça ne tarda pas à se confirmer lorsqu'il reçut une goutte d'eau entre les yeux qui le fit grimacer. Il baissa alors la tête et fit signe au français de le suivre plus loin sous un abri où il y avait des places libres. Syao' alla s'asseoir là lentement, en toussant légèrement. Les temps humides comme ça ne le réussissaient pas vraiment. Il reporta ensuite son regard fatigué sur Viktor, un léger sourire aux lèvres.

« Vous parlez bien le japonais pour un français… Vous avez pris des leçons dans votre pays ? »



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 3 Avr - 12:14



Une rencontre pas vraiment voulu

feat. Syao



« Enchanté, je m'appelle Syaoran… Je peux bien vous faire visiter la ville, mais il faudra attendre le prochain train qui ne devrait plus tarder... »

Je fus étonné de le voir s’incliner devant moi, mais lorsque j’allais lui dire de se relever, je me suis souvenu qu’Inu nous avait fait la même chose les premiers jours où il a rejoint le groupe. Il m’avait expliqué que c’était leur manière de saluer et que selon l’inclinaison les japonais montrés plus ou moins du respect ou non, enfin, je crois. Mais je me sens mal de le voir s’incliner, je hais l’idée que les gens s’inclinent ou courbent l’échine devant autrui. C’est certainement mon sang européen qui fait que je suis comme ça.

Il me fait signe de le rejoindre à l’abri de la pluie, je le rejoins sans vraiment craindre d’être mouillée, après tout ce n’est qu’une pluie d’eau. Je vois le jeune Syao s’asseoir lentement au niveau des places libres et je l’entends tousser. Il doit surement être asthmatique ou avoir des problèmes pulmonaires, malheureusement, je n’ai pas de médicament lui permettant de soulager ses poumons.

« Vous parlez bien le japonais pour un français… Vous avez pris des leçons dans votre pays ? »

Je vois très bien qu’il est fatigué, je vais essayer de faire qui s’épuise le moins possible pour éviter tout malaise de ça part, mais malgré sa fatigue, il me sourit. Il doit être de ceux qui sourissent dans tous les cas. Je réfléchis à une réponse que je pourrais lui donner en omettant le fait que j’ai tué pas mal de monde. Je mets plusieurs secondes à trouver les bons mots.

« Merci et c’est un ami qui est originaire du Japon qui me l’a enseigné. »

Je regarde les afficheurs pour voir dans combien de temps le prochain monorail compte se pointer. 5 minutes, bon, ils ne sont pas polis, mais au moins ils sont rapides. Je me souviens à l’instant que Syao m’avait dit qu’il en aurait un dans pas longtemps. Des jours, j’ai envie de me foutre des pains tellement je ne fais pas attention. J’observe les personnes aux alentours, mais je ne trouve rien de bien intéressant, pour la majeure partie, ils sont encore le nez dans le téléphone. Je me retourne vers le japonais.

« Sinon tu fais quoi dans la vie ? Tu es à la fac ? Tu travailles ? »

J’aperçois le monorail qui arrive à quai et je fais signe au jeune qu’il vaut mieux y aller sinon il va encore se barrer sans nous. Le monorail arrive dans un bruit strident et s’arrête devant nous. Sur le moment, j’hésite à porter le jeune japonais pour le placer dans la locomotive, car j’ai l’impression qu’il va passer l’arme à gauche. Au final, je monte dans le monorail en traversant la pluie, je lance mon sac sur une place libre pour la réserver à Syao et je tiens la porte ouverte pour que Syao puisse être tranquille pour monter. Je sais que ce n’est pas « sympa » d’empêcher la fermeture d’une porte de monorail, train ou tramway, mais je ne compte pas le laisser comma ça. Au pire, ça me retombera sur ma tronche, pas la sienne.

A-Lice | Never-Utopia

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Abel
Rang indéfini || Daanav
avatar
Messages : 121
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 21
Jeu 5 Mai - 14:28
Tasse de thé et jumeaux alliénés
Nom du joueur 1
Syaoran Iori
« I'm a sinner »
Nom du joueur 2
Viktor Stroud
« Meh… Je te connais pas, mais bon il faut croire que le destin voulait qu'on se rencontre »
Il apprit de la part de Viktor qu'il avait appris le japonais grâce à un ami. Syao' trouvait que c'était une bonne chose au fond. S'il n'avait pas été malade comme il l'était, il aurait probablement cherché à apprendre des langues étrangères. Actuellement il se limitait juste à un anglais plus qu'approximatif en plus d'avoir du mal à le comprendre quand il l'entendait. Mais bon, il était sûr que ce serait l'une des premières choses qu'il ferait une fois en meilleure santé : prendre des leçons pour apprendre au moins l'anglais, et optionnellement le chinois. Et aussi reprendre ses études d'Histoire spécialité Japon. Il avait bien aimé ça, même s'il n'était pas resté longtemps dans la promo dont il faisait partie.

Syao' redressa la tête lorsque le français se mit à lui poser des questions, sur ce qu'il faisait globalement. Le jeune homme soupira légèrement, un petit sourire discret aux lèvres. Si seulement il avait une situation facile… Mais ce n'était pas vraiment le cas. Il n'eut pas le temps de répondre de toute façon puisque le nouveau monorail arriva à quai et Viktor était déjà parti monter dedans. Syao' mit un peu plus de temps à le rejoindre, ne pouvant pas marcher trop vite vu qu'il ne voulait risquer une crise respiratoire en ce moment. Il remercia le brun d'ailleurs qui avait tenu la porte pour lui et lui sourit avant d'aller se tenir à l'une des barres du compartiment.

« Pour répondre à votre question plus tôt… Je ne fais plus d'études et je ne travaille plus, ma santé et mes revenus ne me le permette pas vu que je dois placer le peu d'argent que j'ai dans des soins… »

Lorsque les portes du monorails se refermèrent et qu'il démarra, Syao' se cramponna plus fort à la barre, bien que ça ne servit pas à grand-chose étant donné sa force quasi inexistante. Il lâcha et se retrouva à tituber un instant tandis que le train atteignait sa vitesse de pointe, après quoi il s'appuya de nouveau contre son support en soupirant et en fixant Viktor de son air fatigué.

« M-Mais bon, je ne le vis pas trop mal, dès que tout ça sera terminé je compte reprendre mes études... »

Syao' regarda ensuite le paysage urbain défiler par les grandes fenêtres du compartiment pendant un moment, avant de reporter son attention sur le français.

« Et vous… Pourquoi être venu au Japon ? Vous êtes en voyage touristiques ou d'affaires… ? Désolé si c'est trop indiscret de demander... »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Blurp.. arrivé... blurp... Tokyo... Où est mon sac à vomis.
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: