Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

The head's hunter | Shinzô

 :: Fosse du néant Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 14 Fév - 23:47


I. LE PERSONNAGE.


• NOM : Ashikaga.
• PRÉNOM : Shinzô, ou Shin.
• SURNOM : Head's Hunter, voire Heart King, les deux le désigne.
• GENRE :
• ÂGE : 20 ans.
• RANG : A.
• TYPE DE KAGUNE : Koukaku.
• KAKUJA : //
• GROUPE : Aogiri.
• ORIENTATION SEXUELLE : Bi mais pas intéressé surtout.
• AVATAR : Rokudo Mukuro | Katelyo Hitman Reborn
• CODE DU REGLEMENT : Mangé par l'ananas °^°


II. LES DESCRIPTIONS.


MORALE
Tu as un caractère de perfectionniste. Autant poser les bases tout de suite. On peut dire que tu es chiant pour ça parce que tu aimes que tout soit parfait. Même si ça doit prendre vingt plombes, eh bien ça prendra vingt plombes. Tu es vraiment chiant pour ça parce que parfois ça te rend long, bien que tu t’arranges pour que tout soit prêt à l’avance. Un plan ? S’il n’est pas parfait avant de le lancer, alors tu le reprendrais jusqu’à ce que tu ne trouves aucune faille. Toi, tu serais plus ancré dans la stratégie que dans le combat, et c’est sûrement ça qui a plu à Aogiri, mais comme à ce moment là tu n’avais pas écouté, tu ne t’en souvenais plus.

Tu es intelligent, vraiment intelligent et observateur. C’est ce qui te rend dangereux, parce qu’on ne sait pas ce que tu as dans la tête. Si tu vas attaquer ou non, parce que tu ne fais jamais quelque chose pour rien. Chaque action a une signification pour toi, rien n’est laissé au hasard, tu fais tout pour avoir le plein contrôle sur ta vie, tout simplement. Comme tu préfères te poser avant d’agir, et que tu préfères la réflexion à l’action, tu es plus du genre à jouer sur les mots et à énerver ton entourage grâce à ça. Combien de fois tu as pu énerver quelqu’un en faisant comme ça ? Mais toi ça t’amuse alors pourquoi arrêter ? Tu t’es mis dans pas mal de situation cocasse comme ça mais au final, tu réussis toujours à t’en sortir avec plus ou moins de dégâts.

Pour toi, tuer c’est bien. Du moins, tuer les personnes qui le méritent. Et ça, un paquet devrait mourir à vrai dire, mais tu y travailles. En fait, tu fais ce qui est juste à tes yeux, tout simplement. Que ce ne soit pas juste pour les autres, ce n’est pas bien grave pour toi parce que tu t’en fiches, mais tu t’es souvent posé la question suivante : Pour qui est-ce juste ? Toi tu te nourris d’humain, et ce n’est pas juste. Les humains se nourrissent d’animaux et ça devrait être juste alors que c’est le même principe ? N’importe quoi.

Les gens n’aiment peut-être pas tes méthodes mais tu t’en fiches littéralement, tu ne vas pas en mourir, bien au contraire. Tu es du genre observateur, à regarder ton environnement, à repérer toutes les choses dont tu aurais besoin pour que tout ce que tu voudras faire par la suite soit parfait. Au fond tu n’es pas bien méchant, juste fourbe, juste du genre à planter ton couteau dans le dos de quelqu’un quand ça t’arrange, parce que tu ne sais pas ce que c’est que la confiance, et que tu te méfies de tout le monde, même au sein d’Aogiri.

Si l’on devait résumer, tu portes un masque. Qui sourit, qui fait bon chic bon genre devant les autres mais qui au fond prévoit un sale coup, parce qu’au fond c’est toi qui a peur qu’on te trahisse, qu’on te fasse du mal, alors tu l’évites par tous les moyens. Quitte à être celui qui se fout de tout. C’est simplement une protection.

Bien entendu, tu as d’autre facette de ta personnalité mais au fond… Quoi de mieux que de s’en rendre compte soi-même ?


PHYSIQUE
Tu as un physique étrange Shinzô. Quand quelqu’un te le dit, tu réponds que tu le sais et que c’est pas la première personne à te le faire remarquer. Non mais sérieusement. Ce n’est pas comme si tu ne savais pas que tu possèdes les cheveux bleus. Une couleur déjà assez bizarre et sortant de l’ordinaire. Qui va croire que c’est naturel, sérieusement ? C’est une couleur parfaitement entretenue, à tel point que c’est vrai, on peut penser que c’est naturel. Ensuite deuxième bizarrerie chez toi, tes yeux vairons. Comme tu as décidé de ne rien faire comme tout le monde, tu as un œil rouge et l’autre bleu. C’est vrai que ça, ça peut intriguer, bien que tu n’en parles jamais. Un souvenir que tu veux sûrement effacer. Qui sait à part toi ?

Bon alors ta tignasse bleue. Tu portes tes cheveux courts, avec une espèce de mini catogan. Enfin si on peut appeler ça comme ça. On dira plutôt la coupe ananas, ça ira plus vite. Ensuite quoi ? Tu as un visage fin et pâle. Rien de bien exceptionnel en somme, pour une fois que tu as quelque chose de normal… Ce n’est pas une blague. Tu as une corpulence moyenne, tu es loin d’être l’armoire à glace qui impressionne. Pourtant tu as une taille correcte, un mètre soixante-quatorze, du moins depuis la dernière fois que tu t’étais mesuré. Donc franchement, de quoi se plaindre ?

T’es pas là pour impressionner la galerie, et de toute manière les gens qui te traitent de crevette ou de cure-dent finisse par embrasser le bitume. Ils ont qu’à se regarder dans un miroir sans qu’il se brise face à leur apparence avant de venir critiquer ton style. Non mais. Pas que tu accordes une importance particulière à ton physique, bien au contraire, mais quelqu’un qui se fout de toi mérite de recevoir correction, tout simplement.

Ta manière de t’habiller est comme tout le monde. Du moins tu crois ? Enfin bon tu sors pas en tenue flashy bien voyante, avec des couleurs effrayantes telles le rose fushia ou bien le jaune fluo. Non toi tu restes sobre, bien évidemment, privilégiant les vêtements aux tons sombres. Rien de franchement transcendant, juste de quoi être discret. Le plus discret possible on va dire. Tu as besoin de fringues qui passent partout, comme le Nain dans Fort-Boyard. Pareil quoi. Et tu t’en satisfais pleinement d’ailleurs. Il en faut peu pour être heureux comme dirait l’autre.


III. L'HISTOIRE.


Ton histoire. Est-ce qu’elle mérite d’être racontée ? Tu n’en sais rien. En tout cas, tout ce qui appartient au passé, tu le laisses parce que tu n’as pas envie d’y repenser c’est tout. Même si ton enfance, c’était le début de tes œuvres, comme tu aimes bien les appeler. Qu’est-ce que c’est, ces fameuses œuvres ? Attendez, tout vient à point à qui sait attendre.

Tu es né dans une famille avec trois sœurs. Tu étais le seul garçon de la bande, mais tu étais l’aîné de cette petite fratrie de fille. Franchement, tu étais déçu que ce soit toutes des filles, parce que tu ne pouvais rien leur faire. Et ces saletés elles, s’amusaient à te persécuter parce qu’elles savaient très bien que tu ne pourrais rien leur faire, sinon tu subirais les foudres de tes parents. Sauf que tu savais que justice allait être rendue. Un jour. Il fallait simplement attendre et toi, la patience, c’était ton point le plus fort. Alors tu vivais comme ça. Dans une famille où les parents défendaient leurs petites chéries. Dès qu’elles faisaient une connerie, c’est toi qu’elles accusaient, c’est toi qui mangeait pour elles.

Tu avais cinq ans d’écart avec la première de tes trois sœurs. Les deux autres, des jumelles, ont sept ans d’écart avec toi. Mais c’était quand même l’enfer dans tous les cas. Sauf que comme tu ne montrais rien, tu ne disais rien, personne ne pouvait savoir que ça t’énervait. On pouvait bien s’en douter mais ta famille avait décidé d’être sourde à ce sujet. Peu importait. Ta vengeance prenait forme petit à petit. Tu avais une tête d’ange quand tu étais enfant, tu as toujours fait plus jeune que ton âge alors tu pouvais en tirer profit.

Ce fut à tes quinze ans que tu passas à l’acte. Tes sœurs avaient respectivement dix et huit ans. A cet âge-là il ne fallait pas les toucher voyez-vous. Alors tu agis une nuit. Tu avais pris la hache dans le jardin, et animé par une colère que même toi tu ne connaissais pas, tu avais envie de tuer. Le moindre détail y était, tu avais même mit des gants pour attraper la hache. Vraiment un crime que tu voulais parfait. Tout ce que tu avais accumulé depuis tout ce temps, il fallait que tout sorte maintenant. D’abord tu t’attaquas à tes parents, pour les décapiter nettement et sans une once d’hésitation. Le regard que vit ton père en se réveillant, c’est simplement le vide dans tes yeux vairons, avant que tu le fasses rejoindre ta mère, dans un silence meurtrier. Puis tu allas t’occuper de tes trois sœurs sans une once d’hésitation, sans aucune trace de pitié. Tu voulais te débarrasser de toute cette famille d’ingrat.

Tes sœurs ne tardèrent pas à retrouver tes parents dans l’au-delà, à ta grande satisfaction mais ton plan ne s’arrêtait pas là. Tu allas mettre un bordel sans nom dans la maison, tu déplaças les corps, tu voulais que ton crime soit parfait. Tellement parfait que ce ne serait pas toi qui serais accusé. Tu te couvris ensuite de sang, et tu vérifias que tout était en place. Ton esprit fin voulait que tout soit vraiment parfait. Et que ton crime passe pour un crime d’humain, et non de goule. Pour brouiller les pistes et qu’ils te prennent en pitié. Quand tu estimas que tout était bien, tu allas toquer chez les voisins en pleurs. Cela fonctionna, parce qu’ils t’ont accueilli chez eux en appelant les policiers.

Tu pris pleinement conscience de cette capacité à te mettre tout le monde dans la poche à partir de ce moment là, et au final tu pouvais faire ce que tu veux de ces humains, à partir du moment où ils avaient pitié de toi. Au final, ce n’était pas si compliqué. Et tu étais satisfait. L’adolescent que tu étais avait des idées pour la suite.

Tu te pris en charge l’année suivante, continuant à aller en cours. Tu n’avais strictement aucune idée de ce que tu ferais par la suite mais bon, tu avais toute ta vie pour te décider. A croire que rien ne t’intéressait. Enfin si. Quelque chose d’illusoire, quelque chose que la plupart des gens croient alors que ça n’existe pas. L’art de la « magie ». Ca, ça t’intéressait. Cela relevait de l’illusion et ça te plaisait. Une illusion, comme les illusions que tu donnais en te faisant passer pour quelqu’un de faible. Quelque chose pour piéger n’importe qui. Tu aimais ça, c’était fascinant. Ton temps libre, tu le passais à apprendre comment ça fonctionnait, cela occupait tes journées.

En parallèle tu continuais tes crimes. Tes victimes étaient choisies à l’avance. C’était des gens qui méritaient de mourir. Bizarrement tu ne faisais pas ça pour le plaisir, mais simplement parce que tu trouvais ça juste. Après peut-être que c’était des innocents mais tu t’en fichais, pour toi c’était bien ce que tu faisais, et tu continuais. Cela fait trois ans maintenant que tu fais ça, toujours avec le même procédé. Tu décapitais tes victimes, ce qui te valait le nom de Head’s Hunter. A tes dix-neuf ans, tu fus approcher par Aogiri, parce qu’ils avaient besoin d’effectif ou parce que tes méthodes leur plaisait… Tu n’en savais rien et au fond tu t’en fichais, parce que tu n’avais pas écouté. Pourquoi ? Mais parce que tu t’en fichais, c’est aussi simple que ça.

Au final tu as intégré cette organisation, cela te donnait l’impression que tu avais une nouvelle « famille » bien que tu surveillais cette « famille ». Quoique tu n’avais rien à leur reprocher, et tu travaillais pour eux volontiers. Du moins quand tu n’en faisais pas qu’à ta tête et que tu ne partais pas pour faire ce que tu faisais de mieux.

A vingt-ans, cela fait un an que tu as rejoint Aogiri, et tu t’y plais bien, tu n’as pas de quoi te plaindre. Peut-être que tu n’avais pas d’avenir, mais au moins tu vivais au jour le jour, et tant pis pour le reste. Ton amie la Mort viendra te cueillir en temps et en heure.


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

TON PSEUDO ? Whit. ~
QUEL ÂGE ? 18 owo
COMMENT TU ES VENU ICI ? owo
TES IMPRESSIONS ? owo
UNE DERNIERE POUR LA ROUTE? owo


FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 15 Fév - 10:19
Welcome, nouveau membre d'Aogiri ;)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 25 Fév - 14:31
Thanks Eto. ^^

Et fiche terminée. /°^°/
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse du néant-
Sauter vers: