Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Fév - 0:02

Savior

Affaissé contre un mur derrière des cartons vides laissés là par l'épicerie du coin, Akikazu tentait tant bien que mal de se remettre de ses blessures. Cette goule là, Vaadhum... Il l'avait bien fait morfler... Pour le coup l'albinos avait eu de la chance, même s'il s'était fait repérer en fuyant. Un peu plus et il y aurait certainement laissé plus qu'une poche RC endommagée.

Comme vous l'aurez compris, 'Kazu était dans l'impossibilité d'utiliser son kagune correctement pour le moment. Il était donc une cible facile pour des agents du CCG ou une autre goule, ce qui lui déplaisait fortement. Jamais avant on avait réussi à le blesser à ce point, que ce soit dans sa forêt ou en ville. Et ça le frustrait, le blessait dans son ego de se rendre compte qu'il y avait plus fort que lui. D'ailleurs il n'arrivait pas à comprendre comment ce type qu'il avait combattu avait réussi à devenir aussi fort d'un coup. Une chose était sûre, le jour où il le découvrirait il ferait tout pour acquérir cette puissance. Il était hors de question qu'on lui marche sur les pieds une nouvelle fois.

Mais pour le moment... Il devait se rétablir. Et il n'avait même plus la force de se déplacer sans que ce soit extrêmement douloureux pour lui. L'albinos jura entre ses dents. Il serait tellement facile de le tuer actuellement que ça le faisait chier. S'il devait avoir une mort aussi dégradante ça risquait de faire mal... En tout cas il ne voulait pas finir comme ça. Il essaya alors de faire un effort pour se relever et tenir debout, essai qui s'avéra être un échec total lorsqu'il s'affala lourdement dans les cartons derrière lesquels il était caché depuis quelques heures, à tenter de se faire oublier. Grimaçant, Akikazu resta allongé là, peu désireux de faire une tentative pour se lever une nouvelle fois. Une chose était sûre, il avait l'air absolument pathétique ainsi, à moitié mort dans des vieux cartons douteux, les vêtements déchirés et ensanglantés, des blessures qui se résorbaient très mal et ses cheveux d'ordinaire blancs étaient emmêlés et teintés par endroits d'une couleur rouge sale à cause du sang dont ils s'étaient imbibés.

Un soupir quitta ses lèvres alors que ses yeux écarlates scrutaient les lumières et ombres dansantes de la ville à la recherche d'une potentielle présence qui pourrait s'avérer être une menace. Il en devenait paranoïaque par moments, prenant un chat errant pour un potentiel ennemi ou des ombres pour un kagune s'agitant frénétiquement dans la pénombre. Chaque fois, cette paranoïa lui faisait faire des gestes brusques qui le faisaient ensuite grimacer de douleur. Il était vraiment fini si quelqu'un arrivait vu son état... Et il ne pouvait même pas chasser pour dévorer un peu de chair qui accélérerait sa régénération. Alors il se contentait d'attendre que le jour se lève, espérant pouvoir au moins avoir la chance de voir une nouvelle fois les rayons du soleil et ressentir sa chaleur sur sa peau laiteuse. Même si les chances étaient plutôt minces. Il ne s'attendait juste pas à ce qui allait arriver ensuite...
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Tachibana Hairi
Rang S || La Llorona
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/09/2015
Mer 17 Fév - 0:22


Savior

'Kazu



Hairi était sortie depuis un temps ce soir-là, assise au bord d'un toit dans un coin perdu de ce district qu'elle avait décidé de visiter cette nuit. Combinaison blanche de combat revêtue, masque larmoyant en main, la jeune femme observait l'horizon illuminé du centre-ville de Tokyo d'un air las. Elle ne comprenait pas ce qui la rendait aussi maussade en fait, surtout qu'elle n'avait pas vraiment de raison de l'être; la chasse était bonne ces derniers temps, elle avait réussi à acquérir un bout de territoire- petit, mais quand même assez grand pour qu'elle puisse s'y nourrir sans avoir à se soucier d'autres goules qui pourraient potentiellement tenter de lui faire payer le fait qu'elle chasserait sur le leur. Elle avait sa propre maison maintenant, même un boulot bien simple en tant que fleuriste le jour. Juste afin de ne pas attirer les soupçons. La jeune goule était même très généreuse; toute goule plus faible qu'elle avait le droit de chasser ici. Elle empêchait seulement celles plus puissantes de le faire. Question de dignité quoi, un peu comme une reine se doit de protéger ses sujets. C'est pareil.

Alors oui, revenons à la question. Pourquoi Hairi était-elle lasse, ces temps-ci? C'était une bien bonne question en effet. Elle-même n'arrivait pas à comprendre, ni même répondre à cette interrogation. Pourtant, elle vivait bien, confortablement... Elle n'avait point à se plaindre et elle le savait. Elle avait vécu bien pire que cela.

Un petit soupir quitta les lèvres de la jeune goule, qui se releva doucement pour se tenir debout au bord du vide, kagune déployé derrière elle, les tentacules bleutés s'agitant tranquillement dans son dos alors qu'elle observait les rues et ruelles en contre-bas d'un air totalement désintéressé pour une fois. Elle n'avait pas vraiment envie de quitter son perchoir, mais elle devait bien retourner chez elle...

Après avoir décidé de prendre le chemin du retour, la jeune femme finit par grimper le long de la façade de l'immeuble, s'aidant de ses tentacules pour s'y accrocher en toute sécurité, replaçant son masque sur son visage en passant. Une fois au sol, elle se mit en marche, empruntant maints détours afin d'éviter de se faire repérer. Détours qui la conduisirent involontairement derrière une grande épicerie, où immédiatement la jeune femme se mit sur ses gardes, kagune dressé et prête à attaquer dès qu'elle se sentirait menacée. Parce que oui, elle avait bien ressenti une nouvelle présence non loin.

Silencieusement, Hairi s'approcha de la bâtisse, demeurant près du mur. Plus loin devant, il y avait des cartons un peu crades, tous écrasés. De la façon dont elle était placée, elle n'arrivait pas à voir ce qui avait bien pu causer leur affaissement, mais elle avait un doute; les traces de sang au sol ne mentaient pas. Alors elle fit doucement le tour des boîtes, sa nervosité grandissant d'ailleurs. Jusqu'à temps qu'elle ne voit une personne allongée là, visiblement très mal en point. Elle avait bien compris que c'était une goule aussi.

Vivement, la jeune femme retira son masque, observant l'autre d'un air à la fois curieux et un peu nerveux. Elle ne comprenait visiblement pas comment une goule pouvait être aussi amochée et finir ici, au milieu de vieux cartons désuets sous un ciel d'étoiles et de nuages. Elle restait cependant à distance, inclinant doucement la tête de côté.

«... Toi tu t'es fait salement amocher, hein?»



(c)LOKIA
[/color]

_________________


I Am Machine ♦ Three Days Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 17 Fév - 1:26

Savior

Un bruit de pas attira l'attention de l'albinos qui redressa vivement la tête. Cependant, il le regretta bien vite puisqu'une douleur intense sembla le transperçer de part en part et il s'affaissa de nouveau en grimaçant. Quelle saloperie de s'être battu contre ce mec… Pour l'instant Kazu n'avait aucune idée de ce qui pouvait bien approcher. Les odeurs fortes et dégueulasses des cartons dans lesquels il se trouvait actuellement l'empêchait de deviner ce qui l'approchait par l'odeur. Il se contenta donc de se faire le plus petit possible pour ne pas se faire remarquer. Si l'intrus approchait il serait certainement mal.

Son coeur se mit à battre la chamade lorsqu'une personne apparut dans son champ de vision. Une goule. Une putain de goule, masquée et kagune déployé. Il ne manquait plus que ça tiens. Elle allait l'achever, profiter de sa faiblesse actuelle il n'ya avait pas d'autre solution. S'il était sur son territoire, 'Kazu n'allait certainement pas se rabaisser à chercher de la pitié auprès de cette goule. Il était certes plus bas que terre actuellement mais il avait encore sa fierté et son orgueil à préserver. A la place, l'albinos décida d'user de ses dernières forces pour paraître menaçant, laissant apparaître ses kakugan à défaut de pouvoir utiliser son kagune comme moyen de dissuasion.

L'air méfiant et froid, il observa les moindres gestes de la goule. Elle retira son masque et l'albinos aurait certainement pu penser dans d'autres circonstances qu'elle était plutôt mignonne. Mais à l'heure actuelle il était surtout affaibli, baignant pratiquement dans son propre sang avec une goule face à lui dont il ne connaissait pas les intentions. La jeune femme lui fit alors une réflexion qui le fit rire à son insu, lui soutirant de nouveau une sensation de douleur atroce qui le força à se prostrer une nouvelle fois. Il darda ensuite son regard rouge sang brillant d'hostilité sur la jeune femme aux cheveux bleus.

« Non tu crois… ? C'est vrai que je suis allongé dans ces cartons par plaisir… »

Il toussa alors légèrement, crachant un peu de sang du même coup, mais n'y prêta pas attention. Une part de lui voulait l'attaquer par surprise cette jeune goule et se repaître de sa chair, un véritable acte de survie désespéré. Mais d'un autre côté, Akikazu savait instinctivement qu'il n'aurait aucun intérêt à faire ça. Il décida alors de se mettre sur la défensive, histoire de faire en sorte d'éloigner la goule de sa cachette. L'albinos tenta de se montrer menaçant et peu amical malgré sa faiblesse apparente.

« Dégage de là maintenant. Tu me gênes. »

Il garda le silence un instant, espérant secrètement qu'elle finirait par partir… Ou en finir et l'achever. Il la détailla alors un instant, elle et son kagune si particulier, du même type que le sien mais bleuté. Il n'avait jamais vu une chose pareille avant… Puis Kazu secoua la tête. Ce n'était pas le moment de penser à des choses pareilles.

« … A moins que tu ne veuilles m'achever ? Si c'est le cas grouilles-toi. Je déteste avoir à attendre comme ça, alors finis-en si c'est ce que tu veux. Après tout si ton kagune est déployé c'est pour une bonne raison. »
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Tachibana Hairi
Rang S || La Llorona
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/09/2015
Jeu 25 Fév - 5:50


Savior

'Kazu



L'air hostile que l'autre goule lui adressa ne la fit pas particulièrement réagir en réalité. Après tout, pourquoi se sentirait-elle menacée dans une telle situation? Il était sur son territoire, s'il y avait bien l'un des deux qui devrait craindre l'autre, ce serait lui qui devrait avoir peur d'elle, et non le contraire. Mais bon, Hairi n'y pouvait pas grand chose pour le moment, elle se contentait de l'observer, le jauger.

Les paroles que prononça ensuite l'inconnu firent pencher la tête de côté à la jeune femme, qui fixait son interlocuteur d'un air à la fois curieux et incroyablement innocent. Pas qu'elle tentait de feindre cette innocence, non, elle était bien réelle. Car il faut dire que ça ne tourne pas exactement rond dans la tête surmontée de cheveux bleutés de La Llorona. Elle ne comprenait tout simplement pas ce qu'il pouvait bien vouloir dire par «c'est pour une bonne raison». Doucement, elle fit s'agiter les tentacules bleutés de son kagune dans son dos, un peu comme des algues au gré d'un courant marin quelconque, l'air de réfléchir. Une bonne raison... Une bonne raison, oui. Elle devait certainement en avoir une. Il fallait juste la trouver, car avec tout ça, la Tachibana avait oublié ce qu'elle faisait à part tenter de trouver son chemin pour s'en retourner chez elle. Ah- oui, voilà.

Elle n'avait que cherché à se défendre, en cas d'une éventuelle attaque. Rien de plus, rien de moins.

A cet instant, Hairi crut bon de sourire doucement, pas nécessairement d'un air qui se voulait rassurant mais quand même. Elle ne cherchait évidemment pas à faire du mal; du moins, tant qu'il n'essaierait pas de l'attaquer, elle n'attaquerait pas en retour.

«Tu sais, ton air menaçant ne te mènera nulle part avec moi, t'es trop mal en point pour ne serait-ce que te défendre si on t'attaquait. Heureusement pour toi, ce n'est pas mon intention, et crois-moi, si j'avais voulu t'achever, tu serais mort depuis longtemps. ♥»

La goule se redressa ensuite, avec ce même sourire au visage, s'étirant doucement avant d'accrocher son masque à sa ceinture. Elle ne savait pas trop que faire. Aider ou le laisser pour mort dans ces vieux cartons crades? Ou alors l'achever maintenant pour lui éviter une mort lente et douloureuse? Les trois options qui se présentaient en cette situation semblaient assez censées en fait. Mais, se sentant généreuse cette nuit, elle opta pour la première.

Elle reprit alors son sourire, retirant l'un de ses gants noirs pour l'accrocher lui aussi à sa ceinture. De sa main gantée, elle tint son poignet dénudé, et d'un coup de kagune bien placé, sevra le membre d'un coup de tentacule, directement à la hauteur de son épaule. Évidemment, l'action lui soutira une grimace de douleur alors qu'une certaine quantité de sang giclait de la blessure fraîche, mais sans plus; pas un cri, pas même un sifflement de douleur. Juste une grimace. Après tout, elle était une habituée des souffrances atroces. Une douleur de plus ou de moins ne changerait pas grand chose.

D'un geste détaché, sans se départir de son sourire pourtant, La Llorona lança son bras sevré à l'albinos, qui ne semblait toujours pas en très bon état. Et son bras repoussa peu après, s'empressant de remettre son gant afin de couvrire sa peau exposée. Puis elle croisa les bras sous sa poitrine avant de soupirer doucement.

«Je suis d'humeur généreuse ce soir, alors pour t'aider à te rétablir plus rapidement, je t'offre mon bras. T'en as clairement besoin, alors te gêne pas~»



(c)LOKIA

_________________


I Am Machine ♦ Three Days Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 25 Fév - 12:25

Savior

Ca l'avait frustré de voir qu'il n'arrivait pas à la faire partir en se montrant hostile. Elle restait planté là, en le fixant avec un air innocent qui le dégoûtait. Sa méfiance faisait que Akikazu pensait qu'elle se cachait derrière ce masque d'innocence. Toutes les personnes fourbes le faisait. On l'avait fait avec lui plus d'une fois, pour lui donner de faux espoirs, alors ce genre d'expressions il n'y faisait pas confiance. Il ne faisait confiance à personne de toute façon pour faire court, on lui avait fait trop de mal pour qu'il pense seulement à s'ouvrir et être sympathique avec quelqu'un, humain ou goule.

Kazu observait la goule aux cheveux bleus alors qu'elle agitait doucement les tentacules qui composaient son kagune. Il s'attendait à ce qu'elle les abatte sur lui à tout moment pour en finir. Moment qui ne vint jamais d'ailleurs. Elle l'avait juste fixé en souriant avant de lui dire qu'il ne lui faisait nullement peur et que ça faisait longtemps qu'elle aurait pu l'éliminer si elle l'avait voulu. L'albinos serra les dents. En disant cela, cette femme lui rappelait à quel point il était faible et misérable à l'heure actuelle. Il était plus innoffensif qu'un enfant, incapable de bouger ou d'attaquer si la situation le voulait. Il ne répondit rien à cela d'ailleurs, se contentant de fixer la goule d'un air lourd de reproches.

Il ne s'attendit pas à ce qu'elle fit ensuite. A vrai dire il n'avait pas compris pourquoi elle avait retiré son gant, pourquoi elle tenait fermement son bras… Jusqu'à ce qu'elle ne finisse par trancher le membre avec l'un de ses tentacules. Il regarda le sang couler, une simple vision qui lui rappelait à quel point il avait besoin de manger, de sentir ce liquide rouge couler dans sa gorge. Son expression surprise se changea alors en expression affamée… Tout du moins, jusqu'à ce que la goule ne lui jette son bras en lui disant qu'il pouvait le manger. A cet instant, une image du passé s'était calquée à celle du moment présent. L'exact même geste, à ceci près que dans son souvenir, 'Kazu attendait juste misérablement que le temps passe, assis sur les marches du palier d'entrée de la maison de son grand-père. Un villageois qui était passé là lui avait jeté de la nourriture comme s'il nourrissait un chien.

Il resta en état de choc pendant quelques secondes. Akikazu se sentait de nouveau rabaissé à un moins que rien, une personne à prendre en pitié. Ca ne lui plaisait pas, ça lui rappelait trop la façon dont il avait été jugé toute son enfance. Il avait l'impression que ça continuait, que ce n'était qu'un cercle vicieux et que cette fille ne valait pas mieux que les gens du village où il avait grandi. Il fixa ensuite le membre sectionné à ses pieds. Il avait l'impression que s'il l'acceptait et le dévorait, il se rabaisserait de nouveau à être un animal aux yeux du monde. Alors plutôt que de le prendre sans broncher, il puisa dans le peu de force qui lui restait pour le jeter le plus rageusement possible aux pieds de la goule avant de presque s'effondrer à même le sol. Il leva ensuite les yeux vers la jeune femme, l'air de lui en vouloir à mort, mais aussi un peu triste quand on y regardait bien.

« J'ai pas besoin de ta pitié ! Laisse-moi ! »

Il resta prostré au sol ensuite, s'arrangeant pour cacher au mieux les larmes qui lui venaient. Ca lui faisait bizarre d'ailleurs, d'avoir de nouveau cette envie de pleurer. Ca ne lui était plus arrivé depuis qu'il avait fui dans les montagnes après avoir sauvagement assassiné ceux qui lui avaient fait du mal. Il n'aimait pas ça pleurer d'ailleurs. Ca prouvait encore une fois qu'il était juste un faible et ça n'allait pas pour lui plaire. Il espérait juste que la goule ne verrait pas ses larmes qu'il s'empressait de sécher d'ailleurs chaque fois qu'elles osaient couler. 'Kazu marmonna ensuite entre ses dents, tout en serrant les poings.

« Vous êtes tous les mêmes de toute façon... »
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Tachibana Hairi
Rang S || La Llorona
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/09/2015
Jeu 25 Fév - 17:28


Savior

'Kazu



En écoutant les paroles de l'étranger mourant, la jeune femme ne put s'empêcher de le fixer d'un air confus. En voilà un concept qui lui était totalement inconnu. La pitié? C'est quoi ça? Ca se mange? Elle avait souvent entendu ces mots par le passé, quand elle était encore prisonnière de ces goules du district 24. «Tu fais pitié. T'auras aucune pitié de ma part.» Des trucs de ce genre. Mais étant une enfant manquant cruellement d'éducation, n'ayant jamais eu la chance d'aller à l'école, elle n'avait jamais compris ce que c'était que ce mot. Avec le temps elle avait simplement appris à assumer que c'était quelque chose de négatif que de 'prendre quelqu'un en pitié'. Alors le fait que l'autre goule prenne mal ses actions en lui disant cela, en plus de lui rendre plutôt rageusement son bras sectionné, lui fit tirer une tronche irritée au possible.

«J'essaie de me montrer sympa là, va pas assumer que je fais ça par pitié. De toute façon, c'est un concept qui m'échappe complètement, alors je vois pas pourquoi j'en ferais preuve.»

Pourtant, ce qui suivit ensuite la laissa complètement prise de court. Des... larmes? Hairi ne comprenait plus ce qui se passait. Pourquoi il pleurait? Pourquoi il essayait de le cacher? C'étaient des questions auxquelles elle savait pertinement qu'elle n'aurait pas de réponse, mais elle ne pouvait s'empêcher de se les poser quand même. Elle savait également d'instinct qu'il tentait de les cacher; juste à la manière qu'il était placé était assez pour qu'elle comprenne. Après tout, elle-même avait déjà vécu plusieurs fois une situation semblable, où elle était à l'article de la mort si elle ne prenait pas quelque chose à manger et vite. Elle se souvenait avoir vu maintes fois les autres fillettes qui étaient utilisées comme esclaves, comme elle, dans une position similaire face à leurs maîtres. Et à chaque fois, les plus vieilles consolaient les plus jeunes, car les filles les plus âgées de la fratrie qu'elles s'étaient composées entre elles ne connaissaient que trop bien l'expérience, la douleur que c'était que de devoir supplier pour ne serait-ce qu'un petit bout de chair juste pour survivre au moins la nuit qui viendrait.

Mais là c'était différent. La jeune goule ne comprenait pas pourquoi il en était aux larmes à l'instant. Et les mots qu'il marmonna ne servirent pas à améliorer sa confusion en fait. Qu'est-ce qu'il pouvait bien vouloir dire par ça? «Vous êtes tous les mêmes», à croire qu'il la foutait dans le même sac que le reste des gens idiots de cette société qui n'acceptait point les goules, même celles qui étaient pacifiques et qui ne se nourrissaient que des cadavres des humains déjà morts. Ou peut-être était-ce quelque chose d'autre... Néanmoins, La Llorona se décida à faire quelque chose pour au moins tenter de remédier à la situation. Voir quelqu'un ainsi... Ça lui faisait mal au coeur, faisait remonter bien des souvenirs douloureux qu'elle avait réussi à oublier durant deux ans. Des souvenirs qui lui faisaient mal, tellement mal qu'elle préfèrerait s'arracher le coeur et mourir que de les revoir. Mais elle n'avait pas le courage d'en finir.

Enfin. Hairi demeura immobile un instant, avant de reprendre doucement son bras détaché au sol, de l'essuyer un peu pour retirer les saletés et le tendre ensuite vers la goule albinos, l'air plus sombre et d'un coup beaucoup plus mature. Elle avait l'air d'avoir vieilli de quelques années et ce, à cause de ces souvenirs horribles qui refaisaient surface dans sa mémoire. Elle prit une grande inspiration, puis reposa son regard bleuté déterminé sur la figure de l'inconnu.

«Je sais pas c'que tu veux dire par là, mais écoute-moi bien. Je ne cherche pas à faire preuve de pitié envers toi. Je veux simplement aider, parce que je crois que c'est ce que je devrais faire et que j'en suis capable. Et si tu crois vraiment que je suis comme tout le monde, je peux très honnêtement te dire que tu te trompes sur toute la ligne. Évite d'assumer des trucs pareils sans connaître la personne à qui tu t'adresses.»



(c)LOKIA

_________________


I Am Machine ♦ Three Days Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 28 Fév - 13:39

Savior

'Kazu en arrivait au point où il préférait mourir plutôt que de se nourrir via la pitié qu'éprouvait une personne envers lui. Oui c'était vraiment quelque chose qu'il détestait, être pris en pitié. Si la jeune goule face à lui ne le comprenait pas, il userait de la violence quitte à se tuer à petit feu en faisant ça. De toute façon il était déjà presque mort alors ça ne changeait pas grand chose s'il tentait quelque chose ou restait juste allongé là à attendre que la mort vienne le chercher. Un mouvement le fit redresser la tête et il se retrouva de nouveau avec ce bras coupé sous le nez, la jeune femme aux cheveux bleus le fixant intensément. C'était un regard qui le surprit d'ailleurs. On aurait dit qu'elle était beaucoup plus mature d'un coup, et il ne comprenait pas pourquoi. Néanmoins, il ne demeura pas surpris bien longtemps puisqu'il s'apprêtait à la rembarrer de nouveau. Il essayait de ne pas l'écouter, de ne pas écouter son monologue. Il ne voulait de l'aide de personne. L'albinos s'était débrouillé seul jusqu'à présent et il ne voyait pas pourquoi ça changerait maintenant. Akikazu ne faisait confiance à personne et ne changerait certainement jamais sur ce point. Il y a des blessures qui ne se referment jamais et dans son cas c'était une plaie béante en plus d'un traumatisme d'enfance.

Mais malgré tout, une part de lui voulait faire confiance à cette goule. Il voulait vraiment d'une aide, d'une personne qui ne le jugerait pas et n'aurait pas peur de lui. Même s'il ne l'avouait pas, la solitude lui pesait depuis longtemps. 'Kazu n'avait jamais voulu ça au fond, il avait toujours rêvé d'une vie "normale" dans laquelle personne ne l'aurait jugé ne serait-ce que sur son physique. Il déglutit alors difficilement avant de prendre le bras que lui offrait la goule, puis mordit dedans en grimaçant. Cette chair avait un goût horrible, il comprenait mieux pourquoi les goules ne se dévoraient pas entre elles. Mais il n'avait pas le choix à l'heure actuelle. Malgré tout des larmes coulèrent à nouveau sur ses joues sans qu'il ne s'en rende compte pendant qu'il mangeait. Il se sentait tout de même tellement faible d'avoir à se reposer sur une inconnue pour survivre... Il était juste un faible comme tant d'autres.

Une fois rassasié et qu'il se sentit mieux, 'Kazu observa la goule aux cheveux bleus. Il ne savait plus quoi faire maintenant. S'il en avait eu envie, maintenant qu'il était prompt à se rétablir plus rapidement, il l'aurait attaquée. Mais étrangement il était envahi d'un fort sentiment de résignation. Il n'avait plus envie de rien faire, plus envie de se rebeller. Un soupir quitta ses lèvres alors qu'il tentait de se relever cette fois.

« C'est bien beau ton discours mais je te rappelle que tu ne me connais pas non plus, donc tu ne sais rien de ce que j'ai pu vivre et qui me pousse à dire des choses pareilles... »

Il toussa légèrement avant d'avancer lentement pour quitter son coin de cartons crasseux en s'appuyant contre le mur de la ruelle. Certes il se sentait mieux, mais il n'était pas non plus totalement guéri et avait juste l'air misérable actuellement. Mais son instinct solitaire le poussait à déjà s'en aller et laisser cette femme seule même si elle l'avait aidé. La compagnie, il n'y était plus habitué depuis longtemps même s'il en recherchait.

« Faut que je parte maintenant... Merci de m'avoir aidé je suppose... »
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Tachibana Hairi
Rang S || La Llorona
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/09/2015
Lun 4 Avr - 9:36


Savior

'Kazu



Les actions de l'albinos ne choquèrent point la goule aux cheveux bleutés, qui l'observa un long moment sans rien dire. Un peu comme une créature fasciné observe ce qui la captive autant afin de ne rater aucun détail. C'était facile de dire que c'était un regard dérangeant; pour Hairi, il n'y avait rien de plus normal. Elle avait bien capté que la chair qu'elle lui avait offert avait mauvais goût pour lui. Elle-même avait pu en faire l'expérience en fait... À ses débuts en tant que goule cannibale, ç'avait été une chose difficile à surmonter. Le goût infâme de la chair de ses semblables. Mais, comme elle recherchait le pouvoir avec une intention vengeresse, elle l'avait ignorée comme elle le put, si bien qu'aujourd'hui, la jeune femme ne goûtait plus la différence entre la chair humaine ou la chair d'une goule. Les seuls goûts qu'elle différenciait étaient ceux de la chair mature et dure d'un adulte et celle douce et tendre d'un enfant.

Lorsque l'homme se releva, La Llorona ne fit que le suivre des yeux un instant. Elle ne comprenait pas vraiment ce qui le poussait à s'éloigner immédiatement. Pourtant, elle n'avait point montré d'animosité envers lui, elle lui avait même apporté son aide... N'était-ce donc pas suffisant? À moins qu'il ne soit comme elle; un solitaire dans l'âme... Mais il y avait quelque chose d'étrange que la jeune goule ne comprenait pas totalement. À la manière dont il se tenait présentement, l'air qu'il affichait sur son visage, l'aura qu'il dégageait. Il y avait quelque chose à propos de cela qui la poussait à se bouger, à le suivre; autre que le fait qu'il n'était visiblement toujours pas en état d'errer seul dans les rues de la ville. Elle fronça les sourcils, signe de réflexion profonde... avant de finalement comprendre. C'était quelque chose de très simple en fait, quelque chose qu'elle ne pouvait que trop bien comprendre. Une chose qui la faisait souffrir probablement tout autant, parce que cette chose pesait sur sa conscience depuis très longtemps.

La solitude.

Si elle ne s'était pas entêtée à l'aider -ce qui était déjà extraordinaire de sa part en fait-, la jeune Tachibana l'aurait laissé partir sans ajouter quoi que ce soit. Peut-être un 'au revoir' même si elle aurait douté qu'elle ne le recroise à nouveau. Mais il y avait quelque chose qu'elle n'arrivait pas à expliquer, qui lui fit se relever sans hésiter et suivre la goule albinos sans même daigner se poser de questions. Elle se disait que c'était simplement pour s'assurer que tout irait bien pour lui. En fait ce n'était pas vraiment la raison pour laquelle elle l'avait suivi. Elle-même l'ignorait en réalité. Et elle haussa légèrement les épaules lorsqu'il la remercia, un fin sourire se dessinant sur ses lèvres.

«De rien~ J'allais quand même pas te laisser pour mort, j'suis peut-être sans coeur, mais pas à ce point~»

Cette fois, ce fut un rire qui la quitta. Discret, doux, innocent. Rien qui ne laisse douter à quel monstre on a affaire en réalité. Un monstre sanguinaire, détestable, parfois détenant sa raison, parfois au bord du goufre de la folie. Un monstre d'une froideur inimaginable, qui sait se comporter de façon plus qu'humaine afin d'amadouer, de charmer, puis se délecter de la déception, puis de la terreur de ceux qui finissent inévitablement par tomber victimes de son piège.

Mais il semblerait qu'il existe des exceptions.

Etrangement, la jeune femme n'avait pas envie de cela. Elle ne voulait pas faire de cet homme une autre de ses victimes. Ce serait trop facile de le faire à l'instant. Mais il y avait quelque chose qu'elle voyait en cette personne, quelque chose sur quoi elle n'arrivait pas à mettre le doigt, qu'elle n'arrivait pas à comprendre. Et ce quelque chose d'inconnu la poussait plutôt à vouloir en savoir plus sur lui au lieu de l'achever tout de suite. Peut-être était-ce pour cela que le monstre qu'elle était, Scorpio comme on avait nommé son Kakuja, avait décidé de l'épargner en premier lieu...



(c)LOKIA
[/color]

_________________


I Am Machine ♦ Three Days Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 21 Avr - 1:28

Savior

L'albinos ne s'était pas attendu à ce que la jeune goule le suive. Il avait continué lentement sa route en rasant les murs, son regard rouge sang porté sur l'obscurité de la nuit devant lui. Puis il avait senti du mouvement dans son dos, entendu un bruit de pas qui se rapprochait rapidement de lui. En tournant légèrement la tête pour regarder derrière lui, il put apercevoir la tignasse turquoise de la goule flotter au vent et un petit sourire dessiné sur son visage. Ca avait un peu surpris Akikazu. A vrai dire ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas vu quelqu'un sourire comme ça en sa présence. En général on préférait détourner le regard et ne rien laisser paraître quand il était là, par peur de subir sa frustration si on faisait quelque chose qui ne lui plaisait pas.

Il écouta les paroles de la jeune femme avant d'être à nouveau surpris par son rire. Il la fixa un moment avant de reprendre sa route, toujours avec difficulté. Sa main agrippait les différentes aspérités du mur lorsqu'il sentait un élan de faiblesse le prendre. Kazu n'avait pas envie de laisser voir qu'il avait encore du mal à bouger de lui même. Après tout il avait déjà trop reposé sur la fille qui l'avait aidé, il ne voulait pas continuer sur cette lancée. Il ne s'était pas débrouillé pendant une quinzaine d'années seul pour au final devoir montrer qu'il était faible.

Puis les paroles de la jeune femme lui revinrent en mémoire. Elle n'avait pas voulu le laisser pour mort, ce qui signifiait au fond qu'elle avait eu pitié. Tout ce dont il ne voulait pas et qui l'agaçait profondément. A cette pensée il serra les dents. Il n'était vraiment pas quelqu'un à prendre en pitié, il faisait des choses affreuses après tout et comme dit plus tôt ça lui rappelait de mauvais souvenirs. Elle avait aussi dit qu'elle n'était pas sans coeur au point de le laisser mourir. Ca signifiait quoi ça ? Qu'elle était aussi pire que lui dans la vie ? Qu'elle tuait sans scrupules? Kazu n'en savait rien, et il était partagé entre vouloir satisfaire sa curiosité à ce sujet et s'en foutre comme de l'an quarante. Pour le moment il choisissait la deuxième option pour se donner des grands airs.

« Tss… Pourquoi tu me suis d'ailleurs ? J'ai pas besoin que tu m'accompagnes, je peux me débrouiller et t'as certainement mieux à faire. »

Comme si le destin avait décidé de faire un gros doigt à ses propos, il se mit à tousser et dû s'arrêter quelques instants le temps que ce moment de faiblesse passe. Enfin, si ça daignait passer. Sa toux continuait et s'intensifiait et il crachait parfois un peu de sang en même temps. Bordel de merde. Tout pour le faire chier jusqu'au bout. Une fois cette toux horrible passée il se tourna vers la jeune femme aux cheveux turquoise, démontrant d'ailleurs une certaine animosité dans son attitude.

« En plus… J'ai horreur de me faire assister… Que ce soit de bonne grâce ou par pitié, recevoir de l'aide ça m'horripile tu peux pas savoir... »

Et tout ça parce qu'il ne faisait plus confiance à personne. Mais ça il le gardait pour lui. Un léger soupir quitta les lèvres de l'albinos qui s'affala à nouveau contre le mur pour reprendre son souffle tout en observant les alentours, espérant qu'aucune autre goule ou qu'un agent du CCG ne se joindrait pas à la réunion improvisée ici dans ces ruelles dégueulasses.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Tachibana Hairi
Rang S || La Llorona
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/09/2015
Mar 19 Juil - 16:46


Savior

'Kazu


Hairi ne le lâchait pas d'une semelle. Elle voyait bien que l'albinos était mal en point, et bien que d'ordinaire elle l'aurait laissé tranquille et l'aurait laissé à son sort, quelque chose l'empêchait de faire cela. Quelque chose de très nébuleux, certes, mais qui ne voulait pas la laisser faire à sa tête comme d'habitude, qui lui dictait de rester un peu plus longtemps en compagnie de cette personne et s'assurer que tout irait bien. Comme si on cherchait à lui faire comprendre quelque chose. Comme si on cherchait à lui faire comprendre que ce n'était pas toutes les goules qui étaient comme ces monstres qui l'avaient enlevée lorsqu'elle n'était encore qu'une gamine qui s'accrochait aux jupes de sa mère lorsqu'elle avait peur.

Le simple fait de penser à ces mots fit frémir la jeune goule, des frissons visiblement de dégoût. Une lueur haineuse traversa son regard pendant une fraction de seconde, avant que sa raison ne la ramène à la réalité. Elle n'était plus prisonnière de ces immondes choses qui osaient se dire 'goules'. Elle n'était plus leur esclave, elle n'était plus leur jouet avec lequel ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient à volonté. Pourtant elle en avait toujours l'impression; même maintenant qu'elle avait tué l'homme qui l'avait blessée jusqu'au plus profond de son âme, qui l'avait torturée pendant des années avec toujours ce petit air satisfait dégueulasse au visage, la jeune Tachibana était toujours tourmentée par tous ces souvenirs horribles, présents dans sa mémoire comme si elle ne les avait vécus qu'hier. En un sens, elle était toujours sous l'emprise de ces goules immondes du 24e, même si elle refusait de l'admettre.

Ce furent les paroles de l'albinos qui la tirèrent de ses sombres pensées. Et, quelque part, elle ne pouvait pas s'empêcher de se sentir étrangement reconnaissante envers lui pour ça. Mais cette reconnaissance ne dura pas très longtemps au vu des paroles qu'elle entendit. Hairi se tourna pour l'observer en l'entendant tousser, haussant un sourcil et croisant les bras. Visiblement elle n'était pas très amusée.

«... Et alors? Je vais dans cette direction aussi, je profite simplement de ce fait pour m'assurer que tu vas bien. Je m'en fous que ça "t'horripile" comme tu le dis avec tes grands mots, t'es visiblement pas dans un état pour te battre. Et comme t'es sur mon territoire, si je t'accompagne on osera pas approcher. Donc je te rends service, là. Un minimum de reconnaissance ce serait bien, aussi.»

La bleue l'observa un moment, l'air plutôt blasée d'ailleurs. Ces grands airs qu'il se donnait, elle les savait n'être qu'une couverture. Pour cacher quoi? C'était un mystère aux yeux de la jeune goule. Mystère dont elle était curieuse, certes, mais elle ne ferait rien pour découvrir ce qui se cachait derrière ça. Juste parce qu'elle voyait bien que sa présence n'était pas des plus appréciées en fait.

Avait-elle fait une erreur en le suivant? Avait-elle fait une erreur en le sauvant, tout simplement? Peut-être qu'elle aurait dû le laisser pour mort dans ces cartons dégueulasses dans lesquels elle l'avait trouvé. C'aurait été plus facile pour elle, et elle serait probablement déjà chez elle à l'heure qu'il est si elle n'avait pas eu cette soudaine poussée de gentillesse. Et maintenant qu'elle tentait simplement de s'assurer que la seule personne qu'elle ait eu envie d'aider allait bien, on la remerciait comment? En la traîtant comme une nuisance. Un petit rire amer lui échappa, et la jeune femme soupira, tournant les talons et s'éloignant.

«Bon bah, si tu tiens à ce que je te laisse tranquille, alors soit. Si tu te retrouves mort dans une ruelle cette nuit ce sera de ta propre faute. J'essaie juste de me montrer gentille pour une fois et on me traîte comme si j'étais rien de plus qu'une nuisance, un chien duquel on voudrait se débarrasser. C'est joyeux ça. M'enfin. Je commence à regretter de t'avoir aidé, tu sais, j'ai juste voulu me montrer généreuse pour une fois dans ma petite vie et toi tu assumes de suite que je fais ça par 'pitié'. Je ne sais même pas ce que c'est que de la pitié! Comment je pourrais agir de cette façon si je ne sais pas ce que c'est? Enfin, je m'égare. Bonne chance pour survivre cette nuit, je ne garantis plus ta survie dès maintenant.»




(c)LOKIA

_________________


I Am Machine ♦ Three Days Grace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Aoû - 1:26

Savior

Visiblement, les paroles de l'albinos n'avaient pas vraiment plu à la jeune goule. Il le voyait à son soudain changement d'attitude et à l'expression de son visage. Pourtant il n'avait dit que la vérité, froidement et avec ses grands airs certes, mais la vérité quand même. Il détestait qu'on s'occupe de lui, qu'on fasse attention à lui. Après tout il avait été habitué très jeune à se débrouiller et ne faire confiance à personne. Donner sa confiance à qui que ce soit, c'était comme tendre le bâton pour se faire battre et jamais il ne s'y risquerait. Akikazu avait trop peur des sales coups par derrière pour ça. Après tout, la jeune femme venait bien de dire qu'il était sur son territoire alors elle pourrait faire ce qu'elle veut de lui s'il commençait à la voir comme une allié. Il n'avait pas envie de ça, ni d'offrir de la reconnaissance qui serait une porte ouverte à dévoiler ses faiblesses en montrant un peu de gentillesse. Inugami ne pouvait être gentil. Il ne l'était plus depuis bien longtemps, détruit comme il était de l'intérieur.

Il allait lancer une réplique cinglante, seulement la jeune femme repris son monologue sans lui en laisser l'occasion. L'albinos serra les dents en l'écoutant malgré tout. Mais ça ne dura pas bien longtemps. Quelques mots retinrent son attention, des mots qui lui firent oublier le reste de ce qu'elle disait. Nuisance. Chien duquel on veut se débarrasser. De simples mots qui semblaient faire écho à ce qu'il avait pu entendre en étant enfant. On avait cherché à se débarrasser de lui par tout les moyens, on avait essayé de lui faire porter le chapeau pour tout les malheurs qui pouvaient arriver. Et là... Là il était en train de faire subir à autrui ce que lui n'aimerait pas qu'on lui fasse subir. Malgré son entêtement, 'Kazu s'en rendait compte maintenant. Il était horrible de la même façon que d'autres l'avaient été envers lui il y a des années de cela. Un soupire à la fois triste et agacé quitta ses lèvres. Il était vraiment la pire des merdes, il n'y avait pas moyen.

Inugami se redressa de toute sa hauteur, ou du moins, autant qu'il le pouvait, tremblant à cause de sa faiblesse actuelle et visiblement sur le point de s'effondrer à tout moment. De nouveau il se retrouvait à toiser la jeune femme en serrant les dents. Malgré tout, ce n'était pas vraiment contre elle qu'il était en colère actuellement, mais plutôt contre lui même. Mais étant très expressif, il ne pouvait garder toute cette colère pour lui et se devait donc de vider son sac devant une inconnue, une goule qu'il connaissait depuis une heure à peine.

« Putain mais j'ai jamais dit que j'appréciais pas ton geste envers moi. Je hais juste recevoir de l'aide. J'ai pas confiance en qui que ce soit, que ce soit toi, une autre personne ou même le plus grand samaritain de cette planète, tout le monde reçoit le même traitement. J'ai peur ok? Peur de souffrir à cause des autres. Je préfère franchement être seul qu'entouré si au moins je peux avoir la paix et qu'on m'emmerde pas sur mes différences par rapport à tel ou tel autre. »

Il s'approcha un peu ensuite, l'air de plus en plus mal en point.

« Si j't'ai offensée je suis désolé. J'aimerais être différent mais il y a des blessures qui ne se refermeront jamais. Une confiance détruite ça a du mal à se reconstruire et dans mon cas j'ai pas forcément envie de recoller les morceaux si c'est pour que quelqu'un foute tout en l'air en l'espace d'une seconde. »

Encore un pas et Akikazu chancela pour de bon, vomissant du sang sans prévenir alors qu'il allait continuer à dire tout ce qu'il avait sur le coeur. Il s'affala violemment contre le mur qu'il utilisait comme support plus tôt, trop mal en point pour tenir debout désormais. Le regard vitreux il fixait un point dans le vide derrière la goule aux cheveux bleus, sa respiration sifflante et difficile. Akikazu ne comprenait pas pourquoi il n'arrivait pas à se remettre de ses blessures malgré le bras que lui avait offert la jeune femme et il se sentait actuellement plus proche de la mort que de la vie. Ca le faisait chier, d'avoir le sentiment qu'il mourrait d'une manière ou d'une autre comme une merde dans une ruelle. Mais bon au moins dans un sens il ne serait plus obligé de vivre avec les tourments du passé si ça arrivait.

« ... Fait chier... »
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haiti Kidnapping Update
» (M) TYLER HOECHLIN ▬ My savior
» (M) HOECHLIN → Like a savior
» L'Iron Savior
» i'll be braver, i'll be my own savior (r)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: