Bienvenue

◊ Tokyo Ghoul étant un manga destiné à de jeunes adultes, le forum est déconseillé aux moins de 16 ans.
◊ Groupe demi-goule FERMÉ
◊ Avatar en 200x400 type manga/jeux vidéos
◊ Contenu violent autorisé

Liens utiles

Effectifs

Goules x 7 membres
Demi-goules x 5 membres
Aogiri x 6 membres
Suicide Circus x 7 membres
CCG x 7 membres
Quinx Squad x 4 membres
Humains x 2 membres

Rumeurs

x On aurait aperçu Jezabel faire une déclaration d'amour à un lampadaire suite à une soirée trop arrosée...
x Il paraît que le GDN (Gang Des Nains) composés de Renji, Caïn et Eto organiserait la contre-offensive pour prouver que ce qui est petit est très dangeureux.
x Apparemment, les dangereuses personnes que sont Clyde, Kohaku et Jezabel ont l'intention de créer une nouvelle religion, basé sur le St PapierBulle. Je n'en connais pas les détails, mais doit-on craindre pour nos vies?

Membres du mois

Caïn
Rplayeur
du mois
Abel
Rplayeur
du mois
Code par MV/Shoki - Never Utopia


Bienvenue dans un Tokyo moderne plus dangereux que jamais...
 
Merci de privilégier les groupes Aogiri, CCG & Humains qui manquent cruellement d'effectifs à votre inscription!
Concernant les goules, on aimerait voir plus de rangs B & C, on rappelle que le rang de la goule ne fait pas sa force. ~

Come Little Children~ [Pv. Fuyuki]

 :: Fosse des Rps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tachibana Hairi
Rang S || La Llorona
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/09/2015
Mer 9 Sep - 19:12


Come Little Children

« I'll take thee away into a land of enchantment~ »

Le meilleur temps pour chasser était indéniablement la nuit, ça, La Llorona pouvait très bien confirmer. Bien qu'en fait, ses victimes préférées sortaient très rarement en un temps pareil. Du coup, l'heure à laquelle elle partait en chasse était le soir. Pas le jour, surtout pas... trop facile de se faire repérer. Du coup, ce soir-là, habillée de sa combinaison de combat et masque au visage, la jeune goule était perchée sur le toit de l'un des bâtiments du 23e district, accroupie et accoudée sur ses genoux en se tenant en équilibre sur l'un des coins de la construction. Elle observait les rues peu bondées, les hommes qui revenaient à la maison, les femmes qui revenaient après avoir fait les courses, et certaines qui tenaient leurs enfants par la main. Oh, combien la jeune femme aimerait en voir un seul de ces enfants se dégager et se sauver... Elle n'attendait que ça.

Le meilleur de toute cette affaire était que les gens qu'elle fixait avec autant d'intérêt étaient surtout des goules. Donc, forcément il devait y en avoir des jeunots qu'elle pourait dévorer après les avoir butés. Un immense sourire malsain se dessina sur les traits de La Llorona, sourire qui fut malheureusement caché par son masque trop blanc et aux larmes de saphir sur les joues. Elle n'avait pas l'intention de jouer, ce soir. Elle avait faim, tout simplement. Alors, pour une fois, elle éviterait les souffrances inutiles et habituelles à ses jeunes victimes. A moins que l'envie lui prenne de leur faire mal un peu. Après tout, la peur avait pour effet de raffermir les chairs, et la tendre viande des petits n'en serait qu'encore meilleure. Oh... Ca donne faim, quoi.

Après un petit moment à contempler les gens en contrebas, Hairi déploya son Rinkaku dans son dos, l'utilisant pour s'accrocher aux rebord des fenêtres de l'immeuble alors qu'elle descendait silencieusement et agilement jusque dans une sombre ruelle par une façade cachée du bâtiment, où elle n'avait vu personne. De là, elle se dirigea droit vers les rues, s'arrêtant juste avant de sortir à découvert et s'affairant à cacher son kagune. Au moins elle pourait demeurer discrète un petit moment encore.

Elle scrutait les gens de ses kakugans rouges sang, repérant surtout les parents accompagnés de leurs jeunes enfants. Son but cette fois n'était que de trouver une victime afin de se nourrir, bien qu'en temps normal ç'aurait plutôt été un jouet. Un jouet qu'elle se serait amusée à torturer de toutes les pires façon imaginables. En lui coupant les doigts. Lui arracher les yeux à la cuiller. Le démembrer aussi longtemps qu'il tenterait de se régénérer. Arracher son kakugan d'un coup sec si la victime tentait de se défendre. Après tout, que pouvait faire un enfant contre une meurtrière comme elle, qui risquait de développer un kakuja assez vite si elle continuait sur la voie du cannibalisme ? Hairi est une goule puissante, en effet. Pratiquement aucun de ses ennemis ne lui a échappé depuis qu'elle s'est évadée du district 24 où elle était retenue prisonnière, et où elle a goûté la chair d'un enfant pour la première fois en dévorant son propre petit. Chose qu'elle ne regrettait même pas en fait. Si elle devait vraiment finir par s'approprier la capacité de générer une telle arme, elle deviendrait sûrement une menace à éliminer le plus rapidement possible.

Le sourire malsain de La Llorona se redessina sur ses lèvres, sous son masque, lorsqu'elle repéra enfin la victime idéale. Un enfant tout jeune, adorable même, qui suivait sa mère de loin alors que celle-ci tentait de lui faire accélérer le pas sans même daigner se tourner pour voir où il était. Alors la goule se cacha dans l'ombre, laissant la femme passer devant la ruelle sans qu'elle ne la voit. Ne restait plus qu'à attendre que le petit ne passe devant la ruelle et elle serait prête à le capturer grâce à son kagune de couleur peu habituelle.

Qu'elle est naïve cette femme, de laisser son enfant seul... à croire qu'elle veut qu'il se fasse dévorer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 9 Sep - 23:41


 
La vie a beau être précieuse, ça n'empêche pas des gens comme moi de les voler par plaisir.

 La soirée venait de tomber et Fuyuki se promenait dans les rues de Tokyo. Encore une journée ennuyante à mourir et à vouloir tuer tous ces humains, tous ceux qui étaient heureux et en famille, ce qu’il n’avait plus. C’était vraiment une plaie que de voir tous ces visages souriants. Ca le dégoûtait. Ils se voilaient tous la face, un jour le masque tombera et ce qu’ils verront ne sera pas très beau à voir. Pourtant… Pourtant il ne pouvait pas s’empêcher de ressentir une vague de tristesse en voyant ces familles qui semblaient unies, ces enfants qui avaient une joie de vivre propre. Ce qu’il était il y a des années.

Le jeune homme avait passé sa journée à marcher, se balader, entre ces humains qui l’agaçaient… Une journée normale et sans grand intérêt aux yeux de la goule, qui n’avait pas eu besoin de se nourrir et contrairement aux autres fois, il n’avait pas tuer d’humains même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Il se traînait avec son étui dans son dos contenant son katana, qu’il utilisait pour égorger ses victimes. Le brun était très original dans sa manière de tuer, parce qu’il n’attaquait pas avec son kagune, parce qu’il ne voulait pas se faire repérer.

A force de marcher sans but, il avait atterrit dans le district 23. Ce district qui lui rappelait quelques souvenirs sans grands intérêts. De toute façon rien n’avait d’intérêt pour le jeune homme qui semblait se ficher de tout. Ce devait être le cas vu son attitude désintéressée, tout le temps, son air froid et fermé. Là-bas il n’y avait pas vraiment d’humains mais surtout des goules, déjà ça le soulageait un peu de ne plus être avec ces gens qu’il considérait comme des parasites depuis ce jour. Ce jour dont il se rappellerait sûrement toute sa vie. Un jour où sa joie était partie.

Comme c’était le soir, et que la nuit approchait à grands pas, plus beaucoup de personnes ne traînaient dans les rues même si cela devait être des goules comme lui. Contrairement aux humains, Fuyuki tolérait un peu plus ceux de son espèce, même si ce n’était pas encore ça. Pendant un instant il se demanda surtout ce qu’il allait faire cette nuit, si c’était nuit blanche et qu’il rentrait chez lui ou bien qu’il continuait à se balader jusqu’à avoir des problèmes ou ne plus se contrôler en croisant le prochain humain venu ? Dur choix au fond, il aimait bien les deux possibilités. Tuer un humain gratuitement, sans mobile particulier, ça le détendait.

Cela pouvait paraître horrible pour un autre mais Fuyu était comme ça et personne n’allait le changer, bien au contraire. Celui qui y arriverait, ce sera presque aussi exceptionnel que de voir une licorne à Tokyo. Autant dire que cela n’allait pas arriver. Plus loin devant lui, dans la rue principale, il y avait une mère et son enfant, sauf que son enfant était derrière en train de jouer ou de s’inventer une histoire, comme tous les enfants faisaient à son âge d’ailleurs. Cela fit froncer les sourcils de la goule. D’après leur odeur, c’était des goules aussi, mais cette mère était inconsciente. N’importe qui pouvait venir pour enlever ou tuer son enfant alors qu’elle avait le dos tourné. Autant les goules ce n’était pas non plus ses amies, autant les enfants, il n’avait pas envie que certains aient une vie pourrie.

Pourtant il resta de loin à observer, comme s’il voulait voir ce qui allait se passer. Quelque chose lui disait qu’il y avait quelqu’un pas loin, tapi dans l’ombre à l’affût de sa proie. C’était une espèce d’intuition, comme si le brun sentait que quelque chose de grave allait arriver. Autant la mère, si elle devait mourir, il s’en fichait puisqu’elle était indigne, mais le pauvre gamin il n’avait rien fait.

Comme quoi Fuyuki était capable de ressentir de la compassion. Certes c’était assez ciblé mais au moins sur certaines choses il n’était pas indifférent. Même si la mort de ce gamin ne lui ferait rien au fond de lui, ça serait dommage que quelque chose lui arrive si jeune, il avait encore toute la vie devant lui. Du coup s’il devait se passer quelque chose, la goule prendrait peut-être part, ou pas après tout, à cette lutte. Pour défendre quelqu’un qu’il ne connaissait pas mais dont la vie ne valait pas encore la peine d’être prise. La mère avait passé une ruelle et l’enfant quant à lui n’allait pas tarder à la passer. Fuyu ne pouvait pas dire ce qu’il se passera mais il vit le gosse s’arrêter parce que quelque chose l’interpellait et tourner la tête vers la ruelle.

C’est là que la goule comprit et qu’il s’élança sans réfléchir sur le gamin pour l’attraper et l’éloigner de cette ruelle avant que cette petite crainte ne se réalise. L’enfant ne comprenait pas mais Fuyu ne disait rien. Il ne disait jamais rien de toute façon et le ramena à sa mère qui ne comprenait plus rien et leur fit comprendre avec des signes de partir de là avant de se tourner vers la ruelle. Peu importe ce qui se cachait, ça ne serait certainement pas très content.


© By Halloween sur Never-Utopia

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pour un dîner aux chandelles, il manque les chandelles. [Pv Fuyuki]
» Tout est dans les détails. [PV Fuyuki]
» Fuyuki Icesoul - Liste des sorts de Fuyuki Icesoul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo Ghoul: City of Ghouls :: Fosse des Rps-
Sauter vers: