Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Ghoul Steak or Human Steak ? [ PV Kamishiro Nagisa ]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 21 Nov - 2:04
Tu as toujours été nourri peu de fois et avec encore moins à te mettre sous la dent. Ce n'était pas tu étais sous-alimenté, non, c'était seulement, la limite, le strict minimum. Tu n'as jamais connu le luxe de manger à ta faim, dans le sens où tu pourrais te remplir la panse. Tu n'as jamais eu le luxe de choisir ce qui t'arrivera sous la dent. Que ce soit la partie à manger (Un œil ? Une langue ? Contentes toi de la chair et des organes, ne fais pas dans le superflu). Ou tout simplement l'être à dévorer, quand as-tu mangé de la chair humaine pour la dernière fois ? Peut-être était-ce juste après la mort de la femme t'ayant mis au monde ? Ou voir même bien avant cela ? Tu ne le sais même plus, bien trop habitué par le régime imposé par ton père : la chair de goule. Tu ne te souviens plus du goût de l'humain, mais dans tes souvenirs cela semblait être plus appréciable que celui des goules. Tu te souviens ne pas avoir apprécier ce goût. Est-ce toujours le cas ? Aucune idée. Tu manges juste ce qu'on te permet bien de manger.

Car oui, tu as beau en avoir les capacités, on ne t'a jamais permis à la chasse. Tu as toujours eu une personne pour te donner de la chair avant que même que tu ne puisses réellement ressentir la faim. Qu'est-ce que la faim ? Tu ne sais pas vraiment. On t'a tant cantonné au minimum que tu ne sais même plus la valeur réelle de la faim. Qu'est-ce qu'avoir faim ? Tu aimerais bien le savoir ça. Et c'est bien ce qui a causé ton état du moment : Tu es seul, t'étant éloigné de quelque instant de ceux qui te surprotégeraient. Tu as faim. Ils t'auraient sûrement nourri à la seconde-même où ta supercherie se serait faite voir. Tu n'as pas mangé quand on te l'avait demandé. Comme un inconscient, tu te plonges dans ce monde de manque. Que dire ? Tu te sens à la fois soulagé et inquiet. Soulagé d'enfin ressentir ton corps exprimer son besoin. Inquiet d'être confronté à ce vide, que tout ton être réclame de combler.  

Tu te sens toute chose. Tu n'étais pas dans un état de famine extrême, certes, mais... Tout de même. Tu es nouveau avec ça. Tu es seul avec ça. Tu es encore un enfant. Tu ne sais pas te gérer. Tu es instable. Tu es fou. Tout cela provoque comme une explosion en toi. Un feu d'artifice qui dérègle tes sens petit à petit. Ton nez est à la recherche d'une chair appréciable. Ta langue ne souhaite qu'une chair connue. Tes instincts criaient à ton corps de te nourrir. Enfin bref, tu connais ce qu'on appelle plus communément 'avoir faim'. Apprécies-tu cela ? Bien sûr que non, mais tu devais bien t'y attendre. Pourtant ta curiosité a été plus forte que ta raison... En as-tu seulement une de raison ? Certains doutes se posent.

Manger. Être mangé. Manger. Être mangé. Manger. Être mangé.  

Tu sers les dents et les poings, te rendant compte de l'idiotie dans laquelle tu t'es plongé. Tu es faible en cet instant. Tu es sans-défense dans un tel état. Tu es aussi inoffensif qu'un enfant. Tu es aussi fragile qu'un humain. Pathétique. Quel idiot tu es, devenu une cible de choix pour n'importe quelle goule à l'alimentation semblable à la tienne. Sais-tu ce qui t'attend si tu ne réagis pas ? Tu n'auras plus à chercher à te mettre quelque chose sous la dent, puisque tu seras celle d'un autre. Un futur repas. Une future viande. Jamais.

" Personne... Personne ne me mangera. Je.. Je ne serais pas leur proie ..! "

Tu avais marmonné ces paroles avec une certaine frustration. Tu en voulais à ce moment-même à toi et au monde entier. Toi pour avoir été aussi inconscient. Le monde pour avoir été aussi ignorant. Ton pas précédemment lent, causé par les fils de pensées qui envahissaient ta tête, devient de plus en plus rapide. Comme pour trouver une proie le plus vite possible. Ton corps n'en avait pas tant besoin, mais... ton esprit, ton ego en avait besoin. Cet état de faiblesse était intolérable.  Manges ! Manges en gardant bien à l'esprit ton mode de vie nutritionnel. Tu ne dois pas t'habituer au luxe, reste dans le monde restreint dans lequel tu as toujours été enfermé. Oui, c'est mieux ainsi. C'est ce que tu te disais, avant de percuter une personne dans ta course. À cet instant, tes instincts sont en alerte.

Être mangé ou manger ?

" J-Je suis désolé...! Je... N'avais pas vu où je marchais... "

Manger ou être mangé ?
  
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Kamishiro Nagisa
Rang C || The Ghost
avatar
Messages : 59
Date d'inscription : 15/03/2015
Dim 3 Jan - 9:24


Ghoul Steak or Human Steak?

Niku





Aujourd'hui marquait la première sortie qu'elle avait osée en quelques semaines déjà. Ça faisait des semaines qu'elle n'avait point bougé, qu'elle était demeurée cloîtrée chez elle, refusant tout bonnement de quitter sa maison aux pièces remplies des souvenirs des derniers mois. La faim se faisait sentir depuis longtemps, lui tenaillait l'estomac comme une peste; pourtant, malgré sa condition, malgré le fait qu'elle savait porter une nouvelle vie en elle... Nagisa avait refusé de céder à cette envie de manger, de quitter sa demeure pour aller assouvir l'un de ses besoin essentiels. Depuis cet incident... Non, depuis toujours la jeune femme s'était contentée de café, de cubes de sucre spéciaux qu'on lui fournissait à l'Anteiku. Parfois d'une portion de viande humaine qu'elle allait quêter discrètement au petit café où elle avait rencontré Kaneki. Mais là encore c'était plutôt rare occurence en réalité, surtout par ces derniers temps. Avec ce qui s'était passé... Plus rien ne serait pareil. Et elle s'en voulait.

C'était sa faute.

C'était de sa faute si tout ça s'était produit, si cet incident avait mal tourné. C'était de sa faute et elle le savait. Jamais elle n'aurait dû se laisser perdre le contrôle, au péril de sa propre vie certes, mais encore. Elle n'aurait simplement pas dû le faire. Maintenant elle avait perdu le seul être qui était cher à son coeur et elle ne savait que trop bien qu'elle ne pourrait plus jamais le revoir. Enfin... Vivant, du moins. Car même si les souvenirs ne faisaient qu'agrandir l'immense vide qu'elle ressentait intérieurement depuis, elle conservait chaque photo, chaque vidéo sur son ordinateur. Elle retournait les contempler à tous les soirs, car elle avait peur d'oublier tout ce dont elle avait vécu avec son amoureux. Et malgré que ces souvenirs sont joyeux pour la plupart, chaque fois qu'elle retournait fixer ces images, elle se sentait mourir à petit feu. Elle était de nouveau seule, sans amour ni affection, à mal dormir la nuit parce qu'elle s'était habituée à la présence de son amant près d'elle en s'endormant. À faire maintes fois en une seule nuit le même cauchemar horrible dépictant trop vivement les souvenirs de la dernière fois qu'elle avait pu le voir, et qui lui rappelait toujours que c'était de sa faute, ce qui s'était produit ce soir-là. C'était elle qui avait enclenché tout cela, et il n'y avait rien qu'elle pouvait faire afin de remédier à la situation. Absolument rien.

Alors aujourd'hui elle était sortie, errant sans aucun but dans Tokyo. Elle s'était préparée vite-fait avant de sortir, au cas où elle rencontrerait quelqu'un qu'elle connaissait en chemin, histoire de paraître un minimum vivante même si elle se sentait morte à l'intérieur. Certes, elle avait toujours les cernes bien foncées sous les yeux, d'ailleurs bouffis par les larmes qu'elle avait versées en se réveillant ce matin-là. Les joues creuses à force de ne rien manger, la peau pâle tellement elle ne sortait plus, son ventre présentant une bonne courbe indiquant déjà la présence d'une seconde vie avec elle. Nagisa n'était plus qu'un fantôme d'elle-même; autrefois si souriante et enjouée, quelque peu timide, maintenant totalement apathique et peu en forme... Si elle ne se reprenait pas en main bientôt, elle risquait d'y passer, quoi.

Comme elle n'avait aucun but en tête, la jeune goule avait laissé ses pas la guider comme bon leur semblait, si bien que lorsqu'elle en prit conscience, elle ne savait plus où elle était. Et le moment où elle en prit conscience fut assez brutal en réalité; elle avait ressenti un impact contre son flanc, qui avait failli la faire tomber d'ailleurs n'avait-elle pas eu le réflexe automatique de reprendre son équilibre aussitôt. Sur le coup, la jeune Kamishiro n'avait pas compris ce qui s'était passé, jusqu'à temps qu'une voix ne s'adresse à elle. Une voix enfantine, qui disait être désolée, qui disait aussi ne pas avoir vu... Les mots suffirent à lui faire tourner la tête, le peu d'attention qu'elle avait pour le moment se posant sur le petit garçon qui les avait prononcés. Elle mit quelques secondes avant de comprendre officiellement ce qui se passait, ce après quoi elle força un petit sourire et se permit de lui tapoter doucement le haut du crâne, pour indiquer qu'elle ne lui en voulait pas.


«Ne t'inquiète pas, je ne t'en veux pas pour ça.»

Encore quelques secondes et elle capta finalement que l'enfant à qui elle adressa ces paroles semblait seul. Nagisa eut beau regarder autour d'elle, aucun adulte ne semblait chercher leur enfant. Eh bien... En tout cas, s'il y avait bien une chose qu'elle déduit à son propos, c'était qu'il était une goule, lui aussi. Elle avait capté cette odeur particulière que le reste de ses confrères d'espèce portaient sur eux, qui les différenciait facilement des humains. Et honnêtement, elle ne comprenait pas. Comment une goule si jeune pouvait-elle être seule? C'était étrange. Mais bon. La jeune femme ignora ses pensées, s'agenouillant devant l'enfant en souriant d'un air qui se voulait rassurant, un sourire qu'elle se forçait à arborer.

«... Que fais-tu seul par ici? Tu sais, c'est dangereux pour un enfant de se balader seul dans le coin...»



(c)LOKIA

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Kamishiro Nagisa ♥ The Ghost
» Du steak, on veut du steak. Taillé à même la bête dans la forêt, c'est plus classe.
» Le dernier steak sera mien #dyjun
» [Tokyo Ghoul] Présentation
» Save The human right to food: International mission to Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: