Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Début d'une nouvelle passion [PV Aizen]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 26 Nov - 21:38

Les embrouillages, quoi de plus habituel. Hanabi aurait très bien pu choisir de se rendre sur son lieu de destination grâce aux transports en commun. Ceux-ci étaient, en effet, bien plus rapides alors que les routes qui traversaient la ville était plus que bondées. Mais, vu l’achat qu’elle s’apprêtait à faire, il lui avait semblé tout naturel de prendre sa voiture.

La voilà donc en route, plus coincée que jamais, mais qu’à cela ne tienne, ça ne la dérangeait pas, elle avait tout son temps et ne risquait strictement rien là où elle était. Les trains ne lui faisaient certes pas peur puisqu’elle se sentait toujours plus à l’aise lorsqu’elle était perdue dans la foule, mais rien ne valait le confort de son propre véhicule.

Malgré tout, elle avait encore un bon bout de chemin à faire et elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une petite pointe de stress à l’idée de se retrouver dans un district qu’elle ne connaissait pas vraiment et qui était moins sécurisé le sien sans pour autant être connu pour sa dangerosité.

Mais bon, c’était en faisant ce genre de choses qu’Hanabi combattait sa phobie, sans compter qu’elle n’avait pas tellement eu le choix. En effet, il y a quelques mois, la jeune femme avait décidé de se trouver une activité en dehors de son travail en se disant qu’elle ne pouvait plus continuer de rester enfermée chez elle. De plus, elle était un peu dégoutée de la photographie depuis que cette horrible goule était apparue sur l’un de ses clichés. Certes, il lui arrivait encore de sortir avec son appareil mais ceci devenait exceptionnel.

Une idée étrange lui avait traversé l’esprit et elle avait décidé de prendre des leçons de Koto. Ceci avait comblé sa mère de joie. En effet, cette dernière maîtrisait assez bien cet instrument mais ce ne s’était jamais attendu à ce que sa fille décide un jour d’en jouer. Ceci pouvait s’expliquer par le fait qu’Hanabi souhaitait rentrer à la maison familiale depuis que cette phobie s’était déclarée chez elle, mais ça, elle était bien trop fière pour l’avouer. Quoi qu’il en soit, le son provoqué par cette harpe lui rappellerait de bons souvenirs.

Et elle ne s’était pas trompée. En effet, à chaque fois qu’elle avait l’occasion de toucher les cordes d’un Koto, la demoiselle commençait à se détendre et ça, elle en avait clairement besoin. Alors, bien qu’elle ne soit encore qu’une débutante, que la musique qu’elle parvenait à produire était encore très basique, elle avait envie de continuer et s’améliorer. A tel point qu’elle avait décidé de s’acheter le sien. Malheureusement pour elle, le seul magasin en vendant près de chez elle n’offrait que des éléments de mauvaise qualité et, quitte à investir là-dedans, elle souhaitait pouvoir le garder pendant de longues années.

C’est donc sur les conseils de sa mère qu’elle se rendait dans un lieu réputé en la matière. A vrai dire, il semblerait que le magasin dans lequel elle était sur le point de se rendre était une vraie mine d’or et qu’on y trouvait pour tous les goûts. De l’instrument traditionnel comme elle cherchait à ceux plus modernes. Et bien sûr, ceux qui ne souhaitaient pas jouer eux-mêmes y trouvaient aussi leur bonheur.

Elle se gara enfin et s’assura qu’il n’y avait personne dans les parages pour se refaire rapidement une beauté et se parfumer, après quoi elle quitta son véhicule et se rendit directement dans le magasin désiré. Bien, c’était un bon début et elle était fière d’elle. Petit à petit, elle combattait ses  peurs et à chaque fois, elle se disait que c’était une victoire supplémentaire. D’ailleurs, à la voir comme ça, on ne dirait pas que la demoiselle est aussi peureuse, elle avait même l’air très sûre d’elle.

C’est la démarche assurée qu’elle commença à se déplacer dans la boutique se permettant de jeter des coups d’œil à tout ce qui l’entourait… y compris les personnes présentes, ça elle ne pourrait jamais s’en empêcher. Quoi qu’il en soit, elle constata qu’une seule personne se trouvait là, un jeune homme qui faisait tranquillement ses achats. Elle retint un soupir rassuré et reprit ses propres occupations.

Elle flâna donc un petit peu avant de se retrouver face à l’instrument désiré et se mit à le détailler tranquillement, ce dans les moindres détails et, bien sûr, ne peut s’empêcher de le tester un peu pour savoir s’il lui convenait. C’est alors qu’un petit sourire satisfait apparu sur son visage mais elle s’obligea à s’arrêter rapidement en se souvenant qu’elle n’était pas seule et risquait d’ennuyer le jeune homme déjà présent. Quoi qu’il en soit, son choix était fait et elle aurait l’occasion de pratiquer autant qu’elle le désirait une fois qu’elle serait de retour chez elle.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 20 Déc - 11:10

Début d'une nouvelle passion
 Encore une journée qui commençait dans le noir pour Aizen. L’absence de vue était assez pesant pour l’albinos qui soupirait à chaque fois qu’il se réveillait. Personne ne pouvait se douter qu’il était aveugle vu qu’il faisait tout pour paraître normal. Un camouflage parfait, pour ne pas qu’on lui pose de questions ou pire, qu’on le juge ou même d’autres choses, comme l’assister, ce qu’il détestait par-dessus tout. Quand ça arrivait, le jeune homme essayait de se montrer gentil mais ferme, parce qu’il était quelqu’un de normal. Enfin le plus normal possible à vrai dire.

Comme tous les matins, il se prépara en écoutant de la musique. Puisqu’il ne voyait pas, il misait tout sur les sons et il adorait écouter de la musique. Lui il n’était pas très compliqué au niveau de musique. Bien entendu il aimait certains groupes japonais mais il était plus attiré par des musiques anglaises, des groupes américains, anglais, allemands… Bref si le style de musique lui plaisait, il allait bien entendu aimer. Ecoutant donc la chanson qui passait de son baladeur, le jeune homme s’habilla tranquillement sans se presser.

Il n’avait strictement rien à faire aujourd’hui donc autant faire quelque chose qu’il aimait, soit aller dans une boutique d’instruments de musique. Même s’il n’allait certainement pas passer sa journée là-bas, au moins toucher les touches d’un piano ou les cordes d’une guitare ne serait pas un mal au contraire. Et puis ça faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé d’être enfin tranquille pour une journée. Du moins c’était lui qui s’isolait de son plein gré, mais si les autres avaient besoin de lui, autant lui dire de suite et pas l’engueuler après. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’il attrapa son baladeur pour couper la musique, et le fourrer dans sa poche en prenant son sac. Autant se comporter comme un humain normal.

Aizen ne prenait jamais les transports en communs, parce que d’une, il ne savait jamais où il allait atterrir, si ça allait être à l’opposé ou non de l’endroit où il voulait aller… Bref c’était un peu fourbe pour lui ces trucs. Deuxièmement, il préférait marcher, parce que ça lui fait du bien de respirer et de ne pas se sentir confiné. Quand on ne voyait pas, c’était assez compliqué pour lui même si ça ne semblait pas se voir au quotidien. Et pourtant… Pourtant on pouvait dire qu’il en bavait. L’albinos avait des difficultés à vivre par moment mais toujours il arrivait à s’en sortir, ce qui était une bonne chose sinon il n’aurait plus qu’à aller croupir dans un coin et ne plus bouger jusqu’à ce que mort s’en suive.

Malgré le fait qu’il ne prenait jamais les transports en communs, il savait très bien où il allait parce que c’était son magasin préférait. Comment il s’y rendait ? Ça c’était une autre paire de manche. La goule d’Aogiri savait où il devait aller et c’était toujours un peu aléatoire, donc il demandait son chemin par moment pour toujours se situer, même s’il paraissait un peu idiot. A chaque fois il prétendait être un touriste d’une autre ville et donc ça passait crème. Il ne manquerait plus que ça, de se faire remarquer. C’était déjà le cas avec ses cheveux blancs, mais ça Aizen s’en fichait royalement parce que ce n’était pas le plus important. Cela lui paraissait juste bizarre que les gens en fassent tout un plat pour une couleur de cheveux.

Un moment plus tard, il arriva enfin à destination avec un sourire. Enfin, c’était le mot, parce qu’il était bien content d’être là et de ne pas s’être perdu. A défaut d’avoir des yeux qui fonctionnaient, ses oreilles et son sens de l’orientation eux fonctionnaient parfaitement et c’était un bon point. Prenant son temps, il marcha à travers la boutique. Le gérant savait qu’il était aveugle, Aizen lui avait confié un jour alors qu’il était venu aussi par un temps de pluie et qu’il s’était mangé la vitrine. C’était un client très régulier alors il avait sympathisé avec le gérant.

Le jeune homme estimait qu’il ne savait rien faire. Là-dessus c’était quelqu’un d’assez pessimiste, alors il se réfugiait dans la musique. Il jouait uniquement à l’oreille puisqu’il ne pouvait pas suivre une partition, et il s’entraînait ici parce que le gérant lui avait autorisé. Aizen entendit une personne entrer dans la boutique et ne dit rien, se contentant d’aller vers le piano comme à son habitude. Il avait envie de jouer mais la venue de la personne le bloquait un peu.

Pourtant, en l’entendant tester son instrument, il ne pu s’empêcher de faire de même. Si elle se le permettait, lui aussi. Avec le son du piano cependant, il n’avait pas entendu que la personne avait arrêté et il continua son morceau jusqu’à le finir. C’est le gérant qui lui donna un petit coup de coude en passant pour lui signaler qu’il s’était un peu emballé et Aizen se leva en se frottant le crâne.


"Ah… Désolé, j’avais pas entendu que vous avez arrêté de jouer. Je ne vous ai pas dérangée au moins ?"

Un sourire, tout ce qu’il y avait de plus agréable pour ne pas paraître le dernier des abrutis qui faisait ça uniquement pour ennuyer le monde et surtout faire son intéressant, ce qui n’était pas le cas d’Aizen, loin de là.
   
© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ma nouvelle passion : le patchwork
» Ma nouvelle passion
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: